Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Llaty Marion

Llaty Marion

Les travaux encadrés par "Llaty Marion"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
10 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Étude de faisabilité "Educ'Art-Ped" : évaluation de l'impact de l'art-thérapie dans la démarche éducative auprès d'aidants d'enfants diabétiques suivis dans les programmes d'éducation thérapeutique des hôpitaux de Poitiers, Niort et La Rochelle    - El Fellah El Ouazzani Houria  -  03 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La survenue du diabète insulinodépendant chez l'enfant représente une épreuve difficile pour toute la famille. L'amélioration de ce vécu est la principale finalité de l'éducation thérapeutique du patient (ETP) via plusieurs techniques, dont l'art-thérapie. L'objectif de l'étude de faisabilité Educ'Art-Ped était de déterminer l'impact de l'art-thérapie sur la qualité de vie (Qvie) des aidants d'enfants diabétiques (AED).

    Méthodes : Un essai contrôlé randomisé multicentrique avec analyse mixte a été réalisé auprès d'AED, avec l'évaluation de leur Qvie par le « PedsQL Family Impact Module ». Un binôme d'art-thérapeutes (animateur et observateur) a réalisé les séances. L'analyse qualitative a été réalisée sur les commentaires de l'art-thérapeute observateur.

    Résultats : In fine, 15 AED non exposés et 17 exposés ont participé à l'étude. L'évolution moyenne des scores de Qvie dans les groupes intervention et contrôle était respectivement de 2,6±6,9 et 6,9±10,5 sans différence significative (p=0,13). Les art-thérapeutes ont constaté l'amélioration progressive des compétences de communication des AED et l'acquisition du lâcher-prise avec occultation ponctuelle du diabète.

    Discussion : L'absence de différence significative pourrait s'expliquer par le manque de puissance de l'étude. L'analyse qualitative a objectivé le recentrage des AED sur eux-mêmes. Afin de dépasser les limites méthodologiques, quatre leviers d'une nouvelle étude Educ'Art-Ped 2 ont été identifiés : a) L'inclusion d'autres pathologies et d'autres régions françaises, dès l'inscription au programme b) La définition minutieuse du cadre thérapeutique c) Le choix des délais nécessaires à l'évaluation des critères de jugement et de questionnaires courts, faciles d'accès d) L'amélioration de la gestion des données.

    Conclusion : La participation active de l'aidant dans les programmes d'ETP améliorera sa Qvie ainsi que son accompagnement du patient. L'étude Educ'Art-Ped 2 sera facilitée notamment par la réalisation des séances au sein de "Vie La Santé", plateforme salutogénique de promotion de la santé du Centre hospitalier universitaire de Poitiers.

  • Étude de faisabilité "Educ'Art-Ped" : évaluation de l'impact de l'art-thérapie dans la démarche éducative auprès d'aidants d'enfants diabétiques suivis dans les programmes d'éducation thérapeutique des hôpitaux de Poitiers, Niort et La Rochelle    - El Fellah El Ouazzani Houria  -  03 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La survenue du diabète insulinodépendant chez l'enfant représente une épreuve difficile pour toute la famille. L'amélioration de ce vécu est la principale finalité de l'éducation thérapeutique du patient (ETP) via plusieurs techniques, dont l'art-thérapie. L'objectif de l'étude de faisabilité Educ'Art-Ped était de déterminer l'impact de l'art-thérapie sur la qualité de vie (Qvie) des aidants d'enfants diabétiques (AED).

    Méthodes : Un essai contrôlé randomisé multicentrique avec analyse mixte a été réalisé auprès d'AED, avec l'évaluation de leur Qvie par le « PedsQL Family Impact Module ». Un binôme d'art-thérapeutes (animateur et observateur) a réalisé les séances. L'analyse qualitative a été réalisée sur les commentaires de l'art-thérapeute observateur.

    Résultats : In fine, 15 AED non exposés et 17 exposés ont participé à l'étude. L'évolution moyenne des scores de Qvie dans les groupes intervention et contrôle était respectivement de 2,6±6,9 et 6,9±10,5 sans différence significative (p=0,2). Les art-thérapeutes ont constaté l'amélioration progressive des compétences de communication des AED et l'acquisition du lâcher-prise avec occultation ponctuelle du diabète.

    Discussion : L'absence de différence significative pourrait s'expliquer par le manque de puissance de l'étude. L'analyse qualitative a objectivé le recentrage des AED sur eux-mêmes. Afin de dépasser les limites méthodologiques, quatre leviers d'une nouvelle étude Educ'Art-Ped 2 ont été identifiés : a) L'inclusion d'autres pathologies et d'autres régions françaises, dès l'inscription au programme b) La définition minutieuse du cadre thérapeutique c) Le choix des délais nécessaires à l'évaluation des critères de jugement et de questionnaires courts, faciles d'accès d) L'amélioration de la gestion des données.

    Conclusion : La participation active de l'aidant dans les programmes d'ETP améliorera sa Qvie ainsi que son accompagnement du patient. L'étude Educ'Art-Ped 2 sera facilitée notamment par la réalisation des séances au sein de Vie La Santé, plateforme salutogénique de promotion de la santé du Centre Hospitalier Universitaire de Poitiers.

  • Ateliers d'éducation pour la santé environnementale périnatale dans le cadre de l'étude PREVED : Pregnancy, Prevention, Endocrine Disruptors    - Ribreau Lea  -  06 juin 2018

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Pour prévenir l’exposition aux perturbateurs endocriniens, des ateliers d'éducation pour la santé environnementale périnatale ont été mis en place dans le cadre de l’étude PREVED. L'objectif principal était de décrire le déroulement de ces ateliers.

    Méthode : Etude mixte, qualitative (grille d’observation, blasons d’évaluations complétés par les participants et entretiens avec animatrices et femmes ayant participé aux ateliers) et quantitative (questionnaires de 16 femmes inclues dans l’étude PREVED attribuées aux groupes ateliers). Les personnes qui était présentes aux ateliers constituées la population d’étude. La collecte des données s’est effectuée entre Juillet 2017 et Février 2018. Les données étaient analysées par recoupement entre les différentes méthodes.

    Résultats : Le climat était convivial et dynamique favorisant les échanges et les interactions. L’adaptation était appréciée. Les objectifs des ateliers avaient été définis au préalable et étaient tenus malgré un grand nombre d’informations à diffuser en peu de temps. Le contenu était jugé pratique et concret. La mise en place de changements était manifestée à la fin des ateliers et retrouvée lors des entretiens et questionnaires après ateliers. Le public présent aux ateliers avec les femmes enceintes était varié (proches et professionnels). Les femmes participantes étaient issues d’un niveau socio-économique élevé.

    Conclusion : Les ateliers semblent donner aux femmes enceintes et à leurs proches des leviers pour modifier leurs habitudes de consommation, et la perception du risque lié à l’exposition aux perturbateurs endocriniens d’autant plus s’ils sont contextualisés. Un axe d’amélioration concerne les populations en situation socio-économique moins que les programmes d’universalisme proportionné permettraient de cibler.

  • L’Art-Thérapie par les arts plastiques et la musique menée auprès des aidants familiaux d’enfants diabétiques de type 1 suivis dans le programme d’Éducation Thérapeutique Pédiatrique des hôpitaux de Poitiers, Niort et La Rochelle    - Landa Iliana  -  22 novembre 2017

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce mémoire et basé sur un stage de fin d’études, qui a comme principe de défendre l’approche de l’Art-Thérapie dans le cadre d’une étude : « Educ’ Art-Ped ». Elle a pour objectif principal d’évaluer l’impact de séances individuelles d’Art-Thérapie sur la qualité de vie des aidants, des enfants diabétiques de type 1, et a pour objectifs secondaires d’évaluer l’impact de ces séances sur l’anxiété et l’estime de soi des aidants ainsi que sur la qualité de vie des enfants eux-mêmes. Le stage a permis de mobiliser 6 stagiaires dont une avec un handicap visuel, son témoignage est décrit dans ce mémoire.

    L’efficacité de l’Art-Thérapie a été prouvée lors des études de cas présentées dans ce mémoire. En analysant les premiers résultats des données recueillies, nous avons fait le constat des bienfaits et des améliorations de l’anxiété et de l’estime de soi chez l’aidant familial.

    L’aidant qui trouve son médium artistique de choix, dans un cadre thérapeutique, accompagné par un Art-Thérapeute bienveillant et respectueux, goûte à la « saveur existentielle ». Avec toute la complexité que cela donne de le faire dans son domicile, donc dans un environnement non-contrôlé.

  • Obstacles et solutions à la réalisation de l'éducation thérapeutique en médecine générale dans le cadre du diabète de type 2 du côté du médecin généraliste    - Payet Bruno  -  26 octobre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'objectif était de faire une synthèse des études portant sur l'efficacité de l'ETP en ambulatoire, les obstacles et solutions à la réalisation de l'ETP chez les patients diabétiques de type 2 du point de vue du médecin généraliste.

    Méthodes : Une revue de la littérature avec des articles abordant l'ETP pour une population atteinte de diabète de type 2, du point de vue du médecin généraliste e, et plus publiés entre 2007 et 2015 a été réalisée.

    Résultats : Cinquante-huit articles ont été inclus. L'efficacité de l'ETP était traitée dans 62% des articles, montrant une amélioration de la qualité de vie du patient. Les obstacles ont été abordés par 67% des études dont 38% évoquaient le problème du temps, 33% signalaient le manque de formation, 18% citaient la barrière culturelle et 13% abordaient les charges administratives. Concernant les solutions, 70% signalaient la nécessité d'une bonne coordination des soins, 10% proposaient des solutions à la formation des médecins, 6% évoquaient l'idée d'une consultation dédiée à l'ETP, 7% abordaient la notion d'une rémunération spécifique et des subventions et 3% expérimentaient le principe de clinique transculturelle.

    Conclusion : Les idées prédominantes étaient la mise en place d'une consultation dédiée à l'ETP avec une rémunération spécifique et la nécessité d'une prise en charge pluridisciplinaire. Redéfinir les modalités de réalisation de l'ETP en ambulatoire s'avère ainsi nécessaire.

  • Protocole EDUC'ART-PED : étude de l'impact de séances d'art-thérapie chez les aidants familiaux d'enfants diabétiques de type 1 suivis dans le programme d'éducation thérapeutique des hôpitaux de Poitiers, Niort et La Rochelle : genèse et mise en place de l'étude    - Géraud-Fontaine Émeline  -  29 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La découverte d'un diabète de type 1 chez un enfant entraîne une grande modification dans son mode de vie et dans celui de sa famille. En France, les enfants et leurs aidants sont inclus dès le diagnostic dans un programme d'éducation thérapeutique. Les compétences d'auto-soins, de sécurité et d'adaptation sont développées dans ces programmes. Il a été retrouvé dans la littérature et dans des témoignages de parents un développement insuffisant des compétences psychosociales. L'art-thérapie a prouvé son efficacité en terme de développement des compétences psycho-sociales dans certaines pathologies et chez les aidants. Cependant, elle n'a jamais été étudiée à notre connaissance chez des aidants d'enfants diabétiques de type 1. Nous souhaitons évaluer l'impact de séances d'art-thérapie chez les aidants d'enfants diabétiques de type 1suivis dans des programmes d'éducation thérapeutique sur la qualité de vie des aidants, leur anxiété et leur estime de soi ainsi que sur la qualité de vie des enfants diabétiques. Des questionnaires standardisés seront effectués avant et après les séances d'art-thérapie dans le groupe intervention (6 séances d'art-thérapie) et dans le groupe contrôle (pas de séances d'art-thérapie pendant cette période). cette étude permettra de prouver l'intérêt d'intégrer un art-thérapeute dans les programmes d'éducation thérapeutique actuels en complément de ce qui est actuellement proposé aux enfants et à leur famille afin d'enrichir l'aide apportée.

  • Aborder l'exposition aux perturbateurs endocriniens pendant la grossesse : est-ce nécessaire? Est-ce anxiogène?    - Mignet Louise  -  16 juin 2016

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des molécules chimiques de l’environnement dont l’exposition in utero entraine des effets néfastes chez le futur sujet à naître, qui ne se révéleront parfois qu’à l’âge adulte. Les femmes enceintes et les jeunes enfants sont des populations particulièrement vulnérables, cependant le sujet ne fait pas consensus et n’est pas intégré aux recommandations françaises. Les objectifs de cette étude étaient de déterminer s’il est nécessaire d’aborder la question des PE pendant la grossesse et d’estimer le niveau de connaissances des femmes enceintes sur ce sujet et son caractère anxiogène. MATERIELS ET METHODES : Une approche mixte a été adoptée. Premièrement, une revue de littérature internationale sur les recommandations périnatale en matière de PE a été réalisée. Puis, une étude observationnelle transversale sur les connaissances et niveaux d’anxiété d’un échantillon de femmes françaises enceintes ou dans le post-partum immédiat des maternités de la Vienne et par des sages-femmes libérales entre août 2015 et mars 2016 a été réalisée dans le cadre d’une étude PREVED-questionnaire. Les critères de jugement étaient les scores moyens de connaissance et d’anxiété après un questionnaire. Ce score d’anxiété a été expliqué par une régression linéaire tenant compte de l’anxiété avant, l’âge, le score de connaissances, la capacité d’agir et l’estime de soi. RESULTATS : La FIGO et l’AJOG, deux grandes institutions de gynécologie-obstétrique reconnues, ont respectivement mis en évidence les conséquences néfastes d’une exposition aux PE in utero. L’étude transversale a inclus 113 femmes enceintes ou accouchées. Leur score de connaissance moyen était de 8,5/20. Le score moyen d’anxiété était de 22/100 avant et 29/100 après. Il était significativement associé à la connaissance des PE en analyse multivariée. CONCLUSION : Cette étude montre qu’il est nécessaire d’aborder la question des PE pendant la grossesse, avec une approche bienveillante et non alarmiste, selon les valeurs de l’éducation pour la santé, car le sujet est sensible. Il parait ainsi nécessaire de former les professionnels de la périnatalité à cette question sous l’angle de la promotion de la santé.

  • Représentations et connaissances des femmes enceintes sur les perturbateurs endocriniens liés à l’alimentation et aux produits de soins corporels : étude qualitative par entretiens semi-structurés réalisés à Poitiers (86) en 2014    - Valliccioni Adeline  -  11 juin 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectifs

    Evaluer les représentations des femmes enceintes vis-à-vis d’une exposition prénatale aux perturbateurs endocriniens et leurs croyances en la modification de l’exposition à ce risque dans le but de co-construire une action d’éducation prénatale à la santé environnementale et d’élaborer un outil d’évaluation de cette action.

    Population et méthode

    Il s’agissait d’une étude qualitative par entretiens semi-directif réalisés dans un cabinet de sages-femmes libérales et dans le service de consultations obstétricales du CHU de Poitiers entre le 17 et le 23 décembre 2014. Douze femmes ont été interviewées. Le Health belief model a été utilisé pour guider ces entretiens.

    Résultats

    Les femmes enceintes se sentaient concernées par les perturbateurs endocriniens mais ne parvenaient pas à savoir comment s’en protéger efficacement par manque d’information. Les médias représentaient une source non négligeable d’informations mais les changements ont souvent été le résultat d’échanges avec des personnes de leur entourage. Les femmes les plus âgées et les multipares étaient celles qui déclaraient modifier le plus leurs habitudes de vie. Les principaux freins aux changements étaient la non croyance en l’action, la non perception du risque et le manque d’information sur les risques.

    Conclusion

    Cette étude a permis d’identifier les principales dimensions de perception du risque lié aux PE et de croyance en l’action des femmes enceintes. Une étude concernant les représentations des professionnels de santé permettrait d’obtenir une vision plus globale du sujet afin de construire une action de prévention et son évaluation.

  • Quelle est la place des acteurs privés de santé, en promotion de la santé, aujourd'hui en France?    - Lagrange Solene  -  03 avril 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En France, la place de la promotion de la santé a été renforcée dans la dernière Stratégie Nationale de Santé présentée fin 2013 même si aujourd’hui elle reste balbutiante. De multiples acteurs interviennent dans ce champ, mais leurs missions et limites d’intervention en promotion de la santé ne sont pas clairement établies. Notre objectif était donc de décrire la place des acteurs privés de santé dans la promotion de la santé en France aujourd’hui.

    Une enquête qualitative basée sur dix entretiens semi-directifs auprès d’acteurs privés travaillant au sein de mutuelles de santé et de laboratoires pharmaceutiques ainsi qu’auprès d’institutions publiques a été menée en 2014.

    L’analyse des résultats met en lumière une réelle difficulté pour les acteurs privés de se positionner comme acteur de promotion de la santé face notamment aux appréhensions des pouvoirs publics à leurs égards. Pourtant, ces acteurs privés ont bien saisi l’importance de s’investir dans le champ de la promotion de la santé, que ce soit en termes d’intérêts sociétaux ou d’intérêts propres à leur modèle économique. Face à la réalité économique des institutions publiques françaises, des partenariats privés publics bien encadrés semblent envisageables au service de la santé publique.

    Au vu des résultats de cette étude, un regard est porté vers les expériences et les pratiques internationales. Au Royaume-Uni, pays où la promotion de la santé est bien intégrée dans le parcours de santé, des partenariats entre le système de santé et les acteurs privés de santé sont déjà formalisés et mis en oeuvre.

  • Présence de phtalates dans les dispositifs médicaux destinés aux populations sensibles au CHU de Poitiers    - Coulombel Sophie  -  31 octobre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les phtalates sont des plastifiants du polychlorure de vinyle auquel il confère sa souplesse. Ils sont potentiellement délétères sur le développement, la croissance, le métabolisme, la reproduction, les systèmes nerveux, immunitaire, et cardiovasculaire chez l’Homme. Les phtalates sont couramment utilisés dans les dispositifs médicaux car ils ne font pas partie des critères de choix de la politique d’achat. Cependant, la loi du 24 décembre 2012, applicable à compter du 1er juillet 2015 interdira l’utilisation de tubulures comportant du di-(éthylhexyl)phtalate dans les service de pédiatrie, de néonatologie et de maternité. Notre objectif était de décrire la présence de phtalates dans les dispositifs médicaux (DM) destinés aux populations sensibles (nourrissons, enfants, femmes enceintes ou allaitantes) du CHU de Poitiers. Une enquête quantitative a recensé la proportion de DM contenant des phtalates présents dans les services de néonatologie, de pédiatrie, de réanimation pédiatrique, d’obstétrique et d’hémodialyse du CHU de Poitiers à partir des fiches techniques des DM. Une étude qualitative auprès des pharmaciens responsables des achats au CHU de Poitiers a permis d’évaluer leurs pratiques quant à la présence de phtalates dans les DM comme critère de choix des DM. Sur 112 DM inclus, 10% contenaient des phtalates, 42% étaient sans phtalates et 48% sans information. Seuls 8 pharmaciens sur 10 ont répondu, probablement les plus concernés. Ils ont confirmés tenir compte de ce critère lors du choix du DM lorsque cela est possible.

    Cette étude permettra de sensibiliser les pharmaciens à ce sujet. Elle devra être reconduite pour évaluer la conformité à la loi après 2015.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales