Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Médecine générale

Médecine générale

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
794 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 41 à 50
Tri :   Date travaux par page
  • L'enseignement hors stage en médecine générale à Poitiers en 2020 : qu'en pensent les enseignants ?    - Letellier Marine  -  02 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le paradigme de l'apprentissage, centré sur l'étudiant, et l'approche par compétences ont accompagné l'apparition du Diplôme d'études spécialisées (DES) de médecine générale. Les Enseignements hors stages (EHS) de Poitiers, orientés vers l'acquisition des compétences, regroupent les Groupes d'échanges de pratique (GEP), les séminaires et le tutorat. Ils ont été évalués et révisés en 2017. Une réévaluation du programme au terme de la formation de la promotion 2017 est nécessaire.

    Objectif : L'objectif principal était d'évaluer la satisfaction des enseignants du programme pédagogique mis en place en 2017 et de la comparer avec la satisfaction concernant le programme antérieur de 2014.

    Méthode : Étude observationnelle, monocentrique, concernant les enseignants hors stage actifs au moment de l'étude, invités par un courriel à participer à un questionnaire en ligne. Le ressenti sur les choix pédagogiques, les modalités de chacun des enseignements et les perspectives de nouvelles modalités ont été recueillies de mars à avril 2020 à l'aide d'une échelle de Likert avec correspondance numérique, permettant l'établissement de moyennes et leurs comparaisons avec celles de l'évaluation de 2017.

    Résultats : La révision du programme pédagogique de 2017 a permis d'améliorer la satisfaction des enseignants hors stage. Ils étaient satisfaits de la taille des groupes de GEP, des groupes de GEP fixes, expliquant une amélioration de la cohésion du groupe. Ils demandaient une révision des thèmes des GEP et des séminaires. Les tuteurs semblaient préférer les rencontres individuelles aux rencontres de groupe. Le ressenti le moins positif concernait la capacité à apprécier le niveau de compétence de leurs Étudiants de médecine générale (EMG).

    Conclusion : L'enseignement hors stage à Poitiers est apprécié des enseignants mais peut être perfectionné, en tenant compte également du ressenti des EMG qui sont au centre de la formation. Le passage à un DES en 4 ans est l'opportunité d'une révision des programmes pédagogiques de chaque faculté. Il est nécessaire de créer des critères d'évaluation objectifs pour poursuivre l'amélioration de la qualité de la formation.

  • Pertinence des outils d'aide à la prise en charge par le médecin généraliste des patients en fin de vie à domicile au travers d'une revue de la littérature.    - Mariyamathuranayagam Julien  -  30 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : La prise en charge de patients en fin de vie à domicile par le médecin généraliste est source de nombreuses difficultés. Une des solutions serait l'utilisation d'outils afin d'optimiser la prise en charge. L'objectif de cette étude est d'évaluer, au travers d'une revue de la littérature, l'existence, la pertinence et la faisabilité de l'utilisation d'outils d'aide à la prise en charge des patients en fin de vie à domicile par le médecin généraliste.

    MÉTHODOLOGIE : Une première liste d'outils a été établie à partir de 2 sites internet de référence : les sites de la SFAP et de la HAS. 13 thèmes ont été identifiés. Ensuite une revue de la littérature a été menée de janvier 2019 à mai 2020. Une recherche d'études françaises thème par thème a été effectuée sur Palli@Doc, CISMeF et Pubmed. Ont été exclues les études traitant de populations pédiatriques.

    RÉSULTATS : Peu d'études françaises ont été retrouvées. Les résultats ont été rassemblés pour chaque outil puis analysés. DISCUSSION : Une recherche des études étrangères sur les outils a été effectuée afin d'effectuer une comparaison avec nos résultats français. Les résultats ont été discutés pour chaque outil et un tableau récapitulatif des caractéristiques de ces outils a été établi thème par thème.

    CONCLUSION : Une liste des outils qui semblent être les plus intéressants a été établie, cependant de nombreux outils nécessitent de nouvelles études afin de les valider plus spécifiquement dans le contexte d'une prise en charge de la fin de vie à domicile par le médecin généraliste en France.

  • Exploration des besoins biopsychosociaux des parents et leurs ressources au cours de la diversification alimentaire de leur enfant    - Abgrall Morgane  -  29 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La diversification alimentaire de l'enfant est une étape importante du développement de l'enfant. Elle est influencée par les habitudes familiales, culturelles mais aussi par l'environnement socio-économique. L'objectif de l'étude était d'explorer les besoins biopsychosociaux des parents durant cette période et identifier leurs ressources en vue de proposer des principes d'action en éducation pour la santé.

    Méthode : Etude qualitative avec analyse de contenu réalisée par entretiens semi-dirigés auprès de 17 parents d'enfants de 4 à 36 mois, habitant la Vienne. L'analyse des données a été réalisée avec triangulation des chercheurs.

    Résultats : Quatre grands thèmes ont émergé des entretiens : les besoins des parents et leurs ressources mobilisées sont liés aux caractéristiques de l'individu, à l'environnement social, aux facteurs environnementaux, socio-économiques et culturels. Discussion : Les doutes, les questionnements des parents sur l'alimentation et la santé de leur enfant traduisent de façon plus générale un besoin de soutien à la parentalité.

    Pour répondre à ce besoin nous proposons de renforcer l'accès, la fiabilité et la cohérence des informations délivrées par l'ensemble des partenaires ainsi que des ateliers d'échanges à destination des parents.

    Conclusion : La diversification alimentaire est une étape essentielle dans le développement de l'enfant vers l'autonomie. Elle constitue ainsi à la fois un défi parental et un enjeu de santé publique.

  • Les parents d'enfants de moins de 6 ans sont-ils informés des risques d'une surexposition aux écrans chez leurs enfants ?    - Egal Quentin  -  26 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : Les technologies modernes nous entourent au quotidien. Elles captivent les jeunes et ce de façon très précoce. Les publications sur les effets potentiellement dangereux des écrans se multiplient et sont controversées, les recommandations sur lesquelles s'appuyer peu diffusées. Les parents font part de leur inquiétude quant à l'utilisation du numérique chez leurs enfants. L'objectif de ce travail est de savoir si les parents d'enfants de moins de 6 ans sont informés des risques d'une surexposition aux écrans chez leurs enfants.

    METHODE : Il s'agit d'une étude épidémiologique descriptive de fin 2019 à début 2020. Une revue de la littérature, non exhaustive, a permis la création d'un questionnaire à l'attention des parents d'enfants de moins de 6 ans. Celui-ci est distribué dans les salles d'attente de trente médecins généralistes répartis en Charente-Maritime et dans les Landes.

    RESULTATS : Cette étude révèle que la majorité des parents s'estime déjà informée des risques d'une surexposition aux écrans chez leurs enfants (71,3%). La comparaison des groupes « informés » et « non informés » met en évidence des différences significatives : le groupe « informés » a une meilleure connaissance des recommandations et de fait, leurs enfants consomment moins d'écrans et y sont moins exposés avant de se coucher. De plus, ce groupe accompagne plus souvent ses enfants face à un écran. Enfin, qu'ils soient « informés » ou non, 66,2% des parents souhaitent bénéficier de plus d'informations provenant de leur médecin traitant, des médias ou encore des écoles maternelles et primaires.

    CONCLUSION : Le devoir du médecin est de prévenir la survenue d'un risque lié à un comportement, même si ce risque n'a pas encore été clairement établi du point de vue scientifique. Des actions de prévention sont à envisager pour répondre à une forte demande des parents.


  • Évaluation de l'application de la Charte des maîtres de stage des services hospitaliers agréés pour l'accueil des internes en médecine générale de Poitiers    - Cabirol Remi  -  25 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction Les étudiants en médecine générale doivent effectuer au minimum deux stages en millieu hospitalier. Leur accueil, dans les services de l'UFR de Poitiers, est régi par une charte qui en définit les bonnes pratiques depuis 2013. Dans un souci d'amélioration de leur formation, cette étude a permis d'évaluer l'application de la charte des maîtres de stage des services hospitaliers agréés. Matériel et méthode

    Un questionnaire élaboré pour l'occasion a été diffusé dans les centres hospitaliers de la région, à partir de chaque item de celle-ci. Les maitres de stage ont été interrogés entre février 2017 et mars 2018, pendant la visite des sites de stages en vue du renouvellement des agréments. Les étudiants ont été interrogés lors du semestre d'hiver 2016-2017, avec une version informatisée. Pour chaque item la moyenne, l'écart type des réponses et les moyennes générales ont été calculés puis comparées avec un test de Student. Il a été défini que toute valeur supérieure à 7, permettait de penser à une bonne appliquation.

    Résultats Il est retrouvé une moyenne générale de 9,082 (+/-1,395) pour les maitres de stages et de 7,210 (+/-2,540) pour les étudiants de médecine générale avec une différence significative, p < 0,05. On note que chez ces deux populations les cinq items ayant les plus mauvaises moyennes sont les mêmes. D'autre part, il est retrouvé dans les cinq meilleures moyennes de chaque population trois mêmes items.

    Conclusion Ces résultats permettent de dire que les maitres de stages et les étudiants semblent estimer que la charte est bien appliquée, même si la moyenne générale donnée par les étudiants est significativement plus basse que celle des maîtres de stage. Malgré cela, certains items selon eux posent encore problème, et de ce fait il existe des axes de travail et de progression. De plus, l'amélioration de la charte et de son application seront sûrement nécessaires devant l'évolution des services, de la médecine et de son enseignement.

  • Une description de la médecine générale par l'analyse d'un recueil de données en continu : revue de la littérature sur l'Observatoire de Médecine Générale    - Ades Aurelie  -  25 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Après avoir été marginalisée pendant ½ siècle et malgré sa reconnaissance universitaire depuis presque 20 ans, la médecine générale reste peu attractive auprès des étudiants. Pourtant, la médecine de premier recours est une discipline variée et intéressante car très clinique. Nous sommes partis du constat qu'en faisant mieux connaitre cette discipline, elle deviendrait plus attractive. Pourrait-on à partir des informations de l'Observatoire de la Médecine Générale (OMG), donner quelques éclairages sur l'activité d'un médecin généraliste français ?

    Méthode : Nous avons d'abord réalisé une revue de la littérature des publications issues de l'OMG, puis décrit le dispositif de cette banque de données. Nous avons ensuite réalisé une sélection des informations illustrant notre objectif, sélection qui a permis de rédiger des fiches intitulées « Le saviez-vous ».

    Résultats : Au nombre de 41, les fiches permettent de dresser un tableau de la médecine générale. Quelques chiffres clés ressortent : les généralistes prennent en charge en moyenne 2,2 problèmes par consultation ; les 25 situations cliniques les plus fréquemment rencontrées représentent 50% de l'activité ; le cap de la trentaine fait passer les maladies chroniques devant les troubles aigus ; 6 patients sur 10 sont atteints de multimorbidité ; l'hypertension artérielle est la première maladie chronique prise en charge par les généralistes ; la prescription de psychotropes augmente avec la durée de consultation ; une consultation sur 6 ne donne pas lieu à une prescription de médicaments ; ou encore : « Docteur, vous faites les enfants ? » ou « Docteur, vous faites la gynéco ? »...

    Discussion : Ce réseau de recueil en continu est unique en France et a produit une importante base de données pendant ces 15 ans d'existence. Mais ces chiffres commencent à être anciens. Si les données fondamentales ne varient sensiblement pas, certaines évolutions de la société nécessitent une actualisation. Des projets de création d'un nouvel observatoire ressurgissent régulièrement. Nous avons tenté de tirer les enseignements de cette expérience pour contribuer à l'espoir de voir à nouveau un entrepôt de données, indispensable à l'épidémiologie des soins de villes et aux travaux de recherche en médecine générale.

    Conclusion : La médecine générale, spécialité clinicienne et variée devrait être plus attractive aux yeux des internes. Cette revue de la littérature à partir de l'OMG permet de dresser un tableau, certes parcellaire, mais qui devrait contredire quelques a priori et permettre de mieux connaitre cette discipline.

  • Place du médecin généraliste dans le suivi des enfants prématurés : étude transversale auprès de 100 médecins exerçant en Poitou-Charentes et de 70 familles résidant en Poitou-Charentes    - Teilary Maylis  -  18 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les progrès réalisés en réanimation néonatale ont permis d'améliorer la survie des enfants prématurés mais les séquelles à long terme restent importantes. Malgré l'augmentation constante de la natalité, la démographie médicale pédiatrique de ville ne cesse de baisser. La création de réseaux d'aval a permis de prendre en charge de manière précoce et optimale les plus grands prématurés. Le médecin généraliste est aussi sollicité pour le suivi pédiatrique y compris pour celui des enfants prématurés les plus tardifs. L'objectif de notre étude est de décrire la place du médecin généraliste dans le suivi des enfants prématurés.

    Matériels et Méthodes : Nous avons mené une étude épidémiologique descriptive par l'intermédiaire de 2 questionnaires : le premier accessible en ligne et destiné aux médecins généralistes exerçant en Poitou-Charentes et le second envoyé par voie postale ou par mail, et destiné aux parents d'enfants prématurés nés avant 33 SA entre le 01/01/2014 et le 31/12/2015 et domiciliés dans cette même région.

    Résultats : Nous avons obtenu 100 réponses de médecins généralistes entre le 22/03 et le 11/09/2017. 67% assuraient le suivi de nouveau-nés prématurés, 85% d'entre eux suivaient des prématurés tardifs et 64% des nouveau-né nés entre 33 SA et 35 SA. 61% estimaient que ce suivi était difficile, 85% faisaient preuve d'une plus grande vigilance expliquée notamment par l'importance du dépistage des troubles du développement psychomoteur pour 78% d'entre eux. 62% des omnipraticiens interrogés ne connaissaient pas le RPPC mais 60% étaient intéressés par une adhésion. 93% des répondants souhaitaient une formation complémentaire théorique et/ou pratique. Nous avons également analysé 70 réponses parentales entre le 03/08 et le 19/10/2017. 48,6% des enfants étaient suivis par le médecin généraliste en partie ou en totalité. 67% des familles expliquaient avoir choisi un médecin généraliste pour le suivi de leur enfant car il s'agissait de leur « médecin de famille ». 48,6% d'entre eux estimaient qu'il était tout aussi apte que le pédiatre à réaliser ce suivi.

    Conclusion : Le médecin généraliste tient donc sa place de premier recours dans le suivi des enfants prématurés. Il est cependant insuffisamment formé et en demande de formations spécifiques et de ressources à exploiter en temps réel.

  • Evaluation des compétences des étudiants de médecine générale dans le diagnostic précoce des lésions cutanées malignes    - Loubere Lea  -  16 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction - L'incidence des cancers cutanés est en constante augmentation. La prise en charge précoce de ces lésions permet de limiter une chirurgie lourde, de diminuer la mortalité liée au mélanome ainsi que le coût financier du traitement du mélanome métastatique. Une baisse démographique des médecins dermatologues est prévue dans les années à venir. Dans ce contexte, il semble important d'impliquer les médecins généralistes en France dans le repérage et la prise en charge des cancers cutanés.

    Objectif - Evaluer le niveau de compétence des étudiants de médecine générale (EMG) pour le diagnostic et la prise en charge de lésions cutanées suspectes afin d'identifier les principales sources d'erreur pour nous permettre de créer des séances de formation en dermatologie.

    Matériel et méthodes - Il s'agit d'une étude observationnelle transversale multicentrique réalisée à partir d'un questionnaire anonyme envoyé aux EMG présentant 11 photographies de lésions cutanées. Il leur était demandé de choisir entre le caractère bénin ou malin de la lésion, de donner leur diagnostic précis et de déterminer une prise en charge.

    Résultats – Cent quarante-deux EMG ont été inclus dans l'étude. Quatre-vingt-seize virgule cinq pourcent des EMG ressentaient un besoin en formation. Les EMG arrivaient à différencier une lésion maligne d'une lésion dans 81,4% des cas. La sensibilité des EMG et des internes en dermatologie était comparable (0,78 et 0,79) mais la spécificité des internes en dermatologie était nettement supérieure (0,84 et 0,97). Concernant la prise en charge, 68,4% des EMG proposaient une prise en charge adaptée. L'erreur fréquemment retrouvée était d'adresser le patient chez le dermatologue alors que la lésion était considérée comme bénigne.

    Discussion et conclusion Dans la plupart des cas, il a été observé une très bonne maitrise concernant la différenciation des lésions bénignes et malignes. Cependant, malgré cette bonne sensibilité diagnostique, les étudiants ont préféré adresser plus de la moitié des lésions bénignes aux dermatologues. Il a également été constaté que les étudiants ont un niveau de confiance modéré dans leur diagnostic et sont en demande de formation. Notre étude va dans le sens du développement d'une formation pour les étudiants en médecine générale.

  • Évaluation de la satisfaction de patients et intervenants d'un programme d'activité physique adaptée au sein de maisons pluri-professionnelles    - Fournier Lucie  -  11 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’activité physique adaptée est intégrée dans la prise en charge des patients. Depuis 2017 et l’inscription dans la loi, de nombreux programmes ont été mis en place. Des barrières persistent chez les patients et médecins. Un programme a été mis en place dans plusieurs maisons de santé permettant un accès simplifié et gratuit. Cette étude évalue la satisfaction des patients, soignants et éducateurs à six mois du programme. Le flux et les caractéristiques de la population seront également étudiés. Matériel et méthodes : évaluation de la satisfaction par soumission de questionnaire. Étude des données des caractéristiques de la population et de flux.

    Résultats : 55 patients sont inclus. Les réponses montrent une satisfaction globale des patients, 29 pensent poursuivre une activité physique dont 22 dans leur MSP. Les soignants souhaitent le développement d’une prise en charge globale. Les éducateurs ont une divergence d’opinion sur la capacité des patients à intégrer d’autres structures et souhaitent un suivi plus régulier et coordonné. Les populations diffèrent en précarité et en moyenne d’âge. L’hygiène de vie, l’estime de soi et le score d’anxiété-dépression sont considérés comme normaux.

    Discussion : les patients sont satisfaits et souhaitent poursuivre au sein du groupe. La coordination ainsi qu’un suivi régulier semblent nécessaires. Il existe de nombreux biais avec une inclusion restreinte et une participation différente dans les groupes. L’absence de participation des médecins est une limite majeure et leur intégration dans le projet est importante. Cibler une population plus sédentaire pour laquelle un plus grand bénéfice sur la santé est démontré serait pertinent. De nombreuses perspectives existent avec mise en place d’un suivi plus régulier, réalisation de bilan de forme, soumissions de questionnaire à réaliser à long terme. Poursuivre un suivi des patients après l’arrêt du programme pourrait encourager la poursuite de l’activité physique.

  • Profil de personnalité, trouble de stress post-traumatique et épuisement professionnel chez les étudiants : loi Jardé : CER ou CPP ?    - Marin Amélie  -  11 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : La loi Jardé, votée en 2012, dans le but d'augmenter la protection des personnes, a imposé que chaque Recherche Impliquant la Personne Humaine (RIPH) requiert, avant de débuter, l'avis d'un comité de protection des personnes (CPP). Après l'entrée en vigueur de cette loi, de nombreux décrets et arrêtés d'application se sont succédés pour apporter des précisions. Cette complexité législative a engendré une augmentation des difficultés de compréhension des obligations réglementaires, n'épargnant pas les étudiants de médecine lors de la formulation de leur protocole. L'objectif principal était à la rédaction du dossier pour une demande d'avis auprès du CPP.

    MÉTHODE : Les modèles respectifs des documents ont été sélectionnés ainsi que la rédaction en s'inspirant de la méthode d'élaboration de la Haute Autorité de Santé, sur la recommandations de bonnes pratiques.

    RÉSULTATS : Rédaction d'un premier document pour le Comité de Protection des Personnes (CPP) et d'un second pour le Comité d'Ethique pour les recherches (CER) impliquant la personne humaine.

    CONCLUSION : Les documents réalisés pourraient servir aux internes mais aussi aux autres étudiants soumis aux mêmes exigences réglementaires. Il parait nécessaire d'exécuter les deux dossiers pour une rédaction optimale. Ces dossiers nécessiteront des révisions ultérieures en fonction du retour d'expérience des utilisateurs ainsi que des évolutions futures du cadre réglementaire.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales