Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Médecine. Chirurgie générale

Médecine. Chirurgie générale

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
4 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 4
Tri :   Date travaux par page
  • La chirurgie endoscopique du méat moyen: réflexions sur le traitement de la pathologie rhino-sinusienne chronique    - Poitout Fabien  -  17 octobre 1991  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    A l’heure où des séries le plus souvent trop peu nombreuses, trop peu volumineuses et surtout inhomogènes portant sur les résultats de la chirurgie du méat moyen paraissent dans la littérature internationale, il nous a semblé utile de faire part ici de l'expérience acquise au sein de l'équipe de notre C.H.U., pour la technique d'anesthésie locale potentialisée que nous utilisons, des avantages qu'elle semble nous procurer par rapport à l'anesthésie générale, et de comparer cette expérience à celles de la plupart des autres auteurs. Le but de ce travail n'est donc pas de présenter la série des résultats thérapeutiques obtenus dans le service, mais d'exposer notre technique chirurgicale et surtout anesthésique en exposant les principales variantes utilisées par d'autres équipes, et de justifier notre attitude. Nous exposerons pour chaque intervention portant sur le méat moyen les indications que nous lui réservons, et nous donnerons enfin des indications thérapeutiques sur la place respective que doit tenir chacune d'elle dans l'arsenal thérapeutique médical et chirurgical que nous possédons aujourd'hui dans le traitement de la pathologie naso-­sinusienne chronique. Nous essaierons également de souligner modestement les nombreux points obscurs qui concernent la physiopathologie moins de la sinusite chronique que de la polypose nasale et de la non moins modeste prudence qui doit guider le chirurgien ORL dans la prise en charge de cette dernière pathologie.

  • Étude biomécanique comparative d'arrachement des fractures de type III des épines tibiales : Pullup® versus vis    - Pennequin Pauline  -  11 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Il n'existe pas de gold standard sur le meilleur moyen de fixation par arthroscopie des fractures de l'épine tibiale. Objectif : La comparaison biomécanique de deux systèmes de fixation de la fracture de l'épine tibiale de type III : le vissage et un système de suspension Pullup®.

    Méthode : Étude biomécanique comparative réalisée sur 14 genoux issus de 7 pièces anatomiques humaines. Une fracture standardisée de type III de l'épine tibiale a été réalisée et les paires de genoux ont été divisés en deux groupes d'ostéosynthèse : fixation par vis (groupe A), fixation par Pullup® (groupe B). Des tests d'arrachement à 5mm/min ont été réalisés jusqu'à la rupture afin de déterminer la force maximale tolérée par le montage et le mode de rupture de l'ostéosynthèse.

    Résultats : Tous les tests ont été réalisés jusqu'à la rupture. Les forces à l'arrachement du pavé étaient en moyenne plus élevées pour le groupe Pullup® 98,14N que pour les vis 82,04N mais sans différence significative : p=0,37. Les modes de rupture étaient différents entre les groupes.

    Conclusion : Le système de suspension Pullup® semble être un moyen mécaniquement aussi fiable que la vis d'ostéosynthèse des fractures de type III des épines tibiales. Pertinence clinique : Le Pullup® offre des propriétés biomécaniques satisfaisante et un plus grand choix de techniques aux chirurgiens dans la prise en charge de la fracture des épines tibiales.

  • Élaboration d'échelles d'évaluation de performance en simulation pour douze procédures de Damage Control chirurgical    - Oriot Elsa  -  11 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le contexte actuel de menace terroriste pesant sur les pays occidentaux et pouvant mener à des situations d'agressions collectives par armes de guerre impose des connaissances en Damage Control (DC) chirurgical, non seulement pour les chirurgiens militaires, mais aussi pour les chirurgiens civils. Cependant, la formation actuelle des jeunes chirurgiens concernant le DC est surtout théorique et peu de modèles d'entrainement existent. L'objectif de cette étude était d'élaborer des échelles d'évaluation de performance en simulation pour douze procédures chirurgicales de DC sur le modèle SimLife*.

    Méthode : Les pré-échelles d'évaluation décrivant les douze procédures chirurgicales de DC choisies ont été élaborées à partir de référentiels de la littérature, puis relues par des experts nationaux en DC. Il s'agissait pour les experts de noter chaque item composant les pré-échelles de 1 à 6 en fonction de leur pertinence, et ce lors de 2 tours différents. Ils pouvaient également rajouter des commentaires. Cela a permis de calculer le score médian de chaque item, afin d'effectuer des modifications aux pré-échelles : suppression systématique de l'item si score médian < 4, reformulation ou suppression si score à 4 ou 4,5, et item laissé tel quel ou reformulé si ≥ 5. Ce processus avait pour but d'aboutir aux 12 échelles d'évaluation définitives comportant les items ayant effectué le consensus le plus fort possible entre les différents experts.

    Résultats : Douze échelles définitives d'évaluation en simulation ont été élaborées grâce à 50% de modifications apportées aux pré-échelles lors du premier tour, et 12% de modifications apportées lors du second tour, constituant ainsi un corpus de 167 items sur le DC chirurgical après relecture par 8 experts nationaux en DC.

    Conclusion : L'importance de ces échelles réside dans leur utilisation future en tant qu'outils d'évaluation en simulation, notamment sur le modèle SimLife*, mais aussi dans leur vocation pédagogique visant à simplifier chaque geste de DC chirurgical en s'adressant aux jeunes chirurgiens de toutes spécialités. De ce fait, les patients relevant de cette prise en charge, notamment les victimes d'attentats, pourront avoir des réponses chirurgicales plus adaptées et standardisées.

  • Tachycardie et fièvre, des critères prédictifs précoces de fistule anastomotique en chirurgie colique programmée    - Lippmann David  -  15 septembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : la fistule anastomotique reste la complication la plus redoutée en chirurgie colorectale, à l'origine notamment d'une augmentation de la mortalité post-opératoire. Son pronostic dépend en grande partie de la précocité de son diagnostic et de sa prise en charge. Les critères prédictifs cliniques comme biologiques ont été largement étudiés et des scores incluant ces différents critères ont même fait leur apparition. Mais, ils ne permettent pas d'écarter de façon précoce et fiable la survenue d'une telle complication et donc d'envisager une sortie d'hospitalisation rapide et sûre. Le but de notre étude était de déterminer lesquels de ces critères étaient les plus précoces et prédictifs d'une fistule anastomotique ou de son absence après chirurgie colique programmée.

    Matériel et méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective, monocentrique, au CHU de Poitiers, entre juillet 2012 et juin 2019, incluant tous les patients ayant bénéficié d'une résection colique programmée, sans stomie de protection, et hors maladie de Crohn. Les signes cliniques et biologiques ont été analysés afin de déterminer leur performance pour évaluer le risque de survenue de fistule anastomotique sévère et de collection profonde, en termes de sensibilité, de spécificité, de valeur prédictive négative et positive.

    Résultats : le taux de survenue du critère de jugement était de 17 sur 322 patients inclus, soit 5,3%. Une tachycardie ≥ 100 bpm et une fièvre ≥ 38°C à J2 étaient les 2 critères les plus sensibles et spécifiques. L'association de ces deux critères sous forme de score, permettait d'obtenir une valeur prédictive négative de 100%, IC95% [80.5 - 100], et une valeur prédictive positive lorsqu'il était égal à 2, de 35,3% IC95% [19.7 - 53.5]. L'aire sous la courbe ROC était de 0,91 IC95% [0,866 – 0,955].

    Conclusion : notre étude a permis de montrer que la tachycardie ainsi que la fièvre à J2 d'une chirurgie colique programmée, et plus encore leur association sous forme de score, étaient des critères prédictifs précoces de survenue d'une fistule anastomotique sévère ou d'une collection profonde, et dotés d'une très bonne valeur prédictive négative. Cela nécessiterait d'être validé par une étude prospective.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales