Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2678 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 21 à 30
Tri :   Date travaux par page
  • Plantes responsables de toxicité par contact cutané : mécanismes d'action, prise en charge et enquête auprès de professionnels et amateurs du Poitou Charentes    - Guichard Camille  -  09 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La toxicité cutanée des plantes fait rarement l’objet de déclarations du fait de lésions majoritairement peu graves et de la guérison souvent rapide. Pourtant, un certain nombre de plantes entraînent des irritations mécaniques ou chimiques, des dermatites de contact d’origine allergique ou des phytophotodermatoses.

    Les plantes mises en cause dans des dermatoses ont donc été répertoriées et présentées sous forme de fiches synthétiques dans cette étude, dans le but ensuite d’une intégration au site internet Smart Jardin, site recensant des fiches de plantes médicinales et toxiques présentes dans les jardins botaniques des facultés de pharmacie.

    Pour chaque toxicité cutanée, les moyens de prévention, les techniques de diagnostic et les traitements ont été abordés.

    Enfin, une enquête auprès de professionnels et d'amateurs en contact avec les plantes dans leurs activités et habitant l'ex région Poitou- Charentes a été menée afin d'évaluer et de comparer leurs connaissances des plantes toxiques cutanées et de répertorier les plantes ayant causé des réactions cutanées chez les personnes sondées.

  • Regard sur les biomédicaments en milieu officinal    - Farre Marina  -  09 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les biomédicaments ou biosimilaires sont des médicaments produits à partir du vivant : des cellules ou des organismes vivants. Faisant appel au génie génétique, le procédé de production de ces médicaments repose sur la technique de l’ADN recombinant.

    L’obtention de cette molécule d’ADN nécessite d’avoir préalablement isolé et séquencé le gène d’intérêt humain codant pour la protéine-médicament. Il s’agit ensuite d’intégrer cette séquence nucléotidique au sein d’un vecteur. Un vecteur est une molécule d’ADN servant de support pour transférer le gène d’intérêt dans la cellule ou l’organisme qui produira le biomédicament.

    Ces vecteurs sont le plus souvent issus de cellules bactériennes : les plasmides.

    La construction génique obtenue sera transférée dans la plateforme cellulaire afin d’y être transcrite, puis traduite en protéine thérapeutique.

    Aujourd’hui, il est possible de produire des molécules complexes à partir de bactéries et de levures mais aussi de cellules d’hamsters, de plantes et d’insectes ou dans le lait d’animaux génétiquement modifiés.

    Les biomédicaments permettent d’apporter une solution thérapeutique dans la prévention et le traitement de pathologies souvent sévères telles que les cancers, les troubles endocriniens ou les maladies neurodégénératives. Certaines molécules sont dispensées en pharmacie de ville.

    La réalisation d’une enquête auprès des pharmaciens d’officine a permis de réaliser un rapide état des lieux de leurs connaissances sur ces nouvelles thérapeutiques, ainsi que leurs besoins de formation pour délivrer les biomédicaments et accompagner leurs patients dans la prise en charge de leurs pathologies.

  • Antibiorésistance et TROD de l’angine à l’officine : enquête auprès des patients et pharmaciens    - Courlivant Sindy  -  08 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La plupart du temps d’origine virale, l’angine fait pourtant l’objet de nombreuses prescriptions d’antibiotiques.

    L’usage inapproprié de ces derniers est à l’origine de l’émergence d’antibiorésistance. Ce phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur et représente une menace majeure pour les années à venir.

    La mise en œuvre du test rapide d’orientation diagnostic de l’angine est un moyen de lutte contre cette surconsommation mais reste peu utilisé par les médecins. Aujourd’hui, l’ensemble des politiques visent à favoriser la mise en place de ce dernier au sein des officines, renforçant ainsi le rôle du pharmacien dans le parcours de soin du patient.

    À travers une enquête, nous avons souhaité rendre compte du niveau de connaissance des patients sur l’antibiorésistance et appréhender leur perception de la réalisation du TROD de l’angine par les pharmaciens. De même, nous avons réalisé un état des lieux de la mise en œuvre de ce test au sein des officines.

    Notre enquête a concerné 156 patients et 204 pharmaciens. Elle révèle des failles persistantes dans le bon usage des antibiotiques : 1/5 patient considère que le traitement d’une angine repose sur les antibiotiques; 30% d’entre eux déclarent arrêter leur traitement précocement et plus de la moitié n’a jamais été sensibilisée à la notion d’antibiorésistance. Concernant les pharmaciens interrogés, seuls 6% ont mis en œuvre le TROD de l’angine au sein de leur officine. La pratique de ce test tend cependant à s’étendre suite à l’annonce de son remboursement. Seul ¼ des patients interrogés sait qu’il est possible que ce test soit réalisé par un pharmacien mais plus de 90% d’entre eux se déclarent favorable à cette nouvelle mission confiée à leur pharmacien.

    En tant que professionnel de santé de proximité, le pharmacien occupe aujourd’hui une place prépondérante tout au long du parcours de soin du patient. Ses missions de sensibilisation et de dépistage en font un acteur incontournable pour l’éducation et l’accompagnement du patient.

  • Chirurgie Thoracique Robotiquement Assistée Au Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers : création d'une activité, expérience initiale et Analyse de la courbe d'apprentissage    - Mimbimi Essono Chloe  -  08 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les techniques dites Mini-Invasives, comprenant la chirurgie vidéo-thoracosco- pique (VATS) et la chirurgie robotiquement assistée (RATS) sont maintenant largement re- pendues1. Apparue plus récemment la RATS semble donner des résultats similaires avec cer- tains avantages technologiques2. Il n'existe pas à ce jour d'étude randomisée prospective de grande ampleur comparant la RATS aux techniques conventionnelles, mais de nombreux au- teurs ont déjà publié leurs résultats sur la faisabilité, la sureté et les bénéfices de la RATS en termes de réduction de la douleur, de durées d'hospitalisation, et de suites opératoires. L'ob- jectif de notre étude est d'analyser notre expérience initiale de RATS et d'en définir la courbe d'apprentissage.

    Matériels et Méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective, unicentrique, mono-opérateur, portant sur les patients opérés au CHU de Poitiers du 21 juin 2016 au 15 octobre 2019 et ayant bénéficié d'une lobectomie ou résection infra-lobaire RATS à l'aide du robot Da Vinci Xi de Intuitive Surgical, Inc. selon la technique CPRL-4 à quatre bras3. Nous avons étudié les caractéristiques préopératoires et les comorbidités des patients, l'his- tologie, l'up-staging ganglionnaire, la durée opératoire, la durée d'hospitalisation, et les com- plications post-opératoires. Nous avons utilisé une analyse CuSum afin de définir la courbe d'apprentissage.

    Résultats : Nous avons inclus 153 patients. Pour les lobectomies et les RIL respectivement, les durées moyennes d'interventions sont de 185 minutes et de 155 minutes (p=0,012), les durées d'hospitalisations sont de 5,15 jours et 4,16 jours (p=0,14). La durée d'hospitalisation moyenne des patients convertis est de 10,23 jours (p=0,002). A partir des durées opératoires et des durées d'hospitalisation nous avons identifié par analyse CuSum 3 phases et deux pics de la courbe d'apprentissage. La phase I et le premier pic d'apprentissage au 22eme patient correspondent à la maitrise de la technique et des cas simples. La phase II et le deuxième pic d'apprentissage au 67eme patient correspondent à la phase de consolidation avec introduction de cas complexes. La phase III correspond à la phase plateau de la courbe d'apprentissage.

    Conclusion : La courbe d'apprentissage de notre étude est surmontée après 22 interventions, avec une maitrise complète de la technique à la 67eme intervention. La conversion représente un facteur de risque de complications post-opératoire et annule les bénéfices de la RATS.

  • Remaniements osseux radiologiques métaphysaires à moyen terme après arthroplastie anatomique d'épaule non cimentée de première intention : stemless vs short stem    - Saint-Genez Florian  -  03 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'arthroplastie d'épaule anatomique a fait ses preuves dans le traitement de l'omarthrose centrée à coiffe continente ou l'ostéonécrose aseptique de la tête humérale. L'impératif potentiel de reprise à long terme, et le taux élevé de complications lors de ces reprises a orienté les chirurgiens vers l'utilisation de prothèses à tiges plus courtes, pour préserver le capital osseux, et ainsi faciliter la chirurgie de reprise. Des phénomènes de stress shielding et d'ostéolyse autour de l'implant sont observés, et il semblerait que la diminution de la taille de la tige de l'implant huméral diminue ces phénomènes. L'objectif principal de cette étude était de comparer les remaniements osseux métaphysaires autour de deux types d'implants huméraux : implants sans tige, et à tige courte. L'objectif secondaire était d'analyser les résultats cliniques de ces deux types de prothèse.

    Matériel et Méthodes : Nous avons réalisé une étude comparative bicentrique rétrospective de 68 implants huméraux dans le cadre de prothèses totales anatomiques ou d'hémiarthoplasties, utilisant des implants sans tige, et des implants à tige courte. Une analyse clinique et radiologique a été réalisée avec un recul moyen de 5,12 ans (2 – 10ans). Les résultats cliniques ont été évalués grâce aux scores de Constant et SSV, et à la satisfaction subjective des patients. L'analyse radiologique a été réalisée en divisant l'humérus proximal en 6 zones, dans lesquelles étaient relevés les amincissements corticaux, les liserés radiotransparents (RLL), les ostéolyses des tubérosités et du calcar. Les liserés radiotransparents autour de l'implant glénoïdien étaient également analysés dans les prothèses totales.

    Résultats : Le groupe des prothèses stemless contenait 29 implants (âge moyen 70,5ans), le groupe des short stem comprenait 39 implants (âge moyen 64,9ans). Les résultats cliniques étaient excellents, et comparables dans les deux groupes. Aucune tige n'était déscellée au dernier recul. Le nombre de remaniements radiologiques huméraux était significativement plus élevé dans le groupe des prothèses à tige courte (2,79 contre 0,45 en moyenne, p=0,0016). 46% des short stem présentaient au moins une zone d'amincissement cortical, contre 0% des stemless (p<0,0001). 45% des prothèses stemless présentaient des phénomènes d'ostéolyse autour de l'implant (n=13), dont 1/3 étaient de niveau élevé. Tous ces phénomènes touchaient spécifiquement la région du calcar. 61% des prothèses à tige courte présentaient des phénomènes d'ostéolyse de localisations variables autour de l'implant (n=24), dont 1/3 étaient de niveau élevé. Cette différence entre les deux groupes n'était pas significative (p=0,1712). Il existait une association significative entre l'intensité des liserés radiotransparents glénoidiens et la présence d'ostéolyse du calcar (score de Lazarus moyen 1,2 (0 - 3) dans le groupe stemless avec ostéolyse du calcar, contre 0,36 (0 – 1) dans le groupe stemless sans ostéolyse du calcar (p=0,0346)).

    Discussion : Les résultats confirment notre hypothèse principale, puisqu'on retrouve significativement plus de remaniements osseux métaphysaires dans les prothèses à tige courte. Nous avons distingué deux types de remaniements radiologiques : les amincissements corticaux, et les phénomènes d'ostéolyse autour de l'implant. Les amincissements corticaux, impliquaient uniquement les prothèses à tige courte, et étaient présents sur près de la moitié de ces tiges. Ils sont liés au phénomène de stress shielding. Ils sont d'autant plus importants que la tige est remplissante en métaphysaire. Contrairement aux amincissements corticaux, les ostéolyses autour de l'implant survenaient dans les deux groupes de notre étude. Ils concernaient 61% des prothèses à tige courte, et 45% des prothèses sans tige, sans que la différence entre les deux groupes ne soit significative. Elles étaient uniquement localisées au niveau du calcar pour les prothèses stemless. Ces phénomènes d'ostéolyse semblent être associés à l'importance des liserés autour de l'implant glénoïdien dans les prothèses totales. Une explication à ces phénomènes d'ostéolyse serait la présence de réactions macrophagiques aux débris d'usure du polyéthylène de l'implant glénoïdien.

    Conclusion : Les deux types d'implants huméraux utilisés offrent des solutions fiables dans le traitement des omarthroses et ostéonécroses humérales, avec des résultats cliniques excellents et une absence de déscellement huméral à un recul moyen de 5 ans. D'une manière générale, nous avons montré qu'il existait plus de remaniements osseux métaphysaires à moyen terme, avec l'utilisation de prothèses à tige courte, par rapport aux prothèses sans tige, sans pour autant diminuer les résultats cliniques et fonctionnels. Contrairement aux prothèses Ascend Flex, nous n'avons pas constaté de phénomènes d'amincissements corticaux huméraux d'origine mécanique, sur les prothèses stemless Affinis Short. L'utilisation de prothèses sans tige permet donc de supprimer le phénomène de stress shielding. Cependant, nous avons constaté des phénomènes d'ostéolyse autour de l'implant, d'origine probablement macrophagique, dans les deux types de prothèse. Dans les prothèses stemless, ce phénomène d'ostéolyse intéresse de manière exclusive la région du calcar. L'intensité de ces ostéolyses chez certains patients pourraient faire craindre la survenue de déscellements huméraux dans l'avenir, et nécessitent une surveillance accrue. Il serait intéressant d'étudier spécifiquement ce lien entre implant glénoïdien et survenue d'ostéolyses macrophagiques au cours de prochains travaux.

  • Freins au dépistage et à la prise en charge des troubles psycho-sociaux des adolescents chez les professionnels des soins primaires : revue systématique de littérature.    - Meugniot Jean-Marin  -  02 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte: Un quart à un tiers des adolescents, qui consultent en soins primaires, ont des difficultés psycho-sociales. Ces troubles augmentent la morbi-mortalité tant durant l'adolescence qu'à l'âge adulte. La prise en charge de ces troubles se révèle être un défi de santé publique car les premières causes de mortalité des adolescents sont les accidents, ainsi que le suicide. Cette revue systématique de littérature a pour objectif principal d'étudier les freins à la prise en charge des troubles psycho-sociaux des adolescents chez les professionnels des soins primaires. Elle a comme objectif secondaire d'étudier les représentations des différents intervenants du trio adolescent-médecin-parent, ainsi que de déterminer une typologie d'adolescent ou de médecin qui font obstacle à une prise en charge globale.

    Méthode: Une revue systématique de littérature a été menée sur deux bases de données: PubMed et Science Direct. Vingt-quatre articles ont été inclus. Une analyse thématique a été entreprise sur les résultats rapportés dans la littérature quantitative et la littérature qualitative.

    Résultats: Quinze études quantitatives et neuf études qualitatives ont pu être identifiées. Des barrières, externes ou structurelles, ont été identifiées comme les horaires de consultation, le coût, le transport pour les adolescents, la pénurie de médecins. Mais aussi des barrières internes ou représentations. Du point de vue des médecins généralistes, il s'agissait principalement du manque de temps et de connaissances. Du point de vue des adolescents et des parents, il s'agissait de la peur de la stigmatisation et de la résistance aux modèles psychologiques.

    Conclusion: Cette étude ouvre d'autres perspectives, notamment celle des facilitateurs à la prise en charge des troubles psycho-sociaux des adolescents qui permettrait ainsi d'avancer vers des solutions pour une meilleure prise en charge des adolescents en soins primaires.

  • L'enseignement hors stage en médecine générale à Poitiers en 2020 : qu'en pensent les enseignants ?    - Letellier Marine  -  02 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le paradigme de l'apprentissage, centré sur l'étudiant, et l'approche par compétences ont accompagné l'apparition du Diplôme d'études spécialisées (DES) de médecine générale. Les Enseignements hors stages (EHS) de Poitiers, orientés vers l'acquisition des compétences, regroupent les Groupes d'échanges de pratique (GEP), les séminaires et le tutorat. Ils ont été évalués et révisés en 2017. Une réévaluation du programme au terme de la formation de la promotion 2017 est nécessaire.

    Objectif : L'objectif principal était d'évaluer la satisfaction des enseignants du programme pédagogique mis en place en 2017 et de la comparer avec la satisfaction concernant le programme antérieur de 2014.

    Méthode : Étude observationnelle, monocentrique, concernant les enseignants hors stage actifs au moment de l'étude, invités par un courriel à participer à un questionnaire en ligne. Le ressenti sur les choix pédagogiques, les modalités de chacun des enseignements et les perspectives de nouvelles modalités ont été recueillies de mars à avril 2020 à l'aide d'une échelle de Likert avec correspondance numérique, permettant l'établissement de moyennes et leurs comparaisons avec celles de l'évaluation de 2017.

    Résultats : La révision du programme pédagogique de 2017 a permis d'améliorer la satisfaction des enseignants hors stage. Ils étaient satisfaits de la taille des groupes de GEP, des groupes de GEP fixes, expliquant une amélioration de la cohésion du groupe. Ils demandaient une révision des thèmes des GEP et des séminaires. Les tuteurs semblaient préférer les rencontres individuelles aux rencontres de groupe. Le ressenti le moins positif concernait la capacité à apprécier le niveau de compétence de leurs Étudiants de médecine générale (EMG).

    Conclusion : L'enseignement hors stage à Poitiers est apprécié des enseignants mais peut être perfectionné, en tenant compte également du ressenti des EMG qui sont au centre de la formation. Le passage à un DES en 4 ans est l'opportunité d'une révision des programmes pédagogiques de chaque faculté. Il est nécessaire de créer des critères d'évaluation objectifs pour poursuivre l'amélioration de la qualité de la formation.

  • Interactions plantes-médicaments : étude in vitro de l’effet de deux extraits issus de Passiflora incarnata et Salix alba sur l’activité d’efflux de la glycoprotéine-P entérocytaire    - Toullec Anne-solene  -  02 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis des temps anciens, les plantes médicinales ont été employées par l’Homme pour se soigner. Peu à peu remplacées par la médecine moderne et ses médicaments de synthèses dans certaines zones du monde, elles connaissent aujourd’hui un regain d’intérêt à travers les médecines dites traditionnelles, non-conventionnelles ou alternatives comme la phytothérapie. Les patients considèrent bien souvent que les remèdes naturels sont sans danger. Or, les plantes médicinales peuvent être à l’origine d’interactions notamment pharmacocinétiques avec des médicaments.

    Depuis une quinzaine d’années, les études scientifiques sur le sujet se multiplient, et viennent ajouter aux célèbres millepertuis et jus de pamplemousse, de nombreuses plantes médicinales à l’origine d’interactions plantes-médicaments.

    L’étude présentée dans cette thèse s’est intéressée aux interactions pharmacocinétiques pouvant être engendrées par deux plantes médicinales, la passiflore (Passiflora incarnata) et le saule blanc (Salix alba), employés sous forme de tisane, lors de la phase d’absorption intestinale. Pour cela, un essai in vitro a été mené sur la lignée cellulaire caco-2, afin de déterminer l’effet des extraits de ces plantes médicinales sur l’activité de la glycoprotéine-P entérocytaire grâce au test de rétention de la rhodamine-123.

    Seul l’extrait de saule blanc a démontré un effet significatif in vitro, en l’occurrence inhibiteur de l’activité d’efflux de la glycoprotéine-P. D’autres études, notamment in vivo, seront nécessaires afin de confirmer le risque d’interaction plante-médicament.

  • Pertinence des outils d'aide à la prise en charge par le médecin généraliste des patients en fin de vie à domicile au travers d'une revue de la littérature.    - Mariyamathuranayagam Julien  -  30 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : La prise en charge de patients en fin de vie à domicile par le médecin généraliste est source de nombreuses difficultés. Une des solutions serait l'utilisation d'outils afin d'optimiser la prise en charge. L'objectif de cette étude est d'évaluer, au travers d'une revue de la littérature, l'existence, la pertinence et la faisabilité de l'utilisation d'outils d'aide à la prise en charge des patients en fin de vie à domicile par le médecin généraliste.

    MÉTHODOLOGIE : Une première liste d'outils a été établie à partir de 2 sites internet de référence : les sites de la SFAP et de la HAS. 13 thèmes ont été identifiés. Ensuite une revue de la littérature a été menée de janvier 2019 à mai 2020. Une recherche d'études françaises thème par thème a été effectuée sur Palli@Doc, CISMeF et Pubmed. Ont été exclues les études traitant de populations pédiatriques.

    RÉSULTATS : Peu d'études françaises ont été retrouvées. Les résultats ont été rassemblés pour chaque outil puis analysés. DISCUSSION : Une recherche des études étrangères sur les outils a été effectuée afin d'effectuer une comparaison avec nos résultats français. Les résultats ont été discutés pour chaque outil et un tableau récapitulatif des caractéristiques de ces outils a été établi thème par thème.

    CONCLUSION : Une liste des outils qui semblent être les plus intéressants a été établie, cependant de nombreux outils nécessitent de nouvelles études afin de les valider plus spécifiquement dans le contexte d'une prise en charge de la fin de vie à domicile par le médecin généraliste en France.

  • Les principaux actifs amincissants dans les topiques cosmétiques    - Eng Charlette  -  29 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    C’est un fait, le marché de la minceur est florissant et en émergence, impactant de nombreux secteurs : alimentaire, sportif, cosmétique et pharmaceutique. Sa promotion est d’autant plus facilitée qu’elle se fait aussi via les réseaux sociaux, ce que les industriels ont bien compris en proposant chaque année toujours plus de produits innovants pour aider à la perte de poids.

    Mais qu’en est-il de leur efficacité ? Quelles sont les actifs à privilégier ?

    C’est ce que nous avons cherché à savoir au cours de ce travail.

    Nous avons donc dans un premier temps fait des rappels sur la physiologie de la peau, sur sa structure et ses spécificités. Dans un second temps nous avons décrit le tissu adipeux, ses nombreuses fonctions ainsi que son rôle dans l’apparition de la cellulite. Dans un troisième temps nous avons évoqué l’obésité en général et comment les mécanismes physiologiques du corps permettent à ce dérèglement de subsister une fois installé ainsi que ses conséquences sur la santé.

    Puis nous avons présenté les principaux actifs amincissants présents dans les topiques cosmétiques actuellement commercialisés. Nous avons ensuite analysé les questionnaires mis à disposition des professionnels de santé d’une part et du grand public, d’autre part et enfin nous avons détaillé les principaux conseils à l’officine pour une optimisation de l’efficacité du topique cosmétique amincissant.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales