Vous êtes ici : Accueil

Travaux d'étudiants en ligne à l'Université de Poitiers

Rechercher un travail d'étudiant

UPétille (Texte IntégraL de Littérature grise Étudiante de l'Université de Poitiers) est un projet de l’Université de Poitiers visant à valoriser les formations et les travaux d’étudiants (mémoires, rapports de stage, thèses d'exercice, etc.) soutenus à l'Université de Poitiers. Ce projet est également un élément structurant de la politique de l’établissement sur les questions de production et de partage de connaissances, ainsi que de lutte contre le plagiat.

Dernière mise en ligne le 27 janvier 2020

Nombre de travaux en ligne : 2376

 

Dernières soutenances !

accès internet    accès intranet    pas d'accès
  • Les Traitements de Substitution aux Opiacés (TSO) et leurs mésusages : Étude auprès des patients et des pharmaciens de la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique (CARA)   - De sousa ribeiro Emmanuel - 13 décembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En 2017, l’OFDT estime que 500 000 personnes ont expérimenté l’héroïne. On dénombre en France aujourd’hui près de 180 000 personnes bénéficiant d’une prescription de MSO pour faire face à cette addiction.

    Par ailleurs, lorsque l’on regarde l’étymologie du mot médicament, il provient du grec ancien pharmakon qui signifie le remède, le poison et le bouc-émissaire (dans le sens de l’exutoire ici).(5) Ainsi, le médicament lui-même peut être mal interprété dans son usage, il peut être confondu avec la drogue tant les propriétés pharmacologiques sont proches. Ce phénomène s’observe dans la rue, là où normalement circulent les substances psychoactives illicites, on trouve aujourd’hui les MSO sur le marché noir parallèle ; c’est le « fuitage pharmaceutique ». Ainsi, on retrouve aujourd’hui les MSO dans des conduites addictives et la recherche de « défonce » qui se traduit par l’abus de substances psychoactives, en témoignent également les voies d’administration employées : injection, sniff etc.

    L’objectif de cette étude locale est de mieux identifier, mieux comprendre les pratiques de mésusages sur une aire géographique bien définie et de comparer les différentes réponses apportées par les différentes études avec les chiffres nationaux, régionaux et départementaux. Dans un deuxième temps, l’intérêt de cette étude est de savoir quelles actions sont réalisables et envisageables pour limiter le mésusage à l’échelle de l’officine. Au total, 85 questionnaires ont été complétés sur 336 patients estimés soit un taux de réponse de 25,3% et 21 pharmaciens ont accepté de répondre à notre enquête.

  • Résidus médicamenteux dans l’eau environnementale : le rôle du pharmacien d’officine   - Fradin David - 13 décembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Aujourd’hui la présence de résidus médicamenteux dans l’eau environnementale est un fait parfaitement établi par la communauté scientifique. De plus la consommation mondiale de médicaments humains et vétérinaires continue d’augmenter au fur et à mesure des années. Cette consommation est différente selon les pays, avec une place plus importante des traitements aigus dans les pays à faible revenu. La France a tendance à stabiliser de façon globale sa consommation. Les médicaments retrouvés le plus souvent dans l’environnement dans l’hexagone correspondent pour certains aux données de dispensation. Cependant d’autres facteurs rentrent en compte comme les voies d’administration, d’excrétion, la stabilité des molécules dans les différents milieux… La composition des rejets médicamenteux issus de la « ville » est différente de celle des rejets issus des effluents hospitaliers, même si ces derniers représentent une quantité moins importante en terme de volume total. Les concentrations retrouvées dans l’environnement sont de manière générale décroissantes au fur et à mesure du cheminement de l’eau dans les différents compartiments hydriques. L’efficacité d’élimination des stations d’épuration n’est pas totale sur les résidus médicamenteux. De plus certaines concentrations de résidus de médicaments retrouvées dans l’environnement dépassent les doses supposées nocives pour l’environnement (PNEC). En outre la relation dose-effet de certaines molécules n’est pas monotone ; cela est particulièrement vrai avec les perturbateurs endocriniens.

    Afin de palier à cette préoccupation environnementale entre autre, la France a mis en place successivement plusieurs plans nationaux et régionaux. S’appuyant sur ces plans et la loi Hôpital, Patient Santé et Territoire, le pharmacien d’officine doit prendre ce problème en compte dans son exercice quotidien et mettre en place des dispositifs pour lutter contre cette pollution. Cela ne peut que renforcer la place du pharmacien dans le système de santé français, surtout que la population est demandeuse d’informations et de solutions en santé environnementale.

    Cette implication peut passer par une sécurisation des médicaments non utilisés et une optimisation de leur retour en pharmacie. En effet, 38 % de ceux-ci ont échappé au système de collecte en 2018. Dans cette thèse, plusieurs propositions sont finalement faites pour impliquer d’avantage les pharmacies : objets à vendre, communications environnementales, nouveaux matériels de collecte.

  • La schizophrénie : généralités, prise en charge et présentation d'un cas clinique   - Belkaid Yassine - 25 novembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé

Plus de résultats...


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales