Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1455 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Incidence de l'héparinisation des cathéters centraux dans la population des nouveaux nés à terme et prématurés : étude monocentrique, rétrospective, service de réanimation néonatale et de néonatologie du CHU de Poitiers, année 2012-2015    - Durand Aurore  -  13 août 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'utilisation des cathéters veineux centraux est indispensable dans les services de réanimation néonatale. Certains médicaments et les solutés de parentérale nécessitent une voie d'abord de gros calibre. Les évènements thrombotiques sur les cathéters veineux centraux sont des complications fréquentes. L'héparinisation des cathéters est utilisée par certaines équipes mais reste controversée. Cette étude cherche à mettre en évidence l'influence de l'héparinisation des cathéters sur les évènements thrombotiques dans un premiers temps puis sur les évènements infectieux et hémorragiques dans un second temps.

    Matériels et méthodes : Il s'agissait d'une étude monocentrique rétrospective se déroulant dans le service de réanimation néonatale du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers sur la période de 2012 à 2015. La population étudiée était les nouveaux nés à terme ou prématurés, porteurs d'au moins un cathéter veineux central. La population était divisée en deux groupes : un groupe avec héparine et un groupe sans héparine. Le critère de jugement principal était l'évaluation de l'incidence de la survenue de thrombose avant et après les changements de pratique. Les critères de jugements secondaires étaient la survenue d'évènements hémorragiques et infectieux avant et après changements de pratiques.

    Résultats : 119 patients ont été étudiés dans ce travail. Il n'y avait pas de différence significative sur les événements thrombotique dans les deux groupes : 7 (8,53%) thromboses veineuses profondes contre 1 (2,70%) thrombose veineuse profonde (p-value à 0,43) et 9 (10,97%) contre 1 (2,70%) thrombose du KTC (p-value à 0,17) respectivement dans le groupe héparine et le groupe sans héparine. Il n'y avait pas de différence significative pour les évènements hémorragiques entre les deux groupes avec 17 (20,37%) patients contre 7 patients (18,91%) avec au moins un événement hémorragique respectivement dans le groupe héparine et le groupe sans héparine (p-value à 0,82) ; ni sur les évènements infectieux avec 22 (26,82%) patients ayant au moins une septicémie nosocomiale prouvée dans le groupe héparine contre 8 (21,62%) patients dans le groupe sans héparine (p-value à 0,74).

    Conclusion : Il n'a pas été retrouvé d'augmentation significative du taux de thromboses après l'arrêt de l'héparinisation des cathéters veineux centraux. Il n'a pas été non plus retrouvé de différence significative sur les évènements hémorragiques et infectieux. Ces résultats doivent être confirmés par une étude prospective et multicentrique.

  • Intérêt de la mise en place de compte-rendu par le pharmacien orthésiste : Enquête auprès de chirurgiens orthopédistes et de généralistes    - Fouche Mathilde  -  10 juillet 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’orthopédie représente une part importante dans la santé. Les professionnels de santé doivent s’impliquer dans ce domaine mais malheureusement les formations sont très souvent facultatives mise à part pour les spécialistes. J’ai donc réalisé une enquête sur l’intérêt d’un compte rendu pharmaceutique après délivrance d’orthèse suite à la prescription d’un médecin généraliste ou d’un chirurgien orthopédiste. Le retour d’information réalisé par le pharmacien orthopédiste permet d’éviter d’éventuelles erreurs puisque le médecin, après réception du compte rendu pharmaceutique, peut mentionner au pharmacien un changement ou non d’orthèse.

  • Le traitement de la narcolepsie avec cataplexie par l’oxybate de sodium    - Pillot Marion  -  06 juillet 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La narcolepsie est un trouble du sommeil chronique rare. D’après la classification internationale des troubles du sommeil, on distingue deux narcolepsies : la narcolepsie de type 2, sans cataplexie et la narcolepsie de type 1, avec cataplexie. Cette dernière est caractérisée par des accès de sommeil excessifs dans la journée, de brusques pertes de tonus musculaire (cataplexie), des hallucinations, des paralysies du sommeil et même des troubles du sommeil nocturne.

    La narcolepsie est une pathologie multifactorielle. Le lien entre le système immunitaire et la narcolepsie de type 1 est connu depuis la découverte du système HLA. Plus de 90% des patients narcoleptiques présentent un hétérodimère spécifique. Chez l’homme, la destruction quasi complète et spécifique des neurones à hypocrétines laisse penser à une maladie auto-immune. Les facteurs environnementaux, comme l’infection par le virus Influenzae de type A en 2009, ont été mis en avant dans l’apparition de la maladie.

    Le diagnostic de la narcolepsie de type 1 est essentiellement clinique, mais des mesures par polysomnographie suivi d’un test itératif de latence d’endormissement ainsi que la mesure du taux d’hypocrétine dans le liquide céphalo-rachidien permettent de poser le diagnostic avec certitude.

    Les traitements disponibles sur le marché sont uniquement symptomatiques. Ils vont traiter la somnolence excessive et/ou la cataplexie ainsi que les symptômes accessoires. L’oxybate de sodium (sel du GHB) est le traitement de référence de la maladie de Gélineau. Sa mise en circulation a été très encadrée au niveau européen et français, avec la mise en place d’un plan de gestion des risques pour éviter le risque d’abus, de détournement et de surdosage.

    De nouveaux traitements sont soit, en cours d’étude avec les injections d’hypocrétine, les agonistes GABA-B ou l’immunothérapie soit, déjà disponibles auprès des patients avec le pitolisant ou la dexamphétamine.

    En 2017, la commission des stupéfiants et psychotropes a rendu un avis favorable à la modification du circuit de distribution de l’oxybate de sodium, qui pourra être dispensé dans les pharmacies de ville afin de faciliter son accès aux patients. Les conditions de mise en place sont encore à définir pour maintenir le suivi national d’addictovigilance.

  • Les dermatoses du chien et du chat et leur prise en charge en officine    - Rancher Benjamin  -  05 juillet 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Environ 20,2% des foyers français possèdent au moins un chien, et 28% un chat. Ce qui représente quasiment la moitié des foyers français. Cela signifie donc qu'une personne sur deux entrant dans une officine est potentiellement propriétaire d'un chien ou d'un chat.

    A cet égard, le pharmacien sera souvent sollicité en matière de dermatologie par le maître de l'animal qui, alerté par les signes externes de la pathologie, viendra dans un premier temps lui demander conseil. En effet, les dermatoses sont source de douleur, de prurit et d’inconfort que l'animal manifestera très rapidement.

    De ce fait, cette thèse a pour objectif de former le pharmacien sur ces pathologies afin d'être capable de les identifier pour fournir des conseils et des traitements appropriés, dans le cas d'une dermatose bénigne, ou d'orienter son maître chez un vétérinaire lorsqu'elle présente un caractère de gravité.

    Seront traitées dans cette thèse dans un premier temps les spécificités dermatologiques du chien et du chat en décrivant la structure et la physiologie de leur peau.

    Dans un deuxième temps, les pathologies dermatologiques du chien et du chat les plus souvent rencontrées seront abordées, avec notamment les dermatoses parasitaires, fongiques, bactériennes, virales et allergiques.

    Et pour finir, nous étudierons l'arsenal thérapeutique mis à notre disposition pour lutter contre ces dermatoses.

  • Apichatpong Weerasethakul ou le cinéma réincarné    - Manceau Thomas  -  28 juin 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail de recherche consiste en une étude de la réception cinématographique. A partir d'un corpus de trois films réalisés par le cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, il propose un modèle spectatoriel singulier, fondé sur l'analyse des propriétés hypnotiques du dispositif cinématographique et de ses fonctions mémorielles

  • Proposition d’un protocole pour le transport des médicaments thermosensibles à la rétrocession hospitalière du CHU de Poitiers    - Loricourt Laura  -  28 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Certains médicaments se conservent exclusivement à une température comprise entre +2°C et +8°C. Ce sont des médicaments thermosensibles.

    De la fabrication à la dispensation ces médicaments, les professionnels respectent des référentiels stricts afin de garantir la chaine du froid. Cependant, après la dispensation du médicament, le patient ne dispose d’aucun référentiel sur le transport de son médicament jusqu’à son domicile.

    De manière générale, les patients se procurent leurs médicaments à l’officine la plus proche de leur domicile. Or, certains médicaments nécessitant un suivi spécifique ne sont délivrés que dans les pharmacies hospitalières autorisées à la rétrocession. Seule une poignée d’établissement sont autorisés à effectuer cette activité. C’est pourquoi, certains patients habitent à plus de 2 heures de distance de ces établissements. L’enjeu du transport de médicaments thermosensibles est alors encore plus difficile à garantir.

    L’objectif de cette thèse est donc d’apporter des solutions sur les modes de transports possibles des médicaments thermosensibles et plus particulièrement pour les patients qui fréquentent le CHU de Poitiers.

  • Facteurs individuels et organisationnels associés à un indice de performance de la durée moyenne de séjour élevé, à l'échelle d'un service d'hospitalisation complète : Service de pneumologie, Centre hospitalier de Niort    - Loustaunau Emmanuelle  -  27 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Un service hospitalier avec un IP-DMS supérieur à 1 représente un déficit budgétaire potentiel pour l'établissement. Le service de pneumologie du CH de Niort présentait un IPDMS de 1,22 en 2015. L'objectif est d'identifier les facteurs de risque de séjour de durée supérieure à la DMS, à l'échelle de ce service.

    Méthodes : Les séjours inclus étaient relatifs à des hospitalisations complètes en pneumologie, hors soins palliatifs, avec ou sans passage en UHCD, avec une date de sortie comprise entre le 01/01/2013 et le 31/12/2015. Ils ont été répartis en deux strates : pneumologie hors cancérologie respiratoire (strate 1) et cancérologie du système respiratoire (strate 2). Dans chaque strate, les facteurs associés à un dépassement de la DMS nationale ont été recherchés via une régression logistique.

    Résultats : L'analyse a porté sur 2 728 RSS. Dans la strate 1, la DMS était de 9,83 jours avec un IP-DMS de 1,19. Dans la strate 2, elle était de 3,91 jours avec un IP-DMS de 1,04. En analyse multivariée, le facteur significativement associé à un dépassement de la DMS nationale dans les deux strates, était la sortie par transfert ou mutation (strate 1 : RC=2,18 ; IC 95 % = [1,57 ; 3,02] ; strate 2 : RC=4,34; IC 95 % = [2,29 ; 8,23] pour les patients âgés de 66 ans ou moins, RC=2,26 ; IC 95 % = [1,04 ; 4,90] pour les patients âgés de plus de 66 ans). Les journées d'attente de convalescence en SSR étaient à l'origine d'un manque à gagner estimé à 273 895 euros, en 2015.

    Conclusion : La sortie par mutation ou transfert constitue un facteur de risque de séjour long. Le déficit budgétaire engendré pourrait être réduit par la mise en place d'un financement à l'épisode de soins.

  • Entretiens pharmaceutiques pour les patients asthmatiques : un bilan mitigé : enquêtes auprès des patients et des pharmaciens    - Rosa Lydie  -  26 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En France, 3,5 millions de personnes sont asthmatiques et ce chiffre est en constante augmentation. Parmi eux, seulement 13% sont observants.

    En 2014, l’Assurance maladie a mis au point un dispositif pour d’une part aider les patients à acquérir de nouvelles compétences sur leurs traitements ou leur maladie, mais aussi d’autre part pour placer le pharmacien au coeur du système de santé et faire de l’éducation thérapeutique une nouvelle mission à laquelle le pharmacien doit désormais accorder plus d’importance. Avec les différentes enquêtes menées nous avons pu voir que certains obstacles diminuent l’intérêt des pharmaciens pour ce dispositif. Il s’agit notamment du recrutement des patients, de la rémunération, des critères de recrutement des patients et de l’enregistrement trop administratif de l’entretien.

    Concernant les patients asthmatiques, 100% d’entre eux ne connaissent pas l’existence de cet accompagnement gratuit et personnalisé qu’est l’entretien, et seulement 26% d’entre eux seraient intéressés pour en effectuer un. Ces entretiens peinent à se mettre en place et le bilan est mitigé. Plusieurs solutions sont possibles pour améliorer ce dispositif mais sans l’implication des pharmaciens il sera difficile d’y parvenir.

  • Enquête de satisfaction des proches de patients hospitalisés en réanimation neurochirurgicale : impact d'une ouverture des visites 24h/24    - Rozalska Carine  -  22 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : De nombreux travaux montrent un effet bénéfique de l'ouverture des réanimations 24h/24 sur le bien-être des proches, mais l'impact sur leur satisfaction reste nettement plus contrasté dans la littérature. Aucune étude à notre connaissance n'a été réalisée chez le patient cérébrolésé, à fort risque de séquelles. Ce travail vise à évaluer l'impact d'une libéralisation des horaires de visite sur la satisfaction des visiteurs, dans le cadre d'une modification des pratiques en réanimation neurochirurgicale.

    Matériels et méthodes : Cette étude de type avant/après, prospective, observationnelle, monocentrique, se déroulait sur 2 périodes consécutives de 4 mois : une période où les visites étaient autorisées de 15h à 23h puis une période d'ouverture 24h/24. Un questionnaire remis entre J2 et J5 aux proches éligibles, s'intéressait à la satisfaction évaluée par un score composite de 110 points avec 22 items de 5 points (accueil, délai d'attente, disponibilité des soignants, soutien psychologique, qualité de l'information, satisfaction globale). L'humeur des proches était évaluée avec l'échelle HADS (Hospital Anxiety and Depression Scale, 21 points). La charge en soins était colligée au moyen du score NEMS (Nine Equivalents of nursing Manpower Use Score, 50 points).

    Résultats : Après recueil de la non-opposition, 161 proches ont participé (âge 50±15 ans, sexe ratio H/F 0,4), constituant l'entourage de 100 patients d'âge 54±17 ans, et de sexe ratio 0,6. L'IGS II des patients était de 33±16 et la durée de séjour de 11(6-20) jours. La charge de travail était comparable entre les deux périodes (score NEMS 25 vs 26). La répartition horaire des visites était statistiquement modifiée entre les deux périodes avec davantage de visites sur la tranche 7-15h en période 24h/24, mais sans modification du temps de visite ni du nombre total de visiteurs. Le score composite de satisfaction (83/110 vs 87/110 en 24h/24) et la satisfaction globale (4,5/5 vs 4,4/5 en 24h/24), d'emblée élevés, ne différaient pas entre les deux périodes mais on observe une plus grande proportion de proches satisfaits après ouverture 24h/24 (29% vs 46%). Le délai d'attente ne variait pas, mais sa perception était significativement meilleure (3,9 vs 4,2 en 24h/24), de même que la limitation à 2 visiteurs à la fois (3,8 vs 4,3 en 24h/24). La perception de la disponibilité des soignants était meilleure en 24h/24 (4,1 vs 4,4) mais la qualité de l'information n'était pas modifiée. Les 81% de visiteurs ayant rempli le score HADS rapportaient une anxiété importante, non modifiée par l'ouverture du service en continu.

    Conclusion : Chez les proches de patients cérébrolésés hospitalisés en réanimation, la libéralisation des horaires de visite se solde par un taux plus élevé de proches « satisfaits », n'améliore pas à elle seule la satisfaction globale, ni la qualité de l'information délivrée. Dans notre étude, l'ouverture de la réanimation 24h/24 s'accompagne d'une modification des horaires de visite sans répercussion sur l'état psychologique des proches durant les premiers jours d'hospitalisation.

  • Facteurs prédictifs d'hospitalisation des lombalgies et lombo-radiculalgies communes aux urgences de Poitiers    - Brin Emmanuelle  -  22 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : Identifier les facteurs prédictifs d'hospitalisation des lombalgies et lombo-radiculalgies communes aux urgences de Poitiers. Évaluer des durées moyennes de séjour entre le service des urgences et les services d'hospitalisation ainsi que les réadmissions aux urgences des patients non hospitalisés.

    Matériel et méthodes : étude épidémiologique de 73 patients admis aux SAU pour lombalgies communes sur une période de 6 mois. Recueil des données sous forme de questionnaire comprenant des données morphologiques, les comorbidités, la catégorie professionnelle, la prise en charge antérieure et la structure adressant le patient. A postériori, nous avons complété l'heure d'admission, la DMS aux SAU et dans les services d'hospitalisation ainsi qu'une nouvelle admission pour le même motif dans les 3 jours et dans les 6 semaines.

    Résultats : 31 des 73 patients ont été hospitalisés. Les patients hospitalisés étaient significativement plus âgés (p<0.001) et présentaient des pathologies cardio-vasculaire comme l'HTA, l'insuffisance cardiaque et l'AVC plus fréquentes avec respectivement p=0.016, p=0.005, p=0.013. La prise en charge antalgique antérieure et l'évaluation de l'EN ne retrouvaient pas de différence entre les 2 groupes. Même conclusion pour l'heure d'orientation. La DMS étaient significativement plus importante dans le groupe hospitalisé soit une moyenne de 7h50 contre 3h55 dans le groupe non hospitalisé (p=0.001) et une évaluation médicale avant transfert aux SAU représentaient un facteur de risque d'hospitalisation.

    Conclusion : Les patients âgées, avec des pathologies cardio-vasculaires, adressés par une structure médicale représentent une population avec un risque élevé d'hospitalisation pour lombalgies ou lombo-radiculalgies communes. Dans cette étude, nous avons mis en évidence également, l'absence de filière spécialisée pour la prise en charge de cette pathologie aux urgences ainsi que la nécessité d'un forcement de la filière sociale pour le maintien à domicile des plus âgés.

|< << 1 2 3 4 5 6 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales