Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Gachon Bertrand

Gachon Bertrand

Les travaux encadrés par "Gachon Bertrand"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
3 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 3
Tri :   Date travaux par page
  • Mesure de la satisfaction des femmes concernant l'information reçue au cours de la grossesse en fonction du type de préparation à la naissance    - Archambaud Florie  -  22 juin 2020

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction et objectifs : Pour répondre au besoin d’informations des futurs parents, la Préparation à la Naissance et la Parentalité (PNP) a été instaurée pour renforcer l’information délivrée à l’occasion des consultations prénatales. Notre objectif principal était d’évaluer la satisfaction des femmes concernant l’information reçue au cours de la grossesse en fonction du type de préparation à la naissance ainsi que pour l’accouchement. Nos objectifs secondaires étaient d’évaluer le nombre de thématiques abordées et leur fréquence en fonction du type de PNP reçu ainsi que les thématiques pour lesquelles les femmes manquaient d’informations.

    Méthodologie : L’étude était rétrospective et monocentrique au CHU de Poitiers et s’est déroulée durant une période de 4 mois. L’échantillon était de 66 femmes. Un questionnaire était distribué dans le service de suites de couches à chaque femme correspondant aux critères d’inclusion. Les questions étaient adaptées en fonction de la catégorie à laquelle les femmes appartenaient (aucun apport d’informations supplémentaires, EPP seul, séances de PNP seules, EPP + PNP). L’échelle de Likert a permis aux femmes de noter leur satisfaction concernant l’information globale reçue, l’accouchement et les différentes thématiques pouvant être abordées au cours de leur grossesse.

    Résultats : Il n’existait pas de différence concernant la satisfaction à propos de l’information globale reçue ainsi que de l’accouchement en fonction du type de préparation à la naissance suivi. Le sujet concernant le tabac, l’alcool et les drogues était plus abordé pour les femmes ayant bénéficié d’un EPP. Les femmes ayant bénéficié d’un EPP étaient plus satisfaites pour les sujets concernant l’activité physique au cours de la grossesse et la place du conjoint. Il n’y avait pas de différence entre le nombre de thématiques abordées et le type de préparation à la naissance suivi. Les femmes étaient les moins satisfaites de l’information donnée pour les sujets concernant le prolapsus, la sécheresse vaginale, l’apparition de vergetures et la sexualité au cours de la grossesse, quel que soit le type de préparation à la naissance.

    Conclusion : La PNP dans sa globalité améliore la satisfaction des femmes concernant l’information reçue. L’EPP maintenant obligatoire est à promouvoir ainsi que sa mise en place.

  • Quel peut être l'apport de la classification de Robson dans l'analyse des pratiques d'une maternité à faible taux de césarienne ? : analyse rétrospective de 17 ans    - N'Doye Yave Aïcha  -  12 octobre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : Évaluer l'apport de la classification de Robson dans l'analyse des pratiques d'une maternité de niveau 3 à faible taux de césarienne.

    Méthode : Étude rétrospective réalisée à la maternité du CHU de Poitiers. Les données ont été recueillies sur la base du registre Audipog sur une période de17 ans. Les accouchements ont été répartis selon les 10 groupes de la classification de Robson. Nous avons décrit l'évolution de notre taux global de césariennes ainsi que l'évolution dans chaque groupe, en identifiant les groupes les plus contributeurs. Les données prénatales sur le mode de déclenchement du travail, l'accouchement, ainsi que l'état néonatal, ont été recueillis.

    Résultats : 40510 accouchements ont été inclus dont 6240 césariennes (taux global à 15,4%) avec une augmentation du taux annuel de 13,4% en 2000 à 17,9% en 2016. Les indications les plus contributrices au taux de césarienne global étaient : les accouchements prématurés, avec 2,56% de contribution absolue (groupe 10) ; suivi des grossesses multiples, avec 2,55% (groupe 8), et des grossesses uniques, à terme, en présentation céphalique chez les nullipares ayant un travail ou une césarienne programmée, avec 2,26% (groupe 2). Le taux de césarienne a augmenté pour les utérus cicatriciels à terme en présentation céphalique (groupe 5), de 32,5 à 48,2%, alors qu'il diminue de 50% à 43,1% pour les sièges à terme chez la nullipare (groupe 6), de même que de 43,1% à 35,5% pour les grossesses multiples (groupe 8).

    Conclusion : Cette classification reste utile dans une équipe à faible taux de césarienne. Elle permettrait d'identifier les indications de césarienne pour lesquelles une évolution des pratiques obstétricales est envisageable.

  • Etude des techniques de suture périnéale et les raisons influençant les choix : menée du 17/07/2017 au 03/12/2017 au CHU de POITIERS    - Sanson Caroline  -  06 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    OBJECTIFS : Mesurer une prévalence des techniques de suture, et secondairement, connaitre les facteurs influençant les choix en prenant en compte les formations.

    METHODE : Cette étude prospective, monocentrique et observationnelle, s’est déroulée du 17/07/17 au 03/12/17 au CHU de Poitiers. L’échantillon était de 401 patientes. Un questionnaire était remplit par chaque professionnel ayant réalisé une suture en renseignant la raison de son choix. La classification du RCOG était utilisée pour classifier les types de déchirures. Chaque professionnel remplissait un questionnaire individuel concernant leurs formations, et indiquaient ce qu’ils pratiquaient en général pour les déchirures de stade 1 et 2.

    RESULTATS : 55% des sutures étaient discontinues. Elles étaient réalisées dans 83% des cas par les sages-femmes. Quelque soit le type de suture, la majorité des professionnels pensaient faire ce qui était le plus adapté. 50% des sages-femmes étaient formées à la technique « un fil un noeud » contre 80% des médecins et internes. Pour une déchirure de stade 1, 80% des professionnels disaient réaliser une suture discontinue. Pour une déchirure de stade 2 ou une épisiotomie, 86% des internes et médecins disaient réaliser une suture continue par la « technique un fil un noeud » contre 25% des sages-femmes. Parmi les formations souhaitées, 70% des sages-femmes et 64% des internes voulaient une formation à la technique « un fil un noeud ».

    CONCLUSION : Les sutures continues recommandées étaient insuffisantes. Une formation pratique destinée aux sages-femmes et internes pourrait permettre une meilleure prise en charge des femmes.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales