Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Pharmacie hospitalière

Pharmacie hospitalière

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
11 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Audit des pratiques en nutrition parentérale pédiatrique au CHRU de Brest et mise en place d’actions d’amélioration au sein de la PUI : optimisation des procédures de production et des contrôles libératoires des préparations nutritives pédiatriques    - Thiec Julie  -  07 octobre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La nutrition parentérale est une technique qui consiste à administrer des nutriments par voie veineuse. Elle est régulièrement utilisée en pédiatrie et notamment pour les nouveau-nés prématurés dont le tube digestif n’est pas fonctionnel. En 2013, des erreurs liées au circuit des nutritions parentérales ont conduit aux décès de plusieurs nourrissons au Centre Hospitalier de Chambéry. Par la suite, une équipe constituée par l’Inspection Générale des Affaires Sociales a mené une enquête nationale sur les pratiques en terme de nutrition parentérale dans les établissements de santé en France. Les recommandations issues du rapport de cette mission insistent sur la sécurisation des différents processus du circuit : prescription, analyse pharmaceutique, préparation, dispensation, transport, stockage, administration. Au CHRU de Brest, après un état des lieux de nos pratiques locales, nous avons souhaité appliquer les recommandations dans chacun de ces domaines. A la PUI, le plan d’actions prioritaires mis en place consiste en une optimisation de notre procédé de fabrication des poches de nutrition parentérale et une mise en place de contrôles quantitatifs de nos préparations.

  • Optimisation d’une démarche d’analyse pharmaceutique des prescriptions médicamenteuses en établissements de santé    - Durand Fanny  -  23 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Si l'informatisation des dossiers médicaux et des prescriptions a permis une évolution des prestations de pharmacie clinique grâce notamment, à un meilleur accès aux données du patient, elle a engendré une augmentation importante de la charge de travail pour le pharmacien. Dans un contexte d'effectifs pharmaceutiques restreints, les établissements de santé s'interrogent sur la stratégie à adopter concernant l'analyse pharmaceutique : réaliser une analyse pharmaceutique succincte pour tous les patients hospitalisés, mettre en oeuvre une analyse pharmaceutique plus approfondie pour certains patients seulement, ou mieux encore proposer une analyse pharmaceutique approfondie pour tous les patients. C'est dans ce contexte que le CHU de Poitiers a souhaité définir sa stratégie de mise en oeuvre de la pharmacie clinique avec pour objectif l'optimisation de l'analyse pharmaceutique.

    Objectif : Le but de ce travail de thèse est de définir une méthode d'optimisation de l'analyse pharmaceutique des prescriptions. Cette optimisation signifiera à la fois : une analyse exhaustive, la fiabilisation et l’homogénéisation de l’analyse, ainsi que la maitrise du temps de validation.

    Matériels et méthodes : Notre méthode consiste en une analyse pharmaceutique complète, basée sur l'identification de Situation Potentiellement Iatrogène (SiPI) c'est à dire toute situation pouvant entraîner un évènement iatrogène évitable ou inévitable, une inefficacité du traitement, ou une prise en charge non optimale. L'optimisation de l'analyse pharmaceutique passe par l'élaboration d'un référentiel de pharmacie clinique. Pour que celui-ci soit le plus adapté possible, chaque SiPI est investiguée selon une méthode rigoureuse en 8 étapes : Constitution d'un groupe de travail, recherches bibliographiques, élaboration d'une grille de recueil de données, briefing des investigateurs, recueil et analyses des données, débriefing de l'investigation et création d'un outil d'aide à la validation, formation à l'utilisation de l'outil, évaluation de l'outil.

    Résultats : Au CHU de Poitiers, 25 SiPI ont été identifiées et classées selon 3 critères : le critère "patient" (insuffisance rénale, insuffisance hépatocellulaire, obésité, âge, porteur de sonde entérale), le critère "pharmacologique" (anticoagulants oraux, chimiothérapie orale, médicament hors livret, médicament à marge thérapeutique étroite, médicament torsadogène, opioïdes, nutrition parentérale, médicament diminuant du seuil épileptique, dose de charge, durée de l'antibiothérapie, schéma posologique multiprise), et le critère "stratégie thérapeutique" (thromboprophylaxie, infection urinaire, asthme et BPCO, hypokaliémie, infection pulmonaire, carence martiale, splénectomie/aplasie, diabète de type 2, antibioprophylaxie pré-opératoire). Après investigation de chacune d'elles, les interventions pharmaceutiques (IP) pertinentes ont été retenues et validées par les experts du domaine, et des outils de validation ont ainsi pu être créés. Les 3 exemples d'application de la méthode présentés dans cette thèse (insuffisance rénale, nutrition parentérale, infection urinaire), ont montré lors de l'évaluation, une augmentation du nombre d'IP pertinentes, ainsi qu'une diminution du temps de validation.

    Conclusion : Ce référentiel permettra au pharmacien formé à son utilisation, d'identifier rapidement, lors de l'analyse des prescriptions, les IP pertinentes à réaliser pour chaque patient. Il constitue un recueil d'actions de pharmacie clinique efficientes en lien avec les SiPI. Cette stratégie d'analyse pharmaceutique permettra de pallier aux problèmes d'éthique et d'équité que peuvent engendrer des méthodes de sélections des patients, ou d'analyse partielle des prescriptions.

  • Entérobactéries résistantes aux céphalosporines de 3ème génération : quelles alternatives aux carbapénèmes? Etude prospective de la sensibilité in vitro du céfépime, du mécillinam et de la témocilline au CHU de Poitiers    - Mamod Alihoussen  -  14 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objet : Détermination de la sensibilité in vitro au céfépime, au mécillinam et à la témocilline des entérobactéries résistantes aux C3G au CHU de Poitiers.

    Méthodes : Etude prospective réalisée de septembre 2015 à mars 2016 au CHU de Poitiers sur toutes les entérobactéries résistantes à au moins une céphalosporine de troisième génération (cefotaxime, ceftriaxone ou ceftazidime) sur tout type de prélèvements cliniques. Les sensibilités au mécillinam, au céfépime et à la témocilline ont été déterminées par la méthode des disques et par la réalisation de E-test® en diffusion sur milieu gélosé (CASFM/ EUCAST 2015).

    Résultats : Nous avons collecté 282 souches d’entérobactéries dont 148 (52%) étaient de type BLSE ; E.coli (44%) était l’espèce majoritaire. Les taux de sensibilité à la témocilline, au mécillinam et au céfépime étaient respectivement de 62 %, 84 % et 45 %. Parmi les 149 souches urinaires, les taux de sensibilité à la témocilline et au mécillinam étaient respectivement de 62 % et de 89 %. La sensibilité au céfépime était de 82 % sur les souches de type non-BLSE et de 9 % sur les EBLSE.

    Conclusion : Les résistances des entérobactéries aux C3G sont en constante augmentation et épargner les carbapénèmes devient une nécessité pour éviter l’émergence des carbapénémases. Le céfépime, le mécillinam et la témocilline représentent de réelles alternatives thérapeutiques pour traiter les infections à entérobactéries résistantes aux C3G. L’utilisation clinique de ces molécules nécessite un dialogue clinico-biologique afin d’individualiser la thérapeutique de chaque patient.

  • Mise au point d’une formulation topique de sirolimus pour le traitement des angiofibromes de la sclérose tubéreuse de Bourneville au centre hospitalier universitaire d’Angers    - Bougueon Guillaume  -  25 mars 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les formulations topiques à base d’inhibiteurs de mTOR, et notamment de sirolimus, ont fait leur apparition il y a une dizaine d’années. Principalement utilisées pour traiter les angiofibromes faciaux de la sclérose tubéreuse de Bourneville, elles ont prouvé leur efficacité sur la diminution des érythèmes et du nombre d’angiofibromes faciaux. Ne possédant que peu d’effets indésirables, elles représentent ainsi un nouvel espoir pour les patients dont les affections sont parfois défigurantes. Malheureusement, aucune forme n’est pour le moment commercialisée et les pharmaciens hospitaliers sont sollicités afin de réaliser des préparations pharmaceutiques.

    Le premier objectif de cette thèse est de mettre en lumière l’ensemble des connaissances et des moyens nécessaires à la mise en oeuvre d’une préparation topique de sirolimus. Elle rapporte une analyse approfondie de la littérature sur le sujet, ainsi qu’un audit sur l’état des lieux de la préparation en France (sélectionné sous forme de poster aux Journées Dermatologiques de Paris 2015). Nous proposons également pour la première fois une étude de stabilité physico-chimique et microbiologique de notre formulation réalisée sur 6 mois (proposée pour publication à l’International Journal of Pharmaceutics). Enfin, nous rapportons l’efficacité des premiers patients traités après trois mois d’application.

  • Traceurs de la perfusion cérébrale dans le cas des sténoses des carotides : cas particulier du Moyamoya    - Bouvry Christelle  -  19 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Actuellement, au Centre Hospitalier de Nantes, des patients sont suivis pour un type particulier de sténose des carotides : la maladie de Moyamoya. Lors de la prise en charge de cette pathologie, la réserve hémodynamique est évaluée et peut être effectuée par la réalisation d’une tomographie de perfusion cérébrale sensibilisée à l’acétazolamide. En 2011, dans le service de Médecine nucléaire de l’hôpital Laënnec du CHU de Nantes, l’ancienne gamma-caméra trois têtes dédiée à cet examen a été remplacée par une gamma-caméra deux têtes. L’acquisition basale et après test pharmacologique à l’ACZ était réalisée uniquement sur une journée. Ce changement a modifié les pratiques.

    Ce travail est une réflexion sur l’organisation du déroulement de cet examen pour améliorer la qualité de la prise en charge des patients.

    Pour répondre à nos interrogations, trois axes de recherche ont été explorés. Une revue de la littérature sur l’exécution de cet examen a été effectuée et plus particulièrement sur les recommandations des sociétés savantes à ce sujet. En parallèle, une étude rétrospective des dossiers patients entre janvier 2013 et juillet 2015 d’une cohorte de 13 sujets a été réalisée. Le troisième axe de recherche est l’élaboration d’une enquête auprès des services de Médecine nucléaire.

    Cette étude permet de définir une stratégie de prise en charge optimale au sein de notre service des patients atteints de Moyamoya et d’aboutir à un protocole écrit validé par le service et mis en ligne dans le système intranet du CHU.

  • Programme PAR IMPACTS : Mise en place de consultations pharmaceutiques chez les patientes atteintes de cancer du sein au CHRU de Tours    - Viande Sophie  -  09 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La prise en charge des patients atteints de cancer se distingue par la complexité de leur pathologie et des traitements anticancéreux à laquelle s’ajoutent les difficultés de consultation des traitements d’origine diverse (pharmacie de ville, spécialiste) et de communication interprofessionnelle. Le projet PAR IMPACTS (Programme d’Accompagnement Renforcé contre la Iatrogénie Médicamenteuse chez les Patients Ambulatoires recevant une Chimiothérapie pour une Tumeur Solide) s’organise autour de 4 objectifs : conciliation, consultation pharmaceutique, communication au patient sur son traitement et amélioration du relais ville-hôpital. Des outils ont été élaborés : des plaquettes d’information personnalisées, une plaquette d’explication patient sur la préparation de sa chimiothérapie et un questionnaire de consultation pharmaceutique. Ce dispositif est proposé au moment de la consultation d’annonce, par l’oncologue, aux femmes traitées par chimiothérapie injectable dans le cadre d’un cancer du sein, bénéficiant d’une initiation de traitement ou d’un changement de ligne thérapeutique. L’entretien pharmaceutique se déroule en 2 temps. Un premier contact est pris auprès des patientes afin de leur expliquer la démarche et récupérer la carte vitale (lecture DP), les boîtes de médicaments et les ordonnances. Après réalisation de la conciliation et de l’analyse des interactions médicamenteuses, la patiente est revue. Les 2 plaquettes lui sont alors remises et les informations issues des différentes analyses pharmaceutiques et médicales lui sont communiquées. Le pharmacien d’officine est contacté par téléphone pour des commandes éventuelles de médicaments supports. Un courrier, comprenant le compte rendu de la consultation et une plaquette d’information, lui est transmis. Ce courrier est également envoyé au médecin généraliste. A ce jour, 23 consultations pharmaceutiques ont été réalisées et ont conduit à 43 interventions pharmaceutiques (dont 6 modifications de traitement). Cette démarche a donc pour but de renforcer la coordination ville-hôpital et d’améliorer la sécurité liée à la prise en charge médicamenteuse des patients atteints de cancer.

  • Etude rétrospective sur l'intérêt de l'utilisation du concentré de fibrinogène au bloc de chirurgie cardiaque du CHU de Rennes    - Chappe Marion  -  02 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La chirurgie cardiaque par Circulation-Extra-Corporelle est une technique lourde à fort risque de complications pour les patients. La principale complication est un déséquilibre de l’hémostase induit par la technique chirurgicale elle-même et pouvant engendrer une hémorragie aux conséquences potentiellement gravissimes pour le patient. Le fibrinogène est la molécule clé de l’hémostase, intervenant dans plusieurs étapes du processus. Le recours au concentré de fibrinogène (Clottafact©) pourrait dès lors être un moyen pour contrer cette hémorragie. En corrélation avec le nombre croissant de publications à ce sujet, la prescription de Clottafact© par les anesthésistes du service de Chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire du CHU de Rennes est de plus en plus fréquente bien que ne s’appuyant pas sur des recommandations nationales. Dans un souci de maitrises de dépenses de santé et de promotion du bon usage de ce médicament dit « Hors GHS », la Commission des Médicaments et des Dispositifs Médicaux Stériles a mis en place un travail dans le but d’évaluer l’impact de l’utilisation du concentré de fibrinogène sur les patients au niveau de la quantité de produits sanguins transfusés, de leurs complications post-chirurgicales et de leur durée de séjour hospitalier, puis d’analyser les pratiques des professionnels en CTCV (dose de concentré de fibrinogène prescrite, conditions de sa prescription).

    Cette étude rétrospective a inclu 1186 patients opérés par CEC en 2014 au bloc de CTCV. Deux sous-groupes ayant subi les mêmes types d’interventions ont ensuite été comparés afin d’évaluer les bénéfices potentiels d’une administration de concentré de fibrinogène sur le pronostic des patients. Notre travail a ainsi démontré que l’administration de Clottafact® ne permettait ni de réduire les besoins transfusionnels ni d’améliorer le pronostic clinique des patients.

    Concernant les pratiques du personnel de CTCV, la prescription du Clottafact® apparait plutôt comme étant aussi dépendante de l’anesthésiste que de la situation clinique du patient. Il semble alors nécessaire de promouvoir de nouvelles recommandations internes concernant l’usage du concentré de fibrinogène et le recours à la transfusion sanguine.

  • Thérapie par pression négative : évaluation des pratiques professionnelles en 2013 au CHR d'Orléans    - Debarre Cecile  -  29 juin 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Thérapie par Pression Négative (TPN) est une technique de cicatrisation dirigée des plaies qui consiste à placer la surface d’une plaie sous une pression inférieure à la pression atmosphérique, afin de favoriser l’obtention d’un tissu de granulation. Établie depuis 2004 au Centre Hospitalier Régional d’Orléans (CHRO), la TPN a bénéficié d’un essor important ces dernières années.

    L’objectif de cette Évaluation des Pratiques Professionnelles (EPP) était d’évaluer le niveau d’adéquation des pratiques au CHRO au regard des recommandations 2010 de la Haute Autorité de Santé (HAS). Nous souhaitions également effectuer un état des lieux de l’utilisation de la TPN avec instillation pour émettre des recommandations d’utilisation dans notre établissement et évaluer l’accord entre les experts locaux concernant la prise en charge de la TPN.

    Une étude rétrospective, portant sur l’ensemble des patients ayant bénéficié d’un traitement par TPN pendant l’année 2013 a été organisée. Les données ont été recueillies à partir des dossiers médicaux manuscrits, des prescriptions manuscrites archivées à la pharmacie, des prescriptions informatisées, ainsi que des transmissions infirmières et des courriers médicaux. Des fiches de recueil d’informations ont été réalisées pour chaque mise en place de traitement. Elles ont été soumises à un groupe de quatre experts pour évaluation de la prise en charge des patients.

    Au total, 105 patients ont bénéficié de TPN au cours de l’année 2013 au CHRO, ce qui correspond à 124 prises en charge de plaie. L’EPP révèle un bilan d’utilisation de la TPN positif, avec des durées d’utilisation correctes et des indications conformes dans 71% des cas. Le défaut de traçabilité reste le point principal résultant de notre étude. En effet, on note un défaut de renseignement des paramètres de TPN dans les dossiers patients.

    La création d’une feuille de suivi du traitement par TPN destinée au dossier patient, devrait permettre d’obtenir une meilleure traçabilité de suivi clinique de la plaie. Des efforts doivent être réalisés au sein de la pharmacie pour participer au suivi des patients. Une validation pharmaceutique approfondie des prescriptions a été mise en place en développant la collaboration entre pharmaciens, médecins et l’ensemble des paramédicaux. Ainsi nous pourrons concourir ensemble au bon usage de l’ensemble des produits de santé

  • Préparation des médicaments anticancéreux : mise en oeuvre et évaluation d'un outil de formation théorique à destination des préparateurs en pharmacie hospitalière    - Danguy des deserts Laurene  -  12 juin 2015  - Thèse d'exercice


  • Risques et bénéfices du nalméfène dans le traitement de l'alcoolodépendance: revue systématique et méta-analyse    - Palpacuer Clément  -  28 mai 2015  - Thèse d'exercice


|< << 1 2 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales