Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Pouhet Alain

Pouhet Alain

Les travaux encadrés par "Pouhet Alain"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
5 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 5
Tri :   Date travaux par page
  • Etalonnage d'un outil d'évaluation de la vitesse d'écriture à partir d'une dictée de niveau progressif du CE1 au CM2 : l’EVE.DP    - Deram Lise  -  27 juin 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les troubles de l’écriture et leur évaluation ont fait l’objet de nombreuses recherches et publications décrivant les différentes caractéristiques de l’écriture dysgraphique, notamment concernant la lenteur de transcription qui constitue un handicap pendant la scolarité. Plusieurs tests existent actuellement dans ce domaine mais aucun ne tient compte de la situation de double-tâche dans laquelle se trouve l’enfant quand il écrit. Dans cette optique, le Dr Alain Pouhet a créé l’EVE.DP : Evaluation de la Vitesse d’Ecriture – Dictée Progressive. Cette épreuve, écologique car proche de la réalité scolaire, propose une dictée composée de quatre parties, chacune adaptée à un niveau scolaire du CE1 au CM2, et qui comporte peu de difficultés orthographiques, limitant ainsi la situation de double-tâche lors de l’écriture. Afin d’en constituer l’étalonnage, nous avons administré l’EVE.DP à 344 enfants du CE1 au CM2 issus de quatre écoles différentes, dont 315 ont été retenus, pour lesquels nous avons mesuré le temps d’écriture de la dictée. Nous avons obtenu des résultats qui témoignent d’une augmentation significative de la vitesse d’écriture en fonction de la classe, traduisant l’automatisation du geste. Ces résultats probants nous ont conduit à inclure à nos données celles obtenues par Inès Baudry-Lippens en 2013 dans son mémoire d’orthophonie qui attestait de la pertinence de l’EVE.DP et proposait une ébauche d’étalonnage. Nous présentons donc un étalonnage des vitesses d’écriture par classe et par niveau de dictée de l’EVE.DP constitué sur la base de 386 enfants. Cet outil d’évaluation de la vitesse d’écriture se veut rapide et simple d’utilisation. Il est destiné à tous les professionnels travaillant en lien avec les troubles de l’écriture, dont les orthophonistes font partie intégrante. Il ne constitue néanmoins qu’un élément d’évaluation à intégrer dans une analyse plus globale, la vitesse d’écriture n’étant pas le seul critère à examiner dans l’évaluation de ces troubles.

  • Création d'un outil d'évaluation de la vitesse d'écriture à partir d'une dictée de niveau progressif du CE1 au CM2 : l'EVE.DP    - Lippens Inès  -  12 septembre 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    A partir des apports théoriques concernant l'écriture, son acquisition et ses troubles, nous avons pu constater un manque d'outil d'évaluation des capacités graphiques de l'enfant. En effet, les tests standardisés existants ne permettent pas une évaluation écologique de l'écriture, mettant l'enfant en difficulté avec les règles orthographiques ou dans une situation de copie qui ne reflète pas la finalité de l'écriture : prendre des notes et retransmettre son savoir. C'est dans cette optique que nous avons créé l'EVE.DP ou l'Evaluation de la Vitesse d'Ecriture. Dictée Progressive, pour les enfants du CE1 au CM2. Novatrice, cette dictée respecte le niveau d'acquisition de l'enfant et le met dans des conditions proches de la réalité scolaire. Nous avons testé soixante et onze enfants du CE1 au CM2 dans des écoles de la région poitevine. Les résultats statistiques nous ont permis de valider un certain nombre d'épreuves et d'obtenir des grilles d'évaluation de la vitesse d'écriture en percentiles. La passation de l'EVE.DP auprès d'enfants diagnostiqués « dys » par le service de soin (dyslexiques-dysorthographiques et/ou dyspraxiques) illustre l'intérêt et la validité de notre outil de dépistage des capacités graphiques. Utilisable par différents professionnels, l'EVE.DP est un outil simple qui répond à la demande des orthophonistes souvent démunis face à la prise en charge des troubles de l'écriture.

  • Intérêt d'une méthode visuo-sémantique pour la mémorisation de l'orthographe lexicale dans la dysorthographie développementale    - Rinaldi Hélène  -  20 juin 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail a pour objet l'étude d'une remédiation de l'orthographe lexicale chez l'enfant dyslexique-dysorthographique : la méthode visuo-sémantique (L'orthographe illustrée, par S. Valdois, M.-P. De Partz, X. Seron et M. Hulin). Notre expérimentation a consisté à entraîner une liste de mots chez huit enfants présentant un profil en faveur d'une dysorthographie de surface. Les niveaux scolaires représentés sont le CE2 (un enfant), le CM2 (quatre enfants) et la classe de 5ème (trois enfants). Les mots ont été choisis en fonction de leur irrégularité ainsi qu'en fonction de trois effets de variables psycholinguistiques, à savoir l'effet de longueur, l'effet de fréquence et l'effet de concrétude. Les résultats ont été mesurés dans une épreuve de dictée une première fois après la fin de l'entraînement, puis une seconde fois après un intervalle d'un mois. Les corpus recueillis nous ont permis de mesurer la prégnance de certains effets psycholinguistiques et de mener une analyse qualitative approfondie sur les conditions d'utilisation de la méthode.

  • Les compétences sous-jacentes à l'acquisition du raisonnement logique    - Karm Viviane  -  09 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les théories piagétiennes et post-piagétiennes posent des axiomes et une trame logique d'étapes par lesquelles l'enfant passe pour développer le raisonnement logique. Nous constatons pourtant dans la pratique clinique orthophonique, que la rééducation logique menée en se basant uniquement sur ces théories est entravée chez certains enfants. D'autres éléments seraient-ils à prendre en compte pour enrichir la réponse clinique thérapeutique apportée au dysfonctionnement logique ? Notre étude théorique du développement de l'enfant met en évidence que, quand l'enfant développe les différents stades menant à la maturité du raisonnement logique, il a expérimenté et acquis la maîtrise de certaines compétences autres que les compétences logiques. A partir de là, nous avons fait l'hypothèse que des compétences précoces dans le développement de l'enfant pouvaient être déficitaires et entraver l'acquisition du raisonnement logique chez certains enfants. Pour répondre à cette hypothèse, nous avons étudié le bilan initial de raisonnement logique et la prise en charge d'enfants, présentant à la fois des difficultés d'acquisition du raisonnement logique et des déficits dans ces compétences précoces. Notre étude met en évidence que des déficits dans des compétences précoces autres que les compétences logiques, sont présents chez certains enfants manifestant un dysfonctionnement logique et qu'ils entravent la rééducation logique s'ils ne sont pas évalués et travaillés. Ces déficits concernent les compétences visuelles, auditives, la capacité à garder des traces, les processus de compréhension et d'autres encore touchant l'auto-évaluation. Ils peuvent gêner l'acquisition du raisonnement logique chez l'enfant en empêchant ou en limitant la prise en compte l'information sensorielle et son traitement ou encore sa capacité à apprendre de ses expériences. Notre étude montre que ces compétences peuvent être déficitaires à différents niveaux et précise le niveau et le moment d'intervention de l'orthophoniste, selon le niveau de déficit.

  • Dysléxie-dysorthographie et handicap scolaire‎ : les outils informatiques de compensation du langage écrit et leur intégration dans la prise en charge en orthophonie    - Delamare Cécile  -  29 juin 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les troubles spécifiques du langage écrit, lorsqu’ils sont sévères et surtout lorsqu’ils entraînent une situation de handicap scolaire, doivent être compensés par des aménagements pédagogiques adaptés, notamment par l’utilisation d’un ordinateur et de logiciels spécifiques lorsque cela se révèle nécessaire. Aujourd’hui, l’outil informatique est de plus en plus utilisé dans la scolarité et il est incontournable pour l’insertion sociale et professionnelle. L’ordinateur et les logiciels d’aide à la lecture (ex : synthèse vocale), ainsi que les logiciels d’aide à la transcription (ex : prédicteur de mots, retour vocal, correcteur d’orthographe, dictée vocale) peuvent être prescrits puis faire l’objet d’une demande à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), en tant que matériel informatique spécifique pour la compensation du handicap. Certains orthophonistes sont déjà sollicités pour des avis, des conseils, ainsi que pour l’entraînement des enfants dans le but de leur utilisation fonctionnelle en classe. Cependant, beaucoup d’orthophonistes semblent encore démunis devant ce type de prise en charge, pour l’utilisation de ces outils informatiques en séance ainsi que leur préconisation et leur appropriation par les enfants. Ce mémoire a pour objectif la réalisation d’une plaquette d’informations destinée aux orthophonistes sur les logiciels d’aide à l’écrit dans le cadre d’une prise en charge à composante réadaptative pour des enfants dyslexiques-dysorthographiques dont les troubles entraînent un handicap scolaire. Cette plaquette renverra à un site Internet, qui comprendra des informations plus complètes avec une description des principales fonctionnalités logicielles utilisables en orthophonie, des indications de prescription en fonction des profils sémiologiques, des conseils de progression pour l’apprentissage et l’entraînement à l’utilisation de ces outils, ainsi que quelques témoignages d’enfants et de parents. Ce travail se basera sur une enquête préalable réalisée auprès d’orthophonistes, d’ergothérapeutes et de parents, et surtout sur des analyses de vignettes cliniques.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales