Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1766 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 51 à 60
Tri :   Date travaux par page
  • Optimisation et simplification du processus de formation du personnel au sein du département de Formulation des vaccins de Sanofi Pasteur    - Nguyen Thien-Huong  -  12 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La formation du personnel est une étape primordiale dans le travail de chacun et est indispensable pour réussir sa mission. Elle touche l’aspect humain, une ressource essentielle de l’entreprise. Le personnel se présente comme l’énergie qui fait avancer l’entreprise. Ceci est d’autant plus important au sein d’une entreprise pharmaceutique, où ce sont les personnes qui travaillent qui assurent la qualité, la sécurité et l’efficacité des médicaments mis sur le marché.

    Un processus fiable et efficace permettra d’atteindre la performance souhaitée. Etre performant signifie être à la recherche d’une qualité permanente grâce à des actions d’améliorations continues. Ces actions permettent de faire face aux évolutions économiques, règlementaires, sociales, et ainsi à la concurrence mondiale qui apparait de plus en plus grande. Pour intégrer les améliorations dans le processus de formation, il faut d’abord s’approprier les notions du processus de formation, ses composants, ses règlementations ainsi que les démarches qualité du Lean performance et les nombreux outils qui permettent d’atteindre les objectifs fixés. Il existe un grand nombre d’outils servant à optimiser le processus (indicateurs, PDCA, AMDEC, 5S). Pour bien les utiliser il faut comprendre leurs méthodologies et leurs diverses applications.

    Cette thèse décrit les améliorations possibles pour optimiser et simplifier le processus de formation du personnel en appliquant les méthodes utilisées par le Lean tel que l’AMDEC qui permet d’analyser le niveau de criticité des risques du processus, plus précisément dans le cas de qualification du personnel par équivalence de produits, de définir la fréquence des réévaluations périodiques des formations, ou encore les 5S qui permettent de créer un environnement de travail adapté, rangé et propre afin de faciliter le travail quotidien. L’utilisation de cet outil dans la mise en place de la salle de formation a permis de faciliter l’accès à la formation du personnel tout en maximisant les ressources allouées à la production. De plus, grâce à la mise en place du pilotage avec indicateur de performance, du suivi de formation et de la gestion de qualité électronique des modules de formation, nous avons pu optimiser et simplifier le processus de formation du personnel au sein du département de formulation des vaccins de Sanofi Pasteur à Marcy l’Etoile.

  • Échec de l'arthrodèse de genou en un temps par clou modulaire non cimenté dans la prise en charge du sepsis chronique de prothèse totale de genou    - Moufid Abdollah Yassine  -  12 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'arthrodèse de genou est une option thérapeutique palliative dans la prise en charge d'une problématique complexe qu'est l'infection chronique de prothèse totale de genou (PTG). Il n'existe pas à ce jour de conduite à tenir codifiée. Il n'y a aucune étude spécifique concernant la prise en charge du sepsis chronique de PTG en un temps par clou modulaire non cimenté. L'objectif de cette étude était d'évaluer la réussite d'une arthrodèse non cimentée en un temps par clou modulaire intramédullaire de type Mutars® dans le cadre du sepsis chronique de PTG.

    Hypothèse : L'arthrodèse par clou modulaire en un temps non cimenté augmente les propriétés mécaniques de l'arthrodèse sans en augmenter les complications.

    Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude prospective observationnelle analytique descriptive mono centrique avec une cohorte continue. Nous avons inclus tous les patients dont les dossiers étaient discutés en réunion pluridisciplinaire d'infection ostéo-articulaire nécessitant une arthrodèse sur sepsis chronique de PTG entre 2013 et 2018. Un suivi clinique, radiographique et biologique est réalisé à 45 jours, 3, 6 et 12 mois postopératoires puis tous les ans. Le critère de jugement principal était la survenue d'une complication : récidive infectieuse, reprise chirurgicale, problème mécanique, fracture, décès.

    Résultats : Entre juin 2013 et mars 2015, douze patients ont été implantés, huit ont eu une complication dont 1 décès, 3 amputations, 2 ablations de matériel et 2 complications mécaniques. Devant ces résultats défavorables, nous avons décidé d'interrompre l'étude en cours de réalisation.

    Discussion : Cette étude montre l'échec du traitement en un temps du sepsis chronique sur PTG par arthrodèse non cimentée avec clou modulaire. Quatre facteurs semblent rentrer en jeu dans cet échec et nécessiteraient d'être étudiés spécifiquement dans le cadre du sepsis chronique : l'utilisation de ciment aux antibiotiques, la chirurgie en un temps, la surface de greffe osseuse et la nécessité d'obtenir l'arthrodèse osseuse pour considérer le sepsis traité.

    Niveau de preuve : niveau 4

  • Les scores et déterminants de la précarité dans la pratique clinique : revue de la littérature    - Martinière Alexandra  -  11 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : Répertorier les différents scores ou outils permettant de repérer un patient précaire en consultation de médecine générale. Secondairement, comparer ces scores pour identifier les déterminants de la précarité les plus utilisés.

    Méthodes : Revue littérature des scores écologiques et épidémiologiques de précarité et défavorisation existants. Inclusion des scores français datant au plus tard de 2017.

    Résultats : Cinq scores retenus : EPICES, Pascal, Handicap Social, French EDI, PRECAR. Les déterminants majeurs ressortant des cinq scores analysés sont : le statut professionnel avec notamment le chômage, le logement, puis la famille, le confort sanitaire, l'éducation et enfin la présence ou non de couverture sociale.

    Conclusion : Il n'existe pas de score établie pour l'activité de clinicien en consultation, actuellement validé. En les comparant nous avons pu faire ressortir six déterminants intéressants et facilement identifiables en consultation ambulatoire. Parce qu'il est difficile de définir la précarité et malgré des points communs, chaque score retrace des aspects différents, le médecin généraliste peut en tenir compte mais également avoir recours à son appréciation subjective de la précarité.

  • La santé publique clinique, un modèle de repérage des déterminants médico- sociaux de la santé ? : réflexions éthiques et retour d'expérience autour de la précarité    - Etonno Rita  -  11 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La précarité est un problème de santé publique majeur car la santé d'un individu dépend de nombreux déterminants dont font partie la situation sociale. Ces déterminants sont une cause majeure dans l'apparition des inégalités sociales de santé. La médecine générale au travers de l'utilisation du modèle biopsychosocial prend en compte l'importance de ces déterminants.Cependant devant une absence de politique nationale claire , les disparités en santé reste importante dans la population .La question se pose des moyens à notre disposition pour une approche plus effective dans la réduction des inégalités sociales de santé. Cela passe par une approche différente, quelle place pour l'utilisation de scores de repérage de la précarité, pour la médecine intégrée ou la santé publique clinique ? Ainsi qu'une plus grande responsabilisation des professionnels de santé.

  • Rupture du ligament croisé antérieur chez le judoka : prise en charge chirurgicale et orthétique    - Raynaud Louise  -  08 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le genou est une articulation complexe, stabilisée grâce :

    - aux muscles, contrôlant les amplitudes articulaires et permettant d’effectuer des mouvements de flexion, extension et de rotation,

    - à la capsule articulaire, protégeant le genou et contenant le liquide synovial, utile pour nourrir les cartilages et lubrifier l’articulation,

    - aux ligaments extra-articulaires, maintenant l’une en face de l’autre les surfaces articulaires du genou et limitant également les mouvements,

    - au pivot central, composé des ménisques, utiles pour absorber les chocs, et des ligaments croisés antérieur et postérieur, les seuls ligaments intra-articulaires, primordiaux pour la stabilité de l’articulation

    Le ligament croisé antérieur a un rôle important de maintien de l’articulation, de contrôle de la translation du tibia par rapport au fémur et de limitation des amplitudes de mouvement lors des rotations. Au judo, sport de pivot avec contact, son intégrité est donc essentielle : le genou est constamment sollicité, dans les mouvements techniques de jambes, de hanches, de bras, de sacrifice ou encore en judo au sol, comme dans la recherche du maintien de l’équilibre, qui passe par des phases de déplacements, d’attaques, de défenses ou de contre-attaques.

    La rupture du LCA est une blessure redoutée et l’opération est pour de nombreux judoka inévitable : la ligamentoplastie tendineuse est très utilisée. Les transplants utilisés proviennent en majorité du tendon rotulien, des tendons des muscles ischio-jambiers et du fascia lata. La prise du greffon est longue : six mois.

    La rééducation post-opératoire est une phase importante où de nombreux professionnels de santé interviennent : - le chirurgien, qui va contrôler la prise de la greffe,

    - l’infirmière, qui va prendre soin des plaies chirurgicales jusqu’à leur cicatrisation,

    - le kinésithérapeute, très important pour retrouver une mobilité et une force musculaire optimales afin de reprendre le judo dans les meilleures conditions,

    - le pharmacien, qui délivre les médicaments, le matériel orthopédique et les conseils nécessaires à leur bonne utilisation.

    La reprise intensive du judo est souvent source d’appréhension et de doutes. Les genouillères ou autre matériel orthopédique pourront aider à reprendre sereinement les entraînements tout en évitant une trop grande contrainte sur le greffon, qui met près de trois ans à avoir les mêmes propriétés biomécaniques que le LCA originel.

  • Utilisation des stents dans le traitement de l’athérosclérose et risques de resténose    - Trinquant Mathilde  -  21 décembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'arrivée des stents sur le marché des dispositifs médicaux a modifié la prise en charge des patients souffrant de pathologie cardiaque, l'athérosclérose. En effet, suite à l'approfondissement des connaissances des acteurs (les cellules musculaires lisses, les lymphocytes, les macrophages, les cellules endothéliales) agissant dans la formation de la plaque d'athérome physiologique et les cellules endothéliales) agissant dans la formation de la plaque d'athérome physiologique et dans certains cas, de l'athérosclérose pathologique, la prise en charge des patients a été améliorée. Dans un premier temps, une angioplastie était pratiquée, complétée par une prise en charge médicamenteuse sur le long terme, afin d’assurer une revascularisation durable de la coronaire concernée. Malgré cette prise en charge, la menace de l'apparition d'une resténose était forte. Ce fut donc un axe d'amélioration dans la stratégie thérapeutique de cette maladie.

    L'utilisation des stents dans cette pathologie a débuté avec les stents nus pour éviter l'apparition de la resténose. Des premiers résultats concluant ont été constatés dans cette prise en charge. Au vu de cette première réussite contre l'apparition de la resténose, les caractéristiques du stent, comme la taille ou encore le design, ont été améliorées. L'amélioration majeure réside dans l'utilisation d'une substance active directement logée au sein du dispositif médical afin d'agir efficacement au niveau local pour éviter des complications. Ce dernier type de stent a entrainé un bénéfice clinique majeur en matière de santé publique. En effet, par de nombreuses études menées par des experts dans le domaine, ces stents ont prouvé qu’ils réduisaient l'incidence de la resténose chez la majorité des patients et améliorait leur qualité de vie.

    Cependant, bien que les stents aient permis une prise en charge très satisfaisante de l'athérosclérose, des inconvénients subsistent : leur coût reste élevé, et la prise en charge demeure délicate, car elle doit être adaptée au type de patients lui-même.

  • Prescription des benzodiazépines hypnotiques et apparentées chez la personne âgée : enquête dans 10 EHPAD : prise en charge de l'insomnie chronique    - Vassallo Damien  -  21 décembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La consommation de benzodiazépines (BZD) est élevée en France par rapport à d'autres pays européen et elle augmente avec l'âge : 38.3% des femmes de 80 ans et plus consomment des benzodiazépines. Les BZD, de la classe des hypnotiques ou non, sont souvent prescrites dans la prise en charge de l'insomnie chronique chez la personne âgée, malgré une balance bénéfice risque défavorable. Peu d'études se sont encore attardées sur leur prescription chez la personne âgée qui est institutionalisée en EHPAD. Cette population, plus vulnérable, devrait en théorie être plus protégée par rapport à ce mésusage.

    Objectifs : Notre étude avait pour objectif principal de déterminer la part de patient sous BZD hypnotiques dans une population institutionalisée en EHPAD. L'objectif secondaire était de déterminer la part de patient sous BZD, peu importe la classe.

    Méthodologie : Nous avons étudié les données du premier semestre 2012 de 408 résidents au sein de 8 EHPAD et les données de l'année entière de 2015 de 858 patients au sein de 9 EHPAD en 2015. Les EHPAD se situaient tous dans les Pyrénées-Atlantiques. Résultats : D'après notre étude, il existe une surprescription de BZD au sein de ces établissements. En 2012, 59.8% des résidents qui avait eu au moins 1 prescription de BZD. En 2015, 23.8% des résidents avait eu au moins 1 prescription de BZD hypnotique, et 51,7% des résidents avait eu au moins 1 prescription de BZD anxiolytique.

    Discussion : Il existe des alternatives non médicamenteuses tel que les thérapies cognitivo-comportementales pour prendre en charge l'insomnie chronique. Mais pour le moment, elles sont difficiles d'accès, que ce soit en EHPAD ou pour la population générale.

  • Évaluation du taux de prescription d'un traitement antidépresseur à six mois d'une admission en EHPAD    - Forgeot Raphaèle  -  21 décembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : La population gériatrique ne cesse de croître avec une augmentation prévisible des admissions en EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes). Les fragilités de cette population impactent la qualité de vie et majorent potentiellement le risque de dépression, avec ses complications telles que l'hospitalisation, la iatrogénie médicamenteuse ou le décès.

    Objectifs : L'objectif principal était d'évaluer la prescription de traitements antidépresseurs dans les six mois suivant une première entrée en EHPAD. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer le taux de dégradation de l'état thymique (avec ou sans modification de traitement), les facteurs associés à cette dégradation et à la prescription d'antidépresseurs, et certains indicateurs de morbi-mortalité à six mois (hospitalisations, décès, statut nutritionnel et autonomie).

    Méthode : Tous patients admis en institution depuis l'hôpital de Châtellerault (France) et tous patients intégrant l'EHPAD hospitalier « Le village » étaient inclus de manière consécutive et prospective pendant six mois, en excluant les patients déments sévères ou ayant un pronostic de vie inférieur à six mois.

    Résultats : Soixante-sept patients étaient inclus puis suivis pendant six mois. Le taux d'escalade thérapeutique était de 25,8% (p<0,0001) et était associé à une stabilité ou une aggravation de l'état nutritionnel à six mois (OR 8,46 [1,08–66,64] et OR 11,95 [1,77–80,61]), à une admission en EHPAD non hospitalier (OR 2.95 [1.02–5.94]) et au taux de décès (OR 0,07 [0,01–0,59]). La dégradation thymique concernait 42,4% des patients et était associée à une stabilité de l'état nutritionnel (OR 7,54 [1,73–32,90]) et à une opinion initialement positive de l'EHPAD (OR 4,38 [1,29–14,83]). Les taux d'hospitalisation et de décès étaient de 24,2% et 20,9% respectivement et survenaient essentiellement dans les trois premiers mois.

    Conclusion : L'entrée en EHPAD est une période charnière, fréquemment suivie de dégradations thymiques et de prescription d'antidépresseurs. L'impact sur la qualité de vie et les complications dues à la dépression méritent que les projets d'EHPAD soient anticipés. Des études supplémentaires seraient utiles pour cibler les facteurs de risque de dépression à l'entrée en EHPAD.

  • Médecin généraliste et nouveau-né : qu'en pensent les mamans ? : à propos d'une étude menée à la maternité d'Angoulême en Charente    - Longuet Cécile  -  21 décembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La prise en charge et l'accompagnement de la mère et de son enfant avant, pendant et après la naissance ont fait l'objet de programmes successifs. Actuellement, le caractère physiologique de l'accouchement semble au premier plan, sans pour autant diminuer la sensation d'encadrement du couple mère-enfant. On voit s'opérer un transfert des compétences de l'hôpital vers le domicile et le médecin généraliste se voit attribuer un rôle primordial dans la prise en charge des nouveaux-nés dès la naissance. Objectifs : L'objectif principal était d'évaluer la place que les mamans attribuent au médecin généraliste dans la prise en charge de leur nouveau-né au domicile durant le premier mois. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer le ressenti des mamans par rapport au suivi qu'on leur propose et de mettre en évidence des failles dans la prise en charge des nouveaux-nés au domicile durant le premier mois.

    Méthode : Nous avons réalisé une étude descriptive, observationnelle, rétrospective, unicentrique auprès de 189 mamans dont 96 ayant répondu au questionnaire de manière anonyme lors de l'appel téléphonique, en Charente.

    Résultats : On a pu constater que plus de la moitié des mamans choisissent un médecin généraliste pour le suivi de leur nouveau-né dès le retour au domicile. Le médecin généraliste apparait comme l'acteur central dans la prise en charge du nouveau-né et tend à devoir dispenser des conseils de puériculture et pas seulement des actes liés aux soins médicaux. Les mamans semblent satisfaites des réponses apportées par le médecin généraliste et du suivi proposé mais il manque l'intégration dans le réseau de soins d'autres professionnels de santé tels que les kinésithérapeutes puisque presque la moitié des mamans en ont sollicité un.

    Conclusion : L'étude du ressenti des médecins généralistes par rapport à la diversité des consultations de pédiatrie pourrait être intéressante afin d'adapter la formation complémentaire en pédiatrie et puériculture aux médecins qui le souhaitent. L'intégration d'autres professionnels de santé dans la prise en charge du nouveau-né pourrait être nécessaire tout en renforçant le rôle du médecin généraliste comme coordonateur de la prise en charge du nouveau-né.

  • Lancement du trifluridine-tipiracil en Europe dans le traitement du cancer colorectal métastatique : évaluation du profil de sécurité/efficacité par rapport au régorafénib    - Dupont Coraline  -  20 décembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent dans le monde. Plus de 20% des patients nouvellement diagnostiqués sont atteints d’une forme métastatique. Le pronostic de ces formes étant généralement défavorable, il est important d’avoir de nouvelles thérapies pouvant améliorer la survie des patients.

    Dans ce contexte, deux nouveaux médicaments ont obtenu une autorisation de mise sur le marché en troisième ligne de traitement du cancer colorectal métastatique pour les patients en échec ou ayant eu des événements indésirables leur contre-indiquant les chimiothérapies standards. Ces deux nouvelles spécialités pharmaceutiques sont le Lonsurf® (trifluridine-tipiracil) et le Stivarga® (régorafénib).

    L’objectif principal de ce travail est de rassembler les données pertinentes présentes dans la littérature sur les profils d’efficacité et de sécurité du trifluridine-tipiracil et du régorafénib afin de les comparer pour ensuite proposer des (critères de) recommandations selon le profil du patient.

    Les articles de la littérature révèlent que les deux produits ont des profils de sécurité différents. Le Lonsurf® provoque principalement des événements indésirables hématologiques (neutropénies, anémies…) alors que le Stivarga® est associé à des événements dermatologiques (syndrome main-pied) et hépatiques (augmentation des enzymes hépatiques). Néanmoins, ils ont également des événements indésirables communs qu’ils partagent avec la majorité des autres chimiothérapies ou thérapies ciblées (fatigue, diarrhées…). Au vu des mesures de prise en charge clinique des événements indésirables mises en place par les laboratoires, ces deux traitements restent généralement bien tolérés par les patients.

    Concernant l’efficacité, l’analyse des différents articles montre qu’elle est similaire pour les deux produits dans le traitement du cancer colorectal métastatique. Les études réalisées en double aveugle versus placebo ainsi que des études comparant les deux traitements ont montré une augmentation de la survie globale de 7,1 mois pour le Lonsurf® et de 6,4 mois pour le Stivarga® (versus 5,3 et 5 mois dans les groupes placebo respectivement).

    Les différences au niveau des profils de sécurité font que ces deux traitements ne ciblent pas les mêmes patients. Il n’existe pourtant pas de consensus ni de recommandations permettant aux oncologistes de choisir de prescrire le régorafénib ou la trifluridine-tipiracil. Des études complémentaires sont encore nécessaires afin d’améliorer les connaissances sur ces produits et en particulier sur les biomarqueurs tumoraux afin de pouvoir apporter le bénéfice le plus important au patient.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales