Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Perret Cyril

Perret Cyril

Les travaux encadrés par "Perret Cyril"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
5 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 5
Tri :   Date travaux par page
  • L'erreur comme outil d'étude de connaissances du système orthographique et de son développement : classification et comparaison des erreurs orthographiques d'élèves en CM1 et d'étudiants en L1 de psychologie    - Ristord Aline  -  08 juillet 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les erreurs orthographiques constituent une véritable fenêtre ouverte sur les processus cognitifs mis en jeu lors de la production écrite puisqu’elles indiquent un dysfonctionnement du système orthographique. L’objectif de cette recherche était d’explorer l’évolution, à travers l’âge, des représentations orthographiques et morphologiques impliquées dans la production écrite, grâce à l’analyse de ces erreurs. Pour ce faire, nous avons tout d’abord recueilli une série de données expérimentales auprès de deux groupes de participants : 102 élèves de CM1 ont réalisé une rédaction libre et 70 étudiants de première année de licence (L1), mention Psychologie, ayant rédigé un résumé de texte lors d’une épreuve de partiel. Ensuite, nous avons relevé les erreurs produites par ces deux populations. Enfin, nous les avons classées selon une typologie construite au préalable, afin d’établir des comparaisons sur le type des erreurs commises et mieux comprendre l’évolution et l’utilisation des processus orthographiques en fonction de l’âge. Selon notre première hypothèse, il existerait un effet de l’âge sur le nombre d’erreurs. Cette hypothèse a été validée puisque les élèves de CM1 ont réalisé significativement plus d’erreurs que les étudiants de L1, et ce, quelle que soit la catégorie d’erreurs. Notre deuxième hypothèse supposait que le profil et la nature des erreurs se distinguaient selon l’âge. Cette hypothèse a été réfutée puisque de façon globale, la répartition des types d’erreurs des deux populations était similaire. Cette étude n’est qu’une ébauche de la recherche sur l’organisation et le développement du système orthographique. Elle mérite cependant d’être poursuivie à plus grande échelle et de façon plus approfondie avec une méthodologie de recueil et d’analyse plus précise et adaptée.

  • L'erreur lexicale comme outil d'étude des connaissances de lecture et d'orthographe chez des enfants présentant une dyslexie et/ou dysorthographie développementale    - Outy Jeanne  -  08 juillet 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Il existe une certaine relation entre le développement de la lecture et celui de la production écrite. L’objectif de cette étude est de tenter de déterminer en quoi les connaissances liées à la lecture vont avoir une répercussion sur l’écriture chez des sujets atteints de trouble du langage écrit. Pour cela nous collecterons des performances à des tests impliquant ces deux activités auprès d’une population d’enfants dyslexiques, dysorthographiques et/ou dyslexiquesdysorthographiques en la comparant à une population contrôle d’enfants tout-venants de niveau scolaire CE2 au CM2. Notre objectif est ainsi d’analyser les caractéristiques des erreurs produites par les enfants. Nous nous focaliserons ici sur les aspects d’orthographe lexicale afin de mettre en relation la qualité de représentation orthographique et les performances en lecture, en tenant compte des caractéristiques de la pathologie. Les résultats montrent que les enfants dyslexiques ont des performances inférieures à celles des toutvenants. Les résultats sont discutés en fonction des connaissances que doivent développer les lecteurs et scripteurs dyslexiques et des pistes orthophoniques à envisager.

  • Etude des erreurs morphosyntaxiques d'enfants dyslexiques-dysorthographiques en production écrite    - Szopinski-virondeau Guillaume  -  24 juin 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La morphologie est une composante de l’orthographe peu étudiée, y compris concernant la dyslexie-dysorthographie. Les recherches ont commencé à présenter l’idée que les enfants dyslexiques possèderaient des compétences morphologiques préservées, en partie indépendantes de leurs difficultés globales en langage écrit. Notre étude a pour objectif d’analyser et de catégoriser les erreurs morphologiques dérivationnelles et flexionnelles produites par des enfants dyslexiques et des enfants contrôles appariés par âge chronologique et par âge lexique. Trois types de tâches leur ont été proposés : lecture, dictée de texte et rédaction écrite. Nous hypothèse principale est que les performances des enfants dyslexiques seraient inférieures à celles des enfants contrôles de même âge chronologique dans les trois types d’activités, et qu’elles seraient également inférieures à celles des enfants contrôles de même âge lexique dans les deux activités de production écrite. Néanmoins, leurs performances en lecture seraient supérieures à celles des enfants contrôles de même âge lexique. Le groupe des enfants dyslexiques était composé de 20 participants, tandis que le groupe des enfants contrôles était composé de 254 participants. Nos résultats montrent que les performances des enfants dyslexiques sont inférieures à celles des enfants de même âge chronologique dans toutes les activités, mais qu’elles sont égales à celles des enfants de même âge lexique en lecture. De plus, les enfants dyslexiques ont produit autant, voire moins d’erreurs morphologiques dérivationnelles en dictée et en rédaction que les enfants de même âge lexique. Ceci confirmerait l’idée que les enfants dyslexiques s’appuieraient sur leurs capacités de traitement morphologiques pour compenser leurs difficultés. Cette perspective offrirait de grandes possibilités thérapeutiques pour soutenir les enfants dyslexiques à l’écrit.

  • Comment les mouvements pour produire les lettres deviennent-ils automatiques durant l'acquisition de l'écriture? Etude du phénomène d'anticipation motrice chez les enfants dyslexiques-dysorthographiques    - Resnais Chloe  -  18 juin 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’apprentissage de l’écriture implique l’automatisation d’habiletés grapho-motrices. Cela se traduit par des phénomènes d’anticipation, apparaissant dès le CE2 (Kandel & Perret, 2015). Par exemple, les caractéristiques motrices de production manuscrite de la lettre « l » en cursif différent en fonction de la lettre suivante (exemple : ll, le ou ln). L’objet de cette étude est d’étendre l’exploration de ces phénomènes à une population d’enfants (8 à 12 ans), diagnostiqués dyslexiques-dysorthographiques. Dans notre étude, nous posons l’hypothèse que le phénomène d’anticipation motrice émerge plus tardivement chez les enfants dyslexiques-dysorthographiques que chez les enfants tout venants. Pour vérifier cela, nous avons utilisé un matériel similaire à celui de Kandel et Perret. Ainsi, chaque enfant a dû copier à deux reprises les digraphes ll, le et ln sur une tablette graphique. Les données obtenues ont été ensuite comparées avec celles de l’étude de référence (Kandel & Perret, 2015). Les résultats récoltés ont montré que le phénomène d’anticipation en production écrite émerge à la même période développementale que chez l’enfant tout-venant. En revanche, tous les enfants de notre étude ont présenté un temps de latence de production homogène pour les trois digraphes, ce qui n’était pas le cas des enfants tout-venants qui mettaient davantage de temps avant de produire le digraphe le. Nous retrouvons ce schéma de résultats dans l’étude de la durée de la branche montante du l. En conclusion, il semblerait que les enfants dyslexiques-dysorthographiques soient capables de faire preuve d’anticipation motrice à l’écrit. Ceci ouvre la voie vers des perspectives de rééducation mettant en avant la production écrite.

  • Etude développementale des liens entre lecture et écriture chez des enfants tout-venants scolarisés du CE2 au CM2    - Lemercier Julie  -  06 juin 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'objectif de cette recherche était d'étudier les liens développementaux unissant la lecture et l'écriture, chez des enfants tout-venants scolarisés du CE2 au CM2. Nous nous attendions à ce que la qualité des représentations lexicales évaluées en lecture soit significativement liée au niveau en production écrite des enfants (et réciproquement), que les erreurs produites dans ces deux activités ne soient pas nécessairement similaires (processus en partie distincts) et que ces liens lecture/écriture soient susceptibles de se modifier au cours du temps, avec un lien plus important chez les enfants les plus jeunes. Les hypothèses concernant les liens entre la lecture et l'écriture ont été validés. On retrouve un lien bidirectionnel entre la lecture et l'écriture avec une prédominance lecture sur écriture. On observe également une évolution au cours du temps avec un impact plus important des capacités phonologiques dans un premier temps, puis morphologiques dans un second temps. L'hypothèse concernant les erreurs produites dans ces deux domaines a également pu être validée avec l'absence de corrélations entre les erreurs produites en lecture à voix haute et en production écrite. Ces résultats seront discutés en référence à ceux retrouvés dans d'autres langues et les perspectives qu'ils impliquent pour la pratique orthophonique seront abordés.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales