Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Fauconneau Bernard

Fauconneau Bernard

Les travaux encadrés par "Fauconneau Bernard"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
25 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Quels sont les facteurs favorisant l’arrêt du tabac ?    - Bruere Marie  -  18 septembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. Il est responsable de plus de cent pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies pulmonaires, les cancers, mais a également un impact sur la qualité de vie des fumeurs et de leur entourage.

    Les conséquences du tabagisme sont néfastes. La fumée de cigarette contient plus de 4 000 composants parmi lesquels plus de 60 sont reconnus cancérigènes et plusieurs centaines sont toxiques. Parmi ces composants, on retrouve la nicotine, le monoxyde de carbone, les goudrons, …

    La France comptait en 2018 25,4% de fumeurs quotidiens. Cette même année, 56,5% des fumeurs quotidiens et 46,8% des fumeurs occasionnels ont déclaré avoir envie de se sevrer.

    Cependant, le sevrage tabagique est complexe. En effet, lors de la consommation de tabac, deux types de dépendances peuvent apparaître : la dépendance physique et la dépendance psychique. Tous les fumeurs ne présentent pas une dépendance de la même intensité. Le test de Fagerström permet de définir l’intensité de l’addiction chez le fumeur.

    Au cours du sevrage tabagique, les deux types de dépendances physique et psychique doivent être prises en compte. Les substituts nicotiniques, comme les patchs, gommes, comprimés et les traitements médicamenteux comme le Champix® et le Zyban® vont traiter la dépendance physique à la nicotine. Pour ce qui est de la dépendance psychique, des thérapies non médicamenteuses comme l’accompagnement psychologique, les approches cognitives et comportementales peuvent être utilisées. L’idéal est d’associer plusieurs méthodes. Cependant certaines personnes réussissent à se sevrer sans aucune aide.

    Des actions sont également mises en place par l’Etat afin de réduire la prévalence du tabagisme. On retrouve ainsi l’augmentation du prix du tabac, l’instauration des paquets neutres, la Journée mondiale sans tabac et le Mois sans tabac, le remboursement des substituts nicotiniques.

    Le but de ce travail est de déterminer s’il existe un profil type des personnes ayant réussi à se sevrer et si certains facteurs et motivations favoriseraient l’arrêt du tabac plus que d’autres.

    Une enquête a été ainsi réalisée auprès de trois catégories de personnes : des anciens fumeurs, des fumeurs en cours de sevrage et des fumeurs ayant déjà essayé de se sevrer mais qui n’y sont pas parvenus. Les différents résultats ont permis de mettre en évidence qu’une imprégnation tabagique importante favorisait le risque de rechute. Parmi les différentes motivations pour arrêter de fumeur, seule celle d’origine médicale semble être un facteur favorisant la pérennité de l’arrêt.

    Les aides au sevrage qu’elles soient médicamenteuses ou non ne sont que peu utilisées et ne garantissent pas un arrêt plus rapide ni définitif.

  • Les nouvelles réglementations émanant de l’arrêté du 12 juillet 2017 portant sur la fin de l’exonération de la codéine et d’autres dérivés de l’opium : enquête dans les pharmacies d’officine    - Ricou Julie  -  20 décembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le 12 juillet 2017, la ministre de la santé Agnès Buzyn a décidé d'inscrire la codéine, ainsi que d'autres dérivés de l'opium potentiellement détournés comme le dextrométhorphane, la noscapine et la codéthyline, sur la liste des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance. Ceci pour limiter les dérives et les mésusages tel que le Purple Drank surtout consommé par les jeunes.

    A la suite de ces nouvelles règlementations, le nombre d’ordonnances à base de produits codéinés a augmenté car certains patients qui présentaient une addiction à la codéine ont obtenu des prescriptions médicales. Cependant, le nombre total de ventes de médicaments codéinés a chuté car d’autres consommateurs ont tenté de trouver des solutions de sevrage ou se sont tournés vers d’autres substances. Certains consommateurs ont commencé à enfreindre la loi dans le but de se procurer de la codéine. En effet, en 2018, on remarque une recrudescence du nombre d’ordonnances falsifiées comportant des produits codéinés.

    La plupart des préparateurs sont favorables au nouvel arrêté restreignant l’accès à la codéine. En revanche, la majorité des pharmaciens sont contre les nouvelles règlementations car ils considèrent qu’ils manquent de moyens pour soulager les fortes douleurs et notamment les douleurs dentaires. Ne trouvant pas d’autres alternatives efficaces, on remarque de nombreuses délivrances d’anti-inflammatoires pour soulager les douleurs dentaires malgré le risque d’induire de graves effets indésirables potentiellement létaux lors d’un abcès dentaire.

  • Les compléments alimentaires du sportif : généralités et enquête descriptive    - Rousselot Thibaut  -  19 décembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans notre société actuelle, l’image que l’on renvoie prend de plus en plus d’importance. A l’heure où les réseaux sociaux font partie de notre quotidien, notre corps devient une carte de visite, qu’il est nécessaire de modeler et d’affuter. Pour y parvenir, les sportifs n’hésitent plus à utiliser des compléments alimentaires spécialisés.

    De nombreux influenceurs pratiquent le fitness, font la promotion quotidienne de ces produits et incitent à leur consommation. Ainsi, les réseaux sociaux ont permis la démocratisation de la consommation des compléments alimentaires pour les sportifs.

    Dans ce contexte où le phénomène fitness est en plein essor, associé à un engouement pour les compléments alimentaires, cela constitue une véritable opportunité pour les marques qui multiplient les références disponibles sur le marché. Quels compléments alimentaires consommer pour développer la masse musculaire ou pour améliorer la récupération ? Comment les consommer et à quelle posologie ? Sont-ils efficaces ? Sont-ils sans danger ? Sont-ils de qualité ?

    Face à ce phénomène nouveau de consommation, voici des questions qu’un sportif est en droit de se poser. Le pharmacien d’officine doit être capable d’apporter des réponses à ces interrogations et prodiguer les bons conseils.

    Dans ce travail, nous avons tenté de répondre à ces interrogations en réalisant une enquête auprès des sportifs pratiquant dans les salles de sport pour permettre de visualiser quel type de population est concerné, quelles sont les habitudes de consommation de ces sportifs, quels compléments alimentaires sont consommés et en quelles quantités.

  • La scopolamine, son utilisation thérapeutique et hors thérapeutique    - Lippi Clara  -  17 décembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Scopolamine, présente en quantités variables dans certaines Solanacées dites « mydriatiques » et obtenue industriellement par extraction à partir d'autres espèces, possède des propriétés parasympatholytiques comparables à celle de l'atropine, elle est un inhibiteur compétitif et réversible des récepteurs cholinergiques muscariniques. Elle agit sur le SNC et a une action sédative, amnésiante, incapacitante et potentiellement hallucinogène à dose élevée.

    Son utilisation thérapeutique en France est uniquement réservée à la prise en charge du mal des transports, des râles agoniques ainsi que des douleurs spasmodiques, occlusions intestinales et coliques hépatiques, sous deux formes, injectable et transdermique.

    Son usage hors thérapeutique est une constante dans l’histoire des civilisations, lors de rites initiatiques ou religieux, puis comme « sérum de vérité » au début du 20ème siècle et plus récemment à des fins criminelles, en Amérique Latine où elle est appelée « Burundanga » ou « souffle du diable ». Les victimes deviennent dociles et perdent leur libre arbitre, permettant à l’agresseur d’obtenir n’importe quelle information ou action, d’apparence consentie, de la part de la victime.

    Son utilisation volontaire récréative est plus récente, désormais hors de l’Amérique Latine et dont l’accès aux procédés de fabrication artisanaux à partir de substances en vente libre est permis au travers d’internet.

    Les intoxications à la scopolamine sont graves et peuvent aboutir au coma. Il existe un antidote, la physostigmine, qui peut s’utiliser en milieu hospitalier.

  • Mécanisme de toxicité de l’Irinotécan etdu 5-Fluorouracile    - Bardin laforge Alice  -  22 novembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le 5-Fluorouracile et l’Irinotécan sont deux anticancéreux utilisés, en association, dans le traitement des cancers colorectaux. Ces molécules sont responsables d’une stéatohépatite, mais le mécanisme de la stéatose initiale n’est pas connu. Mon hypothèse de travail a été que ces médicaments pourraient inhiber la synthèse de l’ADN mitochondrial (ADNmt) et la respiration mitochondriale, pouvant secondairement altérer la β-oxydation et favoriser le développement de la stéatose hépatique. Les effets hépatiques ont été étudiés in vivo chez des souris traitées quotidiennement 5 fois par semaine pendant un mois par 5-FU (50 mg/kg) ou par l’Irinotécan (100 mg/kg) ou par leur association sur l’histologie hépatique, l’ADNmt, la fonction mitochondriale et la dynamique mitochondriale. L’administration prolongée du 5-FU, de l’Irinotécan ou de leur association, augmente le stress oxydant mitochondrial, induit une stéatose et une fibrose hépatiques, et diminue respectivement les taux de l’ADNmt. Ces traitements diminuent également l’expression de la sous-unité 1 de la cytochrome c oxydase (complexe IV) codée par l’ADNmt, et altèrent la biogénèse mitochondriale et la mitophagie au niveau hépatique. Ces effets combinés pourraient secondairement inhiber la β-oxydation des acides gras et expliquer le développement des stéatoses hépatiques chez les patients traités.

  • Le LSD : étude des cas d’intoxications au CHU de POITIERS (2006 – 2018)    - Denis Chloe  -  21 janvier 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le diéthylamide de l’acide lysergique autrement appelé LSD, est une drogue ancienne qui fut très consommée dans les années 1960-1970 et étroitement lié à la culture hippie. Le LSD traverse les générations et est aujourd’hui toujours présent notamment dans des contextes festifs tels que festivals ou encore « rave party ».

    Dans une première partie sont abordés les aspects généraux concernant le LSD. Son origine, sa découverte, la pharmacologie, tout comme la toxicité ou encore l’aspect légal seront abordés. Une attention toute particulière sera portée sur l’aspect thérapeutique de l’acide lysergique. En effet, cette drogue a autrefois suscité un intérêt pour soigner certaines pathologies psychiatriques avant de passer dans l’oubli en ce qui concerne la thérapeutique. Cependant, récemment, de nouvelles études ont vu le jour et l’intérêt des chercheurs pour le LSD n’en est qu’a ses débuts.

    La deuxième partie consiste en un état des lieux à l’aide d’une étude de cas d’admissions au CHU de Poitiers pour intoxication au LSD de 2006 à 2018. Cette étude a permis d’établir le profil des consommateurs, d’étudier les poly-consommations associées à la prise de LSD, les symptômes rencontrés ainsi que la prise en charge.

  • Le cannabis et ses effets : comment les Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) contribuent-elles à aider les jeunes fumeurs dans le département de la Vienne ?    - Latour David  -  30 mai 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Aujourd’hui, le cannabis est un véritable sujet d'actualité. Il est connu de tous et reste la drogue la plus consommée au monde. En réponse à l’explosion de la consommation de cannabis, ce qui en fait la drogue la plus consommée chez l’adolescent, l’état français a dû réagir. C’est ainsi que sont créées en 2004 les « consultations jeunes consommateurs ».

    Dans cette thèse, nous avons fait le point sur le cannabis : son histoire, sa pharmacologie, sa composition et ses effets toxiques, l’objet de cette thèse n’étant pas de dresser une liste exhaustive des effets de cette drogue. De plus, nous avons rappelé les définitions de la dépendance et la tolérance que l’on peut observer chez certains consommateurs de cannabis. Tous ces éléments constituent le préambule d’une deuxième partie dans laquelle est présentée la politique sanitaire mise en place par nos institutions avec l’application des différentes mesures visant à permettre un soutien et un suivi chez les personnes souhaitant décrocher de cette addiction, notamment les jeunes poitevins. Ayant pris connaissance des statistiques de consommation dans la Vienne, nous nous sommes intéressés à la mise en place et au fonctionnement des structures spécialisées dans le suivi de cette addiction et plus particulièrement les « consultations jeunes consommateurs » au sein de notre département.

  • Les Officiers de Santé de la Marine du XIXe siècle face à la fièvre jaune : une mise en lumière du rôle essentiel de la pharmacie    - Chasseriau Jacques  -  13 avril 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    De la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, les Officiers de Santé de la Marine ont laissé une trace indélébile dans l’Histoire des Sciences. L’enseignement reçu dans les écoles de Médecine navale de Brest, Toulon, et plus encore dans celle de Rochefort, leur a donné pendant plus de deux siècles les outils nécessaires à la découverte et la compréhension du monde. Ils l’ont observé, classé, ordonné. Embarqués au titre de Médecin et Chirurgien à bord des navires d’expédition ou de transport français parcourant le monde, ils ont retranscrit dans leurs rapports de fin de campagne leur travail quotidien, mélange d’une théorie apprise de leurs maîtres et d’une réalité parfois bien éloignée de cette théorie. Cependant, la lecture de ces rapports laisse entrevoir que leur activité était fortement marquée par une pratique pharmaceutique que l’Histoire semble avoir mise de côté. À travers le combat de ces hommes contre la fièvre jaune au cours du XIXe siècle, cette thèse démontre que c’est pourtant en grande partie leur rôle de Pharmacien qui a fait leur quotidien. La Chirurgie n’étant plus aussi dominante que sur les navires de guerre et la Médecine étant encore trop limitée techniquement, la Pharmacie a joué un rôle essentiel dans les soins apportés aux malades et dans le quotidien à bord des navires. Ainsi, par une présentation de la position de la Pharmacie dans l’école de Médecine navale de Rochefort et son arsenal, ainsi que par l’analyse des rapports de fin de campagne retraçant le combat contre la fièvre jaune au cours du XIXe siècle, cette thèse se propose de mettre en lumière le rôle essentiel de la Pharmacie dans le travail des Officiers de Santé.

  • Mise en place de systèmes de filtration à usage unique en contact produit, dans le contexte d’une nouvelle usine de production de médicaments dérivés du plasma : l’Usine d’Arras du LFB Biomédicaments    - Grellaud Marion  -  13 novembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans le cadre de sa croissance et de son développement international, le LFB Biomédicaments développe ses capacités de production grâce à la construction d’une nouvelle usine à Arras. Elle devrait permettre, d’ici dix ans, de tripler la capacité globale de production de trois médicaments dérivés du plasma actuellement produits entre les Ulis et Lille : l’albumine (VIALEBEX®), l’immunoglobuline G 10% (IQYMUNE®) et le fibrinogène (CLOTTAFACT®). L’enjeu général de ce projet sera donc de tripler la capacité de production de ces biomédicaments avec un niveau de performance élevé et pour le monde entier. Pour répondre aux enjeux associés, le LFB a notamment choisi d’implémenter des équipements à usage unique sur l’ensemble des processus de fabrication des biomédicaments concernés.

    Cette thèse présente la mise en place de systèmes de filtration à usage unique en contact produit, dans le contexte d’une nouvelle usine de production de médicaments dérivés du plasma : l’Usine d’Arras du LFB Biomédicaments. Les réflexions menées sur ce sujet seront présentées en suivant la méthodologie générale d’un projet AMDEC. Quatre points critiques y seront alors développés : le coût de l’usage unique, le risque de relargables, la nécessité de rinçage ainsi que la nécessité de stérilité des filtres à usage unique.

  • Assurance Qualité dans un centre de distribution pharmaceutique : concept et mise en application d’une démarche de gestion du risque    - Devaud-arnaudeau Alexa  -  25 octobre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’industrie pharmaceutique se situe à un haut niveau de qualité dans le développement, la fabrication et la distribution des médicaments afin de satisfaire les 3 obligations incontournables de l’Autorisation de Mise sur le Marché : Efficacité – Qualité – Innocuité.

    La qualité est un secteur en constante évolution, dont le but est de s’améliorer perpétuellement au travers du développement et de l’optimisation d’outils performants. La version 2014 des Bonnes Pratiques de Distribution introduit la notion de gestion du risque et des outils d’analyse de risques sont développés dans l’International conference on harmonisation Q9 « Quality risk management ».

    L’objet de cette thèse est de présenter la réalisation d’une analyse de risques sur un des procédés critiques des sites de distribution. Elle se traduit par l’identification des risques potentiels de ce processus et leur origine ; l’évaluation de leur probabilité d’apparition ainsi que leur degré de gravité. Un plan d’actions préventives sera mis en place pour mieux maitriser le processus et améliorer la qualité du service lié au produit.

|< << 1 2 3 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales