Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Orthophonie

Orthophonie

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
111 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Dépistage des troubles de la communication et du langage à 18-20 mois : adaptation et expérimentation à l'usage des médecins, impact auprès des parents    - Leroux Floriane  -  11 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Chez certains enfants, le langage oral se met en place tardivement et difficilement. Les parents, premiers partenaires dans l’interaction avec l’enfant, n’identifient pas toujours ce retard. Face à cette situation, un dépistage précoce des troubles de la communication et une évaluation des représentations parentales du développement du langage s’avèrent nécessaires afin d’optimiser les compétences langagières de l’enfant et proposer un accompagnement parental adapté. Les médecins sont les professionnels de santé les plus à mêmes de proposer ce type de prévention primaire. Néanmoins, peu d’outils sont à leur disposition pour réaliser ces actions préventives. A partir du questionnaire du CPLOL 18-20 mois nous avons créé un outil de dépistage précoce qui a fait l’objet de notre expérimentation auprès de 128 enfants, de 21 médecins et de 69 parents. Les scores obtenus auprès des enfants ont donné lieu à la création de trois profils langagiers et d’un profil d’oralité. Le questionnaire de satisfaction proposé aux médecins confirme la pertinence, la faisabilité, la facilité et la fiabilité d’utilisation du questionnaire 18-20 mois en consultation médicale. Les résultats de notre questionnaire d’impact auprès des parents mettent en évidence la valeur informative et formatrice du questionnaire 18-20 mois sur les parents et leurs pratiques. Le questionnaire évaluant les représentations parentales du développement du langage (« Voyageons dans le langage »), confirme, quant à lui, l’hypothèse d’un manque de connaissances sur le développement du langage et l’émergence des premières formes de communication de l’enfant et un besoin d’informations supplémentaires chez les parents.

  • Effet des interactions entre pairs sur les capacités d’appropriation de la posturo-mimo-gestualité de la Méthode Verbo-Tonale : étude portant sur un groupe d’enfants sourds avec handicap associé.    - Hongniat Chloe  -  11 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis les années 1990, les approches théoriques sur la communication s’intéressent de plus en plus à l’association de l’aspect verbal et non verbal du langage dans le fonctionnement des interactions et la production linguistique. Dans la rééducation orthophonique du langage et de la communication chez l’enfant sourd, la Méthode Verbo-Tonale (MVT) tient compte de ces deux composants du langage. Elle propose une approche perceptive multimodale de la parole, posturo-mimo-gestuelle, et permet à l’enfant d’élaborer son langage sur ce support, grâce aux interactions créées avec l’adulte. Or, dans notre travail, nous nous sommes intéressés aux interactions entre pairs, qui ont moins fait l’objet d’études dans le domaine de la prise en charge orthophonique. Nous avons émis l’hypothèse que les interactions entre pairs avaient un effet positif sur les capacités d’appropriation de la posturo-mimo-gestualité (PMG) de la MVT et, de façon sous-jacente, sur la communication. Notre étude a porté sur un groupe de six enfants atteints de surdité avec handicap associé. Au sein d’un atelier verbo-tonal, nous avons élaboré et proposé aux enfants tout au long de l’année un panel d’activités interactionnelles et non interactionnelles, basées sur la PMG de la MVT. Bien que les interactions avec les adultes aient le plus favorisé l’appropriation de la PMG de façon globale, les résultats obtenus ont été encourageants sur le plan individuel : d’une part, trois enfants sur six ont tiré bénéfice des interactions entre pairs dans la mesure où celles-ci ont permis de consolider les acquisitions de postures et de mimiques sur le long terme. D’autre part, quatre enfants sur six ont amélioré leur communication et leur comportement au fil des interactions avec leurs pairs. Nous avons ainsi pu confirmer notre hypothèse chez la moitié des enfants concernant l’appropriation de la PMG et chez plus de la moitié concernant la communication.

  • Elaboration d'un test de compréhension écrite de récit pour les collégiens    - Boyard Margaux  -  05 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude a pour objectif de créer un test permettant d'évaluer la compréhension d'un texte écrit chez les collégiens, grâce à l'évaluation des différents processus cognitifs sous-jacents. Inspiré de données actuelles et de recherches récentes dans le domaine, "le mariage de Kodjokhâ" a fait l'objet de passations auprès de 227 élèves, scolarisés en 6ème, 5ème, 4ème et 3ème, dans la Somme. Les résultats obtenus mettent en évidence l'évolutivité du niveau de compréhension écrite chez les collégiens. Le test proposé présente un intérêt majeur dans l'évaluation des troubles du langage écrit en proposant une évaluation fine et détaillée pour chaque niveau scolaire.

  • Autisme et regard : la méthode P.E.C.S. a-t-elle un effet sur le nombre de regards, au cours de l'échange dans la fonction de demande, auprès d'enfants autistes âgés de 3 à 6 ans ?    - Lepoutre Mathilde  -  05 juillet 2016


  • Création d'un matériel de rééducation du manque du mot chez des sujets aphasiques sur tablette tactile    - Barjavel Julie  -  05 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’objectif de l’étude est de créer un matériel de rééducation de l’anomie sur tablette tactile iPad® à destination des patients aphasiques. Nos hypothèses présument que la diversité des modalités utilisées facilite la récupération d’items en situation de dénomination orale. De plus, les indiçages proposés faciliteraient l’accès lexical ; il existerait un potentiel de récupération et une incidence du facteur de fréquence. Le protocole s’appuie sur une répartition selon la fréquence lexicale. Les résultats obtenus au cours des différentes passations permettront d’objectiver l’intérêt de la diversité des indiçages, de spécifier l’impact de chacun en terme de récupération.

  • Développement d’un outil de communication dédié aux enfants présentant des troubles majeurs de la communication et répondant aux besoins des équipes pédagogiques en termes de contenu et d’ergonomie.    - Cubizolles Mathilde  -  05 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La paralysie cérébrale (PC) est consécutive à des lésions cérébrales siégeant dans un cerveau encore en développement. Elle engendre des troubles moteurs et des troubles associés qui peuvent toucher la sphère de la communication et générer des atteintes de la parole de sévérité variable. Un recours aux outils de communication alternative et augmentative (CAA) est alors proposé. Parmi ceux-ci figurent les logiciels de communication. L’utilisateur élabore son message à partir de grilles de pictogrammes, de lettres ou de mots. En milieu scolaire, le contenu de ces aides techniques limite les interactions des élèves utilisateurs d’outils de la CAA en raison d’un manque de vocabulaire adapté. L’objectif de ce mémoire a donc été d’élaborer des grilles de communication spécifiques afin de favoriser leurs interactions. Leur création résulte de la synthèse d’investigations menées au travers de questionnaires destinés aux enseignants spécialisés et d’observations de situations écologiques filmées. L’analyse des programmes scolaires officiels de l’Education Nationale et l’expérience professionnelle d’enseignants, d’orthophonistes et d’ingénieurs de laboratoire d’électronique ont également contribué à l’élaboration de ces grilles. Ce travail réaffirme l’importance d’un partenariat pluridisciplinaire pour renforcer la qualité des apprentissages et des interactions en milieu scolaire.

  • Compréhension du langage oral et habiletés pragmatiques chez l'enfant au développement typique de 9 à 13 ans    - Maixandeau Anne  -  04 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    De même que les aspects formels du langage (phonologie, syntaxe, lexique), les capacités pragmatiques sont indispensables à une communication de qualité. Des difficultés dans ce domaine peuvent entraîner un véritable handicap social. Évaluer les compétences pragmatiques est cependant difficile et peu de tests adaptés existent. L'objectif de cette recherche était d'évaluer le développement des capacités pragmatiques et inférentielles chez l'enfant de 9 à 13 ans, à travers une épreuve de compréhension d'expressions idiomatiques. À cet effet, nous avons utilisé un outil informatique innovant et écologique, combinant une tâche de choix forcé à un calcul du Temps de Réaction. Quatorze expressions idiomatiques issues de langues étrangères ont été mises en scène sous forme de films. Nous avons manipulé leur degré de transparence et leur contexte de présentation. Ceci nous permis de déterminer la part respective de l'inférence sémantique et contextuelle. Nos résultats montrent que la compréhension idiomatique devient plus efficiente avec l'âge. De plus, le contexte joue un rôle facilitateur, indiquant que les jeunes adolescents réalisent des inférences contextuelles. Ils possèdent également des compétences d'inférence sémantique, mais la tâche utilisée ne nous a pas permis de le mettre clairement en évidence pour tous les âges. Les résultats obtenus ouvrent des perspectives de recherche chez une population de même âge au développement non typique. Cette étude contribue également à enrichir nos connaissances concernant l'évaluation et la prise en charge des personnes présentant des difficultés pragmatiques.

  • La conscience du schéma corporel dans la maladie d'Alzheimer    - Fonteneau Marine  -  04 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce mémoire a pour objet l’étude de l’autoportrait dans la maladie d’Alzheimer. Nous nous sommes intéressés à la représentation du corps en imaginant un test basé sur l’autoportrait qui permet d’apprécier le niveau cognitif global du patient. Nous avons créé une grille de cotation basée sur le nombre de parties représentées et la richesse des détails. Les autoportraits ont ainsi été analysés qualitativement et corrélés aux fonctions cognitives globales et instrumentales évaluées par un bilan neuropsychologique standardisé. Pour cela, l’étude a porté de façon rétrospective sur 103 autoportraits et de façon prospective sur 31 patients. Les résultats n’ont pas montré de corrélation entre l’autoportrait et le score cognitif global (MMSE). Il existe cependant une corrélation avec les fonctions praxiques (praxies de Mahieux-Laurent) et visuo-spatiales (VOSP). L’étude longitudinale (résultat à 12 mois) confirme ce résultat. Cela va dans le sens de l’analyse qualitative montrant les perturbations les plus sévères chez les patients suivis pour une atrophie corticale postérieure (TEP cérébral). Ces résultats suggèrent que l’autoportrait ne peut pas servir de test dans l’évaluation cognitive globale de la maladie d’Alzheimer. L’une des explications à cela est que la réalisation de l’autoportrait ne met pas exclusivement en jeu l’image du corps propre mais peut passer par une stratégie utilisant une représentation générique du corps (« dessin du bonhomme »). Seule une atteinte sévère du cortex pariéto-occipital compromettrait sa réalisation en altérant globalement la représentation corporelle.

  • Application d'un outil de mesure pour l'évaluation de la compréhension orale d'expressions idiomatiques auprès d'adolescents âgés de 9, 11 et 13 ans    - Cruciani Helene  -  04 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'objectif de cette recherche était d'étudier la compréhension des expressions idiomatiques chez des adolescents typiques âgés de 9, 11 et 13 ans. Nous avons utilisé un outil expérimental innovant et écologique évaluant les capacités inférentielles à l’oeuvre dans la compréhension du langage non littéral. Cet outil se base sur l’utilisation de 14 expressions idiomatiques, traduites de langues étrangères, et présentant deux degrés de transparence (transparents vs. opaques). Elles étaient présentées dans des scenarii filmés variant selon deux types de contexte : en Contexte Assertif et en Contexte Idiomatique. Ce dispositif vise à se rapprocher des situations naturelles d’interaction. Une tâche à choix multiples, proposant quatre catégories de réponses, permettait de faire ressortir les stratégies inférentielles utilisées par les adolescents dans la compréhension des idiomes. Nos hypothèses étaient les suivantes : la compréhension idiomatique devrait s’améliorer avec l’âge, les performances obtenues en Contexte Idiomatique devraient être plus élevées que celles obtenues en Contexte Assertif et les expressions idiomatiques transparentes seraient mieux comprises que les expressions idiomatiques opaques. Nos hypothèses ont été partiellement validées. A tous les âges étudiés, les adolescents ont proposé plus de réponses idiomatiques pour les idiomes transparents que pour ceux opaques et en Contexte Idiomatique qu’en Contexte Assertif. Ils sont donc en mesure d’utiliser les deux types de stratégies inférentielles : inférence sémantique et inférence contextuelle. La compréhension idiomatique s’améliore avec l’âge, néanmoins les adolescents de 11 et 13 ans semblent avoir des performances similaires. Cette recherche a permis d’élargir les connaissances sur le développement des capacités pragmatiques par un recueil de données développementales auprès d’adolescents. Les données récoltées nous ouvrent de nouvelles pistes concernant l’évaluation des troubles pragmatiques et leur prise en charge. Il serait intéressant de tester à présent des populations atypiques afin de les accompagner au mieux dans la remédiation de leurs troubles.

  • Fonctions exécutives et capacités inférentielles chez les autistes de haut niveau    - Hegron Marine  -  01 juillet 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'objectif de notre étude est d'examiner s'il existe un lien entre les difficultés en compréhension inférentielle et un déficit des fonctions exécutives chez les adolescents autistes de haut niveau, ce lien ayant déjà été démontré chez des adolescents tout-venant dans des études antérieures. Il s'agit en effet d'étudier si les adolescents autistes de haut niveau qui ont des troubles de la compréhension inférentielle sont ceux qui présentent également un trouble exécutif. Pour cela, nous avons proposé à huit adolescents autistes de haut niveau ou porteurs du syndrome d'Asperger, âgés entre 11 et 16 ans, une épreuve de compréhension nécessitant l'élaboration d'inférences et quatre épreuves exécutives évaluant la mémoire de travail, la flexibilité, l'inhibition et la planification. Nos résultats indiquent que la moitié des adolescents autistes présente des troubles de la compréhension inférentielle. De plus, il est mis en évidence que les adolescents qui ont des difficultés en compréhension inférentielle présentent également un trouble des fonctions exécutives, notamment en planification et en inhibition. Ces deux fonctions de haut niveau joueraient donc un rôle dans la production d'inférences.

|< << 1 2 3 4 5 6 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales