Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Levesque Sébastien

Levesque Sébastien

Les travaux encadrés par "Levesque Sébastien"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
7 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 7
Tri :   Date travaux par page
  • Variations anatomiques de l'artère inter-ventriculaire antérieure dans le syndrome de Tako-Tsubo : comparaison cas-témoins    - Bernis Valentine  -  28 novembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La physiopathologie du syndrome de Tako-Tsubo (STT) reste mal élucidée à ce jour. De nombreuses hypothèses ont été formulées telles que l'hyperactivité du système sympathique et une décharge de catécholamines. La responsabilité des variations anatomiques coronaires dans la physiopathologie du STT a aussi été recherchée plus récemment. Objectif : L'objectif de cette étude était de mettre en évidence une association entre le syndrome de TakoTsubo et les variations anatomiques de l'artère inter-ventriculaire antérieure (IVA) que sont les ponts myocardiques, les IVA longues et les tortuosités de l'IVA.

    Méthode : Nous avons réalisé une étude rétrospective cas-témoins incluant les patients hospitalisés aux Centres Hospitaliers de Poitiers et La Rochelle entre janvier 2012 et octobre 2018 ayant présenté un syndrome de Tako-Tsubo selon les critères InterTAK et ayant bénéficié d'une coronarographie. Ceux-ci ont été appareillés à des témoins en 1 pour 1 sur l'âge (à 3 ans prés), le sexe, le centre et l'année d'examen. Toutes les coronarographies ont été relues et les variations anatomiques de l'IVA (ponts myocardiques, IVA longues et tortuosités) ont été notifiées. Les données ont été analysées par une analyse de régression logistique conditionnelle exacte.

    Résultats : 148 patients ont été inclus avec 93% de femmes et un âge moyen de 70 ans. Un aspect écho-cardiographique typique de syndrome de Tako-Tsubo apical était présent chez 70% des patients. La présence de pont myocardique sur l'IVA a été retrouvée chez 28% des cas contre 16% des témoins p=0,094, les IVA longues étaient plus fréquentes chez les cas (45% vs 29% p=0,011) mais il n'y avait pas de différence significative pour les tortuosités de l'IVA (39% vs 35% p=0,5446).

    Conclusion : Notre étude retrouve une association entre le STT et la présence de ponts myocardiques ou d'IVA longues mais pas avec les tortuosités de l'IVA. En revanche, la force de cette association est faible et donc insuffisante pour expliquer cette pathologie à elle seule ce qui coïncide avec l'hypothèse d'une pathologie multifactorielle. Elle conforte l'idée que ces particularités de l'IVA pourraient constituer le lit de la physiopathologie de ce syndrome en association à d'autres facteurs et notamment l'hyper-activation du système sympathique ou n'être qu'un simple facteur de risque puisque le lien de causalité n'est établi.

  • Cinétique de la Troponine T cardiaque au cours d'un syndrome coronarien aigu avec sus-décalage : prévalence et facteurs prédisposants à la survenue d'un 2ème pic    - Bator Sophie  -  08 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La cardiopathie ischémique est la première cause de mortalité dans le monde. La Troponine T cardiaque (cTnT) est un marqueur spécifique et très sensible des lésions du myocarde, utilisée pour le diagnostic de l'infarctus du myocarde et pour évaluer son extension. La courbe d'élévation de la troponine après un STEMI traité par angioplastie primaire a été peu étudiée. L'évolution donne lieu soit à un simple pic ou à un second pic qui serait prédictif d'une dysfonction microvasculaire, associé à une augmentation du risque de mortalité et d'insuffisance cardiaque (6). Le but de cette étude est de permettre de reconnaitre quels patients présentent un 2ème pic, d'évaluer les caractéristiques cinétique et la valeur pronostic à long terme de ce 2ème pic.

    Matériels et Méthodes : Il s'agit d'une étude observationnelle rétrospective monocentrique. Les patients admis pour un STEMI, entre 2012 et 2018 ont été inclus. Tous les dosages de cTnT réalisés dans les jours suivant l'infarctus ont été relevés.

    Résultats : 227 patients ont été inclus. 55% d'entre eux ont présenté un second pic d'élévation de cTnT dans les jours ayant suivi la survenue de leur STEMI. L'âge moyen total était de 60 ans, avec 76% d'hommes. Il n'y a pas de différence significative entre les 2 groupes en ce qui concerne leurs caractéristiques cliniques. On observe cependant la survenue plus fréquente d'un second pic en cas de réalisation d'une thrombo-aspiration, d'angioplastie primaire par stent actif, ou quand il s'agit d'une thrombose de stent. Un pic simple est plus fréquemment observé en cas de traitement médical seul, ou en cas de traitement par antiGP2b3a en IVSE. Il n'y pas de survenue plus fréquente d'une insuffisance rénale aigue pendant l'hospitalisation dans ce groupe, ni de différence sur la valeur du pic de CRP. Un 2ème pic est plus souvent observé en cas de flux TIMI 0 initial.

    Conclusion : Notre étude s'oriente vers la mise en évidence de STEMI plus graves en cas de survenue d'un second pic, dont la valeur pronostique reste à confirmer par des études prospectives de plus grande ampleur, et ceci pourrait permettre de définir le meilleur « timing » pour doser la cTn en post STEMI.

  • Comparaison selon le sexe, de la prise en charge des patients admis pour douleur thoracique avec élévation de troponine aux urgences cardiologiques du CHU de Poitiers    - Lidon Diane  -  04 juillet 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction: Malgré l'amélioration constante de la prise en charge des syndromes coronaires aigus (SCA), notamment grâce aux « unités de douleur thoracique », la mortalité cardiovasculaire reste la 1ère cause chez le femme en France. La sémiologie souvent moins « typique » de la douleur thoracique coronarienne chez la femme mène souvent à un retard au diagnostic et à une prise en charge moins optimale. Les objectifs de cette étude étaient d'analyser la prévalence du sexe féminin parmi les patients pris en charge pour douleur thoracique avec élévation de troponine au CHU de Poitiers, ainsi que d'évaluer la stratégie diagnostique dans cette population féminine et de la comparer à la population masculine.

    Méthodes et Résultats: Cette étude rétrospective observationnelle a analysé 13 746 patients ayant consulté aux urgences cardiologiques du CHU de Poitiers entre Janvier 2014 et Juillet 2017. Parmi eux, 2404 patients consultaient pour douleur thoracique avec élévation de troponine. Les 742 femmes incluses (30.9%) étaient significativement plus âgées 75 (±13) ans et avaient un score de Grace plus élevé (145 ±38) que les hommes (154 ±38; p<0.0001). Seulement 441 femmes (59.4%) ont bénéficié d'une coronarographie en 1ère intention contre 1237 (74.4%; p<0.0001) pour les hommes. Une cause ischémique a été retenue chez 454 femmes (61.2%) contre 1284 (77.3%) hommes. La proportion de MINOCA était plus importante chez les femmes (84, 17.5%) que chez les hommes (67, 5.2%; p<0.0001); et pourtant, seulement 52 femmes (7.0%) ont bénéficié d'une IRM myocardique. Autant d'hommes et de femmes restaient sans diagnostic à l'issue de la prise en charge.

    Conclusion: La première étiologie à évoquer devant un patient avec douleur thoracique et élévation de troponine est le SCA. De nos jours, cette pathologie n'est plus l'apanage des hommes et la coronarographie ne doit en aucun cas être retardée chez la femme, même en cas de douleur « atypique ». Qu'elle soit normale ou non elle permettra ou un geste thérapeutique précoce, ou de se diriger plus rapidement vers les examens complémentaires qui mèneront au diagnostic final.

  • Do not be fooled by appearances: when NSTEMI is finally TIMI 0-1 grade flow    - Roumegou Pierre  -  05 octobre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Grâce aux « unités de douleur thoracique », la mortalité cardiovasculaire due aux syndromes coronariens a diminué. Cependant, certains patients se présentent comme un syndrome coronarien sans sus décalage du segment ST (NSTEMI), mais avec une occlusion coronaire aiguë à la coronarographie. L'objectif de cette étude était d'identifier la prévalence de ces patients considérés comme « STEMI cachés », et de rechercher les facteurs prédictifs comparés aux réels NSTEMI afin de les revasculariser plus précocement.

    Méthodes et Résultats : Cette étude rétrospective observationnelle a analysé 9552 patients ayant consulté aux urgences cardiologiques du CHU de Poitiers entre janvier 2014 et juin 2016 : parmi eux, 1603 patients venaient pour douleur thoracique avec troponine positive. 52 patients avaient un “STEMI caché” représentant 3.2% de la population et 8.5% des tableaux de NSTEMI. L'artère circonflexe était la coronaire la plus fréquemment occluse (58%). Moins de 10% des ECG étaient normaux. L'analyse multivariée a montré que la 1ère troponine à l'arrivée était déjà bien plus élevée dans le groupe « STEMI cachés » que les NSTEMI (P<0.001), et le score de GRACE était plus bas dans le groupe « STEMI cachés » (P=0.01). D'après notre courbe ROC, la probabilité qu'il s'agisse d'un « STEMI caché » était significativement plus élevée pour les patients avec une 1ère troponine à l'arrivée >0.152µg/L (Se=67%, Spe=67%).

    Conclusions : Le « STEMI caché » n'est pas rare avec 8.5% de notre population de NSTEMI. Ces patients n'ont pas de caractéristiques spécifiques comparés aux NSTEMI. Le score de GRACE ne semble pas assez prédictif. Une 1ère troponine supérieure à dix fois la normale doit rendre le diagnostic suspect. Selon notre étude, toute douleur thoracique même la plus faible, avec ECG anormal, doit être considérée comme un STEMI avec une exploration coronarographique immédiate.

  • Évaluation par tomographie en cohérence optique fréquentielle de la réendothelialisation des stents trois mois après la désobstruction d'une occlusion coronaire totale chronique : design, rationnel et pilote de l'étude Perfe-CTO    - Gamet Alexandre  -  04 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction: Le traitement des occlusions coronaires totales chroniques (CTO) par angioplastie dans des centres expérimentés est un des grands progrès de la dernière décennie dans la prise en charge de la cardiopathie ischémique. Suivi par ses résultats préliminaires, les auteurs présentent dans ce travail le rationnel et la conception de l'étude prospective et multicentrique Perfe-CTO.

    Méthodes et résultats: Décrits comme des facteurs prédictifs de thrombose de stent et de survenue d'évènements cardiovasculaires, le recouvrement néo-intimal, la mal-apposition des mailles de stent et le pourcentage de prolifération néo-intimale seront systématiquement évalués par tomographie en cohérence optique fréquentielle (OFDI) intra-coronaire sur toute la longueur des stents actifs à libération de sirolimus avec polymère biodégradable immédiatement et 3 mois après leur implantation lors de la désobstruction d'une CTO. D'après l'analyse de 13 CTO soit un total de 18,765 mailles et 1864 segments millimétriques, la mal-apposition après stenting et à 3 mois concernait respectivement 5,5% et 5,7% des mailles. A 3 mois, 14,8% des mailles n'étaient pas couvertes avec un pourcentage moyen de proliferation néo-intimale par lésion de 3,78%. Le processus de recouvrement des mailles était significativement retardé au niveau des segments distaux des endoprothèses. Au total, le recours à l'OFDI a révélé une anomalie justifiant un traitement complémentaire dans 31% des cas alors que le résultat angiographique final était considéré optimal.

    Conclusion: Les résultats préliminaires de cette étude pilote associés à une revue de la littérature suggèrent que le remodelage histologique complexe des CTO pourrait affecter à court-terme la cicatrisation après angioplastie par une grande incidence de mal-apposition et une hétérogénéité spatiale du processus de recouvrement néo-intimal.

  • Douleurs thoraciques et élévation de troponine, à propos de 400 patients : stratégie diagnostique et pronostic à 6 mois    - Lesbordes Matthieu  -  01 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'objectif principal était d'évaluer la pertinence de notre stratégie diagnostique et le pronostic à 6 mois des patients consultants aux urgences cardiologiques du CHU de Poitiers pour douleur thoracique et élévation de troponine.

    Méthodes : Nous avons réalisé une revue rétrospective de 400 patients ayant consulté aux urgences cardiologiques pour une douleur thoracique avec élévation de troponine et nous avons évalué la stratégie diagnostique par le recueil du diagnostic final, des différents examens complémentaires et de leurs délais ainsi que du pronostic à 6 mois.

    Résultats : Sur les 400 patients, 286 présentaient une étiologie ischémique et 114 une cause non ischémique. 284 coronarographies ont été réalisées et 42 se sont avérées normales. Pour 20 patients aucun diagnostic précis n'était établi avec un excellent pronostic (survie à 6 mois de 100 %). Les patients présentant une tamponnade ou un syndrome coronarien aigu avec traitement médical avait une mortalité accrue (survie à 6 mois de 71,43 %, p = 0,045 et de 81,24 % p = 0,037, respectivement).

    Conclusion : Devant une douleur thoracique avec élévation de troponine, l'étiologie la plus fréquente est ischémique mais d'autres diagnostics peuvent simuler un syndrome coronarien et la précocité de réalisation des examens permettrait le plus souvent d'établir un diagnostic précis.

  • Analyse morphologique des lésions de bifurcations coronaires : étude comparative entre la coronarographie, la tomographie par cohérence optique et le scanner cardiaque : cohorte MEMO 3D    - Madjalian Anne-Marie  -  17 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Les bifurcations coronaires sont connues pour être les localisations propices à la formation de lésions athéromateuses. L'angioplastie de ce territoire est complexe et occasionne un risque accru de complications.

    Objectif : Cette étude a pour objectif d'analyser l'anatomie coronaire et la distribution des plaques d'athérome situées au niveau des bifurcations coronaires à l'aide de trois examens d'imageries différents : la coronarographie par QCA, le coroscanner et l'OCT afin de déterminer les performances et les faiblesses de chacune d'entre elles dans l'analyse de ces bifurcations.

    Matériels et méthodes : Parmi les 12 patients sélectionnés dans notre centre, 39 bifurcations comportant une branche fille d'un diamètre de plus de 2 mm ont été étudiées. Les données pouvant influencer la méthode d'angioplastie ont été analysées pour chacune des techniques d'imageries : l'angle de bifurcation, les surfaces et diamètres de référence, les pourcentages de sténoses, la longueur des lésions, la sévérité de l'atteinte ostiale de la branche fille, les calcifications et le niveau de risque de la plaque. Les lésions de bifurcations ont été classées selon Médina et selon une classification dérivée de celle-ci que nous avons appelées Médina*, prenant en compte les plaques < 50% de sténose.

    Résultats : Les diamètres et surfaces coronaires de référence ont été sous-estimés en coronarographie (différence des moyennes des diamètres à 0,2 ±1,6 mm et des surfaces à 0,8 ± 10,7 mm) et sur-estimés en coroscanner (0,10 ± 1,26 mm et à 0,6 ± 6,9 mm²) par rapport à l'OCT mais sans significativité statistique. Le plus grand nombre de plaques d'athérome a été identifié par le coroscanner (n=34) mais avec des cas possibles de faux positifs, expliquant en grande partie le faible taux de concordance de Médina et Médina* entre les 3 examens qui était respectivement de 23(59%) et 21(53,8%) sur les 39 bifurcations. Le pourcentage de sténose était discordant entre les examens par rapport à l'OCT considéré comme le gold standart. L'angle de bifurcation et le taux de calcification est obtenu avec précision en coroscanner, alors qu'elle est souvent sous-estimé en coronarographie et en OCT. L'évaluation des longueurs de lésions et l'atteinte ostiale de la side branch a été reproductible entre les groupes.

    Conclusion : La réalisation d'une imagerie complémentaire par coroscanner est justifiée dans l'évaluation de l'angle de bifurcation permettant la sélection optimale de la technique d'angioplastie, ou par l'OCT pour les mesures de diamètres, de surface et de pourcentage de sténoses permettant d'optimiser le choix de la(les) taille(s) de stent(s). Ces deux nouvelles imageries peuvent être recommandées dans l'évaluation des lésions de bifurcation afin de choisir la meilleure stratégie thérapeutique et à terme réduire les taux de complications d'angioplastie de ces lésions complexes.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales