Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2285 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 21 à 30
Tri :   Date travaux par page
  • Analyse de la réhabilitation vocale par implant phonatoire chez les patients traités par (pharyngo)-laryngectomie totale    - Jobert Anais  -  25 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La réhabilitation vocale des patients (pharyngo)-laryngectomisés porteurs d’un implant phonatoire concerne l’apprentissage de la voix trachéo-oesophagienne. La qualité de cette voix de substitution est d’une importance cruciale pour un accès à une communication orale optimale. La qualité de voix trachéo-oesophagienne témoigne aujourd’hui d’une grande variabilité selon les patients et leurs modalités de traitement et de prise en charge. Il était donc pertinent d’évaluer la qualité de voix trachéo-oesophagienne des patients (pharyngo)-laryngectomisés afin de rendre compte de cette hétérogénéité et des difficultés éventuelles rencontrées. Une étude rétrospective a été réalisée au sein du service ORL du CHU de Poitiers sur un échantillon de dix patients évalués à douze mois minimum de la fin de toute thérapie. Le protocole comprenait différents outils d’évaluation subjective et objective de la qualité de voix trachéo-oesophagienne. Les résultats ont mis en évidence une qualité de voix satisfaisante en termes de fonctionnalité au quotidien. Néanmoins, des difficultés persistaient, même à distance des traitements. Elles résultaient d’une atteinte physique et psychique et s’illustraient principalement par une altération du timbre vocal, une mauvaise gestion du souffle trachéal, des efforts à l’émission vocale ou encore une impossibilité à communiquer en groupe ou dans le bruit. De plus, le ressenti des patients quant à leur voix de substitution n’était pas toujours en lien avec le degré d’atteinte vocale objectivé. Ce ressenti pouvait également différer de celui de leur interlocuteur. Enfin, une variabilité de la qualité de voix trachéo-oesophagienne a pu être confirmée selon des facteurs inhérents aux patients et à leur parcours de soin. La prise en charge orthophonique du patient (pharyngo)-laryngectomisé doit tenir compte de la présence de ces difficultés sur le long terme tout en considérant la notion d’hétérogénéité qui nécessite de repartir de la plainte de chacun pour une prise en charge la mieux adaptée possible.

  • La prise en charge orthophonique des troubles de l'oralité alimentaire chez le patient adulte : études de cas    - Le bars Juliette  -  25 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les troubles de l’oralité alimentaire peuvent se manifester par le refus ou l’évitement de l’alimentation, une hyper ou une hyposensibilité tactile orale, une hyper ou une hyposensorialité orale, une sélectivité ou encore une néophobie alimentaire. Si ces troubles sont bien documentés en ce qui concerne leur diagnostic et leur prise en charge chez l’enfant, c’est moins le cas lorsque ces troubles apparaissent chez l’adulte. Ainsi, notre étude a pour objectif de prouver qu’une prise en charge orthophonique peut améliorer la façon de s’alimenter des patients adultes porteurs d’un trouble de l’oralité alimentaire, menant à une alimentation diversifiée tant au niveau du goût que des textures acceptées. De plus, cette rééducation peut permettre une normalisation de l’état nutritionnel par une augmentation pondérale lorsque cela est nécessaire. Nous avons donc mis en place un protocole de bilan et de rééducation orthophonique basés sur la littérature française et internationale. Après analyse qualitative des résultats, ceux-ci montrent qu’une prise en charge orthophonique peut d’une part permettre une reprise alimentaire efficiente, couvrant les besoins nutritionnels et assurant un gain pondéral. D’autre part, cette rééducation permet d’étoffer le répertoire alimentaire du patient et de diversifier l’alimentation. Enfin, nous avons montré que la rééducation orthophonique n’était efficace que si elle prenait en compte les aspects fonctionnels, mais également la composante motivationnelle et psychologique. Nos recherches nous ont permis de réaliser que la création d’une formation adaptée aux orthophonistes mais également à l’ensemble des professionnels médicaux et paramédicaux impliqués dans la prise en charge de ces troubles pourrait être bénéfique. En effet, face à ces troubles, une rééducation pluridisciplinaire est généralement nécessaire afin de considérer le patient dans sa globalité et de lui venir en aide le mieux possible.

  • Evaluation de la tablette numérique "Larytab" comme support d'éducation thérapeutique du patient (pharyngo-)laryngectomisé total    - Pichon Caroline  -  25 juin 2019


  • Etude des liens entre les habiletés en motricité fine et les habiletés en langage écrit chez des enfants de CE2    - Vicet Marine  -  25 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude a examiné les liens entre la motricité fine et le langage écrit chez 242 enfants de CE2. Plusieurs études montrent que les habiletés en motricité fine sont reliées aux habiletés en langage écrit. Par ailleurs, certains auteurs avancent que la graphomotricité pourrait médiatiser le lien entre la motricité fine et le langage écrit. Ainsi, nous avons évalué la motricité fine, la graphomotricité, la lecture de mots, la compréhension écrite, l’orthographe et la production écrite. Nous nous attendions à trouver un lien et une influence de la motricité fine tout comme de la graphomotricité sur les différentes dimensions du langage écrit. De plus, nous supposions que le lien entre la motricité fine et le langage écrit serait médiatisé par la graphomotricité. Des analyses de corrélations, de régres-sions hiérarchiques et de régressions multiples, contrôlant les prédicteurs langagiers, ont été réalisées. Nos résultats ont mis en évidence un lien entre la motricité fine et le langage écrit pour toutes les dimensions évaluées. Cepen-dant, l’influence de la motricité fine était limitée à la lecture de mots et à la production écrite, tandis que la gra-phomotricité montrait un effet sur toutes les dimensions du langage écrit, exceptée la compréhension. De plus, l’influence de la motricité fine sur la vitesse de lecture et sur la production écrite était médiatisée par la grapho-motricité. Ainsi, les résultats de notre étude mettent en avant l’importance de la graphomotricité en tant que pré-dicteur du langage écrit. Notre étude conforte l’hypothèse d’une médiation de la graphomotricité, expliquant le lien entre la motricité fine et le langage écrit. L’exploration des liens entre la motricité fine et le langage écrit chez des enfants avec des troubles des apprentissages pourraient apporter de nouveaux éléments sur ces troubles et leurs comorbidités et ouvrir des pistes de prise en charge en orthophonie.

  • L'émotion musicale dans les surdités acquises : revue systématique de l'évaluation de la perception musicale des sujets sourds implantés et appareillés    - Ferron Clemence  -  24 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’émotion est étymologiquement liée au mouvement. Un mouvement du corps, qui traduit ou génère un état psychique, qu’il laisse alors s’exprimer. Ce mouvement, quelle que soit sa forme et son intensité, est alors porteur de sens, tant parce qu’il conduit un message destiné à ses interlocuteurs que parce qu’il est construit socialement et linguistiquement. L’émotion constitue une part de notre identité de la même façon qu’elle singularise notre rapport au monde, c’est ainsi que la musique tient une place particulière dans notre quotidien, en tant que source et véhicule notable d’émotions. La surdité affecte notre communication autant qu’elle réduit notre perception de la musique. La réhabilitation auditive est cependant plus cruciale que celle de la perception de la musique, qui reste techniquement difficile à améliorer concernant l’implant cochléaire. Pour autant, la demande des personnes malentendantes concernant la musique est indéniable et s’est accentuée avec les progrès technologiques. Ce mémoire a pour objectif de répertorier les outils d'évaluation de la perception musicale existant et d’en définir leurs limites. L’hypothèse est celle d’un manque d’outils évaluatifs dans le domaine musical en contexte de surdité. Suite à une revue systématique de la littérature, douze articles nous indiquent la consistance des données quant aux difficultés perceptives des participants implantés sur les dimensions spectrales et fréquentielles principalement. Les outils d’évaluation mis au point ou utilisés dans ces études se limitent cependant à l’exploration perceptive, délaissant celle du ressenti subjectif. Des outils cliniques évaluant la perception de la musique sur ses aspects acoustiques et émotionnels sont donc encore à élaborer.

  • Effets des stimulations oro-faciales et des stimulations augmentées sur les troubles de l’oralité alimentaire des patients présentant une maladie d’Alzheimer    - Compagnon Lea  -  24 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les troubles de l’oralité alimentaire, correspondant aux troubles des phases pré-orale et orale de la déglutition, sont fréquemment rencontrés dans la maladie d’Alzheimer. Les thérapies sensorielles sont encouragées pour pallier ces difficultés. Emilie Lorrain, orthophoniste, a développé une approche sensorielle globale visant à réduire les troubles de l’oralité alimentaire chez les patients présentant une maladie d’Alzheimer. Les stimulations sensorielles proposées dans ce mémoire sont issues de sa pratique. Notre étude s’intéresse uniquement aux effets des stimulations sensorielles orofaciales et augmentées dans cette population sans implication de l’écosystème. Nous avons supposé que les stimulations sensorielles diminueraient les troubles des phases volontaires de la déglutition et augmenteraient leur consommation alimentaire. Notre intervention a été évaluée à l’aide d’une grille d’observation de la prise alimentaire et nous avons également mesuré le poids des aliments consommés. Un groupe de participants a reçu les stimulations sensorielles et nous avons comparé leurs résultats avec ceux d’un autre groupe de sujets non stimulés. Les résultats mettent en évidence une amélioration significative de la phase orale. En revanche, nous n’avons pas obtenu de progrès concernant la phase pré-orale et la consommation alimentaire est restée inchangée. Contrairement à la pratique orthophonique d’Emilie Lorrain, notre action s’est limitée aux participants et n’a pas inclus les professionnels de santé. Des recherches complémentaires doivent donc être menées afin d’évaluer l’impact d’une prise en charge globale et pluridisciplinaire des troubles de l’oralité alimentaire chez les patients présentant une maladie d’Alzheimer. L’approche sensorielle auprès de ces patients est un domaine qui doit être développé et approfondi en orthophonie.

  • Etude des liens entre fonctions exécutives et langage écrit chez des élèves normo-lecteurs de CE2 et chez des enfants dyslexiques    - Gourdon Maude  -  24 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Si les processus de bas niveau comme la reconnaissance de mots sont souvent évoqués pour expliquer les difficultés en langage écrit, les capacités cognitives de haut niveau que sont les fonctions exécutives pourraient également jouer un rôle dans les performances en littératie. L’objectif de cette étude est donc d’explorer les liens entre fonctions exécutives (mémoire de travail, flexibilité, inhibition et planification) et langage écrit (lecture de mots, compréhension écrite, orthographe et production de texte), à la fois chez les enfants typiques et chez les enfants dyslexiques. Notre hypothèse était la présence de ces liens chez les enfants typiques, et à plus forte raison pour les tâches dites de « haut » niveau que sont la compréhension écrite et la production de texte. Chez les dyslexiques, nous émettions l’hypothèse d’un lien moins fort entre les fonctions exécutives et le langage écrit. Des analyses de corrélation et de régression ont été réalisées. Des corrélations apparaissent entre certaines fonctions exécutives (mémoire de travail, flexibilité et inhibition) et les scores en lecture et écriture. Chez les enfants typiques, la flexibilité et la mémoire de travail verbale s’avèrent être des prédicteurs significatifs du langage écrit, alors que chez les dyslexiques, seule la mémoire de travail prédit la compréhension écrite. Toutefois, la planification ne semble pas liée au langage écrit, que ce soit chez les enfants typiques ou dyslexiques. En conclusion, cette étude confirme la présence de liens entre les fonctions exécutives et les différentes tâches de langage écrit, et montre ainsi l’importance des fonctions exécutives dans les performances en littératie.

  • Développer le langage oral chez les jeunes enfants avec un trouble du spectre de l'autisme non verbaux : le passage de l'imitation gestuelle à l'imitation vocale    - Grandjean Perrine  -  24 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La première condamnation de la France par le Comité Européen des droits sociaux pour non-respect de ses obligations éducatives à l’égard des personnes autistes, rendue publique en mars 2004, a agi comme un électrochoc. Quatre plans quadriennaux nationaux se sont alors succédé afin de rattraper le retard français dans le diagnostic précoce et la prise en charge des personnes avec un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA). Des moyens ont été déployés avec notamment la création des Unités d’Enseignement en Maternelle pour enfants avec Autisme (UEMA).

    Malgré cela, il n’existe pas de consensus sur la façon d’aborder la prise en charge précoce au sein de ces unités. Face à ce constat, de récentes études proposent de nouvelles pistes de prise en charge innovantes. Ainsi, l'entraînement de l'imitation, selon Nadel, permettrait de développer le langage oral chez les enfants avec TSA non verbaux. Dans cette étude, nous cherchons à vérifier l'hypothèse stipulant qu'entraîner l'imitation permet de développer les autres prérequis au langage oral et à la communication, et de faire émerger le langage oral. Quatre jeunes enfants avec TSA non verbaux ont été entraînés à développer des compétences en imitation durant des séances de 10 minutes, 3 à 4 fois par semaine, pendant 6 mois. Au terme de l'évaluation finale, tous ont obtenu des scores légèrement supérieurs à ceux obtenus lors de l'évaluation initiale en reconnaissance d'être imité, en imitation spontanée et en imitation sur demande. Les prérequis au langage oral et à la communication se sont également développés. Néanmoins, le cadre de l'étude impliquant un déploiement au sein de l'UEMA, où les enfants ont de multiples prises en charge complémentaires, a induit des biais ne permettant pas de conclure dans quelle mesure les améliorations recensées chez tous les participants peuvent être imputées au protocole d'imitation mis en oeuvre.

  • Apports de l'approche gestion mentale dans la rééducation de la dysorthographie    - Mercier Enora  -  24 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans un contexte où les prises en charge de la dyslexie-dysorthographie sont longues et laborieuses car la généralisation et le transfert des connaissances orthographiques ne s'opèrent pas facilement, nous avons souhaité explorer les apports possibles de la pédagogie de la Gestion mentale dans la remédiation de la dysorthographie. Cette étude a eu pour objectif de rassembler les éléments de la littérature permettant de répondre à notre objectif. Nous avons détaillé successivement les « gestes » de l'orthographe et les « profils évocatifs » relatifs à la tâche d'écriture pour ensuite décrire toutes les étapes nécessaires dans l'accompagnement à l'acquisition de l'orthographe d'usage via l'approche Gestion mentale. A l'issue de nos recherches, nous faisons le constat d'un apport très pertinent de cette approche à la pratique orthophonique classique. En effet, le patient apprend à connaître ses « habitudes évocatives » ce qui lui donne accès à une autonomie cognitive plus rapidement et l'orthophoniste y trouve d'autres savoir-être et savoir-faire dans sa pratique.

  • Étude des liens entre déficit de compréhension en lecture et capacités d'imagerie mentale des enfants faibles compreneurs spécifiques    - Moisan Amelia  -  24 juin 2019

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Lire consiste à décoder les mots écrits et à être capable de comprendre le message qu’ils transmettent. Certains enfants n’accèdent pas à cette compréhension alors qu’ils possèdent de bonnes compétences d’identification de mots écrits. Ceci interroge sur les paramètres entrant en jeu dans l’élaboration d’une bonne compréhension. Actuellement, différents processus ont été identifiés comme permettant l’élaboration de représentations mentales qui elles-mêmes sous-tendent la compréhension. D’autre part, des études ont mis en évidence l’intérêt de l’entraînement à l’imagerie mentale dans la remédiation des difficultés de compréhension écrite chez les enfants faibles compreneurs spécifiques. Cependant, la littérature scientifique ne permet pas actuellement de déterminer si ces entraînements prennent appui sur des compétences d’imagerie mentale préservées, ou s’ils viennent pallier des compétences déficitaires qui entraveraient l’élaboration de représentations mentales. Cette étude a pour objectif d’étudier les capacités d’imagerie mentales des enfants faibles compreneurs spécifiques de l’écrit. Dans ce but, un protocole de recherche a été mené entre 2017 et 2019 auprès de 100 enfants scolarisés en CM2. Suite à l’évaluation de leur niveau d’identification de mots écrits et de compréhension, 51 sujets ont été répartis en deux groupes : les bons identifieurs-bons compreneurs (BIBC) et les bons identifieurs-faibles compreneurs (BIFC). Les scores de chaque groupe dans 5 tâches d’imagerie mentale ont été comparés et montrent des difficultés globales en imagerie mentale. Les résultats seront discutés et proposeront une réflexion sur les apports théoriques et pratiques soulevés en conséquence.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales