Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2247 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1551 à 1560
Tri :   Date travaux par page
  • Mise au point et évaluation des PCR spécifiques staphylocoques et mecA dans les infections ostéo-articulaires sur prothèse (41 prothèses de hanche du CHU de Poitiers)    - Michaud Anthony  -  22 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'amélioration de la prise en charge des infections ostéo-articulaires sur prothèse est un enjeu majeur de santé publique. Confrontés à leur diagnostic difficile en cultures traditionnelles, les microbiologistes tentent de développer de nouvelles techniques de biologie moléculaire. L'objectif principal de l'étude est l'optimisation de PCR spécifiques staphylocoques et leur évaluation sur des prélèvements cliniques.

    Matériel et Méthodes : Etude des patients du protocole MICROBIOS présentant une suspicion d'infection sur prothèse de hanche. 5 prélèvements opératoires par patient ont été testés après broyage avec 4 PCR spécifiques : gène nuc spécifique de Staphylococcus aureus, gène atlE spécifique de Staphylococcus epidermidis, gène tuf spécifique de Staphylococcus spp et mecA spécifique de la résistance à la méticilline.

    Résultats : Les 41 patients étudiés (205 prélèvements) présentaient 59% d'identifications de staphylocoques en PCR, avec une sensibilité et une spécificité respectivement de 100% et 96,6% pour le gène nuc, de 100% et 88,6% pour le gène atlE, de 78,9% et 86,4% pour le gène tuf et de 100% et 86,1% pour le gène mecA. 90% des dossiers étaient concordants entre les PCR spécifiques et la culture.

    Conclusion : La culture reste encore la référence dans le diagnostic des infections ostéo-articulaires sur prothèse. Les PCR spécifiques Staphylococcus aureus (gène nuc), Staphylococcus epidermidis, (gène atlE) et de résistance à la méticilline (mecA) semblent présenter les performances nécessaires pour s'intégrer aux diagnostics difficiles mais nécessitent une interprétation rigoureuse des résultats.

  • L'imagerie spectroscopique proche infrarouge frontale lors de l'épreuve de fluence verbale comme méthode d'évaluation de la dépression    - Samson Julien  -  22 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : La dépression est un problème de santé publique. Sa prise en charge consiste en l'association d'une psychothérapie et d'un traitement antidépresseur de type sérotoninergique. Dans 40 % des cas, les patients ne répondent pas à cette prise en charge. Chez ces derniers, il faut développer des traitements basés sur la neuromodulation cérébrale tels que la rTMS. À l'heure actuelle il n'existe pas d'outil permettant une évaluation objective de la dépression.

    Objectifs : Notre travail a été d'étudier la fNIRS couplée à une tâche de fluence verbale comme un outil permettant une évaluation objective pour différencier un sujet dépressif d'un sujet ne soufrant pas de cette pathologie. L'objectif secondaire est de montrer que l'intensité de la dépression est inversement proportionnelle à l'activité du cerveau mesurée par la fNIRS.

    Patients et méthode : Nous proposons une étude prospective contrôlée sur une méthode d'imagerie fonctionnelle par spectroscopie proche infrarouge – la fNIRS – du cortex préfrontal lors de l'épreuve de fluence verbale entre 23 sujets dépressifs et 22 sujets sains.

    Résultats : Une diminution de l'activité préfrontale a été montrée sur 10 optodes sur 16 concernant l'écart type de l'oxygénation et sur 4 optodes sur 16 pour la pente de l'hémoglobine oxygénée entre les deux groupes. Il y a une corrélation négative entre l'intensité de la dépression mesurée par l'échelle d'Hamilton et l'activité du cortex préfrontal gauche sur 2 optodes mesurée sur pente de l'hémoglobine oxygénée dans le groupe dépression.

    Conclusion : La mesure de l'activité par la fNIRS lors de l'épreuve de fluence verbale pourrait être un outil d’évaluation de la sévérité et de suivi thérapeutique des patients souffrant de dépression d'intensité variable. D'autres études sont nécessaires afin d'évaluer la place de cet outil dans l'arsenal d'évaluation de la dépression.

  • Modalités de revascularisation myocardique chez 200 patients aux antécédents de dysfonction de pontage veineux aorto-coronaire    - Larrieu-Ardilouze Elisa  -  21 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La prise en charge d'une ischémie myocardique sur dysfonction de pontage reste peu étudiée.

    Objectifs : Nous avons comparé le pronostic et la survenue d'évènements cardiovasculaires (MACE) à 1 et 2 ans des patients avec dysfonction de pontage veineux en différenciant 3 groupes de patients : traitement médical, angioplastie sur réseau natif(ATL natif) ou angioplastie sur pontage coronaire( ATL PAC).

    Méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective, observationnelle sur les patients avec une dysfonction de pontage diagnostiquée entre février 2009 et septembre 2013 au CHU de Poitiers. Les données de suivi à 1 et 2 ans concernant la survie et les MACE, ont été recueillies lors de consultations réalisées dans le service ou auprès des cardiologues référents attachés au service.

    Résultats : Cette étude a inclus une cohorte de 200 patients. 88 patients ont bénéficié d'un traitement médical seul, 75 patients d'un traitement par angioplastie sur le réseau natif et 37 patients d'un traitement par angioplastie sur les pontages. L'âge moyen était de 69 ans (+/- 11), la coronarographie était effectuée en moyenne 117 mois après la chirurgie de pontage. Les patients du groupe ATL PAC étaient plus âgés (73.6 ans, p=0.027), avec une présentation clinique le plus souvent sous la forme de NSTEMI (Non-ST elevation myocardial infarction) (41% ;p=0.006) .Le contrôle coronarographique était réalisé plus tardivement dans le groupe ATL PAC (57% à un délai de 5-10 ans et 22% pour un délai supérieur à 10 ans ; p=0.018). En terme de complications hospitalières les groupes étaient comparables, sauf pour les complications vasculaires qui étaient plus fréquentes dans le groupe pontage (8% ; p=0.01). A 1 an, aucune différence significative en terme de MACE n'a été mise en évidence mais une tendance vers une augmentation de NSTEMI (11 % ; p= 0.06) dans le groupe pontage et de STEMI ( ST-elevation myocardial infarction)( 7% p = 0.06) dans le groupe médical . A 2 ans, le groupe traitement médical se démarque par une augmentation significative de MACE par rapport aux deux autres groupes (63% ; p=0.02).

    Conclusion : Les MACE sont élevés et plus graves dans le groupe médical. Lorsque les lésions coronaires sont accessibles à une revascularisation percutanée celle-ci doit être proposée en première intention et de préférence sur le réseau natif. L'angioplastie sur pontage s'effectue sur un terrain plus à risque avec un pronostic plus défavorable.

  • Laryngospasme néonatal épisodique sévère par mutation de novo du gène SCN4A : profil phénotypique des 8 patients français    - Desbordes Aurélie  -  20 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Nous rapportons un cas de laryngospasme néonatal épisodique sévère secondaire à une mutation de novo M1592I dans le gène SCN4A codant pour le canal sodium musculaire. Cette mutation est ici décrite pour la première fois. Le tableau clinique correspond à une myotonie du canal sodium (appartenant au groupe des canalopathies musculaires) en forme dominante de novo, un mode de transmission rare et d'individualisation récente.

    Nous comparons les éléments phénotypiques, électrophysiologiques et d'évolution sous traitement de notre patiente à ceux des sept autres patients pédiatriques français qui présentent une myotonie du canal sodium d'expression néonatale, par mutation de novo du gène SCN4A. Nous discutons les particularités morphologiques et sémiologiques propres à cette mutation qui peuvent faire errer le diagnostic et ainsi retarder la prise en charge thérapeutique adéquate. Nous évoquons l'apport capital de l'électroneuromyogramme dans l'orientation du diagnostic génétique, les options thérapeutiques possibles dans cette maladie et les profils évolutifs observés dans la cohorte de patients.

    En conclusion, ce travail décrit la cohorte française de patients avec myotonie du canal sodium de révélation néonatale. Une meilleure connaissance de cette pathologie par la communauté pédiatrique est souhaitable dans la mesure où un traitement adapté rapide joue un rôle majeur dans le devenir des patients.

  • Les logiciels de gestion d'officine: fonctionnalités et acteurs    - Brisset Charles  -  20 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Compagnons de l'Officine depuis la mise en place du système SESAM-Vitale en 1998, les logiciels de gestion d'officine (LGO) sont devenus au fil des années, un élément clé de l'outil informatique du pharmacien officinal. Cet ouvrage propose une liste exhaustive des logiciels de gestion d'officine (LGO) présents sur le marché français en 2014, un catalogue des fonctionnalités et services proposées par les éditeurs en les classant par ordre de nécessité: les fonctionnalités obligatoires d'un LGO, celles jugées indispensables, les fonctionnalités optionnelles et les services que proposent les éditeurs de LGO.

    Il poursuit avec un développement sur les différents acteurs et institutions qui interagissent avec ces logiciels, notamment en décrivant les structures où les pharmaciens ont eu une participation active. Un tableau succin comparant les éditeurs est proposé.

    Une explication généraliste sur les logiciels libres est abordée, car ils sont utilisés au sein de certains de ces logiciels métiers. Une analyse des chiffres de la télétransmission est entrepris par la suite, avant une succession de tableaux classant les différents LGO du marché en fonction des fonctionnalités qu'ils proposent, les systèmes d'exploitations sur lesquels ils tournent, les moteurs de bases de données qu'ils utilisent.

    Enfin une discussion conclut ce travail.

  • Etude sur la perception de la prise en charge de la douleur neuropathique par les médecins généralistes de la région Poitou-Charentes    - Surrel Manon  -  20 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La douleur neuropathique est un problème fréquent en médecine générale. Ce travail d'analyse de la perception de cette question par un échantillon de médecins généralistes de la région Poitou-Charentes a permis de confirmer l'intérêt de ces médecins. Leurs connaissances sur le sujet viennent de plusieurs sources. Leur assurance pour porter le diagnostic est variable et leur utilisation des thérapeutiques est diverse. Il existe des freins dans leur démarche diagnostique et thérapeutique liés à des connaissances insuffisantes, à la iatrogénie, au caractère chronique et fluctuant de la symptomatogie et à la part psychologique importante dans la prise en charge. Des pistes d'amélioration du ressenti par un prolongement et un enrichissement de la formation pourraient être envisagées dans le futur.

  • Quelles sont les divergences de points de vue entre médecins généralistes et patients de plus 50 ans concernant les préoccupations sexuelles et les attentes de ces derniers ?    - Carrin Déborah  -  17 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La population française vieillit. L'exercice de la médecine générale est de ce fait de plus en plus tourné vers les plus de 50 ans. Dans cette population, la demande de prise en charge de la santé sexuelle est forte et les médecins généralistes y répondent de façon insuffisante et partielle. La faute aux freins sociétaux, au manque de formation, aux a priori sur la vieillesse mais aussi aux probables divergences de points de vue sur ce qui préoccupe les seniors et ce qu'ils attendent de leur médecin généraliste.

    Objectif : Le but de cette étude exploratoire était de mettre en évidence ces divergences entre médecins généralistes et patients âgés de plus 50 ans afin de mieux comprendre ce qui les empêchait de se retrouver sur le terrain de la santé sexuelle.

    Méthode : Nous avons mené dans ce but un entretien collectif avec des médecins généralistes afin de recueillir leurs points de vue, faire un état des lieux de leurs pratiques en terme de santé sexuelle après 50 ans. En parallèle, nous avons effectué sur internet une recherche organisée, à saturation, basée sur l'algorithme de Google afin de dégager les principales préoccupations sexuelles des patients concernés. Enfin, nous avons mis en comparaison les deux travaux, après une analyse thématique du contenu afin d'en tirer les divergences et les convergences.

    Résultats et Discussion : Les principaux sujets de divergences sont le manque de connaissances des préoccupations sexuelles des patients âgés, l'absence de recherche des conséquences sexuelles des pathologies courantes, l'insuffisance d'accompagnement des changements physiologiques corporels liés à l'âge, le manque de prise en charge des dysfonctions sexuelles féminines et le recours trop fréquent à la porte d'entrée organique ou médicamenteuse pour aborder la sexualité.

    Conclusion : Il n'existe actuellement pas de formation à la faculté concernant la sexualité et encore moins celle des plus de 50 ans. Il conviendrait de rassurer les futurs médecins généralistes ainsi que les médecins installés quant à leurs capacités à prendre en charge ces problématiques en leur proposant de développer leurs connaissances des changements physiologiques liés à l'âge et des préoccupations sexuelles afin de franchir les tabous et de permettre la délivrance de conseils pratiques aux patients.

  • Analyse morphologique des lésions de bifurcations coronaires : étude comparative entre la coronarographie, la tomographie par cohérence optique et le scanner cardiaque : cohorte MEMO 3D    - Madjalian Anne-Marie  -  17 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Les bifurcations coronaires sont connues pour être les localisations propices à la formation de lésions athéromateuses. L'angioplastie de ce territoire est complexe et occasionne un risque accru de complications.

    Objectif : Cette étude a pour objectif d'analyser l'anatomie coronaire et la distribution des plaques d'athérome situées au niveau des bifurcations coronaires à l'aide de trois examens d'imageries différents : la coronarographie par QCA, le coroscanner et l'OCT afin de déterminer les performances et les faiblesses de chacune d'entre elles dans l'analyse de ces bifurcations.

    Matériels et méthodes : Parmi les 12 patients sélectionnés dans notre centre, 39 bifurcations comportant une branche fille d'un diamètre de plus de 2 mm ont été étudiées. Les données pouvant influencer la méthode d'angioplastie ont été analysées pour chacune des techniques d'imageries : l'angle de bifurcation, les surfaces et diamètres de référence, les pourcentages de sténoses, la longueur des lésions, la sévérité de l'atteinte ostiale de la branche fille, les calcifications et le niveau de risque de la plaque. Les lésions de bifurcations ont été classées selon Médina et selon une classification dérivée de celle-ci que nous avons appelées Médina*, prenant en compte les plaques < 50% de sténose.

    Résultats : Les diamètres et surfaces coronaires de référence ont été sous-estimés en coronarographie (différence des moyennes des diamètres à 0,2 ±1,6 mm et des surfaces à 0,8 ± 10,7 mm) et sur-estimés en coroscanner (0,10 ± 1,26 mm et à 0,6 ± 6,9 mm²) par rapport à l'OCT mais sans significativité statistique. Le plus grand nombre de plaques d'athérome a été identifié par le coroscanner (n=34) mais avec des cas possibles de faux positifs, expliquant en grande partie le faible taux de concordance de Médina et Médina* entre les 3 examens qui était respectivement de 23(59%) et 21(53,8%) sur les 39 bifurcations. Le pourcentage de sténose était discordant entre les examens par rapport à l'OCT considéré comme le gold standart. L'angle de bifurcation et le taux de calcification est obtenu avec précision en coroscanner, alors qu'elle est souvent sous-estimé en coronarographie et en OCT. L'évaluation des longueurs de lésions et l'atteinte ostiale de la side branch a été reproductible entre les groupes.

    Conclusion : La réalisation d'une imagerie complémentaire par coroscanner est justifiée dans l'évaluation de l'angle de bifurcation permettant la sélection optimale de la technique d'angioplastie, ou par l'OCT pour les mesures de diamètres, de surface et de pourcentage de sténoses permettant d'optimiser le choix de la(les) taille(s) de stent(s). Ces deux nouvelles imageries peuvent être recommandées dans l'évaluation des lésions de bifurcation afin de choisir la meilleure stratégie thérapeutique et à terme réduire les taux de complications d'angioplastie de ces lésions complexes.

  • Intérêt d'une grille d'évaluation des plaies aiguës traumatiques comme outil en amont des services d’urgences    - Roché Nicolas  -  17 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les plaies aiguës traumatiques sont une pathologie de premier ordre compte tenu de sa prévalence et de ses implications. Elles constituent un motif de consultation fréquent dans les services d'urgences qui sont de plus en plus surchargés. Il n'existe pas d'outil d'évaluation standardisé des plaies en amont des urgences. L'objectif de cette étude est de proposer l'utilisation d'une grille d'évaluation des plaies superficielles récente simples qui ne nécessiteraient pas une consultation aux urgences.

    Méthode : Une grille d'évaluation élaborée avec des généralistes, des urgentistes et des pharmaciens d'officines est mise en place à l'accueil du service des urgences du CHU de Poitiers. On compare la qualification ou non de plaie superficielle récente simple avec la prise en charge et l'orientation décidées par le médecin des urgences, qui sont retrouvées dans l'observation médicale.

    Résultats : Le nombre de sujets nécessaire à l'obtention de résultats statistiquement significatifs n'a pas été atteint. 54 grilles ont été recueillies. 2 patients ont vu leur plaie qualifiée de « plaie superficielle récente simple » par l'évaluation guidée par la grille, et 3 patients sont ressortis sans soins invasifs justifiant leur passage aux urgences.

    Discussion : le nombre trop faible de cas empêche de conclure sur la validité de cette grille d'évaluation. Les données recueillies permettent de mettre le doigt sur les errances qui peuvent exister dans la prise en charge des plaies, en l'absence d'outil standardisé quant à la nécessité de soins invasifs ou non. Une nouvelle étude sera nécessaire pour valider l'utilisation de cette grille qui permettra une optimisation de la prise en charge des plaies et une rationalisation de la collaboration entre les différents professionnels de santé impliqués à la ville comme à l'hôpital.

  • Principales innovations biotechnologiques dans la production des vaccins anti-tumoraux    - Penaud Lucile  -  17 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le cancer est la première cause de mortalité en France. Pour faire face à ce fléau, les traitements classiques comme la chimiothérapie ou la radiothérapie ont d’abord été utilisés mais ils sont très mal tolérés et ne s’attaquent pas uniquement aux cellules cancéreuses. L’avènement des thérapies ciblées a permis d’améliorer le quotidien des malades, sans que cela ne soit malheureusement suffisant. Les vaccins sont donc apparus comme la solution la plus sûre, la mieux tolérée et la plus personnalisée.

    En France, deux vaccins préventifs anti-tumoraux sont déjà sur le marché : le vaccin contre l’hépatite B comme l’Engerix® qui est un vaccin à base de protéines naturelles, et le vaccin contre le cancer du col de l’utérus comme le Gardasil® qui est un vaccin à base de protéines recombinantes.

    En ce qui concerne les vaccins anti-cancer thérapeutiques, cinq axes de recherche sont actuellement étudiés, mettant en œuvre des procédés biotechnologiques de production innovants. Il y a par exemple : les vaccins à base de cellules tumorales comme OncoVax® qui a obtenu une autorisation en Suisse, les vaccins à base de cellules dendritiques comme Provenge® qui est déjà commercialisé aux Etats-Unis, les vaccins à base de peptides ou protéines comme Oncophage® autorisé en Russie, les vaccins à base d’anticorps monoclonaux anti-idiotypiques comme BiovaxID® qui va rentrer sur le marché Européen, les vaccins à base de vecteurs comme le TG4010 toujours en cours d’essai, et les vaccins à base d’ADN et d’ARN toujours à la recherche de leur chef de file.

    Malgré toutes ces découvertes très récentes, toutes ne sont pas concluantes et les efforts se poursuivent afin de mieux comprendre les mécanismes et effets à long terme. De nouveaux résultats d’essais cliniques sont publiés chaque mois et quelques vaccins très prometteurs devraient arriver sur le marché français dans les années qui viennent.

|< << 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales