Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Oriot Denis

Oriot Denis

Les travaux encadrés par "Oriot Denis"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
17 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Évaluation à deux ans de la performance de la pose d'un DIU en simulation sur mannequin après formation en médecine générale    - Auger Florentin  -  13 février 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION. La simulation est une technique d'apprentissage qui tend à se développer dans la formation médicale. La contraception fait partie des compétences en médecine générale. On sait que la simulation permet d'acquérir des compétences techniques après une formation. Cependant, on ne sait pas si cette méthode d'apprentissage permet d'acquérir une compétence technique durable dans la spécialité de médecine générale après formation initiale.

    OBJECTIF. L'objectif de cette étude était d'évaluer à distance la persistance de connaissances techniques à la pose de DIU sur mannequin chez des personnes appartenant à la spécialité de médecine générale ayant participé à une formation 2 ans auparavant.

    MÉTHODE. Cette étude prospective multisite s'est déroulée entre juin 2018 et juin 2019 dans les centres hospitaliers, les cabinets de médecine générale de Poitou-Charentes ainsi qu'à la Faculté de médecine de Poitiers. Tous les participants des précédentes études ayant testé cette formation par simulation et ayant accepté de participer à cette étude ont été inclus. Les participants effectuaient une séance de 20 minutes permettant d'évaluer leurs compétences (échelle validée de 27 items) ainsi que le taux de réussite sur une seule tentative de pose de DIU sur mannequin. Un questionnaire permettait d'évaluer leur satisfaction de cet apprentissage ainsi que la nécessité de répéter cette formation.

    RÉSULTATS. Cette étude a rassemblé 20 personnes de la spécialité médicale. La moyenne du score de performance était de 19,70(±3.53) et le taux de réussite de 45%. Il existait une différence significative pour ces deux résultats par rapport à l'étude de 2017 pour un 1er passage mais une absence de significativité pour le second et le troisième passage. Le questionnaire réalisé à la fin de la séance permettait d'isoler les personnes ayant pratiquer la pose de DIU ainsi que la réalisation d'un stage en gynécologie depuis la séance initiale. On retrouvait une différence significative du score de performance et du taux de réussite chez ces personnes. Les participants étaient satisfaits de cette méthode d'apprentissage mais la nécessité de répéter cette formation ainsi que de se former de façon réelle ont été évoquées.

    CONCLUSION. Cette étude a permis de démontrer une persistance des connaissances techniques à deux ans en matière de simulation pour la pose de DIU en médecine générale. Il existe une nécessité de réaliser une formation continue ainsi qu'une formation réelle dans cette méthode pédagogique appréciée de la spécialité de médecine générale.

  • Freins à l'allaitement maternel chez les mères de grands prématurés qui souhaitent allaiter : enquête prospective qualitative    - Durécu Maud  -  21 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les bénéfices de l'allaitement maternel chez l'enfant prématuré sont nombreux. Cependant, la prévalence et la durée d'allaitement chez ces enfants sont plus faibles que chez les nourrissons à terme. Dans le contexte stressant qu'est la naissance d'un enfant prématuré, il semble intéressant de se concentrer sur le ressenti des mères pour connaitre ce qui les incite à ne pas initier ou maintenir leur allaitement. Le but de ce travail était d'explorer les freins à l'allaitement maternel chez les mères d'enfants grands prématurés par une méthode qualitative.

    Méthode : Il s'agissait d'une étude prospective qualitative monocentrique par des entretiens individuels semi-directifs chez des mères ayant accouché au CHU de Poitiers d'enfants grands prématurés durant la période de l'étude et souhaitant allaiter. L'objectif principal était d'identifier les facteurs inhibiteurs de l'allaitement maternel chez ces mères. Les objectifs secondaires étaient l'étude des facteurs facilitateurs d'allaitement maternel, le recueil d'expériences d'allaitement de ces mères et le recueil à 3 mois de vie du mode d'alimentation de leur nourrisson.

    Résultats : Douze mères ont participé à l'étude de juillet à décembre 2018. Trois facteurs inhibiteurs principaux ont été mis en évidence : le défaut d'informations anténatales sur l'allaitement, le manque d'informations reçues durant l'hospitalisation des nouveau-nés et la difficulté d'établissement du lien mère-enfant.

    Conclusion : Les principaux freins à l'allaitement ressentis par les mères démontraient l'importance de la promotion de l'allaitement maternel pendant la grossesse, de disposer d'un personnel formé en allaitement responsable de l'information durant l'hospitalisation de leurs enfants et de favoriser un contact mère-enfant précoce et prolongé pour permettre l'établissement du lien.

  • La prise en charge des urgences en médecine générale selon l'algorithme ABCDE(F)    - Mayet Céline  -  27 septembre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'algorithme ABCDE(F) est une approche dynamique de l'évaluation et du traitement des patients en situation critique, développée aux États Unis dans les années 1980 par le Dr Styner, chirurgien orthopédiste. Il s'agit d'évaluer successivement les voies aériennes, la respiration, la circulation, l'état neurologique, les facteurs d'exposition et enfin, les aspects sociaux et logistiques, le contexte, les antécédents et le terrain. Connu de la plupart des services d'urgence et de réanimation et accepté par les comités d'experts, la question peut se poser de connaître sa place en médecine générale.

    Matériels et méthodes : Une étude multicentrique, d'observation épidémiologique transversale a été réalisée du 18 mars au 4 mai 2018, incluant 59 médecins généralistes du Finistère et 57 médecins généralistes de la Vienne, afin d'évaluer l'intérêt de l'utilisation de l'algorithme ABCDE(F) dans un contexte d'urgence et d'évaluer son impact sur la gestion de ces situations en médecine générale.

    Résultats : Environ un médecin généraliste installé ayant une activité libérale exclusive sur deux, connaît l'algorithme ABCDE(F). Parmi les médecins généralistes qui le connaissent, trois quarts l'utilisent dans le Finistère versus 67% pour la Vienne. Un taux de 67% des généralistes du Finistère estiment qu'il s'agit d'un bon outil de communication au SAMU versus 94% pour la Vienne. L'algorithme est intégrable à la pratique de tous les professionnels de la santé pour 63% des médecins installés du Finistère versus 68% pour la Vienne. Un médecin généraliste libéral sur 5 le juge davantage adapté aux urgentistes. Les médecins généralistes installés qui connaissent l'algorithme présentent également une plus grande facilité de gestion des urgences et de communication par rapport à ceux qui ne le connaissent pas.

    Analyse : Cette étude prouve donc l'intérêt de son application en médecine générale et son impact sur la prise en charge des patients en situation d'urgence.

    Discussion : Les résultats de cette étude sont en parfaite adéquation avec l'article Initial assessment and treatment with the Airway, Breathing, Circulation, Disability, Exposure (ABCDE) approach paru en janvier 2012 qui présage de l'utilisation de l'algorithme par tous les professionnels de la santé pour tous les patients relevant de l'urgence, et également en corrélation avec l'étude observationnelle pilote hollandaise, parue en avril 2017, qui précise que l'algorithme est proportionnellement davantage utilisé selon un degré d'urgence croissant.

  • Connaissances et actions de prévention des sages-femmes à propos du Syndrome du Bébé Secoué : étude régionale    - Bergerat Esther  -  04 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La littérature a démontré l’impact positif de la prévention du syndrome du bébé secoué (SBS) effectuée aux parents en terme de réduction de son incidence. Concernant l’action réelle des professionnels, peu d’études en font le bilan et rendent compte de la complexité de sa réalisation. L’objectif de ce travail était d’évaluer les connaissances des sages-femmes à propos du SBS, d’identifier la fréquence et la typologie des actions de prévention et d’en déterminer les obstacles.

    Matériel et méthode : L’ensemble des sages-femmes de Poitou-Charentes ont reçu un questionnaire permettant d’apprécier leurs connaissances et actions préventives du SBS. Un total de 201 réponses ont été recueillies.

    Résultats : Le score moyen obtenu par les sages-femmes évaluant les connaissances générales sur le SBS était de 58/100. Il montrait des connaissances imprécises, 79% des répondantes affirmaient ne pas connaitre les recommandations. Leurs besoins théoriques se portaient sur la symptomatologie et le rappel de la spécificité de l’acte du secouement. La totalité des sages-femmes reconnaissaient l’importance de leur rôle dans cette prévention, 98% estimaient qu’elle devrait être effectuée à tous les parents. Seules 29% réalisaient cependant la prévention de façon systématique. Les obstacles à la prévention invoqués par les professionnelles étaient leurs connaissances lacunaires et le manque d’outils, pour respectivement 60 et 47% d’entre-elles.

    Conclusion : La prévention du SBS est encore trop faiblement réalisée. Les sages-femmes mesurent cependant leur rôle à jouer et souhaitaient une formation complémentaire qui permettrait d’améliorer leurs connaissances disparates. Suite aux nouvelles recommandations et aux volontés des politiques, il reste à évaluer l’impact de ces mesures à distance.

  • Intérêt de la simulation dans l'apprentissage de la pose de dispositif intra-utérin : étude prospective chez les internes de médecine générale du Poitou-Charentes    - Berthomé-Jauffrais Anne-Charlotte  -  13 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Peu d'étudiants reçoivent un enseignement pratique à la pose de DIU, pourtant 1ère méthode de contraception réversible dans le monde. La simulation en santé permet un entraînement respectant l'intégrité du patient et la sécurité des soins. Cette pédagogie peut-elle améliorer la performance et le taux de réussite des internes de médecine générale lors de la pose de DIU sur simulateur ?

    Objectif : L'objectif de cette étude était de montrer si l'apprentissage par simulation répétée de l'insertion d'un DIU sur mannequin améliorait le score de performance et le taux de réussite des participants. La reproductibilité de l'échelle d'évaluation et l'apport pédagogique ont été évalués.

    Méthode : Cette étude prospective multicentrique non randomisée s'est déroulée d'Avril 2016 à Mars 2017, dans les Centres Hospitaliers de Royan, La Rochelle et l'ABS-lab du Laboratoire de Simulation de la faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers. Tous les internes acceptant de participer aux journées de simulation ont été inclus. Chaque participant recevait une formation par vidéo en e-learning. Les scores de performance des participants ont été évalués grâce à une échelle validée de 27 items lors de trois essais durant les séances. L'évolution des taux de réussite, la concordance entre l'observation directe et la vidéo et l'évaluation du bénéfice pédagogique ont été étudiées.

    Résultats : La participation de 17 novices et 10 débutants a été analysée. Un participant a été perdu de vue. Les moyennes des scores de performance aux trois simulations étaient respectivement de 16,31, 22,92 et 24,12 (p<0,0001). Il existait une amélioration significative du taux de réussite entre les 2 premières simulations 19% versus 46% (p=0,04)). Il n'existait pas de différence significative selon le niveau des participants. Le score seuil déterminant la réussite à la simulation 3 était de 22/27. La reproductibilité de l'échelle était bonne. Les participants ont confirmé le bénéfice pédagogique de cette méthode de formation et ont reconnu leur progression.

    Conclusion : Dans cette étude, la simulation comme méthode de formation pour la pose de DIU a permis une progression du score de performance et du taux de réussite des internes de médecine générale.

  • Prise en charge de l'acidocétose diabétique de l'enfant : comparaison du protocole de l'ISPAD avec les protocoles de huit centres hospitalo-universitaires    - Biarnès Simon  -  28 novembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La prise en charge de l'acidocétose diabétique de l'enfant nécessite un protocole qui soit à jour des recommandations actuelles, publiées par la International Society for Pediatric and Adolescent Diabetes dans le journal Pediatric Diabetes. La prise en charge de l'acidocétose de l'enfant est variable selon les centres hospitalo-universitaires (CHU), ce qui pourrait avoir un impact clinique sur les patients. Le but principal de l'étude est de comparer les protocoles de huit CHU français aux recommandations actuelles.

    Méthodes : Il s'agit d'une étude descriptive, comparative, monocentrique, qui compare huit protocoles de prise en charge de l'acidocétose diabétique de l'enfant entre eux et avec les recommandations officielles.

    Résultats : Plusieurs points des protocoles qui sont concordants entre eux et avec les recommandations comme la définition de l'acidocétose, l'évaluation neurologique, le type d'hydratation initiale, la définition de l'oedème cérébral. Cependant, des discordances existent comme les critères de transfert en soins spécialisés, les apports en potassium dans la réhydratation, l'utilisation du bicarbonate intraveineux, la dose initiale d'insuline intraveineuse, le traitement de l'oedème cérébral.

    Conclusion : Cette étude fait un état des lieux sur la prise en charge de l'acidocétose diabétique de l'enfant dans huit CHU français. Les discordances s'expliquent par l'existence de controverse dans la littérature, l'expérience personnelle des centres, et une remise à jour des protocoles qui n'a pas encore été réalisée.

  • Validation d’une échelle d’évaluation de la performance lors de la simulation de l’insertion d’un dispositif intra-utérin    - André Marion  -  12 janvier 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction. Deux tiers des médecins généralistes s'estiment mal formés à l'insertion d'un dispositif intra-utérin. Il existe un lien entre déficit de formation et perforation utérine lors de son insertion. La simulation médicale permet de réduire les erreurs médicales et les risques pour le patient. Rend-t-elle les praticiens plus performants et moins iatrogènes ?

    Objectif. L'objectif de ce travail était la validation d'une échelle d'évaluation de la performance lors de l'insertion d'un dispositif intra-utérin en simulation. L'intérêt pédagogique de la simulation était également évalué.

    Méthode. L'échelle était constituée de 27 items décrivant les prérequis et les étapes à respecter lors de l'insertion d'un dispositif intra-utérin. Une étude qualitative selon la méthode Delphi a été menée auprès de 9 experts pour déterminer les gestes à risque lors de l'insertion. Secondairement, la performance de 30 praticiens, novices et expérimentés, a été évaluée à l'aide de cette échelle lors d'une séance de simulation.

    Résultats. Treize items ont été identifiés comme à risque de perforation utérine et 12 comme à risque de complications autres. L'échelle testée était fiable avec une bonne reproductibilité inter-observateur. Le score de performance moyen était de 14.41 +/- 4.36 sans différence entre expérimentés ou novices. Le taux de réussite était de 27% ; les participants qui réussissaient la procédure avait un score plus élevé (17.50 +/-4.24 vs 13.36 +/-3.84) en particulier sur les gestes à risque de complications. La simulation permettait une meilleure compréhension de la procédure.

    Conclusion. Notre échelle s'avérait fiable et peut être utilisée pour l'enseignement de l'insertion d'un dispositif intra-utérin en simulation.

  • Communication autour de la vaccination avec des parents opposants    - Cancel Carolyne  -  22 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'opposition vaccinale se développe en France et dans d'autres pays occidentaux, et participe à une diminution de la couverture vaccinale vis-à-vis de certaines maladies. Les facteurs de cette opposition sont multiples. La qualité de la communication entre le médecin et les parents est l'un des facteurs pris en compte dans leur décision de vacciner ou non leur enfant. Compte tenu de l'importance de la vaccination en pédiatrie et des difficultés qu'elle représente en terme de communication, le but de ce travail est de réaliser une revue de la littérature concernant les causes de l'opposition vaccinale et les moyens de communication appropriés face à ces parents exprimant une hésitation ou un refus.

    Matériels et méthodes : Cette revue de la littérature a été réalisée de janvier à septembre 2015. Les mots-clés se rapportant au sujet ont été déterminés, puis ont été utilisés ensemble selon plusieurs associations ainsi qu'avec les opérateurs booléens «et», «ou». Les bases de données PubMed, ScienceDirect, EM consulte, SUDOC, PsycInfo, Cairn.info, Google Scholar, InfoVac, ont été consultées. Les articles ont été lus dans leur intégralité. Leur pertinence a été évaluée, et ceux jugés non pertinents ont été éliminés.

    Résultats : Ce travail a porté sur 32 articles : 12 concernant l'opposition vaccinale, 15 concernant la communication avec les parents autour de la vaccination, et 5 concernant ces deux sujets. Les principales raisons de l'opposition vaccinale sont la peur des effets indésirables, les informations erronées retrouvées sur internet et dans les médias, la perte de confiance dans les experts, le manque d'information et les croyances personnelles, et enfin l'utilisation de thérapies alternatives. Les points forts de la communication avec les parents lors des entretiens sont l'empathie, la confiance et le respect, prendre le temps et écouter, les informations sur les bénéfices et les risques, tenir compte des raisons de l'opposition, et enfin en cas de refus prévoir une nouvelle consultation pour en discuter à nouveau.

    Conclusion : La mise en évidence à la fois des facteurs d'opposition, et des éléments de communication retrouvés comme importants, peut permettre d'élaborer une technique de communication spécifique à mettre en place pour convaincre les parents opposés à la vaccination.

  • Procédure d'intubation du nourrisson    - Mace Jean  -  11 septembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le but de ce travail était d'élaborer un outil pédagogique audiovisuel décrivant l'intubation orotrachéale d'un nourrisson, ses raisons et ses modalités, comme moyen d'apprentissage pour les médecins urgentistes. Volontairement cet outil était destiné aux médecins urgentistes adultes dont la formation ne comprend pas l'enseignement de cette technique, alors que la maîtrise de celle-ci est considérée comme difficile.

    Méthode : A l'aide d'une analyse de la littérature, nous avons réalisé un film dont l'objectif principal consistait à décrire la procédure gestuelle de l'intubation orotrachéale du nourrisson. Les objectifs secondaires étaient la description des différences anatomiques des voies aériennes du nourrisson et leurs implications dans la procédure d'intubation, ainsi que du matériel nécessaire pour réaliser une intubation et les moyens de vérifier sa réussite.

    Résultat : Le film réalisé dure 10 minutes et 13 secondes.

    Conclusion : Nous avons réalisé un support audio-visuel à visée pédagogique, destiné aux médecins urgentistes adultes. Cet outil pédagogique peut compléter des programmes de formation par simulation, de façon à mieux mémoriser la procédure d'intubation et éviter les complications qui sont liées à la transposition de la technique d'intubation de l'adulte au nourrisson.

  • Comparaison entre le score de Glasgow et l'échelle de Kremlin-Bicêtre dans une population de traumatisés crâniens adulte    - Guenezan Jérémy  -  16 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'échelle de Kremlin-Bicêtre est un score mis au point en 1987 pour évaluer les comas chez l'enfant, et est actuellement utilisée dans plusieurs réanimations pédiatriques. L'objectif de cette étude prospective est d'évaluer la valeur pronostique dans une population adulte de traumatisés crâniens des scores de KB et de Glasgow. L'échelle de KB a déjà prouvé sa supériorité au Glasgow dans une population d'enfants comateux, cette échelle ayant l'avantage d'intégrer les réflexes centraux à l'analyse.

    Patients et méthodes : Le recueil des scores s'est fait dans les services d'urgence et de réanimation neurochirurgicale du CHU de Poitiers avec un premier codage dans les 24 premières heures et un autre avant la sortie de réanimation. Ces scores ont été comparés à l'état clinique en sortie d'établissement. Les courbes ROC ont été comparées par le test de Hanley-McNeil.

    Résultats : 94 patients ont été inclus (68% d'hommes, âge: 52,5 ± 21,9 ans). 32% des traumatismes étaient dus à des AVP, 30% à des chutes. L'échelle de KB est équivalente au score de Glasgow à l'admission pour ce qui est du devenir en sortie d'établissement (décès, survie avec ou sans symptômes neurologiques). Les objectifs secondaires montrent que l'échelle de KB semble avoir des seuils diagnostiques meilleurs en terme de sensibilité, spécificité, valeurs prédictives positives et négatives.

    Conclusion : L'échelle de KB est équivalente au score de Glasgow en terme de valeur prédictive à l'admission pour les patients adultes traumatisés crâniens.

|< << 1 2 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales