Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Uzé Joël

Uzé Joël

Les travaux encadrés par "Uzé Joël"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
5 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 5
Tri :   Date travaux par page
  • Enrichissement du stock lexical passif via un apprentissage implicite chez des enfants dysphasiques de 10 à 12 ; 6 ans    - Bocquené Marine  -  27 juin 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le lexique des enfants dysphasiques est qualifié de pauvre, générique et restreint. Certains auteurs déclarent que ces enfants apprennent et enrichissent leur lexique dans des mesures homologues aux enfants développement langagier normal (DLN) mais dans des temps de succession plus longs. D'autres suggèrent que l'apprentissage et le développement lexical des dysphasiques sont différents de ceux d'un enfant DLN et ne sauraient se résumer à un simple décalage des acquisitions. Dans cette étude nous avons voulu savoir si les dysphasiques peuvent enrichir leur stock lexical passif via un apprentissage implicite, au même titre que les enfants DLN. Pour cela nous avons imaginé dix histoires contenant dix mots-cible. Après la lecture hebdomadaire (exposition auditive aux mots) d'une histoire à cinq enfants ayant un trouble spécifique du langage oral, nous faisons un travail d'évocation lexicale pour renforcer les éventuelles acquisitions de représentations mentales des mots-cible. Les résultats montrent que les enfants ont su attribuer des représentations mentales sémantiques à au moins un nouveau mot présenté en contexte sans apprentissage dirigé. Ils ont tous enrichi leur stock lexical passif par le biais d'un apprentissage implicite.

  • Recherche interactionnelle entre enseignants et orthophonistes : apport du PIAPEDE dans la mise en place d'aménagements pédagogiques chez 9 enfants, du CE2 au CM2, ayant des troubles du langage écrit    - Coeurderoy Clémence  -  18 juin 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'étude de ce mémoire porte sur la mise en place d'aménagements pédagogiques pour les enfants en difficulté de langage écrit. Des lois récentes ont permis des aménagements d'examens aux élèves ayant une notification MDPH. Or, plus largement que dans le cadre de la dyslexie, des élèves se trouvent embêtés dans leurs apprentissages par leurs difficultés de langage écrit. Les enseignants se trouvent démunis face à ces élèves par leur manque de connaissances de leurs difficultés et le manque de moyens pour adapter leur pédagogie. Le PIAPEDE a été élaboré pour cibler les adaptations pédagogiques les plus adéquates et en lien avec les aménagements d'examens. Mon travail a pour objectif d'encourager la collaboration orthophonistes-enseignants et la mise en place d'aménagements pédagogiques. Pour cela, 9 enfants ont participé à mon étude par la passation du PIAPEDE. Celui-ci m'a permis d'entrer facilement en lien avec les enseignants et d'établir un partenariat avec certains d'entre eux durant l'année. Or, le partenariat orthophoniste-enseignant représente une attente de chacun. L'investissement des différents acteurs (enseignants, orthophoniste, parents, enfant) est un apport considérable pour l'évolution favorable de l'enfant à l'école.

  • Prise en charge institutionnelle de l'enfant sévèrement dysphasique : illustration à travers un cas clinique    - Chernet Géraldine  -  17 décembre 2012  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La dysphasie développementale est un trouble du langage oral, spécifique, sévère et persistant au-delà de 6 ans. Elle s'accompagne souvent de troubles du langage écrit et également de symptômes psychopathologiques liés au manque de communication. Les auteurs s'accordent à la caractériser par sa sévérité, son caractère durable, la déviance des productions orales. Elle a des répercussions sur la vie scolaire, sociale, familiale et l'avenir professionnel des enfants qui en souffrent. Un dépistage et une prise en charge précoces sont recommandés par tous les professionnels s'occupant habituellement d'enfants dysphasiques. Les pistes explicatives de ce trouble tendent vers une participation génétique et épigénétique (troubles ORL précoces, environnement). L'intrication de ces deux problématiques à des degrés divers, selon les individus, est responsable de troubles psychoaffectifs et touche l'enfant dans sa dimension psychodynamique et psychique. La place du pédopsychiatre prend alors tout son sens. Il s'agit d'aborder l'enfant d'un point de vue pluridimensionnel et de lui proposer une prise en charge multidisciplinaire. Lorsque le trouble est sévère, les prises en charge habituellement proposées ne suffisent plus et compromettent l'avenir scolaire, social, familial et psychique de l'enfant. Une prise en charge institutionnelle adaptée au trouble sévère du langage est alors nécessaire. L'hospitalisation complète au sein d'une communauté d'enfants ayant des troubles complexes du langage oral et de professionnels formés à cette problématique, permet à l'enfant dysphasique d'être reconnu dans sa souffrance, ses difficultés et de reprendre confiance en lui grâce à l'étayage qui lui est proposé. L'articulation de prises en charge individuelles et groupales, rééducatives, psychologiques, éducatives, médicales et pédagogiques ainsi que l'utilisation de moyens augmentatifs de la communication, tels que les pictogrammes, permettent de redonner à l'enfant une place de locuteur comme nous l'avons illustré à travers ce cas clinique. Le travail pédagogique, en accord avec le projet institutionnel favorise l'apprentissage du langage écrit, connu pour améliorer le langage oral chez les enfants dysphasiques. Le travail primordial avec la famille à travers un étayage et une guidance parentale permet de prendre en compte sa souffrance, de la resituer dans son rôle auprès de l'enfant et d'en faire un acteur dans sa prise en charge. Un travail de réseau avec les différents partenaires dont le système scolaire aboutit à une intégration progressive dans le système scolaire ordinaire, plus ou moins spécialisé, avec des aides et des aménagements, lorsque l'enfant est prêt. Ainsi, l'institution, en permettant à l'enfant de développer son langage dans une communauté, en lui fournissant des outils adaptés à ses difficultés et par l'articulation de soins, d'éducation et de pédagogie, lui procure des ressources lui permettant d'organiser son monde interne et de relancer sa narrativité. Nous espérons que cela lui redonne le goût de penser et l'envie d'élaborer.

  • Accompagnement en CAMSP-CMPP de parents ayant un enfant de 3 à 7 ans présentant un retard sévère de langage oral    - Flanquart Laure  -  06 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'accompagnement parental en orthophonie en France se fait le plus souvent lors de séances individuelles, et surtout dans le cadre de l'éducation précoce, notamment lorsqu'un handicap est diagnostiqué à la naissance. Dans ce mémoire, nous nous intéressons au retard sévère de langage oral quelle que soit son étiologie, amenant des difficultés de communication intrafamiliale, et bénéficiant rarement d'accompagnement. En nous basant sur les théories interactionnistes et sur les différents programmes de guidance développés à l'étranger, nous avons voulu vérifier que l'accompagnement parental sous forme de groupes est adapté et trouve une utilité auprès des familles ayant un enfant entre 3 et 7 ans avec un retard sévère de langage oral. Nous avons construit six séances de groupe reprenant différentes situations de la vie de tous les jours en lien avec le langage oral, afin de les informer sur l'importance de leur rôle tout en les réinvestissant dans la communication avec leur enfant, et en présentant des adaptations possibles à mettre en place au quotidien. Les résultats ont indiqué que des séances sous forme de groupes étaient adaptées et permettaient de créer une dynamique intéressante entre les familles. De même, l'entretien final avec chaque famille a démontré que l'ensemble des parents avait mis en pratique certains éléments dont nous avions parlé en séance, ce qui nous permet donc de conclure que ce projet s'est avéré pertinent auprès d'eux.

  • L'enfant dysphasique et la narration : quel étayage proposer ? Quel rôle pour l'orthophoniste ?    - Walbron Victor  -  29 juin 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La dysphasie est un trouble massif du développement du langage oral. Elle constitue une atteinte structurelle durable des aptitudes langagières. Cet aspect structurel du langage des enfants dysphasiques a largement été abordé alors que leurs capacités ou non à être des interlocuteurs efficaces a fait l'objet de moins de travaux. Ce travail se situe dans une perspective interactionniste et discursive. Afin d'enrichir les connaissances dans ce domaine, nous tentons de montrer que cette population est sensible aux variations des conditions de production d'un même genre : la narration. Pour ce faire, nous formons deux groupes homogènes de 4 enfants dysphasiques expressifs âgés de 7 à 12 ans. Les enfants de l'un des groupes racontent un court dessin animé une première fois de façon autonome, puis, une deuxième fois après avoir entendu un « modèle » de l'histoire. Les enfants de l'autre groupe bénéficient de questions concernant les événements non mentionnés avant de raconter à nouveau le dessin animé. Selon nous, ces deux types d'étayage, et notamment l'étayage « modèle », vont aider les enfants à fournir un récit plus fluent, comprenant davantage d'informations, une meilleure planification de la séquence narrative et des organisateurs textuels plus nombreux et variés. Les résultats obtenus incitent à nuancer nos hypothèses. Les deux types d'étayage contribuent en effet à augmenter le nombre d'informations transmises et améliorent le schéma narratif. En revanche, les organisateurs textuels ne sont pas davantage présents ni nettement diversifiés et la fluence se dégrade. Quant à la supériorité de l'étayage « modèle », elle ne se vérifie que pour les informations transmises. Les enfants dysphasiques sont donc en mesure d'actualiser leurs capacités langagières en fonction du contexte de production. Il nous semble très important que les orthophonistes prenant en charge ces enfants mènent une réflexion adaptée à chacun afin d'optimiser et de diversifier leurs discours.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales