Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Frèche Bernard > Frêche Bernard

Frêche Bernard

Les travaux encadrés par "Frêche Bernard"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
39 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • État actuel des connaissances du concept de décision médicale partagée dans la démarche de dépistage organisé des cancers en France, par comparaison avec l’international ? Revue narrative de la littérature    - Deschamps Apolline  -  03 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : La prise de décision partagée est un modèle de prise de décision où, à la suite d'un échange d'informations et d'une délibération entre le patient et le professionnel de santé, les deux parties convergent vers une décision acceptée. Cette approche valorise une approche centrée sur le patient. Ce modèle répond particulièrement à la problématique du dépistage. Un état des connaissances sur ce sujet a été réalisé en France par rapport à l’international.

    MÉTHODE : Revue narrative de la littérature par l’interrogation des bases de données PubMed, LiSSa, Google Scholar, BDSP, Cochrane et le SUDOC à l’aide des mots clés suivants : « dépistage du cancer », « participation du patient ».

    RÉSULTATS : Sur les 477 articles éligibles, 14 articles ont été retenus pour analyse. En France, aucune étude sur le sujet n’a été trouvée. Les résultats principaux mettent en évidence une amélioration des connaissances des patients en matière de dépistage, une diminution du conflit décisionnel, une augmentation de la fréquence à laquelle ils font un choix éclairé, ainsi qu’une meilleure participation à la décision, à la suite de l’utilisation d’aides décisionnelles. En ce qui concerne les intentions des patients de se faire dépister, les résultats sont plus mitigés.

    CONCLUSION et PERSPECTIVES: En France le concept de prise de décision partagée en matière de dépistage organisé est très peu étudié. Il est nécessaire de développer la recherche en soins primaires, pour la réalisation d’outils décisionnels respectant les recommandations actuelles. Les éléments de notre travail offrent des pistes pour l’exploration de la décision partagée en France et notamment des caractéristiques et du contenu des outils d’aides qui pourraient être développés dans ce domaine dans le dépistage des cancers mais aussi d’une manière plus générale pour ce qui concerne la santé individuelle des patients.

  • Le dépistage de Helicobacter pylori en soins primaires dans le cadre de la prévention du cancer gastrique : revue narrative de la littérature    - Salvan Julie  -  19 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : D'après la Haute Autorité de Santé (HAS) en mars 2019, environ 80 % des cancers de l'estomac seraient en relation avec une infection à Helicobacter pylori. Son éradication a montré un impact sur la diminution de l'incidence du cancer gastrique.

    Méthode et objectif : Cette revue narrative de littérature a pour but de réaliser un état des lieux des connaissances sur l'indication de recherche et de traitement de l'infection à Helicobacter pylori en soins primaires chez les personnes âgées de moins de 40 ans en prévention du cancer gastrique.

    Résultats : Dans les pays où la prévalence de Helicobacter pylori est faible, le dépistage en population générale n'est pas recommandé mais un dépistage ciblé est préconisé. Le dépistage peut être fait facilement par des tests non invasifs en soins primaires : le test respiratoire à l'urée, la sérologie et la détection d'antigène dans les selles. Un nouveau test par PCR dans les selles permettrait de simplifier la prise en charge. Les modalités de traitement sont bien codifiées et réalisables en soins primaires. Une hétérogénéité des pratiques en soins primaires a été constatée à travers le monde malgré l'existence des recommandations bien codifiées de Maastricht, ceci par manque de campagnes d'informations.

    Conclusion : Il est nécessaire de développer la recherche en soins primaires afin d'évaluer l'impact de l'utilisation de ce nouveau test par PCR dans les selles sur la diminution de l'incidence du cancer gastrique et sur le plan médico-économique.

  • Le dépistage de Helicobacter pylori en soins primaires dans le cadre de la prévention du cancer gastrique : revue narrative de la littérature    - Roch Marie-caroline  -  19 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : D'après la Haute Autorité de Santé (HAS) en mars 2019, environ 80 % des cancers de l'estomac seraient en relation avec une infection à Helicobacter pylori. Son éradication a montré un impact sur la diminution de l'incidence du cancer gastrique.

    Méthode et objectif : Cette revue narrative de littérature a pour but de réaliser un état des lieux des connaissances sur l'indication de recherche et de traitement de l'infection à Helicobacter pylori en soins primaires chez les personnes âgées de moins de 45 ans en prévention du cancer gastrique.

    Résultats : Dans les pays où la prévalence de Helicobacter pylori est faible, le dépistage en population générale n'est pas recommandé mais un dépistage ciblé est préconisé. Le dépistage peut être fait facilement par des tests non invasifs en soins primaires : le test respiratoire à l'urée, la sérologie et la détection d'antigène dans les selles. Un nouveau test par PCR dans les selles permettrait de simplifier la prise en charge. Les modalités de traitement sont bien codifiées et réalisables en soins primaires. Une hétérogénéité des pratiques en soins primaires a été constatée à travers le monde malgré l'existence des recommandations bien codifiées de Maastricht, ceci par manque de campagnes d'informations.

    Conclusion : Il est nécessaire de développer la recherche en soins primaires afin d'évaluer l'impact de l'utilisation de ce nouveau test par PCR dans les selles sur la diminution de l'incidence du cancer gastrique et sur le plan médico-économique.

  • Évaluation de l'application de la Charte des maîtres de stage des services hospitaliers agréés pour l'accueil des internes en médecine générale de Poitiers    - Cabirol Remi  -  25 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction Les étudiants en médecine générale doivent effectuer au minimum deux stages en millieu hospitalier. Leur accueil, dans les services de l'UFR de Poitiers, est régi par une charte qui en définit les bonnes pratiques depuis 2013. Dans un souci d'amélioration de leur formation, cette étude a permis d'évaluer l'application de la charte des maîtres de stage des services hospitaliers agréés. Matériel et méthode

    Un questionnaire élaboré pour l'occasion a été diffusé dans les centres hospitaliers de la région, à partir de chaque item de celle-ci. Les maitres de stage ont été interrogés entre février 2017 et mars 2018, pendant la visite des sites de stages en vue du renouvellement des agréments. Les étudiants ont été interrogés lors du semestre d'hiver 2016-2017, avec une version informatisée. Pour chaque item la moyenne, l'écart type des réponses et les moyennes générales ont été calculés puis comparées avec un test de Student. Il a été défini que toute valeur supérieure à 7, permettait de penser à une bonne appliquation.

    Résultats Il est retrouvé une moyenne générale de 9,082 (+/-1,395) pour les maitres de stages et de 7,210 (+/-2,540) pour les étudiants de médecine générale avec une différence significative, p < 0,05. On note que chez ces deux populations les cinq items ayant les plus mauvaises moyennes sont les mêmes. D'autre part, il est retrouvé dans les cinq meilleures moyennes de chaque population trois mêmes items.

    Conclusion Ces résultats permettent de dire que les maitres de stages et les étudiants semblent estimer que la charte est bien appliquée, même si la moyenne générale donnée par les étudiants est significativement plus basse que celle des maîtres de stage. Malgré cela, certains items selon eux posent encore problème, et de ce fait il existe des axes de travail et de progression. De plus, l'amélioration de la charte et de son application seront sûrement nécessaires devant l'évolution des services, de la médecine et de son enseignement.

  • Evaluation des compétences des étudiants de médecine générale dans le diagnostic précoce des lésions cutanées malignes    - Loubere Lea  -  16 juin 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction - L'incidence des cancers cutanés est en constante augmentation. La prise en charge précoce de ces lésions permet de limiter une chirurgie lourde, de diminuer la mortalité liée au mélanome ainsi que le coût financier du traitement du mélanome métastatique. Une baisse démographique des médecins dermatologues est prévue dans les années à venir. Dans ce contexte, il semble important d'impliquer les médecins généralistes en France dans le repérage et la prise en charge des cancers cutanés.

    Objectif - Evaluer le niveau de compétence des étudiants de médecine générale (EMG) pour le diagnostic et la prise en charge de lésions cutanées suspectes afin d'identifier les principales sources d'erreur pour nous permettre de créer des séances de formation en dermatologie.

    Matériel et méthodes - Il s'agit d'une étude observationnelle transversale multicentrique réalisée à partir d'un questionnaire anonyme envoyé aux EMG présentant 11 photographies de lésions cutanées. Il leur était demandé de choisir entre le caractère bénin ou malin de la lésion, de donner leur diagnostic précis et de déterminer une prise en charge.

    Résultats – Cent quarante-deux EMG ont été inclus dans l'étude. Quatre-vingt-seize virgule cinq pourcent des EMG ressentaient un besoin en formation. Les EMG arrivaient à différencier une lésion maligne d'une lésion dans 81,4% des cas. La sensibilité des EMG et des internes en dermatologie était comparable (0,78 et 0,79) mais la spécificité des internes en dermatologie était nettement supérieure (0,84 et 0,97). Concernant la prise en charge, 68,4% des EMG proposaient une prise en charge adaptée. L'erreur fréquemment retrouvée était d'adresser le patient chez le dermatologue alors que la lésion était considérée comme bénigne.

    Discussion et conclusion Dans la plupart des cas, il a été observé une très bonne maitrise concernant la différenciation des lésions bénignes et malignes. Cependant, malgré cette bonne sensibilité diagnostique, les étudiants ont préféré adresser plus de la moitié des lésions bénignes aux dermatologues. Il a également été constaté que les étudiants ont un niveau de confiance modéré dans leur diagnostic et sont en demande de formation. Notre étude va dans le sens du développement d'une formation pour les étudiants en médecine générale.

  • Revue narrative de la littérature sur les biopsies liquides    - Jouve Olivier  -  31 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La recherche sur le cancer est en constante évolution, récemment le domaine des biopsies liquides connaît un essor important via des applications de recherches intéressant toutes les étapes du cancer mais soulevant dans le même temps des problématiques éthiques.

    Matériel et Méthode : Nous avons réalisé, entre juillet 2018 et juillet 2019, une revue narrative de la littérature via les sites de références, basée sur des mots clés ciblant les biopsies liquides mais également le surdiagnostic et le surtraitement.

    Résultats : Une centaine de références bibliographiques ont permis de faire un état des lieux des différents biomarqueurs des biopsies liquides. Nous avons cité les cellules tumorales circulantes via deux techniques reconnues CellSEARCH et ISET. Mais aussi les recherches basées sur l'ADN tumoral circulant avec notamment la recherche de mutation de l'EGF-R, la seule réalisée en clinique actuellement en France. Les techniques explorant le génome et l'exome ainsi que celles axées sur les Tumor Educated Platelet ou les Exosomes ont été abordées. Les résultats issus de l'étude sur le test CancerSEEK ont été cités. Enfin nous avons évoqués les thèmes éthiques fondamentaux que sont le surdiagnostic et le surtraitement.

    Discussion : Plus scientifiques que cliniques les études prometteuses sur les biopsies liquides ne permettent pas encore de bouleverser la prise en charge oncologique. Mais les soins primaires doivent être informés de ces évolutions pour améliorer la communication médecin – patient et ainsi éviter les risques de surdiagnostic ou de surtraitement.

  • Définition de trois situations de prise en charge d'un patient cancéreux en médecine générale : Méthode Delphi    - Caous Adeline  -  31 octobre 2019  - Thèse d'exercice


  • Chimiothérapie anticancéreuse orale à domicile et impact en médecine générale : rédaction et soumission d'un article d'une revue de la littérature    - Rivière Maëlle  -  24 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En 2018, le fardeau mondial du cancer a atteint 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès. En France, 3,8 millions de personnes vivent avec ou après un cancer devenu désormais une pathologie chronique. Depuis l'essor des chimiothérapies orales, le parcours de soins des patients s'oriente vers des prises en charge à domicile.

    L'objectif de cette étude était de dresser un état des lieux de la chimiothérapie anticancéreuse orale à domicile afin d'en déduire l'impact en Médecine Générale.

    Cet état des lieux fût réalisé à partir d'une synthèse des publications de 2005 à 2015 sur la question d'intérêt. Sept études ont été retenues : quatre études d'observance, deux de préférence et une des pratiques. Les scores d'observance aux agents oraux varient de 58 % à 100 %. Plusieurs facteurs prédictifs de la non-observance sont décrits. L'éducation thérapeutique des patients est primordiale avec un impact positif sur l'observance. La préférence des patients pour la thérapie orale est vérifiée, sous réserve que l'efficacité thérapeutique soit équivalente.

    Il ressort une grande hétérogénéité des pratiques de prescription et de suivi des patients cancéreux sous chimiothérapie orale à domicile. Des enjeux majeurs sont apparus avec l'essor des chimiothérapies anticancéreuses orales à domicile plaçant le médecin généraliste au cœur de la prise en charge. A ce jour, aucune étude n'a évalué son rôle dans ce contexte. Des données probantes s'avèrent donc nécessaires à publier pour définir le rôle du médecin généraliste dans ces nouveaux modes de prise en charge.

  • Impact d'une consultation de médecine générale sur l'expérience du patient atteint de néoplasie : élaboration d'un recueil de données par la méthode Delphi.    - Diaz Isaura  -  09 mai 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : En 2017 on dénombre près de 400 000 nouveaux cas de cancers en France. Avec un taux de mortalité de 124 pour 100 000 hommes, et 72,9 pour 100 000 femmes, le cancer est, en 2015, la première cause de mortalité en France. On note plus de 25% de troubles de l'adaptation avec humeur dépressive chez les personnes atteintes de néoplasie. Le postulat avancé est qu'une intervention du médecin généraliste sous forme de consultation au cabinet tend à diminuer les symptômes et plaintes du patient à la phase active de son traitement. L'objectif principal est de créer un outil permettant d'évaluer l'impact de l'implication du médecin généraliste sur l'expérience du patient dont l'état psychologique requiert une prise en charge.

    MÉTHODE : L'évaluation se fera à l'aide de l'échelle de la qualité de vie ayant déjà fait ses preuves : la SF-12, ainsi que d'un recueil de données permettant une évaluation qualitative de la souffrance psychologique. Pour valider ce recueil de données, nous avons eu recours à la méthode de consensus Delphi. 23 experts ont été recrutés après contact téléphonique : MSU, médecins généralistes installés en Poitou-Charentes entre 2007 et 2016, ayant donné leur consentement oral.

    RESULTATS : Le consensus a été obtenu au terme de 2 rondes de Delphi. Il a permis la constitution d'un recueil de données comprenant 10 items validés par le panel d'experts. Ce recueil sera proposé lors des consultations de suivi programmées au sortir d'hospitalisation pour les patients nouvellement traités pour leur cancer.

    PERSPECTIVE: Au terme de cette étude, les médecins généralistes disposeront d'un outil d'évaluation ambulatoire comprenant une dimension quantitative avec le questionnaire SF-12, et une dimension qualitative avec le recueil de données issu de la méthode Delphi. Cet outil sera proposé lors de consultations de suivi dédiées chez le médecin généraliste et permettra d'évaluer l'impact de l'intervention du médecin traitant sur la qualité de vie et la satisfaction du patient à la phase active de son traitement.

  • Les Réseaux Régionaux de Cancérologie (RRC) : Travailler ensemble pourquoi et comment ? Séminaire CMG – INCA – ACORESCA    - Lee Fung Kaï Valérie  -  14 avril 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : le plan cancer 2014-2019 a pour ambition d'optimiser les organisations de lutte contre le cancer en y associant pleinement les professionnels de santé. Un séminaire de travail a été organisé à l'INCa (institut national du cancer) en novembre 2018 réunissant des membres du CMG (collège de médecine générale), de l'INCa et de l'ACORESCA (association des coordinateurs de réseaux de cancérologie). Des éléments de réflexion ont été apportés à cette réunion à travers notre étude. L'objectif de ce travail était de décrire le rôle du médecin généraliste dans la prise en charge des patients atteint d'un cancer et d'appréhender leurs implications et leurs attentes envers les RRC (réseaux régionaux de cancérologie).

    Méthode : une revue de la littérature a été effectuée en s'appuyant sur des résumés d'articles datant 1998 à 2018 et une enquête nationale par questionnaire a été menée auprès de 402 médecins entre mai et octobre 2018. Les résultats ont fait l'objet d'une analyse quantitative et thématique.

    Résultats : le rôle du médecin généraliste aux différents temps du cancer est reconnu mais il est amené à évoluer. La problématique de coordination des soins reste présente avec un besoin de légitimation de la place du médecin généraliste. Concernant l'enquête, au total, 402 médecins ont répondu au questionnaire. Peu de médecins connaissaient l'existence des RRC (n = 70, 17.40%). La minorité d'entre eux (n = 46, 12%) pensaient que les RRC prenaient en compte les spécificités de leur pratique. Les 3 dossiers prioritaires demandés à être développer par les RRC ont été : la transmission des informations sur le patient, la communication et le lien ville/hôpital et le développement d'outils. La plupart des répondants (n = 115, 81%) ont déclaré que la médecine générale n'était pas représentée dans les instances des RRC. Pourtant, de nombreux médecins généralistes (n = 148, 46%) voudraient s'investir dans les RRC.

    Discussion : cette étude montre que les médecins généralistes se sentent concernés sur leur rôle actuel dans prise en charge du cancer. Les outils mis en place par les RRC se développent pour promouvoir leurs actions et améliorer la coordination des différents acteurs de soins. Il est essentiel de mieux les informer de l'existence et des missions des RRC. De nouvelles rencontres pourraient être organisées pour aboutir à des pistes concrètes à réaliser ensemble.

|< << 1 2 3 4 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales