Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1648 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 101 à 110
Tri :   Date travaux par page
  • Vidéo laryngoscopie : étude comparative, pratique clinique    - Guilbot Julien  -  05 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Depuis quelques années les vidéo laryngoscopes (VLC) ont été développés pour faciliter l'intubation oro-trachéale (IOT) difficiles. De nombreuses études retrouvent une diminution du temps de visualisation des cordes vocales et du temps total d'intubation avec l'Airtraq (AT) dans un contexte d'IOT difficiles faites par des jeunes médecins. L'objectif principal de cette étude est d'évaluer l'impact de l'ergonomie des VLC sur le temps total d'intubation total quand l'IOT est faite par des médecins peu expérimentés.

    Matériels et méthodes : Il s'agissait d'une étude prospective, randomisée, en 2 phases conduites le 15 et 16 décembre 2016, et le 17 et 18 mai 2017 au laboratoire d'anatomie biomécanique et simulation de la faculté de Médecine de Poitiers. Nous avons comparé l'influence de l'ergonomie grâce à un test psycho-cognitif, de trois dispositifs d'intubations, le Laryngoscope Direct (LD), AT et l'APA de Carefusion (APA). Le critère principal était le temps d'intubation, dans un contexte d'IOT facile et difficile lorsque le geste est fait par un médecin peu expérimenté. Le critère secondaire était le taux de réussite.

    Résultats : En situation d'intubation facile, il n'y a pas de différence significative sur le temps d'intubation total entre les VLC et le LD. L'ergonomie des VLC est peu adapté à l'IOT facile, même si la glotte est rapidement visualisée, lors de son insertion, du fait de l'hyper extension cervicale le tube vient « buter » soit sur l'épiglotte antérieurement, soit au niveau des muscles crico-arytenoïdes postérieurement. En situation d'IOT difficile l'AT à l'ergonomie la plus adapté (AT TLX=33, p=0.005; l'APA TLX =48, p=0 .008, LD TLX = 81) permettant la réduction significative du temps d'IOT (AT, 28s p=0.013 ; LD, 75s ; APA 44S p=0,350).

    Conclusion : Dans cette étude, les VLC n'apportaient pas d'avantage significatif pour généraliser leur utilisation en médecine d'urgence, mêlant intubation facile à intubation difficile. Il semble nécessaire de privilégier l'entrainement et l'expérience pour améliorer le temps total d'intubation quel que soit le dispositif. Elle nécessite l'inclusion de d'autres participants pour consolider les résultats.

  • Évaluation par tomographie en cohérence optique fréquentielle de la réendothelialisation des stents trois mois après la désobstruction d'une occlusion coronaire totale chronique : design, rationnel et pilote de l'étude Perfe-CTO    - Gamet Alexandre  -  04 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction: Le traitement des occlusions coronaires totales chroniques (CTO) par angioplastie dans des centres expérimentés est un des grands progrès de la dernière décennie dans la prise en charge de la cardiopathie ischémique. Suivi par ses résultats préliminaires, les auteurs présentent dans ce travail le rationnel et la conception de l'étude prospective et multicentrique Perfe-CTO.

    Méthodes et résultats: Décrits comme des facteurs prédictifs de thrombose de stent et de survenue d'évènements cardiovasculaires, le recouvrement néo-intimal, la mal-apposition des mailles de stent et le pourcentage de prolifération néo-intimale seront systématiquement évalués par tomographie en cohérence optique fréquentielle (OFDI) intra-coronaire sur toute la longueur des stents actifs à libération de sirolimus avec polymère biodégradable immédiatement et 3 mois après leur implantation lors de la désobstruction d'une CTO. D'après l'analyse de 13 CTO soit un total de 18,765 mailles et 1864 segments millimétriques, la mal-apposition après stenting et à 3 mois concernait respectivement 5,5% et 5,7% des mailles. A 3 mois, 14,8% des mailles n'étaient pas couvertes avec un pourcentage moyen de proliferation néo-intimale par lésion de 3,78%. Le processus de recouvrement des mailles était significativement retardé au niveau des segments distaux des endoprothèses. Au total, le recours à l'OFDI a révélé une anomalie justifiant un traitement complémentaire dans 31% des cas alors que le résultat angiographique final était considéré optimal.

    Conclusion: Les résultats préliminaires de cette étude pilote associés à une revue de la littérature suggèrent que le remodelage histologique complexe des CTO pourrait affecter à court-terme la cicatrisation après angioplastie par une grande incidence de mal-apposition et une hétérogénéité spatiale du processus de recouvrement néo-intimal.

  • Existe t-il un lien entre le syndrome d'épuisement professionnel et les consommations de produits chez le personnel soignant ?    - Gourgoudou Anaïs  -  04 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectifs : Cette étude avait pour but de rechercher un lien entre le syndrome d'épuisement professionnel et les consommations de produits (en termes de fréquence et d'intensité) chez les professionnels de santé de la fonction publique hospitalière. Il s'agissait dans un second temps de décrire sur un plan épidémiologique cette population particulière que constitue le personnel sanitaire, et de rechercher des facteurs de risque ou des facteurs protecteurs associés au syndrome d'épuisement professionnel et aux pratiques addictives.

    Matériel et méthodes : Une enquête sous forme électronique a été menée durant un mois chez tous les professionnels de santé du Centre Hospitalier Henri Laborit à Poitiers. Les participants ont été sollicités à deux reprises (J0 et J14) sur leur courriel professionnel pour répondre à un autoquestionnaire. Le degré d'épuisement professionnel a été évalué par le Maslach Burn out Inventory (MBI) comprenant 3 dimensions : l'épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et l'accomplissement personnel. La fréquence et l'intensité des consommations de produits ont été évaluées par un questionnaire crée par notre équipe et soumis à un collège de 15 médecins de l'établissement.

    Résultats : Sur les 1054 participants éligibles, 265 ont été inclus pour le recueil de données, ce qui fait un taux de réponse de 25.1 %. Sur l'ensemble des personnes interrogées, on retrouvait un degré élevé d'épuisement émotionnel chez 16.6 % d'entre elles, un degré élevé de dépersonnalisation chez 15.8 % d'entre elles et un faible degré d'accomplissement personnel chez 29.4 % d'entre elles. 0.8 % des participants présentaient un syndrome d'épuisement professionnel. Nous avons trouvé qu'il existait un lien significatif entre le degré d'épuisement émotionnel et le niveau d'études. Par ailleurs, le degré de dépersonnalisation était corrélé au genre masculin, à la consommation régulière d'un ou plusieurs produits en général et à l'intensité des consommations tabagiques chez les fumeurs. Enfin, nous avons mis en évidence une association très significative entre le syndrome d'épuisement professionnel (dans ses trois dimensions) et le niveau d'anxiété et de dépression chez les soignants.

    Conclusion : Outre les biais de sélection, le trop faible effectif de participants (et notamment de consommateurs) a limité l'exploitation des résultats et ne nous a permis d'explorer complètement nos hypothèses. Cependant, nous projetons d'étendre l'étude aux autres établissements publics de la région Poitou-Charentes, ce qui nous permettrait d'avoir un échantillon plus conséquent et plus représentatif du personnel sanitaire de la région d'une part, et d'effectuer d'autre part des analyses statistiques pour les produits que nous n'avons pas pu explorer dans cette étude (cannabis, opiacés, cocaïne, produits psychostimulants et médicaments psychotropes).

  • Confirmation anatomopathologique des appendicites aiguës diagnostiquées aux urgences    - Jacquot Natacha  -  03 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'appendicite aiguë est la principale cause de douleurs abdominales aux urgences, ses signes cliniques non spécifiques ne permettent pas à eux seuls de poser le diagnostic. L'utilisation large de l'imagerie a fait diminuer le taux d'appendicectomies négatives. Néanmoins, les recommandations HAS 2012 conseillent de définir le risque diagnostique d'appendicite aiguë avant de prescrire un examen d'imagerie pour confirmer le diagnostic. L'objectif principal de l'étude a été de déterminer le nombre d'appendicites aiguës confirmées par l'examen anatomopathologique et de comparer la prise en charge diagnostique radiologique qui a été faite par rapport aux recommandations HAS 2012.

    Matériels et Méthodes : Il s'agit d'une étude monocentrique, rétrospective sur une période de un an. 133 patients ont été inclus au sein du service des urgences du CH d'Angoulême. Les différentes données ont été recueillis grâce au dossier médical informatisé. Les données cliniques, biologiques et radiologiques ont été comparé au diagnostic final anatomopathologique (critère de jugement principal).

    Résultats : Nous avons obtenu 95,49 % d'appendicite aiguë confirmées à l'anatomopathologie, soit un taux de 4,51% d'appendicectomies négatives. 77% des patients avaient un risque d'appendicite aiguë intermédiaire selon l'algorithme de la HAS. Nous avons réalisé une imagerie pré-opératoire pour 98,5% des patients de l'étude et parmi eux 80,45 % ont eu une TDM.

    Conclusion : Le taux d'appendicectomies négatives est faible dans notre série. La réalisation d'examens d'imagerie dépasse les recommandations de la HAS, notamment dans les groupes à faible et forte probabilité d'appendicite aiguë.

  • Survie des patients atteints de carcinome épidermoïde de l'oropharynx localement avancés traités par radio-chimiothérapie en fonction des données cliniques, HPV et de la TEP initiale    - Parquet Louis  -  02 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'incidence des cancers des VADS HPV + est en augmentation progressive dans les pays occidentaux, avec une survie meilleure que pour les patients HPV-. De nombreux facteurs pronostiques sont connus, alors qu'en parallèle de nouveaux outils diagnostiques comme la TEP deviennent incontournables. L'objectif de cette étude était d'étudier la survie des patients atteints d'un carcinome épidermoïde localement avancé de l'oropharynx et de la cavité buccale traités par radio chimiothérapie, en fonction de leur statut HPV et des paramètres initiaux de la TEP notamment les paramètres de texture.

    Méthode : Dans cette étude nous avons inclus des patients ayant un carcinome épidermoïde oropharyngé localement avancé traités par radio-chimiothérapie à visée curative. Le statut HPV+ ou - a été déterminé par une recherche de P16 en immunohistochimie et une recherche de l'ADN HPV 16. Tous les patients ont bénéficié d'une TEP initiale. Sur ces images l'intensité de fixation a été caractérisée par le SUVmax et le SUVmoyen de la lésion tumorale. L'analyse de texture a été utilisée pour caractériser l'hétérogénéité : à l'échelle locale avec des paramètres tels que l'entropie, la dissemblance et la corrélation, à l'échelle régionale avec la variabilité de la taille des zones homogènes (ZP) et la variabilité de l'intensité (HIE) et à l'échelle globale avec la mesure de l'aire sous la courbe de l'histogramme d'intensité cumulé (CIHAUC). La forme des lésions tumorales initiales a également été considérée et caractérisée par la sphéricité et l'irrégularité.

    Résultats : 50 patients ont été inclus entre 2012 et 2016 dans les CHU de Poitiers et de Brest. Dix patients avaient un statut HPV +, sans que nous ne trouvions de lien significatif entre la survie et le statut HPV. La médiane de survie de la population était de 28 mois, la survie à 6 mois de 82%, à 1 an de 69%, à 2 ans de 53% et à 3 ans de 41%. La médiane de survie sans récidive était de 14 mois, la survie sans récidive à 6 mois était de 86%, à 1 an de 71% et à 2 ans de 29%. En fonction du statut P16 seule la corrélation caractérisant l'hétérogénéité locale (p = 0,012) était significativement plus marquée chez les patients P16 négatifs. Parmi les paramètres cliniques, les facteurs pronostiques péjoratifs étaient l'âge supérieur à 65 ans (p=0,034), l'intoxication éthylique chronique (p = 0,044), le stade OMS élevé (p = 0,009), la réponse au traitement partielle ou la progression à 4 mois (p < 0,0001) et l'impossibilité de faire le traitement complet (p = 0,02). Parmi les paramètres de la TEP, les facteurs pronostiques péjoratifs étaient un SUVmoyen élevé (p < 0,0001), l'augmentation du Total Lesion Glycolysis (TLG) (p = 0,003), la dissemblance élevée (p = 0,08), la diminution de la variabilité de taille des zones homogènes (ZP) (p = 0,01), la diminution de la variabilité de l'intensité (HIE) (p = 0,032), le volume métabolique tumoral élevé (p = 0,026), la faible irrégularité (p = 0,028), la diminution de la sphéricité (p = 0,006) et la variabilité taille/zone élevée (p = 0,02).

    Conclusion : Dans notre étude nous n'avons pas mis en évidence de différence de survie en fonction du statut HPV chez les patients ayant un cancer oropharyngé localement avancé, probablement en raison d'un effectif limité. Par contre de nombreux paramètres cliniques et de paramètres dérivés de la TEP notamment des paramètres d'intensité de fixation, d'hétérogénéité, de volume et de forme de la tumeur semblent être des facteurs pronostiques indépendants. Des études complémentaires plus larges seront maintenant nécessaires pour déterminer comment prendre en compte au mieux ces paramètres pour adapter le traitement et éventuellement intensifier la radiothérapie sur certaines tumeurs.

  • Représentations et problématiques de la sexualité et du vieillissement sexuel par les hommes de plus de soixante ans : étude qualitative    - Germain Lucile  -  29 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'évolution démographique tend à donner une place de plus en plus importante à la personne âgée dans notre société actuelle ; les modifications sociétales font du senior une personne active dont la demande en termes de sexualité est croissante. Les évolutions médicales, quant à elles, rendent la prise en charge du vieillissement sexuel légitime. La sexualité des seniors qui était jusqu'alors tabou, devient un sujet essentiel.

    L'objectif de notre étude était d'identifier les représentations et le vécu de la sexualité et du vieillissement sexuel des hommes de plus de 60 ans afin de préciser les enjeux et d'adapter la prise en charge sexologique des patients en médecine générale. Méthode : Nous avons réalisé une étude qualitative par l'analyse thématique d'entretiens semi-dirigés auprès de 12 hommes de plus de 60 ans issus de la population générale, de Février 2016 à Février 2017, dans les départements de la Vienne et de la Charente-Maritime.

    Résultats et discussion : La sexualité est définie comme un partage au sein du couple nécessaire au bien-être personnel. Il existe des modifications de la sexualité liées à l'âge, aux pathologies sous-jacentes et aux traitements associés ainsi qu'au partenaire. Le vécu de ces modifications diffère selon les liens qui existent dans le couple : échanger avec le partenaire reste la meilleure solution pour conserver une sexualité épanouie malgré l'avancée en âge. Bien que cela soit important, la santé sexuelle prend une place secondaire par rapport à la santé générale et doit s'intégrer au bien-vieillir. Les patients sont ouverts à l'abord de la sexualité avec leur médecin mais restent réticents sur les traitements médicamenteux. Il existe un net défaut d'information quant au vieillissement sexuel et un abord trop pauvre de la sexualité en consultation.

    Conclusion : Comprendre les représentations et les enjeux que les hommes âgés ont de leur sexualité permet au médecin d'adapter au mieux son approche et sa prise en charge. Le partenaire ayant une place centrale, son intégration dans la prise en charge serait légitime, une étude similaire chez les femmes âgées serait intéressante.

  • Apport d'une technique de karaté dans la rééducation du sujet lombalgique chronique    - Jacob Camille  -  29 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectifs : Évaluer l'apport du karaté thérapeutique, appliqué chez les sujets lombalgiques chroniques au cours d'un programme de reconditionnement à l'effort, sur leur stratégie d'équilibration et sur leur qualité de vie.

    Matériel et méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective et unicentrique réalisée dans le service de Médecine Physique et de Réadaptation du CHU de Poitiers. La population étudiée était composée de 61 sujets lombalgiques chroniques hospitalisés dans le cadre d'un reconditionnement à l'effort. Deux groupes ont été constitués : 25 patients ont bénéficié d'un reconditionnement à l'effort, 36 patients ont participé, en complément du programme rééducatif, à un programme de karaté adapté pendant 4 semaines. La stratégie d'équilibration a été évaluée en analysant la surface de l'ellipse du centre de pression en début et fin de prise en charge. La qualité de vie a été étudiée en utilisant l'auto-questionnaire de Dallas.

    Résultats : Une diminution significative de la surface de l'ellipse du centre de pression a été observée dans le groupe karaté dans des conditions yeux ouverts. Une diminution de ce paramètre est également observée dans les deux groupes dans des conditions yeux fermés, de façon significative dans le groupe sans karaté. Une amélioration des différents paramètres évalués à travers le questionnaire de Dallas est constatée dans les deux groupes, de façon plus importante dans le groupe sans karaté.

    Conclusion : La pratique du karaté, adaptée à la population lombalgique chronique, semble apporter un bénéfice sur leur stratégie d'équilibration et leur contrôle postural. Cette étude ouvre un champ d'investigation dans le domaine de la rééducation.

  • Utilisation des neurones miroirs en rééducation orthopédique : observation d'action dans les suites d'arthroplastie du genou : un essai contrôlé, randomisé, en simple aveugle portant sur 20 cas    - Guignans Charles Édouard  -  29 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La prise en charge rééducative après arthroplastie totale de genou voit ses modalités modifiées par les impératifs médico-économiques et pourrait bénéficier de nouvelles techniques s'ajoutant aux techniques de rééducation actuelles. La thérapie par observation d'action basée sur l'existence du système des neurones miroirs est une technique de rééducation récente qui fait l'œuvre de recherches. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'efficacité de la rééducation par observation d'action sur la flexion active de genou et sur plusieurs indicateurs de l'évolution de la rééducation.

    Matériel et Méthodes : Essai contrôlé monocentrique, prospectif et randomisé en aveugle ayant eu lieu au cours de l'année 2016 au centre de soins de suite et de réadaptation de La Rochelle. Les deux groupes constitués réalisaient la rééducation « classique », l'un bénéficiant de la rééducation par observation d'action l'autre non. Les évaluations réalisées à l'entrée, au cinquième jour et au dixième jour d'hospitalisation portaient sur les amplitudes active et passive, la douleur, la force musculaire, le timed up and go test, la kinésiophobie, la montée des escaliers.

    Résultats : 20 patients ont participé à l'étude répartis en un groupe contrôle de 9 patients et un groupe expérimental de 11 patients. L'analyse par méthode ANOVA ne montre pas de différence significative pour la flexion active de genou (p=0,5601). Les critères montée des escaliers et « timed up and go test » ne sont pas analysables car les groupes ne sont pas comparables. Les résultats ne sont pas significatifs pour la kinésiophobie, la durée de séjour, les amplitudes passives, l'extension active, la douleur et la force musculaire.

    Conclusion : Notre essai ne montre pas d'effet significatif de la thérapie par observation d'action dans les suites d'une arthroplastie totale de genou lorsqu'il est accompagné de la rééducation usuelle. L'absence d'effet peut être du à l'hétérogénéité des groupes. Des études sur l'efficacité de cette technique dans d'autres pathologies locomotrices doivent être poursuivis.

  • Impact pronostique et prédictif de réponse à la chimiothérapie de l'ADN circulant dans les adénocarcinomes pancréatiques non résécables    - Evrard Camille  -  28 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'incidence du cancer du pancréas est en constante augmentation et son pronostic reste sombre malgré les progrès récents. Le plus souvent diagnostiqué à un stade non résécable, il n'existe aujourd'hui pas de marqueur prédictif ou pronostique robuste pour cette pathologie. Nous avons analysé les taux d'ADN circulant total (ADNcf) et d'ADN circulant tumoral muté KRAS (ADNct) ainsi que leur cinétique, comme facteur pronostique et prédictif de réponse à la chimiothérapie.

    Matériels et méthodes : 28 patients porteurs d'un cancer du pancréas non résécable ont été inclus en amont de leur première chimiothérapie. L'ADN circulant total a été dosé à différents temps du traitement et la recherche de mutation KRAS a été faite par ddPCR pour définir la quantité d'ADN circulant tumoral.

    Résultats : La valeur initiale brute d'ADNcf est un facteur pronostique fort (P < 0.001), l'ADNct muté KRAS est également significatif (P = 0.023). La SSP est statistiquement corrélée à l'ADNcf (P = 0.0023). Le taux d'ADNct au J15 possède une valeur prédictive très puissante (P < 0.0001), tandis que le taux d'ADNcf est prédictif au J28 (P = 0.004). Les variations des taux d'ADNcf au J15 ou au J28 ne sont ni prédictives ni pronostiques. La cinétique de l'ADNct muté KRAS entre J1 et J15 est corrélée à la SSP (P = 0.018) mais sans valeur pronostique (P = 0.77).

    Discussion : Il existe peu de littérature pour comparer les données de notre travail, cependant nous avons retrouvé des taux initiaux d'ADNcf et d'ADNct plus faibles sans explication évidente. Nous avons pu confirmer le caractère pronostique de l'ADNcf et de l'ADNct ainsi que l'intérêt de la cinétique du taux d'ADNct comme valeur prédictive. Le caractère pronostique de la variation d'ADNct observé dans la littérature n'a pas été retrouvé ici.

    Conclusion : Ce travail confirme l'intérêt porté ces dernières années à l'ADN circulant et dévoile une voie de recherche peu explorée : l'ADN circulant total comme marqueur prédictif et pronostique dans les adénocarcinomes pancréatiques non résécables.

  • Intérêt de la prise en charge sur le plan osseux des patientes débutant un traitement par inhibiteur de l'aromatase    - Le Gal Justine  -  28 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent de la femme, dans 80 % des cas il exprime des récepteurs aux œstrogènes. Chez la femme ménopausée, les Inhibiteurs de l'aromatase (IA) de 3ème génération sont désormais le traitement de référence des cancers du sein hormonodépendants. La diminution du taux d'œstrogènes induite par les IA est associée à une augmentation du turnover osseux conduisant à une diminution de la densité minérale osseuse et à un risque accru de fractures. Or les fractures sont associées à une augmentation de la morbi-mortalité chez ces patientes déjà fragilisées. Notre objectif est d'évaluer l'intérêt d'une ostéodensitométrie initiale de dépistage, couplée à une évaluation du risque fracturaire, chez ces patientes débutant un traitement par IA dans le cadre de leur cancer du sein.

    Méthodes : Nous avons réalisé une étude longitudinale, observationnelle, rétrospective, monocentrique, au CHU de Poitiers. Nous nous sommes intéressés à toutes les patientes ménopausées, suivies pour un cancer du sein, ayant eu une ostéodensitométrie à l'initiation du traitement par IA entre janvier 2004 et janvier 2017, tout en excluant les patientes qui avaient reçu précédemment du Tamoxifène ou un traitement anti-ostéoporotique dans les 2 ans. Ces patientes ont bénéficié, autant que possible, d'une consultation avec un rhumatologue à la recherche de facteur de risque de fractures, d'un bilan biologique et de radiographies du rachis en cas d'éléments évocateurs de fractures vertébrales (FV) asymptomatiques.

    Résultats : Nous avons inclus 872 patientes. L'âge moyen était de 63.6 ± 9.8 ans. Parmi elles, 81 (9.3%) avaient un antécédent de fracture par fragilité osseuse, 578 (68%) avaient des apports calciques insuffisants (<1g/jour), 86.6% des patientes avaient une hypovitaminose D. L'ostéodensitométrie à T0 a mis en évidence une ostéoporose (fracturaire ou non) chez 136 patientes (15.6%), 457 femmes (52.4%) avaient une baisse de densité osseuse n'atteignant pas le seuil de l'ostéoporose. Le bilan initial a permis de découvrir une ou plusieurs FV chez 37 patientes (3.3%) ; ces femmes étaient plus âgées (68.4 ± 9.7 ans vs 71 ± 9.4 ans, p <0.0001), avaient plus d'antécédents de fractures ostéoporotiques (42.8 % vs 8.2% p < 0.0001) et une densité osseuse plus basse en lombaire (respectivement 0.847± 0.159 g/cm² et 0.956± 0.188 g/cm² p < 0.0001), au col (0.629 ± 0.106 g/cm² contre 0.721 ± 0.145 g/cm², p < 0.0001) ainsi qu'à la hanche totale (0.765 ± 0.115 g/cm² vs 0.848 ± 0.128 g/cm², p 0.0009). Par ailleurs, 13 autres causes d'ostéopathies fragilisantes ont été diagnostiquées grâce au bilan biologique initial. Selon les recommandations en vigueur, 154 patientes auraient dû bénéficier d'un traitement anti-ostéoporotique, mais seulement 114 traitements ont été débutés après l'évaluation à T0. Dans la moitié des cas les patientes ont refusé les traitements par peur des effets secondaires, et pour 1/3 des femmes le traitement n'a pas été proposé en l'absence de consultation spécialisée.

    Conclusion : La réalisation d'une ostéodensitométrie à l'initiation de l'hormonothérapie a toute sa place dans la prise en charge de ces patientes. Couplée à une consultation avec un rhumatologue, qui jugera de l'intérêt des clichés du rachis à la recherche de FV, ainsi qu'à un bilan biologique initial, ils permettront une évaluation globale du risque fracturaire afin de proposer à ces patientes une prise en charge adaptée. L'émergence de filières onco-rhumatologie a donc une place centrale, dans le suivi de ces patientes.

|< << 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales