Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Frèche Bernard

Frèche Bernard

Les travaux encadrés par "Frèche Bernard"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
28 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • La dermatoscopie dans la détection précoce du mélanome malin en consultation, facteurs influençant son utilisation en médecine générale : une étude quantitative    - Vidalain Thomas  -  20 septembre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le nombre de cas de cancers de la peau a plus que triplé entre 1980 et 2012 en France. La dermoscopie se démocratise dans de nombreux pays. L'objectif de cette étude était d'identifier les facteurs pouvant influencer l'utilisation du dermatoscope pour la détection précoce du mélanome en médecine générale.

    Méthode : Il s'agit d'une étude quantitative descriptive et transversale réalisée au moyen d'un questionnaire électronique diffusé par mail, via l'Union Régionale des Professionnels de Santé, aux médecins généralistes libéraux de l'ancienne région Poitou-Charentes. Ils devaient préciser leur degré d'accord sur une échelle de Likert graduée à 10 entrées, 10 correspondant à "un accord total", sur 12 affirmations sur le dermatoscope issues d'une revue narrative de la littérature.

    Résultats : Sur les 676 médecins sollicités, 108 réponses ont été obtenues : 11% possédaient un dermatoscope et 3.7% avaient participé à une formation. Les facteurs favorisant son utilisation étaient : avec x̅=6.92±2.78 (moyenne±écart type) l'utilité de la technique et la confiance accrue du médecin et du patient dans l'hypothèse diagnostique x̅=7.01±2.37 et x̅=6.56±2.62 respectivement. Les facteurs limitant son utilisation étaient : l'information concernant la technique (x̅=1.82±2.62) et l'absence de formation à celle-ci (x̅=8.16±2.68). La responsabilité qu'engendre l'utilisation de l'appareil (x̅=4.52±3.16), son prix (x̅=4.60±3.06) et le temps nécessaire à son utilisation (x̅=3.47±2.88) avaient une influence plus limitée.

    Conclusion : Les médecins généralistes occupent une place centrale dans la détection précoce du mélanome. Il semble important au vu des perspectives d'avenir de les impliquer dans l'utilisation du dermatoscope, outil utile, pratique et peu couteux. Apprendre la sémiologie dermoscopique lors de la formation initiale, financer des formations continues, élargir les recommandations d'utilisation sont des pistes pouvant permettre sa démocratisation.

  • Implication de la médecine générale dans le parcours de soin du patient atteint de cancer et de son entourage : première étude ancillaire d’une étude interrégionale (région Poitou-Charentes)    - Nicollas Vanessa  -  01 juin 2018  - Thèse d'exercice


  • Implication de la médecine générale dans le parcours de soins du patient atteint de cancer et de son entourage : 2ème étude ancillaire d'une étude inter-régionale (Poitou-Charentes)    - Robert Alexandre  -  01 juin 2018  - Thèse d'exercice


  • Opinion des spécialistes du cancer sur la prise en charge conjointe ville-hôpital : une étude qualitative    - Dufraisse Céline  -  17 mai 2018  - Thèse d'exercice


  • Interactions entre les compléments alimentaires et les anticancéreux par voie orale dans les cancers solides : revue systématique de la littérature et application en médecine générale    - Errard Éliane  -  01 février 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction. Le cancer constitue la deuxième cause de décès dans le monde. En France, 3 millions de personnes vivent avec ou après un cancer. Le traitement associe trois types d'interventions : la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé s'est intéressée aux interactions entre l'alimentation et les chimiothérapies. Ces interactions mettent en jeu les inhibiteurs, comme le chardon-marie, et les inducteurs, comme le millepertuis, des cytochromes P450. Or, le nombre de consommateurs de compléments alimentaires atteint 22% des adultes de 18 à 79 ans en 2014. Selon la Fondation Contre le Cancer, « 54 à 81% des patients atteints de cancer utiliseraient des compléments alimentaires ». L'objectif principal de ce travail était de définir dans quelle mesure cette consommation modifie l'efficacité des patients atteints de cancers solides traités par anticancéreux oraux.

    Méthodes. Les trois principales bases de données bibliographiques interrogées ont été MEDLINE, EMBASE et CENTRAL, ainsi que ScienceDirect, l'Encyclopédie Médico-Chirurgicale, la Littérature Scientifique en Santé, Google Scholar et les sites des agences gouvernementales et des institutions. Les études entre le 1er avril 2007 et le 31 avril 2017 étaient inclues. Seules ont été incluses les études portant sur les patients traités par anticancéreux oraux appartenant à la catégorie L01, soit les antinéoplasiques, de la classification ATC (Anatomique, Thérapeutique et Chimique) et les études dont la population consommaient des compléments alimentaires définis par l'association belge « la Fondation contre le cancer ».

    Résultats. La recherche initiale a permis d'identifier 4010 références. 109 titres ont été retenus après lecture des titres et 51 références d'articles après lecture des résumés. La lecture en texte intégral a permis de sélectionner 12 textes. Une recherche secondaire a intégré un article supplémentaire. Aucune étude n'a étudié l'interaction entre les compléments alimentaires et les chimiothérapies par voie orale concernant la baisse de la survie, ni les modifications de la tolérance par les anticancéreux oraux. Des études in vitro et in vitro chez des volontaires sains ont été menées pour analyser les résultats de ces interactions. Il a néanmoins été mis en évidence que la mortalité toutes causes confondues pouvait être significativement plus élevée chez des patients supplémentés en antioxydants, tels la vitamine E et le -carotène après un suivi à long terme.

    Discussion. L'utilisation des compléments alimentaires doit être réservée aux patients présentant des carences vitaminiques, en oligo-éléments ou en minéraux. Ceci est d'autant plus vrai qu'une supplémentation en antioxydants pouvait augmenter le risque de mortalité de façon significative à doses pharmacologiques, dix à vingt fois la dose recommandée quotidiennement, et de manière non significative à doses nutritionnelles, une à deux fois la dose quotidienne recommandée.

  • Rédaction d'un article publiable à l'internationale à partir d'un travail de thèse "Suivi au long cours de patients atteints de cancer par le médecin généraliste en comparaison avec le spécialiste : une revue systématique de la littérature"    - Sabeau Mathieu  -  02 novembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'objectifs de ce travail de thèse a été de déterminer la méthode et les difficultés permettant d'aboutir à la rédaction d'un article publiable à l'international à partir d'une thèse d'exercice sur le "Suivi au long cours de patients atteints de cancer par le médecin généraliste en comparaison avec le spécialiste par le biais d'une revue systématique la littérature".

    Méthode : La première étape a consisté en la lecture du travail de thèse originale à plusieurs reprises. Le choix de la revue de publication s'est porté sur « le bulletin du cancer ». Le thème et la spécialité du travail de recherche initiale sur le suivi de patients atteints de néoplasie était approprié. L'étape suivante a consisté à récupérer les recommandations aux auteurs spécifiques à cette revue médicale. Une fois le travail d'écriture effectué et vérifié de même par le directeur de thèse, une traduction en Anglais a été effectuée par nos soins.

    Résultats : Rédaction de l'article médicale final en français et en anglais.

    Discussion : Nombreuses sont les difficultés d'écriture et de soumission d'articles médicaux aux revues biomédicales, principalement pour les auteurs non-anglophones. Même si les thèses de médecine générale sont des thèses d'exercice, elles présentent un intérêt pour la recherche en médecine générale en participant à la production de connaissance scientifique et en étant le premier travail de recherche pour la grande majorité des médecins

  • Rôle donné aux médecins généralistes par les institutions dans la prise en charge oncologique    - Guillemain Julie  -  09 octobre 2017  - Thèse d'exercice


  • Étude préliminaire sur le sevrage tabagique chez les femmes atteintes d'un cancer du sein : évaluation d'un questionnaire auprès de 23 patientes    - Mayet Stéphanie  -  14 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le cancer du sein était la première cause de décès par cancer chez la femme avec 11 900 décès en France en 2015. Selon l'Institut national de santé publique, 22% des françaises fumeraient régulièrement. Cependant, le tabac aurait un impact sur la survenue de leur cancer, majorerait les effets indésirables des traitements du cancer ainsi que la mortalité. Une femme sur dix continuerait à fumer après le diagnostic d'un cancer du sein. L'objectif principal de cette étude était d'évaluer un questionnaire avant de soumettre un protocole de recherche sur les déterminants au sevrage tabagique chez les femmes atteintes d'un cancer du sein.

    Méthode : Il s'agissait d'une étude descriptive et transversale exploratoire réalisée au moyen d'un questionnaire diffusé par courriel. Des membres d'une association atteintes d'un cancer du sein ont été invitées à évaluer le questionnaire et à donner leur degré d'accord sur une échelle de Likert graduée de 0 à 10.

    Résultats : Vingt-trois femmes membres d'une association de patientes atteintes du cancer du sein ont participé à l'étude d'évaluation du questionnaire électronique. Elles étaient fumeuses et ex- fumeuses, âgées de 29 à 60 ans. Les fumeuses ont donné des valeurs moyennes plus basses concernant l'impact du tabac de manière global sur le traitement du cancer du sein » (p-value= 0.001 ; x̄ fumeuses= 3.4 ; x̄ ex-fumeuses = 7.4). Le médecin généraliste était perçu par 61% des participantes comme étant un des acteurs majeurs du sevrage tabagique. Les professionnels non médicaux étaient perçus par 43% comme un acteur majeur.

    Discussion : Le ressenti global vis-à-vis du questionnaire a été positif et peu de remarques ou suggestions ont été faites. Les femmes ayant répondues au questionnaire qui continuaient à fumer minimisent les effets globaux du tabac sur les traitements de leur cancer, notamment sur la diminution de l'efficacité de la chimiothérapie liée au tabac.

    Conclusion : À partir de questionnaires, une étude de plus grande ampleur pourrait procurer plus d'éléments sur la sous-estimation des effets néfastes du tabac chez les patientes ayant un cancer du sein et qui continuent à fumer.

  • Polémique actuelle sur l'intérêt du dépistage du cancer du sein : actualisation des données sur les représentations des femmes de 50 à 74 ans : revue narrative de la littérature    - Hérin Victor  -  07 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le cancer du sein est le premier cancer dans le monde chez les femmes. La France bénéficie d'un dépistage organisé depuis 2004. Avec le concept de décision partagée, le patient participe de plus en plus à sa santé. Les moyens d'information au dépistage ne contiennent qu'une information lacunaire. Cette étude a pour but de réaliser un état des lieux des connaissances et représentations des femmes à travers les différents moyens d'information dont elles disposent.

    Méthode : Les bases de données Medline et Cochrane ont été consultées. Les critères d'inclusions comprenaient les articles scientifiques datant du 01/01/1990 au 01/08/2016 contenant une information donnée ou recherchée auprès de femmes entre 50 à 75 ans et en rapport avec le dépistage en soins primaires. Les critères d'exclusions comprenaient les femmes âgées de moins de 50 ans ou de plus de 75 ans ayant des antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein.

    Résultat : 259 articles ont été identifiés mais seuls 5 ont été inclus. L'un abordait le sujet par le biais des gynécologues, un autre par celui des femmes, deux autres par les brochures et le dernier par internet. Dans ces cinq articles, l'information contenue était variable et biaisée en faveur du dépistage avec les notions de risques minimisés ou absents et des bénéfices surévalués et souvent présents.

    Conclusion : Selon cette étude, les patientes ne peuvent pas à l'heure actuelle prendre de décision objective concernant le dépistage du cancer du sein. Il pourrait être utile d'envisager un outil objectif lors de consultations orientées sur le dépistage.

  • Patientes atteintes d'un cancer du sein, médecine générale et patientes dans le suivi : revue narrative de littérature    - Arnaud Anne-Laure  -  29 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le cancer est la première cause de décès dans le monde. Celui du sein est le premier cancer chez les femmes. La médecine générale regroupe 87 269 spécialistes en soins primaires en métropole. En 2015 la mortalité associée diminue. Les spécialistes du cancer assurent le suivi de ces patientes de plus en plus nombreuses majorant leur charge de travail. L'objectif de ce travail était d'étudier l'implication du médecin généraliste (MG) dans le suivi du cancer du sein.

    Méthode : Revue narrative de littérature d'août 2015 à juin 2016. Deux bases de données ont été explorées : MEDLINE et l'Encyclopédie Médicale. Ont été retenus 18 articles : 4 études transversales, une étude prospective, 2 études de cohorte, une étude comparative, 4 revues de littérature, 3 lettres à l'éditeur et 3 articles didactiques.

    Résultats : Les recommandations ont permis de codifier la fréquence des consultations de suivi mais ne précisent pas quel spécialiste le réalise. Il doit aborder l'ensemble des problématiques en cours de traitement et post-thérapeutiques intégrant les risques de récurrences et effets indésirables du traitement. Les patientes manifestent un besoin de soutien et d'information concernant leur cancer. Les MG apparaissent disponibles et mieux placés pour leur délivrer un soutien psychologique de par leur relation de confiance. Les principaux obstacles perçus étaient la préférence des patientes pour le suivi spécialisé et le doute sur les compétences du MG concernant l'oncologie. Le suivi par le médecin généraliste est moins onéreux et ne retrouve pas de différence dans la détection de récurrence ou la qualité de vie des patientes par rapport à un suivi spécialisé.

    Discussion : Les recommandations de l'HAS fournissent un calendrier clair du suivi. Il est cependant réalisé dans la plupart des cas par les médecins spécialistes du cancer du sein. Le transfert du suivi aux médecins généralistes serait bénéfique pour les patientes et pour la société. Il semblerait opportun que les médecins spécialistes du cancer le proposent à leurs patientes précocement. Les médecins généralistes devraient augmenter leur confiance en leurs propres compétences L'intérêt des consultations systématiques de suivi n'a pas été prouvé de façon significative mais des études complémentaires sur ce sujet seraient nécessaires.

|< << 1 2 3 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales