Vous êtes ici : Accueil > Années de soutenance > 2013

2013

Les travaux soutenues en 2013

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
213 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 211 à 213
Tri :   Date travaux par page
  • Evaluation par holter rythmique d'extrasystoles ventriculaires, 1 à 3 extrasystoles ventriculaires, découvertes fortuitement chez des patients non sélectionnés de plus de 60 ans : étude comparative cas témoin    - Mestassi Faris  -  22 janvier 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectifs de l'étude : Evaluation quantitative et qualitative au holter rythmique de la valeur d'1 à 3 ESV sur un ECG d'entrée chez le patient de 60 ans et plus.

    Méthode : Etude comparative cas témoin de mars 2011 à mars 2012. Inclusion dans la population cible des patients de 60 ans et plus ayant 1 à 3 ESV sur l'ECG d'entrée. La population témoin étant indemne d'ESV sur l'ECG. Nous avons défini un certain nombre de critères d'exclusion cliniques, biologiques et échographiques. L'ensemble des patients ont bénéficié d'un holter rythmique, et d'un bilan biologique prédéfini. - Objectifs secondaires de l'étude : évaluer l'intérêt clinique des classifications de Lown et Myerburg. Juger de la relation entre certaines anomalies biologiques et l'extrasystolie ventriculaire.

    Résultats : Population cible constituée de 36 patients, population témoin de 33 patients. 1. Dans la population cible, la moyenne d'ESV au holter était nettement plus élevée. 2. Parmi cette population, 24 patients (67 %), présentaient une extrasystolie ventriculaire sévère contre 1 des patients témoins (3 %).

    Discussion : L'étude confirme la nette valeur quantitative et qualitative de la présence d'1 à 3 ESV sur l'ECG. Les classifications de Lown et Myerburg peuvent etre une aide mais ne sont pas suffisantes pour apprécier la gravité du trouble du rythme ventriculaire. Notre étude n'a pas permis de mettre en lien certaines données biologiques avec l'extrasystolie ventriculaire.

    Conclusion : La présence d'ESV sur l'ECG chez des patients de 60 ans et plus doit conduire en fonction de l'état général du sujet à réaliser des explorations complémentaires.

  • Evaluation d'une méthode échographique de contrôle du bon positionnement de la sonde d’intubation orotrachéale, SIOT, sur modèle cadavérique    - Kerforne Thomas  -  19 janvier 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Aucune stratégie n'est idéale pour confirmer le positionnement correct de la sonde d'intubation endotrachéale (SIET), même si l'échographie semble un outil prometteur. L'étude visait à évaluer la performance d'un nouveau signe échographique, l'augmentation de diamètre antéro-postérieur de la trachée (ADAPT) pendant l'inflation du ballonnet de la SIET, par un échographiste expérimenté et sa facilité d'apprentissage chez des novices, après une courte formation.

    Matériel et méthodes : Vingt cadavres fraîchement embaumés ont été intubés, après randomisation, correctement ou non trois fois, conduisant à 60 évaluations (30 intubations trachéales, 15 intubations bronchiques, 15 intubations oesophagiennes). Tous les positionnements de l'extrémité de la SIET ont été contrôlés avec un laryngoscope à usage unique et d'un fibroscope (Ambu®, aScope ™, Ballerup, Danemark). Un deuxième opérateur, avec une bonne expérience de l'échographie et aveugle de la position du tube, déterminait si la SIET était correctement placée ou non. Ensuite, la facilité à apprendre cette méthode a été évaluée auprès de 32 novices après une courte formation de 20 minutes au cour de 64 évaluations sur 8 cadavres.

    Résultats : L'ADAPT permis d'identifier l'intubation correcte par l'échographiste expérimenté avec une sensibilité de 90% (IC à 83 à 95 à 95%), une spécificité de 97% (IC à 92 à 99 à 95%), la valeur prédictive positive de 97% (95 % IC 91 à 99) et la valeur prédictive négative de 91% (IC 95 de 84 à 95%). En utilisant ce critère l'échographique, les novices ont identifiés l'intubation correcte avec une sensibilité de 91% (IC 76 à 97 95%), une spécificité de 94% (IC à 80 à 98 à 95%), une valeur prédictive positive de 94% (IC à 79 à 98 à 95%) et une valeur prédictive négative de 91% (IC à 76 à 97 à 95%).La spécificité des novices n'était pas significativement différente de celle de l'opérateur expérimenté (94% vs 97%, P = 1)

    Conclusion : L'ADAPT est un signe échographique performant et d'apprentissage facile dont la performance et place dans l'arsenal diagnostique doivent être confirmés.

  • Les résistances des médecins généralistes à la substitution aux opiacés‎ : regard sur les pratiques à la marge des réseaux    - Bastiat François  -  17 janvier 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : En France, les patients qui nécessitent un traitement de substitution aux opiacés, ont des difficultés à se faire prendre en charge dans de bonnes conditions, dans certains secteurs où les réseaux ville-hôpital toxicomanie sont peu ou mal implantés. Que faudrait-il faire pour améliorer ces conditions de prise en charge ?

    Méthode : Nous avons réalisé une enquête qualitative dans le secteur de la ville de Cognac, au moyen d'entretiens semi-directifs auprès de douze médecins généralistes. Les entretiens ont été enregistrés sur un dictaphone et retranscrit sur un corpus, qui a été analysé de manière thématique et transversale.

    Résultats : Les résistances principales au suivi des patients usagers d'opiacés sont la surcharge d'activité et le manque de ponctualité, le sentiment d'isolement par rapport au CSST avec qui la majorité n'a pratiquement pas de contact, le manque de connaissance, que l'on retrouve aussi dans l'insatisfaction par rapport aux objectifs de décroissance de dose, qui n'est pas un critère pertinent à prendre en compte. L'image du patient usager de drogues n'apparait pas péjorative dans l'ensemble, il n'y a pas eu de plaintes par rapport au comportement. Les médecins qui s'investissent un peu se plaignent de voir trop de patients, un médecin n'exerce plus suite à des sanctions, générant un afflux de patients. Les autres médecins ont tendance à leur adresser les nouveaux patients. Les médecins ne souhaitent pas se spécialiser malgré eux.

    Discussion : Malgré un recrutement faible inhérent au terrain de l'étude, les résultats sont en accord avec les données de la bibliographie. La prise de contact avec le réseau serait plus bénéfique que la formation. Un axe de réflexion pour imposer des quotas de suivi pour les médecins serait bénéfique pour les médecins et les patients.

|< << 17 18 19 20 21 22 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales