Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2426 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 21 à 30
Tri :   Date travaux par page
  • Signature épigénétique de la chromatine dans le scandale de la Dépakine® : médias et science    - Gourinchat Lea  -  02 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’épilepsie est une maladie cérébrale caractérisée par la survenue d’au moins 2 crises non provoquées (ou réflexes) espacées de 24h. Elle touche environ 600 000 personnes en France et reste une maladie complexe de part ces différents types de crises et les différents traitements. Ainsi, une molécule efficace pour les crises généralisées peut ne pas être efficace pour les crises focales et vice-versa.

    L’acide valproïque, plus connu sous le nom de Dépakine®, a longtemps été le traitement de référence de l’épilepsie car efficace pour tout type de crises. L’acide valproïque agit en augmentant le taux de neurotransmetteurs GABA.

    En plus de ses propriétés pharmacologiques recherchées en thérapeutique, il apparait être un inhibiteur des histones désacétylases. De ce fait, l’acide valproïque constitue une marque épigénétique c’est-à-dire qu’il est susceptible de modifier l’ADN sans en modifier la séquence et cette marque est transmissible et irréversible.

    Les marques épigénétiques sont nombreuses ; méthylation/déméthylation de l’ADN, acétylation/désacétylation de l’ADN, les ARN non codants…Autant de marques que de conséquences possibles telle qu’une augmentation ou une diminution de la transcription pouvant ainsi entraîner le développement de cancers.

    Le scandale associé à l’acide valproïque, plus communément appelé scandale de la Dépakine® repose sur un manque d’informations vis-à-vis des patientes. En effet, dès les années 80 la littérature scientifique rapporte de nombreux cas de malformations or ce médicament n’est déconseillé chez la femme enceinte qu’en 2006. Ce scandale c’est aussi des troubles autistiques qui s’expliquent par l’activité d’inhibiteur des histones désacétylases de l’acide valproïque.

    Le scandale de la Dépakine® c’est entre 16 600 à 30 400 enfants atteints de troubles mentaux et du comportement, 2150 à 4100 cas de malformations congénitales majeures, un risque de malformations congénitales multiplié par 4 ou 5, 10,7% de cas de de malformations et dans 30 à 40% des cas des troubles graves du développement et du comportement.

  • Place des thérapeutiques injectables dans la prise en charge du diabète de type 2    - Brechoire Elodie  -  01 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    De nos jours, le diabète de type 2 est une pathologie qui ne cesse de se répandre et dont les conséquences peuvent être néfastes. Un nombre important de thérapeutiques sont donc disponibles sur le marché français. L’objectif de cette thèse est d’analyser la place des traitements injectables parmi tout cet arsenal thérapeutique.

    Dans un premier temps, nous ferons donc des rappels sur la physiopathologie du diabète.

    Dans un deuxième temps, nous décrirons les deux grandes catégories de médicaments injectables disponibles : les insulines et les analogues du GLP-1.

    Dans un troisième temps nous verrons les recommandations actuelles de prise en charge du diabète de type 2.

    Enfin, pour terminer, nous analyserons les résultats des deux questionnaires : l’un adressé aux médecins diabétologues, l’autre aux patients diabétiques.

  • Appendicites aiguës en pédiatrie : identification de facteurs de risque de complication et adaptation de l’antibiothérapie    - Louet Camille  -  23 septembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La pathologie appendiculaire est fréquemment retrouvée en pédiatrie. La variété des présentations existantes rend la prise en charge difficile à homogénéiser. Il existe un risque de complication non négligeable en post-opératoire (abcès post-opératoires, occlusion, douleurs abdominales, fièvre persistante, surinfection de la cicatrice, perforation per-opératoire, nausées invalidantes, absence d’amélioration clinique…). Dans ce contexte, il est pertinent d’identifier des facteurs de risque de complication afin de choisir l’antibiothérapie la plus adaptée le plus précocement possible. Une étude rétrospective a été menée chez les enfants ayant eu une appendicectomie pour un diagnostic d’appendicite ou de péritonite aiguë entre décembre 2016 et avril 2018. Sur les 296 patients inclus, 41 (13.8%) ont présenté au moins une complication post-opératoire. L’analyse univariée entre les deux groupes (avec et sans complications) a permis d’identifier les facteurs de risque suivants : sexe féminin, protéine C-réactive supérieure à 60 mg/L, présence d’une péritonite ou d’un abcès, présence d’une perforation. Un score prédictif de complication a été proposé en attribuant 1 point par critère. A partir d’un score supérieur à 3, nous proposons l’instauration d’emblée du traitement de 2ème intention pour les péritonites, les abcès et les plastrons appendiculaires. De plus, la comparaison de nos pratiques aux dernières recommandations des sociétés savantes a permis d’identifier deux pistes d’amélioration : un moindre recours aux carbapénèmes, et l’optimisation des durées de traitement. Au vu des résultats de notre étude, la révision de notre protocole local de prise en charge des appendicites aiguës semble pertinente afin d’améliorer l’usage des antibiotiques dans une démarche de lutte contre l’émergence des résistances bactériennes et de préservation de l’efficacité des antibiotiques.

  • Impact des polluants pesticides sur l’agressivité et la réponse aux traitements des glioblastomes    - Berthy Elise  -  16 septembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La population mondiale est exposée aux pesticides , via l’alimentation puisque 90% des aliments sont contaminés par au moins un pesticide. Cette exposition est réglementée mais seulement pour chaque pesticide pris individuellement : la sécurité des associations liées à l’utilisation ou à l’exposition environnementale n’est p as évaluée . Or les individus ne sont pas exposés à un seul pesticide mais à un mélange de pesticides puisque près de 40% des aliments sont poly contaminés.

    Les effets, à long terme, de cette poly-exposition chronique de faibles doses de pesticides sont, encore à ce jour, peu connus. Cette thèse se compose de deux études : une étude fondamentale visant à évaluer les conséquences de la poly-exposition chronique, à un mélange de 7 pesticides (couramment retrouvés ou ayant été couramment retrouvés dans l’alimentation), d’un acteur clef du micro-environnement tumoral, les CAF (Cancer Associated Fibroblats), issus de MSC (Cellules Souches Mésenchymateuses) sur l’agressivité et la résistance au traitement des cellules tumorales gliales ; et une étude clinique visant à étudier l’impact d’une exposition professionnelle aux pesticides sur la survie globale, sur la survie sans rechute et l’âge au diagnostic des patients atteints de glioblastome.

    Pour réaliser l’étude fondamentale , deux modèles in vitro ont été mis en place : un modèle de co-culture CAF pré-exposés aux pesticides-primoculture de glioblastome (GBM) et un modèle d’exposition d’une primoculture de GBM au milieu conditionné de CAF pré exposés aux pesticides. Il a alors été montré que l’exposition chronique des CAF aux pesticides pourrait entrainer un enrichissement en cellules souches cancéreuses (CSC), une surproduction de CCL5 , une surexpression des gènes prolactine et leptine, connues pour favoriser l’invasion tumorale. Ainsi, l’exposition chronique des CAF aux pesticides pourrait conduire à l’apparition d’une population tumorale plus agressives et plus invasives.

    En outre, une étude clinique nationale, rétrospective, multicentrique, réalisée sur 227 patients (50 patients atteints de glioblatome et professionnellement exposés aux pesticides et 177 patients atteints de glioblastome mais non exposés aux pesticides) a mis en évidence une diminution de la survie globale des patients professionnellement exposés aux pesticides : la survie globale des patients professionnellement exposés aux pesticides est de 12.1 mois alors qu’elle est de 16 mois pour les non exposés. Une analyse multivariée, réalisée grâce au modèle Cox, n’a pas pu mettre en évidence l’impact direct de l’exposition chronique aux pesticides dans cette diminution de survie.

    Toutefois, une différence de prise en charge significative entre les 2 groupes de patients a été constatée : les patients professionnellement exposés aux pesticides sont moins pris en charge par exérèse et par le protocole Stupp, protocole de référence, que les patients non exposés. Il devient alors important de comprendre cette différence de prise en charge. Elle est probablement due au fait que 1.7 fois plus de patients exposés aux pesticides ait plus de 70 ans. Le pourcentage d’indice de Karnosky inférieur à 60 % semble également être plus important dans le groupe patients exposés. Cette différence de prise en charge pourrait également être due à une différence de localisation tumorale ou d’invasivité. Dès lors, une comparaison de la localisation tumorale des patients exposés et non exposés semble intéressante.

  • Approches et pratiques du jeu en bibliothèque : département de la Mayenne    - Ba Raphaelle  -  11 septembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les jeux de société et les jeux vidéo prennent une place croissante dans les bibliothèques de lecture publique. Cependant, les professionnels se divisent sur la question de la légitimité de ces supports en médiathèque. A partir d'entretiens avec des professionnels, ce mémoire vise à déterminer la place des jeux en bibliothèque de lecture publique à l'échelle du département de la Mayenne, du simple outil ponctuel d'animation à ressource à part entière intégrée dans les collections.

  • Intérêt de la simulation dans l'apprentissage de la pose de dispositif intra-utérin : étude prospective chez les internes de médecine générale du Poitou-Charentes.    - Bache-Gabrielsen Sophie  -  11 septembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION Les programmes pédagogiques du 3ème cycle de Médecine Générale , accès sur la simulation, en particulier pour les gestes techniques de la gynécologie médicale, sont très peu développés alors qu'ils sont préconisés par la HAS depuis 2012. Le DIU connaît un essor spectaculaire chez les 25-29 ans et reste le contraceptif le plus utilisé chez les plus de 35 ans. Encadré par le Département de Médecine Générale (DMG), l'apprentissage à la pose de DIU sur simulateur améliore-t-elle la performance et le taux de réussite chez les internes de médecine générale ?

    OBJECTIF. L'objectif principal de cette étude est de montrer que l'apprentissage par simulation répétée de l'insertion d'un DIU sur mannequin, dans le cadre d'un enseignement encadré et proposé par le DMG, améliore le score de performance et le taux de réussite des participants. L'apport pédagogique a été évalué.

    METHODE. Cette étude prospective multicentrique non randomisée s'est déroulée d'août à septembre 2018, dans les centres Hospitaliers de Poitiers, Niort, La Rochelle et Angoulême. Les internes de médecine générale de Poitou-Charentes s'inscrivaient par mail via une proposition de formation à la simulation de pose de DIU par le DMG. Les 36 participants recevaient une formation théorique par vidéo avant de poser le DIU sur simulateur . Le score de performance a été évalué, lors de deux essais de simulation, grâce à une échelle validée de 27 items. La réussite à la pose de DIU requérait quatre critères. L'évolution des résultats selon la motivation, le niveau des participants, le moment de visionnage de la vidéo pédagogique ont également été évalués.

    RESULTATS. Les moyennes des scores de performance aux deux simulations étaient respectivement de 17,3 et de 23 (p0,0001). Le taux de réussite ne progressait pas de manière significative (p=0,606), passant de 75% à 83% entre les deux simulations. La participation de 23 débutants et 13 expérimentés a été analysée. Il existait une différence significative de la performance et de la réussite lors de la deuxième simulation chez les participants expérimentés. Il n'existait pas de différence significative selon la motivation des participants (27 motivés et 9 non-motivés). Le groupe ayant regardé la vidéo de démonstration avant les deux essais de simulation était significativement plus performant que celui de ceux ayant regardé la vidéo de démonstration entre les deux essais de simulation (36 participants). Les participants ont confirmé le bénéfice pédagogique de cette méthode de formation et ont reconnu leur progression.

    CONCLUSION. La simulation répétée de la pose de DIU permet une progression des compétences du score de performance chez les internes de médecine générale. C'est un outil d'apprentissage à intégrer dans le cursus pédagogique des internes de médecine générale.

  • Les offres documentaires nationales ISTEX et COLLEX et le public des chercheurs-ses    - Guenole Agnes  -  06 septembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'étude concerne la comparaison de l'appropriation par les chercheurs de deux offres documentaires nationales émergentes, ISTEX et COLLEX. Elle repose sur un échantillon de 10 entretiens ISTEX et 5 entretiens COLLEX en Sciences Humaines et Sociales (SHS) ainsi que sur les échanges avec le public lors de l'ISTEX Tour à Poitiers. L'objectif est de recueillir la parole des chercheurs afin de mesurer l'appropriation des deux services documentaires mentionnés ci-dessus, dans un environnement de recherche précis. Sur un panel de 13 répondants, nous avons interrogé 6 chercheurs, un étudiant, et 6 personnels de la documentation comptant parmi eux trois docteurs en SHS et un docteur en informatique qui ont ainsi une expérience en recherche.

  • La place des réseaux sociaux numériques généralistes au sein des dispositifs de veille    - Bravo Sonia  -  06 septembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Face à l'apparition de nouvelles technologies web et d'outils numériques, la veille professionnelle se voit obligée de s'adapter de manière constante. Cette étude se concentre sur le phénomène des réseaux sociaux numériques dits généralistes et les questionnent en tant que potentiels sources, mais aussi outils de diffusion, dans le cadre d'un dispositif de veille professionnel. Pour se faire, cinq professionnels ont étés interrogés en se basant sur leur contexte, les outils utilisés et leur expérience.

  • Construction d'un outil d'évaluation par les pairs du travail en équipe : mise en oeuvre, perception et usages Le cas de l'ESCEN Paris    - Le Saige de la Villèsbrunne Marie  -  06 septembre 2019


  • La gamification comme vecteur d'efficacité d'un e-learning    - Dramé Salimou  -  06 septembre 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis près de 40 ans, le secteur de la formation professionnelle utilise les jeux comme pédagogies actives. Prouvée scientifiquement par Alvarez, Mouton ou encore Fayat, cette technique pédagogique par le jeu est un outil très efficace pour améliorer le taux de rétention et l’acquisition des connaissances. Dans ce mémoire, nous nous intéressons à la gamification dans un module e-learning. Venue tout droit des Etats Unis, comme son nom l’indique1, la gamification consiste à introduire un apprentissage ludique au sein d’une formation. Ce travail de recherche explore et compare les mécanismes de gamification, s’intéresse aux caractéristiques d’engagement et tente de mesurer de l’efficacité d’une formation. Puis, dans un deuxième temps, il analyse l’effet et l’utilité de la gamification sur les apprenants et sur les résultats d’un service d’Air France. Nous allons donc tenter de vérifier que la gamification à un impact sur l’engagement des apprenants et sur l’efficacité de la formation en utilisant plusieurs méthodologies (questionnaire, analyse des traces et entretiens).

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales