Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2800 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 41 à 50
Tri :   Date travaux par page
  • La dapagliflozine : une nouvelle ère dans la prise en charge de l’insuffisance cardiaque chronique à fraction d’éjection du ventricule gauche altérée ?    - Zari Asma  -  27 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La prévalence de l’insuffisance cardiaque est en constante augmentation en raison du vieillissement des populations et d’une meilleure prise en charge des cardiopathies. Dans cette thèse, les principaux articles scientifiques démontrant l’efficacité cardiovasculaire des inhibiteurs du co-transporteur sodium/glucose de type 2 ont été résumés. A l’heure actuelle, seule la dapagliflozine aurait démontré son efficacité dans la prise en charge de l’insuffisance cardiaque chronique à fraction d’éjection du ventricule gauche altérée via l’étude DAPA-HF. En effet, la dapagliflozine diminuerait significativement les symptômes de l’insuffisance cardiaque et les hospitalisations associées, et cela, indépendamment du statut diabétique du patient.

  • Diagnostic des mucormycoses par PCR en temps réel au CHU de Poitiers : mise en place technique et validation de méthode    - Portet Sulla Vincent  -  23 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif. Les mucormycoses sont des infections causées par des champignons appartenant à l’ordre des Mucorales. Ces moisissures affectent principalement les patients d’onco-hématologie, les patients transplantés d’organes ainsi que les patients diabétiques. Leurs expressions cliniques se déclinent sous différentes formes : pulmonaire, rhino-orbito-cérébrale, cutanée et disséminée. Ces infections sont difficiles à diagnostiquer de par la faible sensibilité des cultures mycologiques et l’absence de test antigénique spécifique. Depuis quelques années, des techniques de diagnostic moléculaire de ces champignons se sont développées. Ces méthodes de détection rapide permettent d’augmenter la sensibilité du diagnostic mycologique de manière importante, ce qui vise à améliorer la prise en charge thérapeutique des patients.

    Méthode. Nous avons souhaité mettre en place au centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers la PCR Mucorales qui permet la détection des genres les plus fréquemment rencontrés en pathologie humaine en France (Lichtheimia, Rhizomucor, Rhizopus et Mucor) par PCR en temps réel sur sérum, liquide de lavage broncho-alvéolaire et biopsie. A cette fin, nous avons effectué la mise en place technique de la PCR et fait la validation de méthode. En outre, nous avons comparé les résultats que nous avons obtenus au CHU de Poitiers avec ceux rendus par l’hôpital Saint-Louis de l’AP-HP afin de faire la comparaison de méthode.

    Résultats. Les résultats obtenus sur les patients sont concordants et comparables avec ceux retrouvés à l’hôpital Saint-Louis. Les données issues de la validation de méthode sont satisfaisantes en ce qui concerne les tests de contamination et de répétabilité. La mise en production de la technique a débuté et va permettre d’étoffer les données de reproductibilité et de variabilité inter-opérateur.

    Conclusion. Notre étude a permis la mise en place de la PCR Mucorales au sein de notre laboratoire grâce à son adaptation au matériel et à la méthode d’extraction dont nous disposons au niveau du plateau technique. Elle va améliorer la prise en charge diagnostique et thérapeutique des mucormycoses au CHU de Poitiers.

  • Approche d’analyse qPCR multigénique pour l’étude de profils inflammatoires dans la maladie d’Alzheimer : preuve de principe sur un modèle de cellules gliales humaines    - Bossard Valentin  -  23 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives. On estime à 36 millions de patients atteints de cette maladie avec 7.7 millions de nouveaux cas par ans. Selon les prévisions de l’OMS, ce nombre devrait doubler tous les 20 ans. Parmi les facteurs de risque génétiques de la maladie, le phénotype de l’apolipoprotéine E (ApoE) influence la survenue de la maladie d’Alzheimer précoce : ApoE2, ApoE3 et ApoE4 sont liées respectivement à des risques faibles, modérés et importants de développer la maladie.

    Bien que la physiopathologie ne soit pas entièrement comprise, il existe des éléments caractéristiques de cette maladie comme l’accumulation de plaques β-Amyloïdes entre les neurones avec la présence d’un enchevêtrement neurofibrillaire intraneuronal. Par ailleurs, on trouve également une forte composante inflammatoire associée à cette maladie. En effet, parmi les cellules gliales (les cellules qui forment l’environnement des neurones), la microglie et les astrocytes sécrètent des cytokines et des chimiokines, qui entretiennent l’inflammation.

    Nous avons cherché à savoir si le phénotype d’ApoE des astrocytes influençait l’expression de molécules inflammatoires dans des conditions basales et après un stimulus inflammatoire (IL-1β/TNFα/CCL2) de 24h. Pour cela, nous avons étudié l’expression des ARNm de lignées dérivées d’iPS qui exprimaient ApoE3 (A-ApoE3), ApoE4 (A-ApoE4) ou qui n’exprimaient pas ApoE (A-ApoE KO), dans les conditions basales ou stimulées, obtenues par le Docteur Emmanuel Nivet, qui coordonne ce projet. Nous avons ensuite testé 77 gènes par qPCR dans ces conditions.

    Les lignées A-ApoE4 et A-ApoE KO ont des profils inflammatoires similaires pour plusieurs gènes : les cytokines de la famille IL-1 (IL-1α, IL-1β et IL-18) ainsi que CXCL1, CXCL3, CXCL5 et IL-8. Ces lignées expriment certaines molécules pro-inflammatoires plus fortement que la lignée A-ApoE3.

    Ces résultats sont en accord avec les données de la littérature : d’autres auteurs soulignent un rôle anti-inflammatoire de la lipoprotéine ApoE dans la microglie. En effet, les molécules pro-inflammatoires sont moins exprimées dans A-ApoE3 que dans les lignées astrocytaires dépourvues d’ApoE ou exprimant ApoE4.

    Ces données in vitro confortent l’influence du phénotype d’ApoE sur la signature inflammatoire des astrocytes et montrent qu’A-ApoE3 est davantage protecteur que A-ApoE4 et A-ApoE KO.

  • Pronostic intra-hospitalier du sujet âgé traité par antibiothérapie pour une infection respiratoire basse    - Zerbib Benjamin  -  23 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La prescription d’une antibiothérapie par crainte ou doute d’une co-infection ou d’une surinfection bactérienne est fréquente dans la prise en charge des infections respiratoires basses des patients âgés. L’objectif de cette étude était d’évaluer le lien entre la prescription antibiotique et le pronostic vital des patients hospitalisés en Gériatrie avec infection respiratoire basse.

    Patients et méthode : Etude rétrospective incluant les patients ≥75 ans, hospitalisés dans le pôle de Gériatrie du CHU de Poitiers du 02/11/2018 au 31/03/2019 avec diagnostic d’infection respiratoire basse rapportée par le codage PMSI (Programme de médicalisation des systèmes d'information) du séjour hospitalier et ayant eu un prélèvement respiratoire avec analyse par Polymerase Chain Reaction (PCR) multiplex.

    Variables d’intérêts : antibiothérapie, prélèvement respiratoire par PCR, durée d’hospitalisation, mortalité intra-hospitalière. Critère de jugement principal : mortalité toute cause intra-hospitalière. Critères de jugement secondaires : association mortalité intra-hospitalière et antibiothérapie, association mortalité intra-hospitalière et analyse par PCR positive. Méthodes statistiques : Analyse univariée de survie selon le statut de la PCR virale (courbes de Kaplan Meier selon test de Log Rank). Analyse multivariée de la mortalité toute cause intra-hospitalière (selon le modèle de Cox).

    Résultats : Au cours des cinq mois d’étude, 177 dossiers de patients répondant aux critères ont été inclus (58% de femmes, âge moyen 87,57 ± 5,08 ans). Les analyses par PCR virales étaient positives dans 41% des cas ; 41% des patients ont reçu une antibiothérapie. La durée moyenne d’hospitalisation était de 17,96 ± 11,97 jours. La mortalité intra-hospitalière était de 21% (38 décès) et n’était pas associée à la prise d’antibiotique (p=0,1) ni au résultat de l’analyse par PCR (p=0,55).

    Conclusion : Le diagnostic microbiologique d’une infection respiratoire basse est difficile en Gériatrie. L’instauration d’une antibiothérapie est fréquente (41%), mais ne montre pas dans notre étude, d’intérêt en termes de survie hospitalière. La confirmation de ce résultat à grande échelle avec une étude randomisée et un suivi prolongé à 3 mois, pourrait aider à mieux préciser la place de l’antibiothérapie et à en maîtriser la prescription.

  • Etude PAFRA15 : Evaluation de la prévalence de la fragilité chez les personnes âgées faisant appel au centre 15 dans les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne    - Abguillerm Elodie  -  23 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La fragilité est un syndrome gériatrique défini par une diminution des capacités de réserve physiologique qui altère les mécanismes d'adaptation au stress. Elle augmente le risque d'événements indésirables (chutes, incapacité, hospitalisation et mortalité). C'est un phénomène potentiellement réversible qui doit être dépisté précocement pour mettre en place des actions préventives. L'objectif de cette étude est d'évaluer la prévalence de la fragilité par la grille SEGA chez les patients âgés faisant appel au Centre 15 dans les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne.

    Matériel et méthodes : Il s'agissait d'une étude observationnelle, prospective et multicentrique réalisée entre le 1er mai 2020 et le 20 juin 2020. Cent quatorze patients ont été inclus. L'objectif principal était d'évaluer la prévalence de la fragilité avec la grille SEGA chez les patients de plus de 70 ans faisant appel au centre 15. Les objectifs secondaires étaient de décrire et comparer les patients fragiles aux non fragiles, décrire l'orientation des patients et d'évaluer la faisabilité de la grille SEGA en régulation médicale.

    Résultats : Dans notre échantillon de population, 64 patients étaient fragiles (56,2%) et 50 patients non fragiles (43,9%). Parmi les patients restant au domicile, il y avait plus de patients fragiles (39% versus 22%). La grille SEGA est trop chronophage et difficile d'utilisation en régulation médicale. Dans le modèle multivarié, cinq critères sont fortement associés à la fragilité : un âge supérieur à 82 ans, une provenance du domicile avec aide ou d'une institution, un nombre de médicaments supérieur à 4, une dénutrition, un besoin de soutien ou présence d'une incapacité pour l'AVJ mobilité.

    Conclusion : L'utilisation de la grille SEGA permet de dépister les personnes âgées fragiles faisant appel au centre 15. Cependant, cette grille n'est pas adaptée à la régulation médicale et pourrait être l'ébauche de nouveaux outils de dépistage.

  • TRANSMUR : Transport inter-hospitalier pédiatrique par SMUR : enquête parentale rétrospective concernant l'information reçue et la présence parentale en transport    - Allaire Claire  -  23 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction

    Lors de la prise en charge d'un enfant malade, l'intégration des parents aux soins est un élément essentiel. Les équipes pédiatriques s'efforcent de favoriser la présence des parents auprès de leur enfant et de les informer en temps réel. Parfois l'état de l'enfant nécessite un transport inter-hospitalier. Le transport d'un enfant malade peut être un moment particulièrement stressant pour les parents.

    Objectifs

    L'objectif principal de cette étude était de décrire a posteriori le vécu des parents dont l'(les) enfant(s) avai(en)t bénéficié d'un transport inter-hospitalier par le SMUR pédiatrique. Le vécu englobait l'information reçue et leur présence ou non pendant le transport. Les objectifs secondaires étaient de décrire a posteriori l'opinion des parents sur les conditions de transport de leur(s) enfant(s) et de décrire leur satisfaction relative au téléquestionnaire proposé par cette étude.

    Méthode

    Il s'agissait d'une étude observationnelle, monocentrique, descriptive, prospective, réalisée au CHU de Poitiers, de type III. Le recrutement a été réalisé sur la base du registre des transports du SAMU pédiatrique 86 de l'année 2019. Un total de 250 familles était inclus. Un téléquestionnaire a été réalisé pour recueillir le vécu et l'opinion des parents. Deux modalités de réponses étaient possibles, selon les transports possibles à savoir vers le CHU de Poitiers et/ou au départ du CHU de Poitiers. Les parents étaient informés de l'étude par appel téléphonique. Le lien du téléquestionnaire était transmis aux parents par courriel. La population étudiée comportait 94 familles.

    Résultats

    Dans cette étude, la majorité des parents déclarait ne pas avoir manqué d‘information. En cas de transport inter-hospitalier vers un centre de niveau de soins plus élevé, 67,1% des parents déclaraient ne pas avoir pu accompagner leur enfant, la raison principale étant un manque de place pour eux. En cas de transport inter-hospitalier vers le centre hospitalier de proximité, 57,1% des parents déclaraient avoir pu accompagner leur enfant et avoir été en majorité positionnés à côté de leur enfant pendant le transport. Les parents jugeaient en majorité que leur présence en transport devrait être possible dès qu‘ils le souhaitent. Le principal bénéfice rapporté par les parents présents pendant le transport était une diminution de leur angoisse. En cas d‘absence du parent pendant le transport, la mesure la plus importante pour eux était un appel systématique de l'équipe à l'arrivée dans le service d'accueil.

    Conclusion

    Cette étude apporte une meilleure connaissance du vécu et des attentes des parents dont un enfant a bénéficié d'un transport inter-hospitalier. Pour la majorité d'entre eux, leur présence aux côtés de leur enfant devrait être possible dès que les parents le souhaitent. A l'avenir, il serait intéressant d'étudier le vécu et les attentes des équipes de transport afin d'identifier d'éventuels freins et de favoriser la présence parentale en transport.

  • Dépistage Rapide de Fragilité en Médecine Générale : création d'une nouvelle échelle de fragilité (étude pilote)    - Suarez Jeremy  -  22 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le dépistage précoce de la fragilité, état transitoire fréquent pouvant être réversible chez le sujet âgé et responsable d'une morbi-mortalité importante, permet de prévenir ses complications.

    Objectif : Évaluation de la performance de l'outil « DRFMG » pour dépister la fragilité définie par les critères de Fried dans une population communautaire de patients âgés d'au moins 75 ans. Évaluation la faisabilité de l'outil « DRFMG » pour la pratique de la médecine générale.

    Méthodes : Étude prospective non interventionnelle menée en Poitou-Charentes pendant 12 mois, ayant inclus des patients de 75 ans et plus, jugés comme autonomes par l'échelle ADL. Ces patients ne devaient pas résider en EHPAD, et présenter un score ADL supérieur ou égal à 4.

    Résultats : Dans cette population communautaire de 200 patients âgés en moyenne de 81,4 ans, la fragilité selon les critères de Fried avait une prévalence de 32,5 %. La fragilité selon l'outil « DRFMG » avait une prévalence de 35,0 % et tous ses items hormis l'isolement à domicile étaient significativement associés à la fragilité. Son seuil de repérage de la fragilité est de 3 critères sur 6. Il était rapide (temps de réalisation moyen : 2 minutes et 02 secondes), avait une sensibilité de 88,0 % et une valeur prédictive négative de 91,0 %.

    Conclusion : L'outil « DRFMG » permet de dépister la fragilité avec une sensibilité et une valeur prédictive négative pas plus faibles que le gold standard. Il s'affranchit d'une formation préalable et d'un matériel nécessaire. Il est rapide, applicable en consultation de médecine générale, et reproductible. Lorsqu'il est anormal, une Évaluation Gériatrique Standardisée est recommandée.

  • Mesure de l’impact des décisions d’éviction professionnelle au cours de la pandémie de SARS-CoV-2 sur la santé mentale d’agents du CHU de Poitiers.    - Vaudel Alain  -  22 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La pandémie de SARS-CoV-2 a débuté fin 2019 et continue encore de sévir à l’échelle mondiale. La découverte de cet agent pathogène suite à des pneumopathies d’étiologie non-identifiée a rapidement permis de faire le lien avec des épidémies antérieures dont nous avons tiré des enseignements et qui ont alimenté nos connaissances.

    Il a fallu rapidement apprendre et se documenter sur cette menace pour permettre de limiter au mieux son impact. Le moyen de prévention principal est l’utilisation d’équipements de protection individuels, particulièrement respiratoires. Le port de ceux-ci s’est généralisé mais au cours de la première vague épidémique, ces ressources ont été particulièrement employées et désirées dans les hôpitaux où la Covid-19 était prise en charge. Car ce sont bien les soignants qui ont été exposés en première ligne, lors de l’accueil et des soins des individus infectés. Nous nous sommes intéressés aux conséquences que l’épidémie pouvait avoir sur eux, sur leur santé mentale plus précisément.

    La pandémie de 2019 – 2020 a été l’occasion de mesures sanitaires exceptionnelles au niveau mondial. Environ la moitié de la population mondiale s’est trouvée dans une situation de confinement imposé. Cet élément a lui aussi un impact sur le psychisme et est venu s’ajouter aux différentes tensions subies par les soignants durant cette période. Nous avons donc chercher à évaluer l’impact des mesures d’évictions professionnelles prises pour une partie des soignants considérés comme vulnérables face à la maladie et à fort risque de faire une forme grave.

    Nous avons donc analysé les réponses de deux groupes de 29 agents avec d’un côté des agents restés en poste et de l’autre des agents confinés à domicile pour raison de santé. Le questionnaire précisait certaines données démographiques et portait sur l’anxiété, la dépression, le stress perçu, l’estime de soi ainsi que quelques émotions et était renseigné à distance. Certaines données ont été recueillies lors d’entretiens téléphoniques avant le déploiement du questionnaire.

    Nos résultats montrent une différence significative entre les deux groupes sur l’axe dépressif (p = 0.022). Les niveaux d’anxiété, de stress perçu et d’estime de soi n’ont pas retrouvé de différence significative d’un groupe à l’autre. Cependant, 21 % des sujets de la cohorte présentent des scores évocateurs de troubles anxieux avérés et 41 % de ceux-ci avaient un haut niveau de stress ressenti. Globalement les résultats des analyses montraient une corrélation de certaines variables entre-elles ou bien des scores entre-eux. Nos résultats indiquent une influence sur la santé mentale de critères comme le fait d’avoir des enfants, le fait de vivre seul ou dans une grande habitation.

  • Comment guider le patient dans ses recherches d'informations sur internet afin qu'elles soient fiables et facilitatrices lors de la consultation en Médecine Générale ?    - Morin Salome  -  22 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Internet est un outil qui s'est développé depuis 1960 pour devenir aujourd'hui une source d'information incontournable. En 2018, 89% des ménages français avaient un accès à Internet. Ce moyen de recherche est très utilisé dans le domaine de la santé, 71% des patients consulteraient Internet dans le but d'obtenir des informations en matière de santé. Et ce, notamment avec l'évolution de la relation médecin-patient vers un modèle de décision partagée. L'essor d'Internet a entrainé la multiplicité des sources et la question de leur fiabilité. Alors, comment guider le patient dans ses recherches d'information sur Internet afin qu'elles soient fiables et facilitatrices lors de la consultation en médecine générale ?

    Méthode : Nous avons mené une revue de la littérature avec exemple de recherche sur Internet afin d'étudier la qualité de l'information diffusé sur le web. Pour cet exemple, nous avons effectué la recherche via « Google », puis comparé des sites Internet commerciaux à des sites non commerciaux.

    Résultats et Discussion : il existe deux types de sites Internet lors d'une recherche via « Google » : des sites commerciaux avec publicités et des sites non commerciaux. Lorsque le patient effectue une recherche sur l'exemple « mal de gorge », les premiers liens sont tous vers des sites commerciaux et le premier lien vers un site non commercial est situé en 7ème position, à la 2ème page. Selon plusieurs études, les informations fournies par les sites commerciaux sont de moindre qualité, et souvent erronées. Les publicités présentes permettent leur financement, et concernent souvent des produits de santé. La mauvaise qualité de l'information et l'influence de la publicité perturbent la relation médecin-patient voire les prescriptions médicales. Pourtant des sites non commerciaux existent et semblent être pertinents, par exemple le site sante.fr financé par le ministère de la santé, ne présentant aucune publicité et renvoyant vers des sites Internet vérifiés et fiables.

    Conclusion : cette revue de la littérature met en évidence l'importance de guider le patient sur Internet vers des sites avec informations fiables. Pour cela, le site sante.fr, outil utilisé comme un moteur de recherche et développé par le ministère de la santé semble être bien adapté d'autant qu'il renvoie également sur le site ameli.fr.

  • Impact de la littératie en santé sur l’adhésion médicamenteuse de patients ou volontaires sains ambulatoires inclus dans un essai clinique : enquête ALESIA    - Chanat Adeline  -  21 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les essais cliniques impliquant la personne humaine sont une étape primordiale du développement d’un médicament. Le but d’un essai clinique portant sur un médicament est de permettre de déterminer les données pharmacocinétiques, pharmacodynamiques et thérapeutiques d’un nouveau traitement, de définir une population cible ou bien de déterminer une nouvelle indication. Pour cela, le volontaire inclus doit avoir une adhésion au traitement expérimental optimale et respecter les procédures de l’étude. Il doit comprendre les informations transmises et les utiliser en faisant appel à ses capacités en littératie en santé. Dans ce sens, nous proposons d’évaluer les facteurs de bonne adhésion médicamenteuse de cette population particulière de patients et notamment l’impact de la littératie en santé sur l’adhésion.

    ALESIA est une enquête non interventionnelle, prospective, multicentrique implantée dans 20 centres hospitaliers français. L’objectif principal est d’évaluer l’adhésion médicamenteuse des patients ou volontaires sains inclus dans un essai clinique.

    L’évaluation de la littératie en santé, de la satisfaction, des croyances et du sentiment d’efficacité du patient vis-à-vis de son traitement expérimental constituent les objectifs secondaires. Tous sont mesurés à l’aide d’auto-questionnaires : questionnaire d’adhésion adapté, Health literacy questionnaire, Satisfaction Medicines questionnaire, Beliefs about medicines questionnaire et le self efficacy scale.

    A la date du 7 septembre 2020 soit 4 mois après le début du recrutement, 94 premiers patients ont été inclus. Ces participants ont un score d’adhésion moyen de 7,4 sur 8 ; 65% des participants ont une bonne adhésion et 12% une mauvaise adhésion. Les facteurs favorisant la bonne adhésion (score = 8) sont : un score élevé de satisfaction vis-à-vis du traitement médicamenteux ; un score élevé dans le domaine 3 « gérer activement sa santé », dans le domaine 5 « évaluation de l’information en santé » et dans le domaine 6 « capacité à s’engager activement dans sa santé » du HLQ ainsi que l’appartenance aux catégories socioprofessionnelles des ouvriers et des personnes sans activité professionnelle.

    Au contraire, avoir au moins un enfant à charge, présenter des effets indésirables, une stratégie d’aide à la prise, ainsi qu’un score élevé dans le domaine 2 « disposer d’informations suffisantes pour gérer sa santé » et un score élevé dans le domaine 7 « navigation dans le système de santé » du HLQ vont favoriser le manque d’adhésion parfaite du patient envers son traitement. Cette première analyse de l’étude ALESIA a permis de confirmer que la littératie en santé avait un impact sur l’adhésion du patient envers son traitement expérimental et va nous permettre d’améliorer notre prise en charge des patients considérés comme non-adhérents ou ayant des capacités en littératie en santé faible.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales