Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1836 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 41 à 50
Tri :   Date travaux par page
  • L’influence de la morphologie dérivationnelle dans l’identification de mots écrits en fonction des profils de lecteurs-compreneurs : une étude chez des élèves de CM2    - Jegu Jeanne  -  26 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le paradigme d’amorçage morphologique a été utilisé dans cette étude afin d’étudier l’effet de la structure morphologique des mots sur leur reconnaissance en fonction du niveau d’identification de mots écrits et du niveau de compréhension du langage chez différents profils de lecteurs simultanément. En lien avec cette problématique, la nature du traitement opéré par ces différents profils de lecteurs a également été questionnée. Les participants étaient 205 élèves de CM2 d’écoles primaires françaises. Des profils de lecteurs-compreneurs ont été établis, suite à la passation d’épreuves d’identification de mots écrit et de compréhension, afin de classer ces élèves dans trois groupes, les Bons Identifieurs – Bons Compreneurs (BIBC), les Bons Identifieurs – Faibles Compreneurs (BIFC) et les Faibles Identifieurs – Bons Compreneurs (FIBC). Les participants devaient réaliser une tâche de décision lexicale constituée de cibles amorcées dans cinq conditions différentes : morphologique transparente (amical-AMI), morphologique formellement opaque (aviateur-AVION), morphologique sémantiquement opaque (baguette-BAGUE), contrôle orthographique (vendredi-VENDRE), contrôle sémantique (acteur-FILM). Les résultats montrent que les BIBC et les FIBC bénéficient d’un effet d’amorçage morphologique mais pas les BIFC. Les résultats des BIBC sont significatifs dans les conditions morphologique transparente, morphologique formellement opaque et morphologique sémantiquement opaque. Ceux des FIBC sont significatifs dans la condition morphologique formellement opaque. Les BIBC s’appuient donc sur les propriétés sémantiques et formelles des morphèmes lors du traitement morphologique tandis que les FIBC s’appuient uniquement sur leurs propriétés sémantiques. Les résultats des BIFC n’étant significatifs pour aucune des conditions, ils ne bénéficient pas de la morphologie lors de la reconnaissance de mots.

  • Etude de l'apprentissage implicite des régularités graphotactiques chez les enfants dyslexiques-dysorthographiques    - Coupez Solene  -  25 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’apprentissage implicite est impliqué dans l’acquisition de la langue maternelle et dans le développement de certains aspects du langage écrit. Des études ont démontré un développement précoce des régularités graphotactiques chez les enfants, en lecture et en production orthographique. Actuellement, peu d’études ont été menées sur le développement de l’apprentissage implicite de ces régularités chez les enfants dyslexiquesdysorthographiques. A travers cette étude, nous avons étudié et comparé les capacités d’apprentissage implicite de vingt enfants dyslexiques-dysorthographiques à celles d’enfants de même âge chronologique (n=20) et de même âge lecture (n=20). Pour ce faire, nous leur avons proposé cinq épreuves, quatre de jugement et une de complétion. Notre hypothèse principale est que la performance des enfants dyslexiques-dysorthographiques est inférieure à celle des enfants de même âge chronologique et de même âge lecture. Les résultats indiquent que les compétences des enfants dyslexiques-dysorthographiques sont inférieures à celles des enfants de même âge chronologique concernant les épreuves de doublement de consonnes et de lettres muettes et supérieures à celles des enfants de même âge lecture. L’utilisation de la graphie « eau » est privilégiée en position finale par les trois groupes. Malgré des difficultés en langage écrit, les enfants dyslexiques-dysorthographiques démontrent des compétences réelles d’apprentissage implicite des régularités graphotactiques.

  • Etude de la production des structures syntaxiques chez les personnes neurotypiques, aphasiques et ayant une démence de type Alzheimer    - Careil Pauline  -  25 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail a démarré à partir de deux articles traitant de la production syntaxique chez les sujets sains et chez les sujets aphasiques. Ces deux études ont montré une surproduction de phrases passives avec des verbes type Objet Expérienceur (où l’objet de la phrase ressent l’émotion). Ces verbes appartiennent aux verbes psychologiques et « s’opposent » aux verbes type Sujet Expérienceur (où le sujet ressent l’émotion). Néanmoins, les deux articles présentaient des résultats à des degrés différents. Un troisième article a révélé des difficultés de production syntaxique avec les verbes psychologiques chez des sujets Alzheimer. Enfin, une autre recherche a montré que les verbes comportaient une durée intrinsèque, c'est-à-dire que certains verbes sont dits longs et d’autres courts. Notre hypothèse principale est que cette surproduction de passives avec des verbes Objet Expérienceur se retrouve avec les sujets sains, aphasiques et Alzheimer. Ensuite, nous vérifions si ce pattern est expliqué par la durée intrinsèque aux verbes en utilisant des verbes non psychologiques distingués par leur aspect temporel (long ou court). Enfin, nous recherchons si la modalité écrite ou auditive a une influence sur les résultats pour les sujets sains. Le premier protocole consiste en une présentation (auditive ou écrite) d’une triplette de mots (Nom Nom Verbe) à partir de laquelle le sujet doit produire une phrase. Dans le deuxième protocole, le sujet voit une photographie accompagnée d’un verbe (entendu ou lu), il produit une phrase décrivant cette image. Les sujets aphasiques, Alzheimer et témoins ont passé uniquement le protocole avec les photographies en modalité auditive. Le résultat sur les verbes psychologiques est reproduit mais il ne dépend pas de la durée intrinsèque car le pattern obtenu avec les verbes non psychologiques est inversé. On retrouve cette même tendance chez les sujets aphasiques et Alzheimer.

  • Etude de la désignation des parties du corps et de l'agnosie digitale dans l'atrophie corticale postérieure    - Le nir Laure  -  25 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La désignation est un geste universel, spécifique à l’homme et qui se développe chez le jeune enfant en même temps que le langage et la différenciation entre soi et autrui. Cette fonction se trouve altérée lors de la lésion du carrefour temporo-pariétal, présente dans l’atrophie corticale postérieure. Cette pathologie tend actuellement à se différencier de la maladie d’Alzheimer bien qu’elles partagent une physiopathologie commune. Le but de ce mémoire est de montrer l’identité propre de l’atrophie corticale postérieure mais aussi d’étudier le trouble de désignation des parties du corps et l’agnosie digitale dans cette maladie. Pour cela, nous avons étudié une population de 20 patients atteints d’atrophie corticale postérieure que nous avons comparée à 20 patients atteints de la maladie d’Alzheimer et à 20 sujets témoins. Notre protocole est composé d’un bilan neuropsychologique standardisé et d’épreuves de désignation des parties du corps et des doigts. Les résultats de notre étude ont permis de montrer la spécificité de l’atrophie corticale postérieure, mais n’ont pas pu prouver l’autonomie de la somatotopoagnosie dans cette pathologie. Enfin, nous avons révélé que les erreurs de désignation prédominent sur les doigts et qu’il existe un effet de l’attribution, de l’agentivité et de l’interaction attribution-agentivité respectivement sur les erreurs de latéralité, en miroir et d’inversion. Les erreurs d’identification digitales observées sont des erreurs de contiguïté anatomique mais aussi de confusion index-annulaire. Nous supposons que ces erreurs résultent d’une indistinction pour le patient entre le corps propre et le corps d’autrui. L’agnosie digitale serait le marqueur de l’ambiguïté d’un geste qui prend le doigt comme sujet et objet de la désignation, et ne serait finalement que la forme focale d’une somatotopoagnosie spécifique aux doigts.

  • Effet de position du regard dans le mot : données comportementales chez les enfants dyslexiques et simulations dans le modèle BRAID    - Fort Mathilde  -  25 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La performance en identification de mots isolés varie selon la position de la fixation au moment de la lecture. Un mot est mieux identifié lorsque la fixation se situe à gauche du milieu du mot. Les courbes d’identification ont une forme en J inversé. Les rares études menées en contexte dyslexique, montrent des courbes atypiques en V inversé. L’objectif du mémoire était d’étudier l’effet de position du regard et tester l’hypothèse d’un lien entre ces courbes et les capacités visuo-attentionnelle des enfants dyslexiques. Un modèle computationnel de reconnaissance de mots a été utilisé afin de simuler les résultats obtenus. Vingt-sept dyslexiques de 9 à 11 ans ont été recrutés. Pour créer l’épreuve d’effet de position du regard des listes de mots de 4, 5 et 6 lettres ont été appariées en fréquence et les mots divisés en 5 zones de fixation qui était ensuite aléatoirement alignées sur le point de fixation. Les mots étaient présentés en temps limité et le taux d’identification correcte selon la position a été utilisé pour construire les courbes d’identification. Les résultats montrent que l’identification des mots est optimale chez les dyslexiques lorsque la zone fixée est située en fin de mots. Aucune corrélation significative avec l’empan visuo-attentionnel n’a été trouvée. Une simulation des courbes observées chez nos participants est obtenue dans BRAID en décalant la focalisation de l’attention à la gauche du point de fixation. Les simulations suggèrent donc que les dyslexiques pourraient présenter un biais attentionnel vers le champ visuel gauche. Ce résultat est intéressant car un déplacement de l’attention vers la gauche chez les dyslexiques n’a jamais été décrit dans la littérature.

  • BPA et Dialyse : État des lieux des DM utilisés en HD et en HDF par les Centres Hospitaliers en France métropolitaine    - Lautier Lea  -  25 juin 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) sont surexposées au bisphénol A (BPA) d’une part parce que leur excrétion urinaire est diminuée et que celui-ci a donc tendance à s’accumuler mais également parce qu’il a été démontré que les séances d’hémodialyse représentaient une source d’exposition supplémentaire au BPA relargué par la coque et la membrane des dialyseurs. De récents travaux réalisés au CHU de Poitiers ont démontré pour la première fois que le BPA mais également ses dérivés chlorés (ClxBPA), reconnus comme ayant une activité oestrogénique 100 fois plus importante, étaient également présents dans l’eau ultrapure, le dialysat et le liquide de substitution qui est infusé au patient lorsqu’il est traité par hémodiafiltration en ligne (HDF).

    Peu de données sont disponibles sur les conséquences cliniques de cette exposition. Il apparait pourtant indispensable d’étudier l’impact de cette exposition en mesurant chez le patient les concentrations sanguines de BPA et de ses dérivés chlorés au cours du traitement par HD ou HDF. Une étude pilote est ainsi actuellement en cours au CHU de Poitiers. Les résultats de cette étude serviront à l’élaboration d’une étude multicentrique permettant d’inclure des patients en insuffisance rénale chronique terminale débutant une thérapie de suppléance en hémodialyse. Le caractère multicentrique de l’étude permettra d’intégrer d’autres qualités d’eau pour hémodialyse mais également d’autres modèles de dispositifs que ceux utilisés au CHU de Poitiers.

    Ce point nécessite de sélectionner au mieux les centres qui seront inclus afin de réduire la variabilité qui pourraient être introduite par une trop grande diversité de dispositifs. Notre travail, réalisé en 2016, a donc consisté à faire un bilan des dispositifs médicaux utilisés dans les services hospitaliers d’hémodialyse en France métropolitaine puis d’identifier les centres qui pourront être contactés pour participer à l’étude. Sur les 114 établissements qui ont répondu à notre enquête, nous avons pu identifier 17 établissements vers lesquels les investigateurs pourraient se tourner pour participer à l’étude multicentrique. Au regard des informations que nous avons pu recueillir sur les matériaux constituants les dispositifs médicaux utilisés dans ces 17 établissements, nous pouvons suspecter la présence de BPA dans le matériel. Ceci restera à confirmer par la mesure du relargage de BPA par les différents dispositifs utilisés.

  • Compréhension des verbes d'action chez les enfants    - Le gall Mathilde  -  19 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’évolution des théories sur la compréhension du langage a suscité un intérêt pour une perspective plus incarnée du langage. Nous présenterons les nombreuses preuves de l’existence d’un lien action-langage chez l’adulte, illustrant ainsi le rôle fondamental du corps dans la cognition. Cependant, peu de littérature apporte un éclairage sur ce lien chez les enfants. Ce travail de recherche avait donc pour objectif de mettre en évidence la trajectoire développementale du lien action-langage chez les enfants et de prouver son automatisation. Notre hypothèse était que le lien action-langage se développe progressivement par des expériences associatives et se renforce avec l’âge. Une tâche implicite d’activation des représentations sensori-motrices, réalisée auprès de trois classes d’âge, a montré l’existence d’un effet de congruence, preuve du lien action-langage, à partir de la classe de CE2, qui est stable jusqu’en CM2. Dans la discussion, une réflexion sur les possibles explications de l’absence d’automatisation du lien action-langage, chez les enfants de grande section a été menée. Un manque de reconnaissance de verbes et de précision motrice n’entraînerait pas l’absence de ce lien. De même, l’innéité du lien dont l’activation dépendrait de la maturation biologique ne serait pas une explication satisfaisante. Finalement, un manque d’associations répétées entre l’action motrice et le traitement des mots pourrait justifier le fait que le lien action-langage ne soit pas encore établi chez les enfants en grande section. Par ailleurs, ce travail permet de s’intéresser à des méthodes de rééducation utilisant l’action pour la prise en charge des troubles du langage en orthophonie.

  • Pertinence de l'antibiogramme ciblé dans la prise en charge des infections urinaires communautaires : étude auprès des médecins généralistes du Poitou-Charentes    - Fiot Jordan  -  19 juin 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : L'antibiogramme ciblé est une mesure visant à restreindre la prescription des antibiotiques dits « critiques » en santé humaine en limitant la liste des antibiotiques testés transmise au prescripteur. L'objectif principal de ce travail était d'évaluer la pertinence potentielle de cet outil dans la prise en charge des infections urinaires communautaires par les médecins généralistes du Poitou-Charentes.

    Matériels et méthodes : Il s'agissait d'une étude quasi-expérimentale de type avant-après à l’aide d’un questionnaire en ligne comprenant trois cas cliniques : une cystite aiguë à risque de complication (CC1), une pyélonéphrite aiguë simple (CC2) et une infection urinaire masculine (CC3). Pour réaliser leurs choix de prescription, les participants étaient d'abord soumis à un antibiogramme standard pour chaque clinique. Dans un second temps, chacun des trois cas cliniques étaient à nouveau successivement proposé, en remplaçant l'antibiogramme standard par l'antibiogramme ciblé. Il a alors été déterminé si la conformité par rapport aux recommandations nationales était différente selon l'antibiogramme utilisé. La conformité était dite « stricte » si l'antibiotique choisi correspondait au premier choix proposé dans les recommandations nationales et « élargie » si la molécule choisie faisait partie d’une liste prédéfinie, incluant les antibiotiques de 1ère ou 2ème (voire de 3ème ou 4ème) intention selon la situation clinique considérée.

    Résultats : Le taux de participation global était de 18,4% (132/716). Tous participants confondus, l'antibiogramme ciblé a permis une amélioration du taux de conformité « stricte » de 17,4 points pour le CC1 (43,2% contre 25,8%, p < 0,05), de 16,6 points pour le CC2 (49,2% contre 32,6%, p < 0,05) et de 7,5 points pour le CC3 (68,9% contre 61,4%, p < 0,05). L'amélioration du taux de conformité « élargie » était de 35,6 points pour le CC1 (82,6% contre 47%, p < 0,05), de 6,8 points pour le CC2 (96,2% contre 89,4%, p < 0,05) et de 10,6 points pour le CC3 (90,9% contre 80,3%, p < 0,05). En excluant les participants ayant choisi de reconsulter l'antibiogramme standard après l'obtention de l'antibiogramme ciblé, l'antibiogramme ciblé a permis une amélioration du taux de conformité « stricte » de 19,5 points pour le CC1 (47,5% contre 28%, p < 0,05), de 17,7 points pour le CC2 (51,6% contre 33,9%, p < 0,05) et de 8,4 points pour le CC3 (74,2% contre 65,8%, p < 0,05). L'amélioration du taux de conformité « élargie » était alors de 39 points pour le CC1 (90,7% contre 51,7%, p < 0,05), de 7,3 points pour le CC2 (99,2% contre 91,9%, p < 0,05) et de 11,6 points pour le CC3 (98,3% contre 86,7%, p < 0,05).

    Conclusion : L'utilisation de l'antibiogramme ciblé dans la prise en charge des infections urinaires communautaires en Poitou-Charentes semble être pertinente.

  • Place de la réharmonisation périnéale dans le traitement des douleurs pelvipérinéales chroniques : étude prospective menée de novembre 2016 à décembre 2017 dans 4 centres    - Grondain Melissa  -  07 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction – Les douleurs pelvi-­‐périnéales chroniques représentent une problématique complexe face à laquelle de plus en plus de professionnels de santé proposent à leurs patientes des séances de réharmonisation périnéale. Cette étude s’est intéressée à l’impact de ces séances sur le niveau de douleur des patientes, sur leur qualité de vie quotidienne et sexuelle ainsi qu’aux évènements de vie pouvant être liés à cette douleur.

    Matériel et méthodes – Des questionnaires anonymes ont été distribués à des patientes avant et après les séances. 45 paires de questionnaires ont pu être analysées. Le niveau de douleur et son impact sur la qualité de vie quotidienne ont été évalués avec le Questionnaire Concis sur la Douleur (QCD), tandis que la qualité de vie sexuelle a été évaluée grâce au Female Pelvic Floor Questionnaire (FPFQ).

    Résultats – Cette étude a montré une diminution du niveau de douleur des femmes (p < 0,05), et une amélioration de leur qualité de vie quotidienne et sexuelle (p < 0,05). Les femmes étaient 28,9 % à déclarer que leur douleur avait été déclenchée par un accouchement.

    Conclusion – Ces résultats très encourageants corroborent ceux retrouvés dans la seule étude disponible à ce jour sur ce sujet, et demandent à être validés à distance des séances. L’intérêt de ces techniques pour d’autres motifs de consultation pourraient également être exploré.

  • Ateliers d'éducation pour la santé environnementale périnatale dans le cadre de l'étude PREVED : Pregnancy, Prevention, Endocrine Disruptors    - Ribreau Lea  -  06 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Pour prévenir l’exposition aux perturbateurs endocriniens, des ateliers d'éducation pour la santé environnementale périnatale ont été mis en place dans le cadre de l’étude PREVED. L'objectif principal était de décrire le déroulement de ces ateliers.

    Méthode : Etude mixte, qualitative (grille d’observation, blasons d’évaluations complétés par les participants et entretiens avec animatrices et femmes ayant participé aux ateliers) et quantitative (questionnaires de 16 femmes inclues dans l’étude PREVED attribuées aux groupes ateliers). Les personnes qui était présentes aux ateliers constituées la population d’étude. La collecte des données s’est effectuée entre Juillet 2017 et Février 2018. Les données étaient analysées par recoupement entre les différentes méthodes.

    Résultats : Le climat était convivial et dynamique favorisant les échanges et les interactions. L’adaptation était appréciée. Les objectifs des ateliers avaient été définis au préalable et étaient tenus malgré un grand nombre d’informations à diffuser en peu de temps. Le contenu était jugé pratique et concret. La mise en place de changements était manifestée à la fin des ateliers et retrouvée lors des entretiens et questionnaires après ateliers. Le public présent aux ateliers avec les femmes enceintes était varié (proches et professionnels). Les femmes participantes étaient issues d’un niveau socio-économique élevé.

    Conclusion : Les ateliers semblent donner aux femmes enceintes et à leurs proches des leviers pour modifier leurs habitudes de consommation, et la perception du risque lié à l’exposition aux perturbateurs endocriniens d’autant plus s’ils sont contextualisés. Un axe d’amélioration concerne les populations en situation socio-économique moins que les programmes d’universalisme proportionné permettraient de cibler.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales