Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Jedat Vincent

Jedat Vincent

Les travaux encadrés par "Jedat Vincent"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
3 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 3
Tri :   Date travaux par page
  • État des lieux des actions favorisant l'installation des jeunes médecins généralistes en France métropolitaine    - Desnouhes Alexandre  -  03 mai 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Malgré de multiples réformes gouvernementales et mesures locales, la démographie médicale est disparate et l'accès aux soins est inégal sur le territoire. Les nombreuses et diverses actions, sont souvent mal connues et ne bénéficient qu'à peu de médecins, par manque d'information et d'accompagnement des professionnels dans leur installation.

    Nous avons réalisé une étude descriptive, de janvier à août 2017, auprès de 14 institutions nationales et 299 institutions régionales, départementales et locales. L'objectif de notre étude était de répertorier les différentes actions proposées par les effecteurs de santé pour faciliter l'installation des jeunes médecins généralistes.

    La découverte de la médecine générale et des territoires sous dotés était promue par le développement des stages en ambulatoires, en PMI et dans les hôpitaux périphériques. Les stages étaient favorisés par la mise en place d'aides matérielles ou financières, et par la formation de maitres de stage universitaires.

    Le travail coordonné entre les professionnels de santé était développé par les maisons de santé pluridisciplinaires, les centres de santé et les réseaux de soins coordonnés. Des institutions cofinançaient ces structures et leur équipement, ou accompagnaient les médecins pour constituer les dossiers administratifs. La télémédecine était également favorisée et développée, pour répondre aux besoins des patients et limiter l'isolement des territoires ruraux.

    L'attrait de la médecine générale était favorisé par l'amélioration des conditions d'exercice, la diversification des missions du médecin généraliste et de ses modes de rémunération.

    L'installation était facilitée par des incitations financières nationales ou territoriales, des exonérations fiscales, une rémunération minimum garantie, une meilleure protection sociale, et un accompagnement personnalisé.

    La communication centralisée par les ARS était incomplète et floue sur de nombreux territoires. Les moyens utilisés par les institutions territoriales étaient principalement internet grâce à des sites dédiés à l'installation ou sur le site des institutions. Des évènements d'information ou de rencontres entre professionnels ou institutions et étudiants étaient organisés sous forme de soirée, de weekend, de cours ou lors d'évènements spécifiques.

    Notre étude montre qu'il existe une multitude d'actions variées et disparates à l'échelle nationale, régionale, départementale et locale. Une évaluation du coût et de l'efficacité de chaque mesure permettrait de cibler les actions efficaces pour limiter l'inégalité d'accès aux soins primaires sur le territoire, à moyen et long terme, tout en respectant la liberté d'exercice des médecins.

  • Les carences de formation des internes du diplôme d'études spécialisées de médecine générale en Poitou-Charentes    - Guittet Paul-Alexis  -  01 février 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le diplôme d'études spécialisées (DES) de médecine générale est un cursus professionnalisant qui doit permettre au futur médecin généraliste d'acquérir un niveau de compétences suffisant pour exercer. Les nouveaux médecins généralistes présentent pourtant des carences persistantes à la fin du D.E.S. L'objectif de cette étude était d'identifier et de catégoriser les carences de formation persistantes des internes à la fin du D.E.S de médecine générale en Poitou-Charentes.

    Méthode : Étude qualitative observationnelle indirecte, par analyse documentaire, à partir des mémoires soutenus à Poitiers en septembre / octobre 2016 par les internes de médecine générale.

    Résultats : Les carences principales persistantes à la fin du DES de médecine générale en Poitou-Charentes étaient : le manque de formation en gynécologie ou en pédiatrie, la gestion de l'entreprise médicale, les soins palliatifs, la prise en charge du patient en fin de vie, le manque d'outils et de techniques de communication pour aborder les différents sujets, et l'annonce d'une mauvaise nouvelle. De nombreuses autres carences ont été mises en évidence dans une moindre mesure.

    Discussion : La nouvelle réforme devrait permettre de pallier à certaines des principales carences de cette étude. Cette réforme ne permet pas de remédier à la totalité des carences retrouvées. Des solutions adaptées devront être mises en place par la faculté et le département de médecine générale afin de suppléer ces carences.

  • Auto-évaluation des compétences en santé sexuelle et génitalité des internes de médecine générale de Poitou-Charentes, promotions 2011 à 2015    - Augé Eva  -  13 décembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les motifs « gynécologiques » de consultation sont fréquents en médecine ambulatoire et requièrent des compétences spécifiques.

    Matériel et Méthode : Étude descriptive de l'auto-évaluation des compétences en santé sexuelle et génitalité par questionnaire anonyme aux internes de médecine générale des promotions 2011 à 2015 dans la région Poitou-Charentes.

    Résultats : 156 internes ont été inclus et s'autoévaluent comme compétents dans 6/23 compétences interrogées (27%). Cette proportion augmente en sous-groupes en « gynécologie en milieu hospitalier » (16/23), en ambulatoire (13/23) et en PMI (12/23). Leur auto-évaluation est supérieure aux groupes « stage mère enfant non réalisé », « stage couplé gynécologie et pédiatrie en hospitalier » et « stage hospitalier de pédiatrie ». La différence est significative dans 18/23 compétences. Les stages mère enfant « couplé hospitalier » et « pédiatrie hospitalier » ne s'autoévaluent pas comme compétents dans cette étude. Le milieu hospitalier et la gynécologie favorisent l'apprentissage des actes techniques comme le toucher vaginal, l'examen au spéculum et la pose de l'implant contraceptif. Aucun stage ne favorise la pose de D.I.U de manière significative. Pour les conditions d'apprentissage, le contexte de médecine générale est évoqué pour 39% des internes (53/137). 67% des internes (91/135) ont réalisé des consultations en autonomie.

    Conclusion : Il existe un manque de compétences déclaré par les internes. La pratique de la gynécologie en stage entraîne une différence significative d'acquisition des compétences. L'enquête présente les conditions d'apprentissage des internes. Des propositions sont faites pour améliorer l'acquisition de compétences en stage mère enfant via la mutualisation des moyens hospitaliers et ambulatoires. a

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales