Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2985 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 41 à 50
Tri :   Date travaux par page
  • Elaboration d’un outil d’information sur la rééducation tubaire à destination des médecins ORL    - Cordon Madison  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La rééducation tubaire est une méthode préventive et curative qui agit sur les dysfonctionnements tubaires. Pourtant, elle fait l’objet de peu d’études scientifiques et semble peu prescrite par les médecins. Notre étude vise à élaborer une plaquette d’information à destination des ORL dans le but de les informer sur cette pratique.

    Méthode : Nous avons proposé un questionnaire évaluant la place de la rééducation tubaire dans les pratiques des ORL ainsi que leurs attentes. Quatre-vingt-quatre médecins ont participé à cette enquête.

    Résultats : Les ORL estiment qu’ils manquent d’information, intègrent peu la rééducation tubaire à leur pratique et privilégient les solutions médicamenteuses dans le traitement des dysfonctionnements tubaires. Nous avons étudié les facteurs pouvant influencer la prescription de la rééducation tubaire. L’information et le lien interdisciplinaire se sont révélés essentiels à la pluralité des soins proposés au patient. Une évaluation de la plaquette d’information, dont la diffusion reste à envisager, a été menée. Il en ressort que la majorité des ORL a désormais le sentiment d’avoir plus de connaissances sur la rééducation tubaire.

    Discussion : Il reste à évaluer l’impact sur le long terme d’une telle mesure et à développer des études scientifiques attestant de l’efficacité de la rééducation tubaire. Il faut aussi revaloriser cet acte auprès des orthophonistes et renforcer le lien interdisciplinaire pour garantir aux patients un suivi de qualité.

  • La dyslexie et ses impacts en production écrite    - Delorme Emilie  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis une quarantaine d'années, des chercheurs ont travaillé sur les mécanismes impliqués dans l'apprentissage de la lecture, jusqu'à en définir des modèles, aujourd'hui, indiscutables. La dyslexie est un trouble sévère et persistant de la lecture. Qu'elle soit phonologique, de surface, mixte ou encore visuo-attentionelle, la dyslexie a des impacts certains sur la production écrite des individus qui en souffrent. L'acte d'écrire plus complexe que l'acte de lire requiert également une maîtrise de la phonologie mais aussi la maîtrise de la morphologie. Ces compétences sont inéluctables pour devenir un bon orthographieur dans une langue où la morphologie est particulèrement silencieuse. L'apprentissage implicite de l'orthographe relatif aux connaissances prérequises développées par les expériences dans l'environnement est impliqué dans les différents stades d'acquisition des règles orthographiques explicitées à l'école. Alors que chez les enfants normo-scripteurs, le développement de la production écrite suit un chemin "standard", chez les dyslexiques, les étapes de développement ne semblent pas être aussi chronologiques. Elles apparaissent et s'installent en progression avec l'avancée en classe et en âge, de façon concomitante ou archaïque. Toutefois, les dyslexiques possèdent des compétences dans certains domaines orthographiques qui leurs permettent de compenser des difficultés dans d'autres.

  • Effet d’un entraînement à la recherche d’informations textuelles chez les élèves de CM2 et rôle de l’inhibition dans cette tâche    - Fauchet Mailys  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La littérature montre que beaucoup d’élèves scolarisés en fin de primaire présentent des difficultés dans la maîtrise des stratégies de recherche d’informations (RI) et notamment dans l’inhibition des informations non pertinentes. Bien que cette activité de lecture complexe soit très présente dans les manuels scolaires, les compétences requises ne sont pas bien maîtrisées par les élèves français et ne sont pas explicitement enseignées. Certains travaux, quoique peu nombreux (e.g., Coutelet et Rouet, 2004) ont mis en évidence les bénéfices d’un entraînement à la RI sur les performances des enfants. L’objectif de ce mémoire était double : valider expérimentalement un programme d’entraînement visant à améliorer la RI chez les élèves de CM2 tout-venants, et observer le rôle de l’inhibition dans ce type de tâche. Lors des pré-tests nous avons évalué les performances des participants dans une tâche de RI écologique ainsi qu’à chacune des étapes de la recherche en reprenant le modèle MD-TRACE (Rouet et Britt, 2011). Un groupe expérimental a été entraînés pendant cinq semaines à raison de deux sessions par semaine. Un groupe contrôle a suivi en parallèle un programme d’entraînement à la compréhension et à la production de l’écrit. L’analyse des résultats en post-test a mis en évidence un bénéfice de l’entraînement aux étapes de la recherche, mais contrairement à nos attentes, les participants ont eu des difficultés à transférer les stratégies à la tâche écologique. Par ailleurs, nous avons observé une corrélation significative entre les capacités d’inhibition des distracteurs et les performances en RI chez tous les participants. Néanmoins, les résultats de la tâche d’inhibition ne semblent pas être liés au progrès en RI. Cette étude offre de nombreuses perspectives de recherche et contribue à mieux appréhender cette activité en proposant un outil d’entraînement pédagogique et en apportant de nouvelles perspectives en matière de remédiations orthophoniques.

  • Influence des informations morphologiques et du contexte sur l’inférence de la signification de mots nouveaux chez des élèves de sixième    - Finoly Samantha  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’entrée en sixième marque l’association enseignant-matière et de ce fait l’arrivée de nombreux nouveaux mots spécifiques qui sont en grande majorité morphologiquement complexes. Notre recherche a examiné l’influence des informations morphologiques sur l’inférence de la signification de mots nouveaux chez les élèves de sixième. Pour évaluer le rôle de ces informations et du contexte de présentation de mots rares dans l’inférence de leur signification, une tâche expérimentale informatisée a été élaborée. Cette tâche a été divisée en quatre exercices : un pré-test basé sur la connaissance ou non des items, un exercice de choix de définitions hors contexte, un exercice de choix de définitions en contexte et une épreuve de généralisation de définitions. Des analyses de variances et de corrélations entre les variables ont été réalisées. Nos résultats ont montré que les élèves s’appuient sur les informations morphologiques des mots pour en inférer la signification : les mots morphologiquement complexes avec racine fréquente sont mieux inférés que les mots morphologiquement complexes avec racine rare et ces derniers sont mieux inférés que les mots morphologiquement simples. Par ailleurs, le type de présentation influe également sur cette capacité à inférer des mots nouveaux. La présentation en contexte est bénéfique pour les mots morphologiquement complexes avec racine rare mais particulièrement intéressante pour les mots morphologiquement simples. La présentation en contexte n’a pas plus d’impact que la présentation isolée pour les mots morphologiquement complexes avec racine fréquente, les deux présentations sont bénéfiques. Enfin lorsqu’un élève définit correctement un mot morphologiquement complexe il a de grandes chances de réussir à définir un mot morphologiquement complexe de même radical mais suffixé différemment. Ces résultats apportent un éclairage supplémentaire dans les recherches liées à ce domaine et suggèrent des perspectives de prise en charge notamment en orthophonie.

  • Relation entre les compétences rythmiques et les compétences de lecture et d’écriture    - Fouquet Clemence  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Des études récentes ont montré que les compétences rythmiques (la production et la perception de rythmes) pourraient être mises en lien avec les compétences de littératie (lecture et orthographe). C’est pourquoi, la présente étude a voulu comprendre quelle est la nature de ce lien entre ces deux domaines et quel pourrait être le médiateur potentiel. L’apprentissage statistique (le fait d’apprendre implicitement et involontairement des règles et des régularités) est une compétence présente aussi bien au sein du rythme qu’au sein de la littératie. De ce fait, la présente étude a analysé si un lien entre le rythme et le langage écrit est effectivement présent comme le montre la littérature. Puis, si la corrélation est avérée, la seconde partie de l’étude cherche à analyser si l’apprentissage statistique pourrait être le médiateur permettant ce lien. Cinquante et un élèves de CE1 et quatre-vingt deux élèves de CM2 ont participé à l’étude. Ils ont effectué des tâches collectives d’orthographe et de lecture puis des tâches individuelles de rythme, de lecture et d’apprentissage statistique. Les résultats montrent qu’un lien, bien que peu significatif, est effectivement présent entre la production de rythme et l’orthographe chez les CE1 ainsi que chez les CM2. Les CM2 présentent un lien entre la production de rythme et la lecture de mots. Une corrélation est également présente entre l’apprentissage statistique et la littératie, surtout chez les CE1. Cependant, aucun lien n’est présent entre l’apprentissage statistique et le rythme. Ce résultat infirme donc l’hypothèse selon laquelle l’apprentissage statistique serait le médiateur entre le rythme et la littératie. Des recherches ultérieures pourraient préciser quelles sont les tâches de rythmes qui influencent au mieux les compétences de lecture et d’orthographe ainsi que des pistes d’utilisation en classe ou en rééducation orthophonique.

  • La place de la narration dans une éthique du soin orthophonique en soins palliatifs et en accompagnement de fin de vie    - Gerbaud Guillaume  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La prise en charge en soins palliatifs et en accompagnement de fin de vie fait partie du champ de compétences de l’orthophonie mais c’est un domaine encore peu développé dans la littérature et il soulève en pratique clinique divers questionnements comme la place des orthophonistes dans les structures dédiées aux soins palliatifs, la redéfinition des objectifs thérapeutiques ou encore le positionnement éthique. L’objectif de ce mémoire était, à partir de réflexions éthiques autour des soins palliatifs et de l’accompagnement de fin de vie d’étudier l’apport de la démarche narrative dans ce domaine du soin au travers d’une revue narrative de littérature et d’entretiens avec des médecins travaillant en unités de soins palliatifs. Les résultats ont mis en évidence que la narrativité était pertinente car elle participe au respect de la subjectivité des patients et favorise l’instauration d’une relation thérapeutique plus riche entre soignants et malades. Cette étude a également permis de mettre en avant que la prise en compte des récits des malades pouvait offrir de nouvelles pistes thérapeutiques en soins palliatifs pour les orthophonistes et qu’il serait intéressant, après confirmation par des travaux ultérieurs, d’intégrer l’étude de la narration dans la formation initiale des professionnels de santé.

  • L’influence des informations morphologiques dans l'acquisition du vocabulaire académique et du développement du langage écrit en classe de 6ème    - Gleizes Pauline  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les données existantes montrent que les informations morphologiques contribuent de manière significative à la connaissance du vocabulaire académique et au développement des compétences en langage écrit. Mais quelle est l'importance de leur contribution lorsque d'autres variables connues pour être liées au développement du langage écrit sont prises en compte ? La présente étude examine l’influence directe de la morphologie sur les connaissances en vocabulaire académique et le développement du langage écrit en classe de 6ème. Méthode : Un échantillon de 72 élèves francophones de 6ème a passé des tests pour mesurer le niveau de conscience morphologique, le vocabulaire général, la connaissance du vocabulaire académique morphologiquement simple et complexe, le décodage, la compréhension écrite, l’orthographe et l’intelligence non verbale. Résultats: a) Les élèves définissent mieux le sens des mots morphologiquement complexes que les mots morphologiquement simples (t(69) = 3.579, p <.001); b) Les analyses de régressions linéaires ont indiqué qu’il n’y a pas de prédiction significative du niveau de conscience morphologique sur celui en vocabulaire académique morphologiquement simple et complexe, contrairement à l’étude de Kieffer de DiFelice Box (2013) ; c) La conscience morphologique, après avoir neutralisé le raisonnement non-verbal, le vocabulaire général et l’âge, prédit significativement le niveau de compréhension écrite (t=3,072 ; p=0.028) mais pas le niveau de décodage ni celui d’orthographe. Conclusion : les informations morphologiques et la conscience morphologique contribuent à la connaissance du vocabulaire académique et la compréhension de la lecture. Ces résultats ont des implications pour l’enseignement et la rééducation orthophonique en ce qui concerne l'apprentissage du vocabulaire et les compétences en langage écrit.

  • Comparaison de listes de mots calédoniennes et métropolitaines pour l'élaboration d'une base de données lexicales en fonction de variables psycholinguistiques influençant la dénomination orale    - Govan Elisa  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les orthophonistes de Nouvelle-Calédonie expriment un besoin de tests adaptés au lexique local. Malheureusement, aucun outil d’évaluation contient des items adaptés à la culture calédonienne. De plus, il n’existe pas de tests élaborés pour les adultes. Les objectifs de cette étude étaient de vérifier l’hypothèse selon laquelle certaines catégories sont sensibles à la culture calédonienne et de savoir si les données fournies dans la base lexicale élaborée étaient intéressantes pour créer un test de dénomination à destination d’adultes calédoniens. Ainsi, les données lexicales obtenues grâce à une épreuve de fluence catégorielle ont été comparées à celles issues d’une étude réalisée auprès de participants métropolitains. Nous avons utilisé une base lexicale existante et des échelles d’estimation pour obtenir les données psycholinguistiques de la base lexicale calédonienne, qui ont ensuite été analysées. Dans cette étude, toutes les catégories comparées ont produit des mots potentiellement sensibles au contexte calédonien. Les Végétaux, les Fruits et les Animaux se sont avérés les plus influencés par la culture locale. Des données sur la majorité des variables psycholinguistiques influençant la dénomination ont été obtenues. Cependant, le degré de consensus sur le nom de l’image n’a pas été récolté. De plus, l’idéal serait d’obtenir la fréquence d’usage en Nouvelle-Calédonie et la familiarité ainsi que l’âge d’acquisition auprès d’un échantillon plus important. La base lexicale fournit donc des listes de mots disponibles dans le lexique de Calédoniens et les principales variables psycholinguistiques influençant la dénomination. Néanmoins, des études sont encore nécessaires afin de compléter cet outil, en obtenant davantage de données, auprès d’un échantillon de Calédoniens plus important, dans le but de pallier le manque de matériels adaptés au territoire.

  • Les effets de la menace de stéréotype sur la capacité de flexibilité mentale : effets sur des tests utilisés pour évaluer la maladie d'Alzheimer au stade prodromal    - Grange Alize  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Du fait de l’allongement de la durée de vie, le nombre de personnes concernées par les effets du vieillissement sur leurs facultés cognitives et qui s’inquiètent de développer la maladie d’Alzheimer (MA) ne cesse d’augmenter, tout comme les demandes de bilans neuropsychologiques. Il est important de pouvoir obtenir un diagnostic précoce afin de mieux prédire l’évolution de la maladie. Or, l’identification des stades précliniques (déficience cognitive subjective dite SCI) et prodromal de la MA (Mild Cognitive Impairment), est délicate : tous n’évoluent pas vers une MA, certains restent stables, d’autres reviennent à la normale (Morris et al, 2001). Dans ce travail, nous soutenons qu’une part des surdiagnostics de MCI est due aux stéréotypes négatifs liés à l’âge qui sont implicitement activés dans les tests neuropsychologiques, pouvant ainsi influencer les performances cognitives des personnes âgées. Nous faisons donc l’hypothèse que les performances de flexibilité mentale seront impactées dans des conditions menaçantes, en termes d’efficacité et de rapidité. Une batterie complète de tests neuropsychologiques a été administrée à des personnes âgées (à partir de 50 ans) respectant de nombreux critères d’inclusion, afin de comparer les performances de l’échantillon de 11 participants affectés par randomisation à une condition de réduction de la menace des stéréotypes à celles des 9 participants de la condition de passation standard jugée menaçante. La petite taille de nos échantillons n’a pas permis d’obtenir des résultats significatifs au Trail Making Test et au FlexoTest : les participants de la condition R n’obtiennent pas de meilleures performances en termes de flexibilité mentale par rapport aux participants de la condition S, et ne sont pas non plus significativement plus rapides dans le traitement des informations. Le groupe S est même significativement plus rapide (t(18) = -2.046, p = 0.05) que le groupe R.

  • La pratique de la liste d’attente de patients en orthophonie libérale face aux obligations légales d’accès aux soins et au cadre déontologique et éthique de la profession    - Grandin Claire  -  21 juin 2021

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La pratique de la liste d’attente de patients en orthophonie libérale face aux obligations légales d’accès aux soins et au cadre déontologique et éthique de la profession.

    Contexte : La pratique de la liste d’attente chez les orthophonistes libéraux est assez peu étudiée dans la littérature. L’objectif était de déterminer si cette pratique est en adéquation avec les obligations légales d’accès aux soins et le cadre déontologique et éthique de la profession.

    Méthode : Les réponses des orthophonistes libéraux français ont été recueillies à partir d’un questionnaire auto-administré sut Internet. Deux types de données ont été collectées : (1) la fréquence et les modalités pratiques de la liste d’attente de patients chez les orthophonistes libéraux et (2) leur ressenti et leur satisfaction en lien avec cette pratique.

    Résultats : Les données de 694 orthophonistes libéraux ont été examinées. Les résultats ont montré que le recours à une liste d’attente est une pratique courante. 82% des orthophonistes en utilisent une. La zone où ils sont installés n’entre pas en ligne de compte dans leur choix. 63% de ceux qui ont recours à une liste d‘attente n’en sont pas satisfaits. Ainsi, 57 % des orthophonistes ont modifié leur manière de procéder au cours de leur carrière. Combinées ou non à d’autres problèmes, les difficultés liées à la liste d’attente peuvent mener à un épuisement professionnel.

    Conclusion : Ainsi, sous certains aspects, la pratique de la liste d’attente n’est pas en cohérence avec le droit applicable à la profession, et avec l’éthique de la profession, au détriment du patient comme de l’orthophoniste lui-même, qui est submergé par les demandes de soins du fait de la pénurie d’orthophonistes en France. Quant à la cohérence avec la déontologie de la profession, il faudra attendre la parution de règles professionnelles pour l’étudier. Des solutions techniques peuvent être mises en oeuvre pour remédier en partie à l’inefficacité de la liste et améliorer le ressenti des orthophonistes qui l’utilisent.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales