Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Moreau Jean-Paul

Moreau Jean-Paul

Les travaux encadrés par "Moreau Jean-Paul"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • L'électrocardiogramme dans le cadre du certificat de non contre-indication en compétition chez le patient entre 12 et 35 ans : enquête auprès des médecins généralistes de la haute Saintonge    - Cornaud Nicolas  -  09 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte: Afin d'améliorer le dépistage des pathologies cardiovasculaires à risque de mort subite, la Société Française de Cardiologie (SFC) recommande que le bilan cardiovasculaire de la visite de non contre-indication à la pratique sportive en compétition entre 12 et 35 ans comprenne un électrocardiogramme de repos (ECG) en plus de l'interrogatoire et de l'examen physique.

    Objectifs: Evaluer les pratiques professionnelles des médecins généralistes de la Haute Saintonge au vu des recommandations. Recueillir leurs opinions sur l'application des recommandations dans leur exercice professionnel. Evaluer les freins à la mise en œuvre de ce dépistage puis tenter d'y proposer des solutions.

    Méthode: Enquête réalisée auprès des médecins généralistes de la Haute Saintonge (49 médecins) inscrits à l'Ordre des médecins au 1er février 2015, prenant la forme d'un questionnaire.

    Résultats: 42 médecins ont répondu à l'enquête soit un taux de participation de 86%. 21% des médecins délivrent un certificat de non contre-indication sans voir le patient. 76% connaissent les recommandations de la SFC. 16.7% sont équipés d'un électrocardiogramme seulement. Le manque d'expérience et le manque de temps sont les deux principaux freins évoqués à la réalisation de l'ECG. 52% des médecins interrogés se jugent compétents dans l'interprétation de l'ECG du sportif. Les médecins se jugeant non compétant sont tous prêt à se former. 26% connaissent le dispositif ASALEE et l'ensemble des médecins connaissant le protocole ASALEE pense que les recommandations seraient plus suivies s'il y avait une infirmière ASALEE dans leurs locaux.

    Conclusion: Il existe de nombreux obstacles à la mise en œuvre de ce programme de dépistage par les médecins généraliste de la Haute Saintonge. Une amélioration de la formation à l'interprétation de l'ECG apparaît nécessaire ainsi qu'une information sur le protocole ASALEE. Celle-ci passe bien évidemment par une mise au point sur les critères de positivité de l'ECG lors de la visite pour le certificat de non contre-indication.

  • Élaboration d'un questionnaire pour évaluation de l'état des connaissances des médecins généralistes sur la prise en charge et la surveillance des TC légers et des risques de syndrome post-traumatique    - Castaing Patrick  -  09 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le traumatisme crânien (TC) est un motif fréquent de consultation. Que ce soit dans les services d'urgence, en cabinet de médecine générale ainsi qu'auprès des équipes de surveillance des évènements sportifs et culturels. La majorité des patients traumatisés appartiennent à la catégorie des traumatismes crâniens légers (Glasgow Coma Score supérieur ou égal à 13). Il est donc important que la prise en charge initiale, souvent hospitalière, se poursuive à distance du traumatisme. Cette continuité des soins passe de manière indispensable par la communication entre les différents acteurs : patients, médecins urgentistes et médecins traitants. Plusieurs études récentes tendent à démontrer que le risque de syndrome post commotionnel est sous-évalué dans le cadre des TC légers. De plus, la population des jeunes et des sportifs, particulièrement exposée ne consulte pas forcément dans les services d'urgence, et peu de recommandations sont appliquées dans le monde sportif de façon systématique.

    Méthode : Nous avons centré notre travail sur l'élaboration la création d'un questionnaire. Ce travail s'articule sur l'utilisation de deux focus groups et d'une pré enquête. L'organisation temporelle propose un premier focus group qui propose une première version du questionnaire après validation des objectifs de l'enquête. S'en suis une pré enquête permettant de tester ce premier questionnaire. Un second Focus group vient ensuite terminer le travail jusqu'à épuisement des données pour finalisation du questionnaire.

    Résultats : Un questionnaire a été élaboré, avec accord unanime des participants au focus group pour le valider sous sa forme finale.

    Conclusion : Grâce à un travail méthodique, et à une recherche d'épuisement de données, nous sommes parvenus à l'élaboration d'un outil satisfaisant à sa fonction. Ce travail s'ouvre aujourd'hui sur la réalisation d'une étude multicentrique pour évaluation de l'état des connaissances des médecins généralistes sur la prise en charge et la surveillance des TC légers et des risques de syndrome post-traumatique.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales