Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Médecine. Hépato-Gastro-Entérologie

Médecine. Hépato-Gastro-Entérologie

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Influence des facteurs de risque de fibrose hépatique et de la charge en fer sur l'élasticité hépatique chez des patients atteints d'hémochromatose génétique HFE traités par phlébotomie    - Vimont-Vicary Alexandre  -  18 janvier 1992  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Titre : Influence des facteurs de risques de fibrose hépatique et de la charge en fer sur l'élasticité hépatique chez des patients atteints d'hémochromatose génétique HFE traités par phlébotomie.

    Introduction : L'hémochromatose génétique liée à HFE (HH) est la maladie génétique la plus fréquente en Europe. Elle est liée dans 90 % des cas à la mutation C282Y à l'état homozygote dont la fréquence est estimée à 1 cas sur 260 individus. Cependant, sa pénétrance est très variable, plus importante chez l'homme que chez la femme avec des mécanismes encore mal connus. L'atteinte hépatique en est la principale complication et un facteur pronostic important. Un traitement précoce et bien conduit par phlébotomie permet d'éviter l'évolution vers le stade de cirrhose. Avec l'avènement des techniques non invasives d'évaluation de la fibrose telles que le Fibroscan®, l'intérêt d'évaluer cette technique dans l'HH est devenue indispensable. Le lien entre la déplétion en fer et l'élastographie impulsionnelle a été peu étudié.

    Objectifs : L'objectif principal de cette étude était d'évaluer l'impact de la charge en fer déplétée sur la variation de l'élasticité hépatique évaluée par élastographie impulsionnelle (EI) chez des patients atteints d'hémochromatose génétique homozygotes C282Y et hétérozygotes composites C282Y/H63D. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer l'impact de l'excès d'alcool et du tabagisme, du syndrome métabolique, de l'âge à la prise en charge, du genre féminin sur la variation de l'élasticité hépatique et enfin d'évaluer la corrélation entre la variation de l'élasticité hépatique et la fibrose évaluée par le score FIB-4.

    Malades et méthodes : Nous avons analysé de façon rétrospective les caractéristiques des patients homozygotes C282Y et hétérozygotes composites C282Y/H63D en saignées à l'EFS au CHU de Poitiers de 2009 à 2019 pour lesquels étaient disponibles au moins 2 mesures de l'élastographie impulsionnelle (EI) par Fibroscan®.

    Résultats : Sur les 269 patients en saignées à l'EFS atteints d'HH, au moins 2 mesures de l'EI étaient disponibles chez 42 des 182 patients homozygotes C282Y et 26 des 87 patients hétérozygotes composites. Ces 2 populations différaient par l'IMC, moins important dans la population homozygote que dans la population hétérozygote composite (respectivement 26 contre 43.6 kg/m2) et la charge en fer moyenne déplétée entre les évaluations de l'EI, plus importante dans la population homozygote que dans la population hétérozygote composite (5.94 contre 2.26 g). Chez les patients homozygotes en phase d'induction, la variation de l'EI était significativement corrélée à la charge en fer déplétée (p<0.01) avec un coefficient de corrélation à -0.73 et à la ferritinémie initiale (p<0.01) avec un coefficient de corrélation à -0.84. Ce qui n'était pas le cas dans la population hétérozygote composite. Il n'était pas retrouvé de corrélation entre la variation de l'EI et les cofacteurs de fibrose évalués dans les objectifs secondaires. Seul l'IMC était corrélé à la variation de l'EI chez les patients hétérozygotes composites.

    Conclusion : Notre étude montre l'impact positif de la déplétion en fer sur l'EI chez les patients homozygotes sans relation significative chez les patients hétérozygotes composites en faveur soit de l'influence de la charge en fer soit d'un mécanisme différent sur l'élasticité hépatique.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales