Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2874 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 11 à 20
Tri :   Date travaux par page
  • Cannabis : consommation récréative et applications thérapeutiques    - Duche Stephanie  -  13 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le cannabis, plante contenant des substances psychoactives, est prohibé depuis la loi de 1916 en France. En effet, le THC synthétisé par la plante agit sur le système cannabinoïde endogène, sur les récepteurs cannabinoïdes de type 1 et 2 en activant la voie des MAPK, sur la perméabilité de certains canaux ioniques et en modulant l’adénylate cyclase.

    Cependant, la France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe et il constitue la substance illicite la plus consommée dans notre pays. En effet, les feuilles et sommités fleuries sont consommées sous forme de joint, en huile, ou sous forme de résine. Plusieurs pays ont déjà légalisé sa consommation thérapeutique, alors que la France a autorisé l’utilisation de quelques médicaments de façon temporaire.

    Suite à une revue de la littérature sur le cannabis, nous allons développer les propriétés de cette plante et les effets sur la santé lors de sa consommation aiguë et chronique dans le cadre d’une utilisation récréative. La toxicité de ses composants, leur pharmacocinétique sont ensuite présentés.

    Enfin, nous ferons un état des lieux sur la consommation thérapeutique de cannabis : les médicaments disponibles en France et à l’international : Marinol®, Sativex®, Cesamet®, Epidyolex®, leurs indications, ainsi que les perspectives thérapeutiques.

  • Développement, validation et fiabilité d'un questionnaire médical au sujet de l'opinion des patients du Centre d'Examen de Santé de la Gironde concernant la vaccination anti-papillomavirus chez le garçon    - Giraud Quentin  -  08 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La haute autorité de santé a élargi la vaccination contre le Papillomavirus (HPV) aux garçons de 11 à 14 ans. Ce travail avait pour objectif le développement, la validation et l'évaluation de la fiabilité Test-Retest d'un questionnaire concernant l'opinion des patients du Centre d'Examen de Santé (CES) de la Gironde au sujet de cette nouvelle recommandation. Méthode : Nous avons développé et soumis un questionnaire à l'analyse de 5 experts (3 médecins généralistes et 2 médecins du CES) et de 16 patients. Leurs avis ont été recueillis et analysés afin d'augmenter la validité interne du questionnaire. Puis nous avons réalisé une étude Test-Retest auprès des 16 patients issus d'un cabinet médical afin de calculer le coefficient Kappa pour chaque item.

    Résultats : Finalement, un questionnaire de 55 Items a été analysé et a pu être amélioré grâce à l'analyse des données qualitatives. Au total, 69% des questionnaires ont été rempli dans leur intégralité. Sur les 16 patients de l'étude Test-Retest, 9 ont été perdus de vue. Sur les 55 items du questionnaire, 26 n'ont pas pu être analysés statistiquement, 5 questions présentaient une fiabilité Test-Retest modérée ou médiocre (p>0.05) alors qu'elle était substantielle à presque parfaite pour 18 questions (p<0.05).

    Discussion : grâce à cette étude, nous avons pu proposer un questionnaire plus adapté sans pour autant permettre d'affirmer sa validité et sa fiabilité Test-Retest par manque d'effectif et du fait d'une population étudiée trop homogène. Elle nous permet de rendre compte de l'importance et de la difficulté de la validation et de la fiabilité des questionnaires médicaux.

  • Traitements par substitution et immunothérapie dans la prise en charge de l’allergie aux protéines de lait de vache    - Nordlinger Margaux  -  08 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) est une allergie alimentaire qui touche particulièrement les nourrissons au cours de leur première année de vie. Dans 90 % des cas, une guérison spontanée survient avant l’âge de 3 ans suite à la mise en place d’un régime d’éviction des PLV.

    Il existe plusieurs voies qui conduisent à une réaction allergique aux PLV : l’hypersensibilité immédiate médiée par la synthèse d’Immunoglobulines de type E (APLV IgE dépendante) et l’hypersensibilité retardée liée aux lymphocytes T (APLV non IgE dépendante). C’est une pathologie au diagnostic assez difficile car les symptômes cliniques sont peu spécifiques. On observe une prédominance des troubles digestifs mais les manifestations respiratoires et cutanées (notamment les dermatites atopiques) restent également présentes. Le choc anaphylactique correspond à l’expression la plus sévère de l’APLV, puisqu’il peut menacer le pronostic vital de l’enfant. Les méthodes de diagnostic sont à ajuster en fonction de la clinique constatée. Ainsi les Prick test et le dosage des IgE spécifiques révèlent les APLV IgE médiées tandis que les Patch test sont plus caractéristiques des APLV non IgE dépendantes. Dans la plupart des cas, si la sévérité de l’allergie et l’état de santé de l’enfant le permettent, l’hypothèse d’un diagnostic d’APLV devra être confirmée par un test de provocation par voie orale.

    Le traitement est basé sur l’exclusion de toutes les PLV qui sont alors remplacées par des hydrolysats extensifs de PLV, de protéines de riz ou des hydrolysats d’acides aminés en fonction du seuil de tolérance du bébé.

    Depuis plusieurs années maintenant, nous assistons à l’émergence de l’immunothérapie allergénique (méthode de l’immunothérapie par voie orale) avec des protocoles de réintroduction progressive de lait afin d’induire le mécanisme de tolérance orale chez les patients atteints de formes graves.

  • Epidémiologie et pronostic des métastases cérébrales au cours de l'évolution des cancers bronchiques non à petites cellules    - Hirigoyen Elodie  -  07 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La survenue de métastases cérébrales concerne la moitié des patients atteints de CBNPC. Une actualisation des connaissances sur le pronostic des patients atteints de CBNPC avec métastase(s) cérébrale(s) permettrait d'apprécier l'impact et la pertinence de la prise en charge multidisciplinaire dans cette population.

    Matériel et méthodes : Une étude de cohorte rétrospective observationnelle menée au CHU de Poitiers a évalué le pronostic des CBNPC avec métastase(s) cérébrale(s), en fonction du caractère synchrone ou métachrone du diagnostic de l'atteinte cérébrale. Le critère de jugement principal était la survie sans progression cérébrale (SSPc). Les critères de jugement secondaires étaient la survie sans progression (SSP) et la survie globale (SG).

    Résultats : Entre janvier 2017 et décembre 2018, 76 patients ont été inclus, répartis entre le groupe métachrone (n = 44) et le groupe synchrone (n = 32). Il n'existait pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes concernant la SSPc (14,71 vs 11,66 mois ; p = 0,91), la SSP (9,26 vs 4,73 mois ; p = 0,10) et la SG (15,24 vs 8,02 mois ; p = 0,11). Le taux de SG à 24 mois était de 26,32%. En analyse multivariée, le type histologique était corrélé de façon significative à la SG, se traduisant par une médiane de survie globale pour les carcinomes non épidermoïdes avec addiction oncogénique significativement supérieure à celle des carcinomes épidermoïdes (24,96 vs 5,66 mois ; p = 0,012).

    Conclusion : La prise en charge multidisciplinaire permet un excellent contrôle de l'atteinte secondaire cérébrale. L'existence de longs survivants est un encouragement, mais le pronostic réservé des patients sans addiction oncogénique justifie la poursuite du développement de thérapies ciblant de nouvelles « niches » oncogéniques et des efforts pour inclure la population avec métastases cérébrales dans de larges essais prospectifs évaluant des combinaisons de traitement.

  • Mise en place d'un questionnaire visant au dépistage précoce par les médecins généralistes des enfants scolarisés âgés de 9 à 15 ans victimes de harcèlement en milieu scolaire    - Fouqueray Audrey  -  06 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Le harcèlement en milieu scolaire est un problème de santé publique et de prévention puisque le harcèlement scolaire induit un absentéisme scolaire et des conséquences psychosomatiques sur le court et le long terme, avec notamment à l'âge adulte un facteur prédisposant pour la dépression.

    Objectif de l'étude : Evaluer la performance du questionnaire de Dan Olweus validé en français en 2012 pour aider les médecins généralistes au dépistage précoce des victimes de harcèlement à l'école.

    Matériel et Méthode : Il s'agit d'une Etude quantitative réalisée dans cinq maisons pluriprofessionnelles de santé de Charente et Charente Maritime. Étaient inclus les enfants âgés de 9 à 15 ans scolarisés. Le critère de jugement principal était de répondre à l'un des 9 items du questionnaire subir les comportements évoqués plus de deux ou trois fois par mois.

    Résultats : Sur les 200 questionnaires distribués seulement 23 ont été réalisés. 7 enfants étaient victimes de harcèlement, dont 5 filles et 2 garçons. La moitié des enfants victimes de harcèlement avaient tout juste 9 ans et avaient pour certains déjà été victimes de harcèlement mais n'en avait jamais parlé avec leur médecin.

    Discussion : Le faible taux de participation à l'étude ne permet pas de conclure à la significativité du questionnaire. Cette absence de participation à l'étude peut s'expliquer du fait du contexte du COVID 19, l'étude ayant été réalisée lors du deuxième confinement. Cependant le questionnaire peut servir de support éventuel pour les médecins pour évoquer en consultation le harcèlement scolaire

  • Etude qualitative sur la faisabilité de la supervision vidéo en stage SASPAS dans l'apprentissage des compétences relationnelles des internes de médecine générale    - Faulmeyer Laura  -  01 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Supervision par Observation Directe avec Enregistrement Vidéo (SODEV) est une méthode pédagogique utile pour l'apprentissage des compétences relationnelles des internes. Elle est pourtant peu utilisée en France. L'objectif de ce travail est d'étudier la faisabilité de sa généralisation en Stage Ambulatoire en Soins Primaires en Autonomie Supervisée (SASPAS), par l'utilisation d'un protocole adapté.

    Une enquête qualitative par entretiens semi-dirigés a été réalisée auprès de six internes de SASPAS en Poitou Charente ayant expérimenté ce protocole de supervision vidéo, de mai 2019 à mai 2020.

    La SODEV a été validée par tous les internes comme une expérience positive qui leur a permis d'améliorer leurs compétences relationnelles et organisationnelles. Ils sont favorables à son utilisation. La généralisation de cette méthode semble possible si elle est réalisée dans le respect du protocole proposé, notamment en prévoyant un aménagement de la journée, ce qui permettrait de lever les freins concernant l'aspect chronophage. L'acceptabilité des patients est bonne si la technique est bien expliquée. Les internes ont ressenti un bénéfice pour le maître de stage, mais la faisabilité de cette supervision est dépendante de son implication, sa disponibilité et sa bienveillance.

    La SODEV est une pratique généralisable en SASPAS si le protocole proposé est suivi et le maitre stage impliqué. Son développement dans les différents départements de médecine générale et son intégration au cursus de l'interne pourrait permettre une amélioration de l'apprentissage des compétences relationnelles des internes.

  • Population pharmacokinetics of unbound piperacillin-tazobactam in critically ill patients    - Castaigne Jean-Baptiste  -  01 avril 2021  - Thèse d'exercice


  • Etude par Spider SASTM de la prévalence du Syndrome d'Apnées/Hypopnées du Sommeil chez les patients en pré-ablation de Fibrillation Atriale    - Azais Clara  -  26 mars 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    INTRODUCTION : la fibrillation atriale (FA) et le syndrome d'apnées/hypopnées du sommeil (SAHS) sont deux pathologies fréquentes qui représentent un problème majeur de santé publique. Ces deux pathologies sont associées entre elles et le SAHS a des conséquences néfastes chez les patients avec FA et notamment l'augmentation du risque de récidive de FA après ablation. Son dépistage fait partie des recommandations en vigueur puisqu'un traitement par CPAP permet de corriger ce surrisque. L'objectif principal de cette étude est d'évaluer la prévalence du SAHS par Spider SASTM chez les patients avec FA dans le cadre du bilan pré-ablation.

    MATERIEL ET METHODE : cette étude épidémiologique observationnelle a été réalisée de manière rétrospective et monocentrique au CHU de Poitiers de juillet 2019 à mars 2020. Les patients étaient appareillés du Spider SASTM juste après avoir bénéficié du scanner cardiaque nécessaire au bilan pré-interventionnel d'ablation de FA.

    RESULTATS : 69 patients ont été inclus (dont 52 hommes soit 75% avec un âge moyen de 65 +/- 10,6 ans). La prévalence du SAHS déterminée par Spider SASTM dans notre population a été évaluée à 90% et la prévalence du SAHS modéré à sévère – relevant d'un traitement par CPAP d'après les recommandations HAS de 2014 – à 45%. Il existe une corrélation statistiquement significative entre les résultats d'IAH de l'ApneaLinkTM et ceux du Spider SASTM. Nous n'avons pas mis en évidence de corrélation entre le volume atrial gauche et les variables reflétant l'hypoxémie nocturne. Nous avons retrouvé une différence statistiquement significative entre les patients avec IAH ≥ 15 versus < 15 en ce qui concerne le diamètre de l'aorte tubulaire (33,7 +/- 4,9 mm vs 31,5 +/- 4,0 mm ; p = 0,0473).

    CONCLUSION : il s'agit de la première étude s'intéressant à déterminer par polygraphie ventilatoire la prévalence du SAHS chez les patients avec FA. Cette étude suggère un sous-diagnostic du SAHS par les scores de dépistage clinique tels que le questionnaire de Berlin. Elle suggère la réalisation systématique d'une polygraphie ventilatoire dans cette population dont la prévalence du SAHS est élevée et l'impact médico-économique fort.

  • L’importance du secret professionnel et sa mise en oeuvre dans la pratique officinale    - Beauffreton Olivia  -  23 mars 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La notion de secret médical est apparue dans le serment d’Hippocrate au 5ème siècle avant Jésus- Christ. Aujourd’hui c’est le serment de Galien qui mentionne le secret professionnel pour les pharmaciens. La non-application du secret professionnel peut entrainer diverses sanctions soit pénales, soit civiles, soit disciplinaires. Cependant dans certains cas, reconnus par la loi, le secret peut ou doit être levé. Il peut également, dans certaines circonstances, être considéré comme partagé.

    Pour appliquer au mieux le secret professionnel, le pharmacien répond à certaines exigences. Il met en oeuvre une démarche de protection des données personnelles, il agence son officine et observe une attitude qui sont favorables aux bonnes pratiques de la confidentialité.

    Pour autant, le plus important repose sur la relation professionnel-malade. Le secret professionnel permet de libérer la parole et d’instaurer une relation de confiance que l’on nomme en milieu médical le colloque singulier. Cette relation connait certaines limites, tel que le transfert, le contre-transfert ainsi que la connaissance personnelle de son patient.

    Le secret professionnel tient un rôle essentiel dans la pratique du métier de pharmacien.

  • La Porphyrie Erythropoïétique Congénitale : vers la recherche de nouvelles cibles thérapeutiques à l’aide du système CRISPR-Cas9    - Billy Sandra  -  23 mars 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La porphyrie érythropoïétique congénitale (PEC) est une maladie rare de transmission autosomique récessive, caractérisée par un déficit en uroporphyrinogène III synthase (UROS), la quatrième enzyme de la voie de biosynthèse de l’hème. Les découvertes récentes suggèrent l’existence de gènes modificateurs importants dans la PEC. L’identification de ces gènes et la connaissance des mécanismes cellulaires par lesquels ils seraient impliqués dans la PEC et la biosynthèse de l’hème sont essentiels afin d’élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques. La découverte de la technologie CRISPR-Cas9 a permis de réaliser des criblages génomiques rapides et efficaces en utilisant l’endonucléase Cas9 avec des banques d’ARNg, accélérant ainsi considérablement notre compréhension des processus pathologiques de nombreuses maladies.

    L’objectif de ce projet est d’identifier de nouveaux gènes impliqués dans la modulation de la voie de biosynthèse de l’hème en transduisant des cellules saines et des cellules modélisant la maladie à l’aide de la librairie GeCKO (Genome-Scale CRISPR Knock-Out). Afin de réaliser le criblage, des lignées cellulaires exprimant la Cas9 ont été créées et les conditions d’expérimentation du tri cellulaire ont été définies en se basant sur le caractère fluorescent des cellules porphyriques. Les cellules d’intérêt seront par la suite sélectionnées et analysées génétiquement par NGS (Next Generation Sequencing). Les gènes et les mécanismes cellulaires identifiés pourront faire l’objet d’une thérapie ciblée de la PEC.

|< << 1 2 3 4 5 6 7 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales