Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2895 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 21 à 30
Tri :   Date travaux par page
  • Tentative de précision de définition pour 29 mots du vocabulaire général en médecine    - Courjault Matthieu  -  15 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Il n'est pas toujours aisé de se mettre d'accord sur le sens des mots, y compris médicaux. Partant de ce constat, la Société Française de Médecine Générale a créé, dans le prolongement d'ateliers d'écriture de trois ouvrages, un groupe de réflexion dédié à l'étymologie et la philologie. Il était composé de cinq confrères qui recevaient des mots posant problème et devaient leur soumettre une note argumentée sur chacun d'eux. Notre travail a consisté à reprendre les synthèses et propositions de ce groupe, afin de vérifier si la trentaine de mots étudiés avaient une définition opérante et s'il était possible de faire des propositions de clarification.

    Méthode : Nous avons réalisé une étude de la littérature, essentiellement ciblée sur les dictionnaires « grand public » et médicaux. Le nombre de mots était limité puisque répondant à la commande stricte des groupes d'écriture. Pour chacun des mots, nous avons fait une fiche. Chacune contenant une synthèse des définitions déjà existantes, une discussion sur le sens de ceux-ci, avant de proposer une définition.

    Résultats : Au final, 29 fiches ont été rédigées. Il a pu être apporté des précisions pour 23 d'entre elles. Seulement 6 fiches avaient une définition déjà précise.

    Discussion : La question des définitions des mots et de leur sens pourrait paraitre accessoire, à l'ère du « texto » et du tout communiquant. Pourtant, la communication repose principalement sur la qualité du message. A l'heure où la communication, au cœur de notre pratique, est de plus en plus importante, la question du langage et de la définition commune des mots est sans doute à ne pas négliger.

  • Optimiser le leadtime tout en gardant un haut niveau de qualité    - Fregeau Nicolas  -  15 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans un contexte de mondialisation où il faut toujours produire plus vite et en plus grande quantité pour subvenir à la demande croissante et faire face à une concurrence de plus en plus féroce , la notion de leadtime devient essentielle. Elle se caractérise par la rapidité d’actions des tâches réalisées et le gain de temps de processus.

    Malgré tout, cette optimisation doit se faire dans le respect le plus total de la qualité car les industries pharmaceutiques sont soumises à des exigences réglementaires permettant ainsi de garantir la bonne santé des patients.

    Cette thèse abordera dans un premier temps cette notion de qualité qui s’impose à toute industrie pharmaceutique.

    Une seconde partie développera la pratique du Lean et ses outils associés pour réduire les différents gaspillages qui peuvent se retrouver tout au long de la production.

    Enfin, dans la troisième et dernière partie, cette thèse évoquera la façon d’ optimiser ces processus par le biais de différents outils et d’analyse sans modifier le niveau de qualité. Cette optimisation permet aux industries pharmaceutiques de produire davantage, de rester compétitive et d’être plus réactive.

    L’amélioration continue appliquée dans les industries pharmaceutiques permet d’accroître et de promouvoir les meilleures pratiques au quotidien favorisant ainsi la réduction de gaspillages.

  • Les facteurs liés à la rechute dans les addictions au tabac, opioïdes, cocaïne, amphétamines et cannabis    - Maillet Richard Anne  -  15 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les addictions sont la principale cause de mortalité évitable dans le monde ; elles ont aussi un impact important en termes de morbidité. Les troubles liés à l'usage de substance concernent essentiellement le tabac, l'alcool, les opioïdes, la cocaïne, les amphétamines et le cannabis. Dans un parcours addictif, la reprise du produit est une étape inéluctable. Prévenir ces rechutes est un véritable enjeu de santé publique, c'est un des rôles du médecin de premier recours. Or, les facteurs de risque sont nombreux.

    L'objectif de cette étude est d'identifier les facteurs liés à la rechute pour les addictions les plus répandues (hors l'alcool, étude déjà publiée), et parmi eux, ceux qui peuvent être influencés par une prise en charge. Méthode : Nous avons réalisé une revue systématique de la littérature concernant les facteurs liés à la rechute pour le tabac, les opioïdes, la cocaïne, les amphétamines et le cannabis, en consultant les bases de données pertinentes, sur une période de 2000 à 2020. A partir de l'identification de 815 articles, 126 ont été inclus.

    Résultats : Ont été identifiés et classés selon un modèle « bio-psycho-social » 34 facteurs principaux. Synthétiquement, nous les avons regroupés en 7 principales entités ; 5 peuvent être modifiées directement par le médecin généraliste : les stress, les conditionnements, les récompenses, les représentations et les relations ; 2 sont modifiables indirectement : les maladies mentales et la précarité économique.

    Discussion : La gestion du stress, le changement des conditionnements, l'instauration de nouveaux modes variés de récompense, la modification des croyances et la création de liens sont nos propositions d'action à destination du thérapeute. Nos résultats sont cohérents avec la revue de littérature concernant l'alcool. Aussi, la création d'un outil pédagogique s'appuyant sur ces résultats permettrait au praticien de mieux se repérer dans la complexité et le nombre des facteurs de rechute dans les addictions, et être ainsi acteur de la prévention de la rechute.

  • Cannabis : consommation récréative et applications thérapeutiques    - Duche Stephanie  -  13 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le cannabis, plante contenant des substances psychoactives, est prohibé depuis la loi de 1916 en France. En effet, le THC synthétisé par la plante agit sur le système cannabinoïde endogène, sur les récepteurs cannabinoïdes de type 1 et 2 en activant la voie des MAPK, sur la perméabilité de certains canaux ioniques et en modulant l’adénylate cyclase.

    Cependant, la France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe et il constitue la substance illicite la plus consommée dans notre pays. En effet, les feuilles et sommités fleuries sont consommées sous forme de joint, en huile, ou sous forme de résine. Plusieurs pays ont déjà légalisé sa consommation thérapeutique, alors que la France a autorisé l’utilisation de quelques médicaments de façon temporaire.

    Suite à une revue de la littérature sur le cannabis, nous allons développer les propriétés de cette plante et les effets sur la santé lors de sa consommation aiguë et chronique dans le cadre d’une utilisation récréative. La toxicité de ses composants, leur pharmacocinétique sont ensuite présentés.

    Enfin, nous ferons un état des lieux sur la consommation thérapeutique de cannabis : les médicaments disponibles en France et à l’international : Marinol®, Sativex®, Cesamet®, Epidyolex®, leurs indications, ainsi que les perspectives thérapeutiques.

  • Prise en charge du syndrome myélodysplasique chez le sujet de plus de 75 au CHU de Poitiers    - André-Fortin Coline  -  13 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction. Le SMD est l’hémopathie la plus fréquente du sujet âgé. L’objectif de l’étude était de décrire la prise en charge thérapeutique des SMD chez les sujets de plus de 75 ans.

    Méthodes. Etude rétrospective, descriptive et monocentrique au CHU de Poitiers. Tous les patients ≥ 75 ans atteints d’un SMD primaire diagnostiqué entre janvier 2014 et décembre 2019 étaient éligibles. Le diagnostic reposait sur un prélèvement médullaire. Les données démographiques, l’indice de comorbidité et le nombre de traitement au diagnostic ont été enregistrés. Le pronostic des SMD était établi selon le score IPSS, et les différentes lignes thérapeutiques étaient renseignées.

    Résultats. Parmi nos 101 patients inclus, on comptait 60% d’hommes, avec un âge moyen de 82,1 ± 4,3 ans et un score de comorbidités de Charlson moyen à 5,68 ± 1,71. La plupart des patients (62%) avaient un score pronostique à faible risque. Dans le groupe SMD bas risque (SMD-BR), les patients ont reçu principalement un traitement par EPO (64%) et support transfusionnel (68%), visant à corriger les cytopénies. Dans notre groupe SMD haut risque (SMD-HR), tous les patients ont reçu un traitement. L’AZACITIDINE a été prescrite chez 67% d’entre eux, contre 22% dans le groupe SMD-BR (p < 0,0001). 19% des patients de notre cohorte ont évolué en LAM, essentiellement dans le groupe SMD-HR (p < 0,05). La moyenne de survie globale était de 26 ± 18 mois, avec un taux de décès proche de 70%. Aucun facteur prédictif de mortalité n’a été mis en évidence.

    Conclusion. Le syndrome myélodysplasique est une pathologie du sujet âgé et de pronostic sombre malgré les différentes options thérapeutiques. Avec les progrès dans le domaine de la cytogénétique et de la biologie moléculaire, de nouvelles pistes thérapeutiques semblent prometteuses en offrant un meilleur rapport bénéfice/risque. Réduire la dépendance transfusionnelle pourrait permettre d’améliorer la qualité de vie de ces patients et contribuer à l’amélioration des parcours de soins

  • L’histoire des amphétamines : chronique d’une désillusion    - Merceron Marine  -  13 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Découvertes il y a plus d’un siècle, les amphétamines ont été l’un des premiers psychotropes de synthèse commercialisés dans le monde. En l’espace d’une quarantaine d’années, elles sont passées du statut de médicament à celui de drogue illégale.

    En début de carrière, elles trouveront leur place dans de nombreuses indications médicales. Puis, en crescendo, un certain nombre de mésusages apparaîtront du fait de leur puissant pouvoir psychologique, physique mais aussi anorexigène. Très vite, les expérimentations, les analyses chimiques, biologiques, médicales ainsi que les approches philosophiques mettront en avant les risques et la toxicité de ces substances amphétaminiques, ce qui remettra en question leur existence.

    L’objet de ce travail a été de montrer les différents aspects de l’évolution des amphétamines depuis leur découverte en passant par leur commercialisation à des fins thérapeutiques pour en arriver aux dérives de leur utilisation.

  • ROBOT-OFA : Étude de l’impact d’une stratégie anesthésique sans opioïdes dans la chirurgie thoracique robot-assistée    - Cavagnac Max  -  09 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L’émergence de l’assistance robotisée pour la chirurgie thoracique a permis une amélioration des suites opératoires, notamment sur l’analgésie post-opératoire et la durée de séjour, et a permis la mise en place au CHU de Poitiers d’un parcours de RAC (Réhabilitation après chirurgie). L’OFA (Opioid Free Anesthesia), qui a pour but de réduire les effets indésirables liés à l’utilisation peranesthésique des opiacés, a été mise en place afin d’optimiser encore le parcours des patients à partir de 2018. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’impact de cette stratégie sur la durée de séjour post-opératoire des patients opérés par robot-chirurgie.

    Matériel et méthodes : L’étude réalisée était observationnelle, rétrospective et monocentrique de type avant-après. Étaient inclus tous les patients ayant eu une chirurgie thoracique robot-assistée, soit dans le groupe « Standard » avant le 12/11/2018, soit dans le groupe « OFA » après cette date. N’étaient pas inclus les patients ayant eu une stratégie anesthésique basée sur les opioïdes après le 13/11/2018, ceux pour qui une conversion par thoracotomie a été nécessaire, et ceux opérés le premier mois de chaque nouvelle technique (robot et OFA). La stratégie Standard comprenait l’utilisation d’un opioïde et d’une analgésie locorégionale. La stratégie OFA comprenait l’administration de Dexmédétomidine, de Lidocaïne, de Kétamine et de Sulfate de Magnésium. La prise en charge post-opératoire était similaire dans les deux groupes. Le critère de jugement principal était la durée de séjour hospitalier. Les critères de jugement secondaires analysaient l’impact sur l’analgésie, la fonction respiratoire, et les effets indésirables per- et post-opératoires.

    Résultats & Discussion : L’analyse a inclus 51 patients dans le groupe Standard et 50 dans le groupe OFA, sans disparités entre ces deux groupes. La durée de séjour hospitalier dans le groupe sans opioïdes était inférieure de 2 jours à celle du groupe Standard (3,8j VS 5,7j, p=0,0025), sans différence de durée de drainage pleural. Les patients du groupe OFA présentaient une douleur post-opératoire immédiate supérieure à ceux du groupe standard avec une EVA augmentée (30mm VS 10mm, p=0,03) et une consommation morphinique majorée (10,5mg VS 7,1mg, p=0,02). L’analgésie était similaire à J1 dans les deux groupes (EVA et consommation morphinique totale). La fonction ventilatoire postopératoire était similaire dans les deux groupes, à la fois sur le ROXIndex dans les 24 premières heures et sur la durée avant sevrage de l’oxygénothérapie. Les complications graves postopératoires étaient rares, sans différence entre les deux groupes ; il n’existait pas de différence concernant la stabilité hémodynamique peropératoire. On note dans cette cohorte une très faible utilisation des AINS (2/101 en peropératoire, 9/101 en postopératoire).

    Conclusion : L’OFA est une stratégie anesthésique sûre et efficace pour les patients nécessitant une chirurgie thoracique robot-assistée, et elle est associée dans notre étude à une réduction de la durée de séjour post-opératoire, malgré une analgésie moins bien contrôlée en post-opératoire immédiat et l’absence de différence concernant la fonction respiratoire post-opératoire.

    Conflits d'intérêt : aucun

  • Évaluation de la perception des contraintes psychosociales chez les aides à domicile de la fonction publique territoriale des Deux-Sèvres    - Martos Raphael  -  09 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les RPS apparaissent comme un phénomène médiatique de grande ampleur aux multiples enjeux individuels et de santé publique. Les aides à domicile de la FPT79, comme de nombreuses professions médico-sociales, sont fortement exposées aux RPS. Bien que les RPS ont fait l’objet de nombreux travaux de recherche, aucune étude ne s’est attachée à les décrire chez les aides à domicile de la FPT79. L’objectif principal de notre étude était d’évaluer la perception des contraintes psychosociales et organisationnelles, ainsi que leurs impacts sur l’absentéisme dans la population des aides à domicile travaillant dans la FPT79. Matériels et méthodes : Nous avons mené une enquête transversale observationnelle descriptive entre les mois de février et d’août 2020 auprès des aides à domicile de la FPT79. La perception des contraintes psychosociales et organisationnelles a été mesurée à l’aide d’un auto-questionnaire anonyme s’intéressant à des facteurs socioprofessionnels et comprenant deux échelles d’évaluation pour les RPS.

    Résultats : Le taux de participation à l’étude était de 42,5%. Parmi les répondants, 25,2% des aides à domicile étaient en situation de tension au travail et 12,9% des aides à domicile présentaient un ratio efforts/récompenses défavorable. L’analyse statistique ne mettait pas en avant de relation entre le travail tendu et les facteurs socioprofessionnels. Cependant, la demande psychologique et la présence d’un ratio efforts/récompenses défavorable étaient statistiquement en relation avec plusieurs facteurs socioprofessionnels : le fait d’intervenir chez des bénéficiaires en fin de vie, très dépendants, dans des milieux insalubres et/ou exigus, de ne pas bénéficier régulièrement de formations, d’être exposée à des violences, de réaliser des horaires atypiques ou de réaliser plus de kilomètres.

    Conclusion : En raison des limites de notre étude, ces résultats ne peuvent pas être généralisés à l’ensemble des aides à domicile de la FPT79. Cette étude se présente comme une enquête préliminaire qui permet d’apporter un certain nombre de constatations et de suggestions afin de réduire les contraintes psychosociales des aides à domicile de la FPT79. Au regard de ces éléments, il serait intéressant de compléter cette étude par d’autres travaux d’évaluation qui prendraient en compte les impacts sur la santé physique (TMS) et sur la santé mentale (troubles anxiodépressifs, épuisements professionnels).

  • Développement, validation et fiabilité d'un questionnaire médical au sujet de l'opinion des patients du Centre d'Examen de Santé de la Gironde concernant la vaccination anti-papillomavirus chez le garçon    - Giraud Quentin  -  08 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La haute autorité de santé a élargi la vaccination contre le Papillomavirus (HPV) aux garçons de 11 à 14 ans. Ce travail avait pour objectif le développement, la validation et l'évaluation de la fiabilité Test-Retest d'un questionnaire concernant l'opinion des patients du Centre d'Examen de Santé (CES) de la Gironde au sujet de cette nouvelle recommandation. Méthode : Nous avons développé et soumis un questionnaire à l'analyse de 5 experts (3 médecins généralistes et 2 médecins du CES) et de 16 patients. Leurs avis ont été recueillis et analysés afin d'augmenter la validité interne du questionnaire. Puis nous avons réalisé une étude Test-Retest auprès des 16 patients issus d'un cabinet médical afin de calculer le coefficient Kappa pour chaque item.

    Résultats : Finalement, un questionnaire de 55 Items a été analysé et a pu être amélioré grâce à l'analyse des données qualitatives. Au total, 69% des questionnaires ont été rempli dans leur intégralité. Sur les 16 patients de l'étude Test-Retest, 9 ont été perdus de vue. Sur les 55 items du questionnaire, 26 n'ont pas pu être analysés statistiquement, 5 questions présentaient une fiabilité Test-Retest modérée ou médiocre (p>0.05) alors qu'elle était substantielle à presque parfaite pour 18 questions (p<0.05).

    Discussion : grâce à cette étude, nous avons pu proposer un questionnaire plus adapté sans pour autant permettre d'affirmer sa validité et sa fiabilité Test-Retest par manque d'effectif et du fait d'une population étudiée trop homogène. Elle nous permet de rendre compte de l'importance et de la difficulté de la validation et de la fiabilité des questionnaires médicaux.

  • Traitements par substitution et immunothérapie dans la prise en charge de l’allergie aux protéines de lait de vache    - Nordlinger Margaux  -  08 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) est une allergie alimentaire qui touche particulièrement les nourrissons au cours de leur première année de vie. Dans 90 % des cas, une guérison spontanée survient avant l’âge de 3 ans suite à la mise en place d’un régime d’éviction des PLV.

    Il existe plusieurs voies qui conduisent à une réaction allergique aux PLV : l’hypersensibilité immédiate médiée par la synthèse d’Immunoglobulines de type E (APLV IgE dépendante) et l’hypersensibilité retardée liée aux lymphocytes T (APLV non IgE dépendante). C’est une pathologie au diagnostic assez difficile car les symptômes cliniques sont peu spécifiques. On observe une prédominance des troubles digestifs mais les manifestations respiratoires et cutanées (notamment les dermatites atopiques) restent également présentes. Le choc anaphylactique correspond à l’expression la plus sévère de l’APLV, puisqu’il peut menacer le pronostic vital de l’enfant. Les méthodes de diagnostic sont à ajuster en fonction de la clinique constatée. Ainsi les Prick test et le dosage des IgE spécifiques révèlent les APLV IgE médiées tandis que les Patch test sont plus caractéristiques des APLV non IgE dépendantes. Dans la plupart des cas, si la sévérité de l’allergie et l’état de santé de l’enfant le permettent, l’hypothèse d’un diagnostic d’APLV devra être confirmée par un test de provocation par voie orale.

    Le traitement est basé sur l’exclusion de toutes les PLV qui sont alors remplacées par des hydrolysats extensifs de PLV, de protéines de riz ou des hydrolysats d’acides aminés en fonction du seuil de tolérance du bébé.

    Depuis plusieurs années maintenant, nous assistons à l’émergence de l’immunothérapie allergénique (méthode de l’immunothérapie par voie orale) avec des protocoles de réintroduction progressive de lait afin d’induire le mécanisme de tolérance orale chez les patients atteints de formes graves.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales