Vous êtes ici : Accueil > Années de soutenance > 2018

2018

Les travaux soutenues en 2018

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
97 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Prodrogues à base d’acides aminés, intérêts en thérapeutique humaine    - Arnaud Romain  -  21 septembre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les prodrogues sont des médicaments inactifs qui suite à une transformation in vivo libèrent une molécule active pouvant ainsi jouer son rôle thérapeutique. Cette approche est de plus en plus utilisée pour améliorer les propriétés physico-chimiques ou pharmacologiques de principes actifs.

    Cependant, elle peut également modifier la distribution tissulaire, l’efficacité ou la toxicité du principe actif, et à ce titre, cette approche doit être considérée relativement tôt dans le développement du médicament.

    De ce point de vue, les acides aminés d’origine naturelle ou de synthèse offre une grande diversité de structures et de propriétés physicochimiques.

    Ce travail a pour objectif de faire un point sur les applications déjà étudiées des acides aminés en tant que vecteurs de prodrogues. Le but de cette stratégie étant d’améliorer la solubilité, la perméabilité, de développer une libération prolongée, une administration parentérale, et de permettre un meilleur ciblage thérapeutique ainsi qu’une meilleure stabilité métabolique. Sont abordés également les aspects techniques et pratiques que cette démarche soulève.

  • Education pour la santé et lutte contre l’épidémie diabétique sur l’Île de la Réunion    - Bazimon Marine  -  17 septembre 2018  - Thèse d'exercice


  • Activité de peptides antimicrobiens contre des levures et champignons filamenteux d’intérêt médical : la temporine [K3]SHa, un nouvel agent antifongique potentiel    - Brunet Kevin  -  14 septembre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les levures et champignons filamenteux sont une cause émergente d’infections et représentent un problème important de santé publique chez les patients immunodéprimés. Cependant, le nombre d’antifongiques disponibles pour lutter contre ces maladies graves reste très faible. Les peptides antimicrobiens, qui sont des molécules faisant partie du système immunitaire de nombreuses espèces, représentent une voie de recherche prometteuse mais c’est surtout leur effet antibactérien qui a été jusque-là étudié. Le but de notre étude a été de tester l’activité de la warnericine RK, de l’armadillidine H, de la magainine II et de la temporine [K3]SHa contre certaines levures et moisissures puis d’explorer l’activité de la temporine [K3]SHa sur C. albicans.

    Afin d'évaluer l'activité antifongique de ces peptides, leurs CMI ont été déterminées selon les recommandations de l’EUCAST. Puis, l’activité de la temporine [K3]SHa contre C. albicans a été évaluée par une courbe de mortalité, un test de perméabilisation membranaire et une observation en microscopie électronique. Enfin, l’action de la temporine [K3]SHa contre les biofilms de C. albicans a été étudiée.

    La warnericine RK, l'armadillidine H et la magainine II n'ont présenté aucune efficacité antifongique contre les champignons testés. En revanche, la temporine [K3]SHa a exercé une activité contre Cryptococcus neoformans et la plupart des souches de Candida testées, excepté C. glabrata. L'efficacité contre les moisissures s’est révélée quant à elle très modérée. La temporine [K3]SHa a été rapidement fongicide contre C. albicans avec un mécanisme d’action qui semble dû à une perméabilisation membranaire et à des altérations des structures fongiques. En revanche, seule une légère activité anti-biofilm a pu être observée.

    La temporine [K3] SHa pourrait représenter un nouveau composé antifongique potentiel contre les levures du genre Candida non glabrata et C. neoformans. D'autres études sont cependant nécessaires pour préciser son mode d’action et pour explorer une synergie potentielle avec les agents antifongiques conventionnels.

  • La médecine anthroposophique : concepts et thérapies    - Filliol Bertrand  -  06 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La médecine anthroposophique est un courant médical non scientifiquement reconnu. Elle est issue de l’anthroposophie, une mouvance qui applique ses conceptions métaphysiques à divers domaines dont, notamment ceux de l’éducation, de l’agriculture et de la santé.

    Ce travail a pour objet de présenter cette médecine : y sont décrites les théories anthroposophiques concernant la vie et l’humain. Ces théories permettent de mieux comprendre en quoi la médecine anthroposophique, holistique et teintée de spiritualité, diffère de la médecine scientifique et se présente comme un complément à cette dernière.

    Un tissu de fédérations et d’associations assurent la diffusion et la promotion de la médecine anthroposophique. La description de ces structures permet de rendre compte de son organisation et de la manière dont ce courant médical, interagit avec la société. De ses théories ésotériques, l’anthroposophie a tiré une approche de la santé qui lui est propre, d’où découlent des méthodes diagnostiques et des thérapies particulières, qu’il s’agisse de produits médicinaux, de pratiques diététiques ou d’art-thérapies.

    Ce travail traite également de la question du statut juridique des produits anthroposophiques, et des questionnements éthiques et sanitaires posés par la rencontre d’une mouvance médicale basée sur la spiritualité avec la médecine conventionnelle.

  • Place du diagnostic de Bartonella henselae dans le diagnostic des adénites infectieuses    - Pasini Sophie  -  03 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les objectifs de ce travail étaient de décrire l’épidémiologie des étiologies d’adénites ayant fait l’objet d’une recherche microbiologique au laboratoire du CHU de Poitiers, de décrire l’épidémiologie des cas de maladies des griffes du chat et d’évaluer de façon comparative deux techniques de PCR de Bartonella henselae.

    Matériel et Méthode

    Pour la première partie de cette étude, toutes les demandes d’analyses microbiologiques portant sur des ganglions envoyées au laboratoire de microbiologie du CHU de Poitiers entre le 01 janvier 2012 et le 31 mars 2018 ont été incluses. Pour la seconde partie de ce travail, 20 échantillons adressés au CNR des Rickettsia, Coxiella et Bartonella de Marseille pour recherche de B. henselae ont également été inclus afin d’évaluer les performances de deux PCR commerciales : le kit Bartonella spp/ B. henselae/ B. quintana d’EurobioPlex ® et le kit RealCycler de Progenie molecular ®.

    Résultats

    La population était répartie en 73 % d’adultes (n = 276) et 27 % d’enfants (n = 102) de moins de 15 ans. La moyenne d’âge de la population était de 39 ans [3 semaines-95 ans]. Sur les 378 prélèvements inclus, B. henselae était le principal agent des adénites infectieuses. Staphylococcus aureus ou des streptocoques étaient retrouvés chez 6 % des adultes et 22 % des enfants. Enfin, des mycobactéries étaient isolées dans 8 % des cas, non tuberculeuses principalement chez l’enfant (9 %) et tuberculeuses chez 5 % des adultes et 3 % des enfants. Les principaux diagnostics retenus chez l’adulte étaient dans 28 % des cas infectieux, dans 39 % tumoraux et 7 % en lien avec une maladie inflammatoire. Chez l’enfant, 66 % des étiologies étaient infectieuses et 10 % tumorales.

    Parmi les 146 patients pour lesquels une demande de PCR Bartonella était prescrite, 75 (51 %) étaient positifs en biologie moléculaire, principalement pendant la période automne/hivernale. L’âge moyen de la population était de 24,8 ans [1-70] avec un sex ratio de 1,85. Les adénopathies étaient périphériques pour 84 % de la population ; les polyadénopathies concernaient 12 % des cas ; associées à des signes généraux dans près de la moitié des cas. Un contact avec un ou plusieurs chats était décrit dans 64 % des cas (n = 48) et des griffures étaient rapportées chez 29 % de ces patients.

    Concernant les 20 prélèvements inclus dans l’étude comparative des deux PCR B henselae commerciales la concordance entre les résultats du CNR et le kit Progénie® était de 100 % et de 95 % avec kit Eurobio®.

    Conclusion

    B. henselae occupe une place importante dans le diagnostic des adénites infectieuses. La PCR est un outil rapide et performant qu’il va être intéressant de mettre en place au CHU de Poitiers. Aux vues des résultats obtenus dans ce travail, une prise en charge syndromique des adénopathies incluant en première intention une culture standard, une recherche de mycobactéries et une PCR B. henselae parait séduisante avec la possibilité de compléter en seconde intention en cas de négativité de ces examens par une PCR16 S.

  • Falsifications des huiles essentielles    - Devys Camille  -  03 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Dans une ère où l'aromathérapie connaît un nouvel essor, cette thèse a pour but d'explorer les différentes manières de falsifier les huiles essentielles utilisées en thérapeutique courante. Elle expose dans un premier temps la définition d'une huile essentielle ainsi que l'importance d'une identification précise de la plante utilisée et d'une bonne connaissance des techniques d'extraction pour obtenir une huile essentielle de qualité. Elle montre, dans un second temps, les différents types de falsification publiquement connues de nos jours ainsi que la façon dont elles peuvent être associées. Dans une dernière partie, elle aborde les techniques pouvant être mises en place afin de détecter ces falsifications que ce soit dans un laboratoire d'analyse ou dans une officine. Ainsi, des analyses simples et à la portée de tous peuvent parfois mettre en évidence une falsification.

  • Les principales dermatoses vésiculeuses rencontrées au comptoir, du nouveau-né à l’âge adulte    - Patout Marc-antoine  -  02 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La dermatologie se pose comme un versant complexe de la médecine de par, non seulement, l’hétérogénéité des formes cliniques individu-dépendantes, tributaires du patrimoine génétique, du statut immunologique, de la constitution, ou encore, de l’état cutané du patient et de par la multitude des prises en charge qui en découle.

    Au sein de l’officine elle demeure un problème complexe récurrent pour lequel les compétences et l’accessibilité du pharmacien sont régulièrement sollicitées que ce soit sous la forme d’une demande spontanée ou de conseils associés à une ordonnance.

    Ce travail se veut donc être un guide pour l’aide au diagnostic et à la prise en charge des principales dermatoses à collection liquidienne et, en particulier pour les pathologies vésiculeuses.

    La première partie permettra de faire des rappels, dans un premier temps, sur la structure et les fonctions de la peau et de son microbiome ainsi que, dans un deuxième temps, sur les caractéristiques des différentes lésions de la surface cutanée qu’elles soient primaires ou secondaires et les moyens d’identification de ces altérations en retraçant les étapes de l’interrogatoire à mener au comptoir et en suggérant des exemples de questions à poser au patient.

    La seconde partie passera en revue l’état des connaissances de 6 pathologies vésiculeuses rencontrées tout au long de la vie : les infections cutanéo-muqueuses par les virus de la famille des herpesviridae que sont : la varicelle, ainsi que sa résurgence : le zona et les infections à herpes virus simplex : l’herpès oro-facial et l’herpès génital ; le syndrome pieds-mains-bouche dont les formes bénignes rencontrées en France contrastent fortement avec les épidémies meurtrières qui sévissent en Asie-Pacifique ; la dermatite atopique dont la physiopathologie complexe en font une maladie chronique au retentissement parfois important qui aura nécessité l’émergence d'une conférence de consensus concernant sa prise en charge et la mise en place d’une véritable éducation thérapeutique du patient ; enfin, la dermatite allergique de contact.

    Chaque pathologie sera l’objet d’un état des lieux des connaissances concernant sa physiopathologie, son épidémiologie, les moyens diagnostics existants (clinique pour la plupart mais faisant intervenir la biologie dans certains cas précis), ses manifestations symptomatologiques et leur potentiel retentissement sur la vie pour les maladies chroniques ainsi que les stratégies de prise en charge, qu’elles soient issues de recommandations officielles ou le simple reflet d’habitudes professionnelles.

    La troisième et dernière partie se veut plus synthétique, abordant les critères diagnostics, contextes d’apparition et stratégies thérapeutiques des principales dermatoses à collection liquidienne rencontrées au comptoir et résumant, sous forme d’arbres décisionnels, les conduites à tenir en terme de diagnostic et de prise en charge des 6 pathologies vésiculeuses détaillées dans la partie précédente.

  • Les vicomtes de Châtellerault : une puissance discrète (XIIe-XIIIe siècles)    - Lancelot Anais  -  28 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Tout le monde connaît Aliénor d'Aquitaine mais pas sa famille maternelle que sont les vicomtes de Châtellerault et sa branche cadette du nom de Faye. Pourtant, ce lignage est inséparable de la duchesse et des Plantagenêt. Cette monographie familiale retrace son histoire en étudiant son implication dans les événements de son temps, notamment son rôle auprès de ses illustres parents ainsi que dans le conflit Plantagenêt-Capétien, son ascension sociale, l'exercice du pouvoir, l'étendue de son territoire et sa composition généalogique. Une image fausse est véhiculée au sujet de cette famille. On la décrit comme ayant peu d'importance et faible. Or, au travers de recherches sérieuses se basant sur la documentation que le temps nous a légué, on ne peut que constater l'inverse

  • Création d'un livret et d'un coffret d'activités permettant la présentation et l'expérimentation des procédés de correction phonétique propres à la méthode verbo-tonale    - Guinard Lucie  -  26 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Méthode Verbo-Tonale (MVT) est une méthode de correction phonétique créée dans les années 1950. Cette méthode, qui allie intonation, rythme, gestes et dynamisme corporel, se trouve aux croisements des approches perceptives, sensori-motrices et sociointeractionnistes. Elle apporte une réponse intéressante aux troubles phonologiques, à l’oral comme à l’écrit, aux troubles articulatoires et à certains aspects des troubles du langage oral. Pourtant, les orthophonistes connaissent mal et utilisent peu cette méthode. Un état des lieux réalisé auprès d’orthophonistes lors de cette étude, a montré qu’une majorité d’entre eux serait néanmoins intéressée par un matériel permettant la présentation et l’expérimentation de la MVT. Nous avons donc élaboré un livret de présentation et de découverte de la MVT, qui permet de comprendre la méthode et ses procédés de correction phonétique. Afin d’inciter le lecteur à les expérimenter directement, nous avons accompagné ce livret de douze activités qui soutiennent le travail de différents troubles rencontrés dans les cabinets d’orthophonie (confusions sourdes-sonores à l’oral et à l’écrit, sigmatisme, rhotacisme, lambdacisme, ainsi qu’omissions ou inversions de syllabes ou de mots). Nous avons soumis l’ensemble de notre matériel à l’évaluation de plusieurs patients et orthophonistes afin d’en obtenir une critique. Les résultats montrent que le matériel respecte les besoins qualitatifs des orthophonistes ainsi que les attentes motivationnelles des enfants. Des évaluations complémentaires, afin de valider l’éventuel bénéfice que notre matériel peut apporter en rééducation, seraient très intéressantes à réaliser.

  • Adaptation des consignes orales d'un bilan de raisonnement logique pour des enfants présentant un trouble spécifique du langage oral de 7 à 10 ans    - Planchon Anne  -  26 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette étude porte sur l’adaptation des consignes du bilan de raisonnement logique B-LM II afin de pallier les troubles réceptifs du langage oral des enfants présentant un trouble spécifique du langage oral entre sept et dix ans. Certaines études, notamment dans le cadre de mémoires en orthophonie, se sont intéressées au développement des structures logiques chez cette population. Le biais du langage oral et le déficit en mémoire de travail dans les consignes ont été relevés à maintes reprises. C’est pourquoi cette adaptation consiste à apporter un soutien visuel et à simplifier les énoncés. Une population de dix enfants a été recrutée. Une première passation du bilan non-adapté suivie d’une deuxième proposition avec les nouvelles consignes des épreuves échouées ont permis une analyse quantitative et qualitative des résultats obtenus. Le soutien apporté par l’adaptation est notable en ce qui concerne la compréhension des énoncés et le soulagement de la charge en mémoire de travail. Toutefois, ces résultats portent sur une population réduite et ne peuvent être généralisés. Pour conclure, malgré une aide visuelle et des consignes simplifiées que les enfants présentant un trouble spécifique du langage oral se sont appropriés, les résultats statistiques n’ont pas permis de démontrer le bénéfice sur l’évaluation de leurs compétences logiques. Troubles spécifique du langage oral – Dysphasie – Raisonnement logique – Bilan – Orthophonie

|< << 1 2 3 4 5 6 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales