Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Victor Chaplet Valérie > Victor-Chaplet Valérie

Victor-Chaplet Valérie

Les travaux encadrés par "Victor-Chaplet Valérie"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
13 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • État des lieux des connaissances d'un échantillon de femmes de 15 à 50 ans sur la contraception hormonale d'urgence en Poitou-Charentes    - Dutheil Cyrielle  -  11 avril 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'utilisation de la pilule de contraception d'urgence (PCU) est en augmentation constante depuis la facilitation de sa délivrance mais pourtant elle est très peu abordée et prescrite en consultation de médecine générale. L'objectif de cette étude est de faire un état des lieux des connaissances d'un échantillon de femmes de 15 à 50 ans sur la PCU en Poitou-Charentes.

    Secondairement, nous nous sommes intéressés aux sources d'informations des répondantes, leurs freins à l'utilisation de la PCU et leur opinion concernant la prescription anticipée de la PCU.

    Matériel et Méthodes : Il s'agit d'une étude épidémiologique, observationnelle, transversale, quantitative et multicentrique par auto-remplissage anonyme d'un questionnaire. Elle a été menée de juin à septembre 2018 auprès des femmes de 15 à 50 ans consultant dans 12 différents cabinets de médecine générale.

    Résultats : 191 questionnaires ont pu être analysés. Les connaissances de nos répondantes sont insuffisantes notamment concernant le délai d'oubli de pilule contraceptive, le délai de recours à la PCU et les idées reçues sur le mode d'action de la PCU. Les sources d'informations des patientes sur la PCU ont également été étudiées : on retrouve un défaut d'informations de la part des professionnels de santé au profit des sources hors milieu médical (médias, milieu scolaire ou entourage). Cela est significativement lié à l'âge, les femmes de moins de 35 ans sont plus informées hors milieu médical. Les freins à l'utilisation de la PCU les plus fréquemment retrouvés par ordre décroissant sont : la peur du jugement, la crainte des effets sur l'organisme, le manque de connaissances sur la contraception d'urgence et une mauvaise estimation du risque de grossesse.

    Plus de la moitié de notre population d'étude a déclaré être favorable à la prescription anticipée de la PCU conjointement au renouvellement de la contraception régulière. Cela est significativement lié à l'âge, les femmes de moins de 25 ans sont davantage disposées à cette prescription anticipée.

    Discussion et conclusion : Les connaissances de nos répondantes sont insuffisantes sur la conduite à tenir en cas d'oubli de pilule contraceptive et sur la PCU ce qui constituent des freins non négligeables à son utilisation. L'éducation des femmes se doit d'être accrue notamment par les professionnels de santé au cours des consultations afin d'améliorer le recours à la PCU. 90% des recours à la PCU ont lieu directement à la pharmacie, il serait intéressant d'étudier les connaissances des pharmaciens sur la PCU ainsi que les informations délivrées aux patients dans les officines.

  • Exploration des ressentis des MSU sur la pertinence et l'utilisation en stage d'un outil pédagogique pour la consultation de première contracetion de l'adolescente : étude qualitative menée auprès de 15 MSU de stages femme-enfant et de niveau 1 en Poitou-Charentes    - Cadieu Ophélie  -  07 avril 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le médecin généraliste, de par ses compétences et son accessibilité, occupe une place centrale au niveau de l'accès à la contraception des adolescentes. La cotation de consultation de contraception et de prévention (CCP) pour les adolescentes de 15 à 18 ans démontre l'enjeu de santé publique qu'elle représente. Cependant les EMG et les médecins généralistes se jugent en difficulté et insuffisamment formés en santé sexuelle, notamment sur le plan de la communication. Ils sont demandeurs d'une meilleure formation et d'outils standardisés. Dans ce contexte, un outil pédagogique a été développé lors d'un précédent travail de thèse, sur la communication en contraception. Nous avons adapté cet outil à la population adolescente et ajouté des colonnes d'évaluation. L'objectif principal de cette étude était d'explorer les ressentis des MSU concernant l'utilisation de l'outil et sa pertinence, et l'objectif secondaire était de recueillir leurs suggestions d'améliorations.

    Méthode : Il s'agit d'une étude qualitative transversale par entretiens semi-dirigés de 15 MSU en stage ambulatoire de niveau 1 ou femme-enfant en Poitou-Charentes. Les MSU interrogés avaient accepté de tester l'outil en stage avec leur EMG lors du semestre de mai à octobre 2018. Les entretiens ont été enregistrés, puis retranscrits. Les données ont ensuite été analysées de manière thématique et transversale, avec triangulation des analyses.

    Résultats : La majorité des MSU étaient d'accord sur la pertinence de l'outil et de son thème. Ils trouvaient que l'outil était exhaustif, que son contenu était pertinent pour ce type de consultation, qu'il permettait à l'EMG de structurer sa consultation et d'éviter les oublis, et qu'il favorisait la réflexivité. Les MSU le pensaient utile pour le debriefing et pour l'utilisation en autonomie par l'EMG (auto-évaluation). Les inconvénients de l'outil énoncés par les MSU étaient sa longueur, le rendant décourageant à la première lecture et chronophage. Ils pensaient que l'outil n'était pas utilisable dans sa totalité en une consultation, mais de manière fractionnée. Enfin, ils avaient regretté l'absence de notice explicative intégrée à l'outil.

    Discussion : Les MSU ont validé la pertinence et le contenu de cet outil pédagogique pour la formation des EMG à la consultation de première contraception de l'adolescente. Les critiques négatives des MSU convergeaient plutôt sur la forme de l'outil et sur un défaut d'accompagnement pour son utilisation. Les pistes d'amélioration concernent la structuration et l'ergonomie de l'outil, l'accompagnement utilisateur, et la mise en pratique de l'outil avec notamment une présentation en deux formats. De plus, proposer l'outil sur un support numérique permettrait de répondre plus aisément à la plupart des suggestions d'améliorations de l'outil.

    Conclusion : Dans un contexte de développement des stages ambulatoires femme-enfant, il serait intéressant à l'avenir de diffuser cet outil pédagogique (après application des améliorations) à l'ensemble des MSU et EMG de France dans le but d'améliorer la formation en santé sexuelle des EMG.

  • Exploration des ressentis des étudiants de médecine générale sur la pertinence et l'utilisation d'un outil pédagogique pour la formation aux consultations de première contraception de l'adolescente : étude qualitative auprès d'étudiants de 3eme cycle en stages ambulatoires de niveau 1 et femmes-enfants    - Gorry Emmanuel  -  07 mars 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La santé sexuelle des adolescents reste un enjeu de santé publique qui met les étudiants de 3e cycle de médecine générale (EMG) en difficulté lors de leurs stages ambulatoires. Un outil pédagogique a été créé lors d'une précédente thèse pour mieux les former aux consultations de contraception. Il a été adapté aux consultations de première contraception de l'adolescente . Notre travail avait pour objectif d'explorer les ressentis des EMG sur son utilisation et sa pertinence pour leur formation.

    Matériel et méthode : Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 13 EMG du Poitou-Charentes en stage de niveau 1 ou « femmes-enfant ».

    Résultats : Les EMG interrogés trouvent que cet outil pédagogique répond à un manque de formation sur le sujet. Il permet d'aborder plus sereinement les consultations, favorise le raisonnement basé sur l'EBM, l'évaluation des compétences et la réflexivité. Il aide à être exhaustif, à structurer et aborder plus sereinement la consultation. Cependant certains freins peuvent compromettre sont utilisation en stage : première impression négative sur la longueur et la présentation, fonctionnement de l'outil non intuitif, manque de temps, occasions trop rares de l'utiliser, aversion des EMG pour l'hétéro évaluation, manque d'encadrement par les MSU, manque de hiérarchisation des items dont certains ne leurs semblent pas pertinents dans cette consultation, bibliographie non mise en valeur.

    Conclusions : L'outil est bien pertinent dans la formation des EMG. La grille présentée n'est qu'un support d'apprentissage qui devra être améliorée sur le fond et sur la forme. Pour devenir un véritable outil pédagogique, son utilisation devra être mieux expliquée et bien encadrée par les MSU.

  • Difficultés à la pratique de l'éducation thérapeutique chez l'enfant asthmatique en médecine générale : étude qualitative auprès d'un groupe de médecins généralistes de l'Indre et Loire    - Laurent David  -  10 décembre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le contrôle de l'asthme chez l'enfant n'est pas optimal en France. L'éducation thérapeutique, un des élément clé pour obtenir ce contrôle, est insuffisamment pratiquée par les médecins généralistes. L'objectif de cette étude est d'explorer les difficultés ressenties par les médecins généralistes dans ce domaine afin de proposer des outils et mesures applicables en consultation pour améliorer leur démarche éducative.

    Méthode : Étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès des médecins généralistes installés en Indre et Loire. L'étude portait sur les enfants âgés de 3 à 14 ans. 14 médecins ont été interviewés.

    Résultats : Le principal frein cité par les médecins était le temps. Ils déclaraient manquer de connaissances en matière d'éducation thérapeutique de l'enfant asthmatique et regrettaient une offre de formation trop pauvre dans ce domaine. Leur ressenti, et celui des patients, estimant la maladie comme contrôlée, ne les incitaient pas à renforcer leur démarche éducative. La distance et la méconnaissance des structures d'éducation thérapeutique étaient aussi une difficulté rapportée. Ils étaient demandeurs d'une augmentation des offres de proximité et d'un meilleur échange avec celle-ci. Le développement de formations et d'outils utilisables en consultation étaient souhaités. Conclusion : Les difficultés ressenties par les médecins sont multiples et le défaut de connaissances en est une source majeure.

    L'accroissement des formations à l'éducation thérapeutique est donc un enjeu dans la prise en charge de l'enfant asthmatique. La création d'un site internet dédié à cette prise en charge, utilisable en consultation, pourrait faciliter la démarche éducative du médecin généraliste.

  • Élaboration d'un outil à l'usage des étudiants de médecine générale pour mener une consultation de contraception    - Magnat Ludivine  -  08 novembre 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les médecins généralistes sont confrontés régulièrement à des consultations de contraception. Le modèle BERCER propose un déroulement de cette consultation en intégrant ses composantes bio psycho sociales. Le guide Calgary Cambridge est une référence pour enseigner les habiletés communicationnelles de l'entrevue médicale.Les EMG déclarent avoir une formation théorique et pratique insuffisante en santé de la femme. Avec la réforme du DES de MG, les stages ambulatoires femme/enfant se développent dans les DMG, l'élaboration d'outils pédagogiques spécifiques devient nécessaire. Notre travail a consisté à construire une grille décrivant les différentes étapes d'une première consultation de contraception en s'inspirant du guide Calgary Cambridge avec les spécificités du modèle BERCER.

    Méthode : La méthode DELPHI a été utilisée. 17 experts ont été recrutés. Une grille des différentes tâches à accomplir lors de cette consultation a été construite à partir du modèle BERCER, des items spécifiques à l'adolescente ont été intégrés. Trois tours anonymes, itératifs et contrôlés ont été nécessaires pour aboutir à un consensus.

    Résultats : Sur 155 items soumis initialement, 117 ont été inclus dans la grille définitive. Certains items de la méthode BERCER ainsi que le test de dépistage des antécédents de violences sexuelles destinée aux adolescentes n'ont pas été retenus.

    Discussion : Les items du modèle BERCER n'ayant pas fait consensus étaient : les caractéristiques socio-économiques et culturelles de la patiente, l'implication du partenaire dans le choix de la contraception, la manipulation des différentes méthodes au cours de la consultation et les projets de grossesse. Certains items spécifiques à l'adolescente ont été supprimés car ressentis difficiles à aborder au premier rendez-vous. Le côté chronophage et la surcharge de cette première consultation de contraception ont été avancés. Le taux de participation qui s'est maintenu au cours des trois tours et la variété du groupe d'experts font la force de notre étude.

    Conclusion : Notre travail a permis l'élaboration d'une grille complète pour guider les EMG lors d'une consultation de contraception. L'ordre et l'intégralité de la grille seront à adapter selon le contexte de la consultation La grille a vocation finale à être utilisée par les EMG en auto- évaluation et par leur MSU en hétéro-évaluation. Elle est actuellement testée en stage.

  • Représentations des médecins généralistes concernant le counseling en matière de contraception d'urgence : enquête auprès de dix-huit médecins généralistes par entretiens semi dirigés dans la Vienne et les Deux Sèvres    - Bucco-Guignon Charlotte  -  25 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : En France, la contraception d'urgence (CU) est un réel enjeu de santé publique avec un nombre par an d'IVG globalement stable depuis des années et un taux de grossesse non désirée qui reste élevé. Un counseling sur la CU par les médecins généralistes semble recommandé pour que toutes les femmes aient accès à la CU.

    Objectif : Explorer les représentations des médecins généralistes en matière de counseling concernant la contraception d'urgence.

    Matériels et méthodes : Étude qualitative par entretiens semi-dirigés, retranscrits et analysés par thèmes, de dix-huit médecins généralistes (MG) dans la Vienne et dans les Deux Sèvres, réalisée d'avril à octobre 2017 par deux enquêtrices.

    Résultats : Dans notre étude, douze médecins (n=18) déclarent aborder la CU mais pas de manière systématique et pas avec toutes les femmes ni avec les hommes. Ils estiment avoir été peu formés à ce sujet. Il persiste des croyances, des représentations négatives qui peuvent limiter leur counseling au quotidien. On observe quelques connaissances erronées ou approximatives à ce sujet. La CU orale la plus connue par les MG est le lévonorgestrel, (NORLEVO®).

    La prescription anticipée de CU n'est réalisée pour aucun d'entre eux mais pourrait être envisagée par certains. Conclusion : Une meilleure formation initiale et communication sur la CU permettrait une prise de conscience des MG, de l'absence de nocivité et de son intérêt dans les différentes situations à risque de grossesse non désirée pour que ce counseling soit plus systématique dans leur quotidien.

  • Niveaux de connaissances d'un groupe de médecins généralistes au sujet de la contraception d'urgence et étude d'une corrélation avec leurs représentations    - Moreau Sophie  -  25 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'accessibilité et le recours à la contraception d'urgence (CU) sont un problème de santé publique, mais ce sujet reste très peu abordé en consultation de médecine générale. La première partie de notre travail a confirmé l'existence de croyances et représentations des médecins généralistes (MG) au sujet de la CU. L'objectif de ce travail est d'explorer les connaissances d'un groupe de MG au sujet de la CU et de rechercher une corrélation entre leurs connaissances théoriques et leurs représentations.

    Méthode : Etude mixte quali-quantitative menée auprès de médecins généralistes de la Vienne et des Deux-Sèvres. Entretiens individuels semi-dirigés réalisés par deux intervenantes, visant à recueillir les représentations des MG au sujet de la CU. Enquête concernant les connaissances de la CU à l'aide d'un questionnaire validé. Recherche d'une corrélation entre les connaissances et les représentations des médecins.

    Résultats : 18 MG ont participé à l'enquête. La moitié d'entre eux a obtenu un score total ≥ 16 sur 25 au questionnaire de connaissances, qui était le seuil de bonnes connaissances. Il n'a pas été mis en évidence de différence significative en fonction des profils des médecins, mais il semble exister une corrélation entre connaissances et fréquence de l'information donnée (p=0,25). Nous n'avons par contre pas mis en évidence de lien entre représentations négatives et méconnaissances au sujet de la CU.

    Conclusion : Ce travail confirme l'existence de méconnaissances des MG au sujet de la CU. Ils pratiquent à ce propos très peu de « counseling » et délèguent facilement cette fonction. Leurs représentations influencent leur pratique professionnelle sans lien avec leur niveau de connaissance. Une nouvelle piste de réflexion pourrait se porter sur la recherche des sources d'information des femmes au sujet de la CU, et leurs attentes concernant l'information délivrée en consultation de médecine générale.

  • Les connaissances des médecins généralistes et leur attitude à l'égard de la contraception d'urgence : recherche de freins à la prescription : revue systématique de la littérature    - Bouskine Lisa  -  09 novembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'utilisation de la contraception d'urgence (CU) est en augmentation constante depuis la facilitation de sa délivrance mais pourtant elle est très peu abordée et prescrite en consultation de médecine générale. Quelles sont les raisons de la rareté de ce « counseling »? Un état des lieux de cette pratique a été effectué pour identifier des lacunes ou des croyances pouvant constituer un frein à la prescription de la CU.

    Matériel et méthode : Revue systématique de la littérature par interrogation de la base de données Medline à l'aide des mots clés : « Knowledge », « emergency contraception », « general practitioner », et « practice » ainsi que sur le SUDOC.

    Résultats : Sur les 118 articles éligibles nous en avons inclus 15 pour l'analyse. Beaucoup de médecins généralistes (MG) ont des lacunes concernant les modalités d'utilisation de la CU, concernant par exemple le délai de prise ou l'existence de contre-indications. Des idées préconçues subsistent et les MG sont nombreux à exprimer une opinion négative. Certains pensent que la prescription de CU pourrait augmenter les comportements à risque ou l'abandon de la contraception régulière. Malgré tout, en France comme à l'étranger, la majorité pensent que son accès est nécessaire pour éviter la survenue de grossesses non désirées.

    Discussion et Conclusion : Des études mettent en évidence une méconnaissance et des croyances concernant la CU. Cependant peu de travaux ont cherché à identifier les freins à la prescription. Le niveau de connaissance n'est probablement pas le seul facteur influençant le « counseling ». Il serait intéressant de corréler les habitudes des MG à leurs connaissances. Un travail qualitatif interrogeant des MG sur leurs représentations, leurs freins et leurs connaissances en matière de prescription de la CU constituerait la prochaine étape de cette recherche.

  • Aborder le sujet de la sexualité, chez les femmes autour de la ménopause, lors d'une consultation de médecine générale : qu'en pensent les patientes ?    - Girardeau Violayne  -  15 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction et objectifs : La sexualité des femmes d'âge moyen est un phénomène complexe, multifactoriel et lié de façon étroite à leur qualité de vie. L'objectif de notre étude est d'identifier les attentes des femmes autour de la ménopause de la part de leur médecin généraliste en matière de sexualité.

    Méthodes : étude quantitative transversale descriptive, réalisée à partir d'un questionnaire envoyé par voie électronique ou postale, après recrutement direct des femmes âgées de 50 à 70 ans, en consultation de médecine générale.

    Résultats : 78 patientes ont été inclues. 69,2% des femmes interrogées ont ressenti un ou plusieurs troubles sexuels dans les 12 derniers mois, 35,2 % d'entre elles en avait discuté avec un professionnel de santé, en majorité un gynécologue (63,2%). 59% des femmes interrogées apprécieraient cependant que leur médecin traitant prenne l'initiative de parler du sujet de la sexualité au cours d'une consultation de routine. Parmi les femmes n'ayant pas évoqué leurs troubles avec un médecin, 57,1% d'entre elles aurait souhaité que leur médecin généraliste aborde la question. Les deux principales réticences évoquées par les femmes à discuter de sexualité avec leur médecin traitant étaient la pudeur (46,2%) et l'absence de sollicitation du médecin (41%). Les femmes considèrent en majorité leur médecin de premier recours comme compétent dans le domaine de la santé sexuelle.

    Conclusion : Les difficultés et interrogations d'ordre sexuel des femmes sont fréquentes autour de la ménopause mais encore peu évoquées avec un professionnel de santé. Les femmes d'âge moyen souhaitent que leur médecin traitant se « jette à l'eau » et aborde plus facilement le sujet de la sexualité en consultation.

  • Étude de la pratique de l'examen clinique des seins chez les femmes par les médecins généralistes en Poitou-Charentes    - Fernandez Caroline  -  16 juin 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectifs : Étudier la pratique et les modalités de l'examen clinique des seins (ECS) par les médecins généralistes du Poitou-Charentes (âge, circonstance, fréquence, technique). Mettre en évidence les freins et les besoins de formation de ces médecins.

    Méthodes : Étude quantitative, transversale, descriptive de la pratique des médecins généralistes à partir d'un questionnaire envoyé entre le 03/11/2015 et le 15/01/2016. Population étudiée : l'ensemble des maîtres de stage universitaires (MSU) du Poitou-Charentes ainsi qu'un groupe de médecins généralistes de la Vienne non MSU.

    Résultats : Ont été inclus 141 médecins. 95% déclaraient pratiquer l'ECS. Trois motifs de réalisation ressortaient : à la demande de la patiente, lors d'un frottis cervico-vaginal et lors d'un renouvellement de contraception. Pour 27% de ces médecins, l'âge de leurs patientes à leur premier examen était de 20 ans et 59% disaient ne pas fixer d'âge limite pour l'arrêter. 62% ont répondu examiner les seins une fois par an et la durée par sein était d'une minute chez 42%. La technique de palpation par quadrants était la plus utilisée (71%), la majorité utilisait la pulpe des 3 doigts du milieu de la main, réalisait de petits cercles et plaçait les 2 mains sur un sein. Les 3 niveaux de profondeur étaient palpés par 66% des répondants et 99% palpaient les aires ganglionnaires. Des freins étaient évoqués par 28% des médecins pratiquant l'ECS et 49% exprimaient un désir de formation à cette pratique. Il n'apparaissait pas de différence significative de pratique que le médecin soit enseignant ou non.

    Conclusion : L'ECS était largement pratiqué mais devant un désir important de formation, ses modalités pourraient être améliorées, notamment par une consultation de prévention annuelle et par des ateliers de formation sur modèles de seins siliconés.

|< << 1 2 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales