Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Marchand Sandrine

Marchand Sandrine

Les travaux encadrés par "Marchand Sandrine"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Étude pharmacocinétique de l’ivermectine administrée par voies orale et intramusculaire à la dose de 400 μg/kg, chez les Callithricidés, réalisée au Zoo de La Palmyre en Charente Maritime    - Carrère Louise  -  23 juin 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Une nouvelle forme d'infestation des singes Callithricidés en captivité par Parastrongylus dujardini est à l'origine d'une mortalité importante.

    Un traitement empirique par ivermectine est mis en place en urgence chez ces animaux de manière préventive et curative, au zoo de La Palmyre (Charente Maritime).

    Ce travail consiste en une étude expérimentale pharmacocinétique visant à déterminer l'évolution des concentrations plasmatiques de l'ivermectine, chez les Callithricidés, après administration par différentes voies : voie orale dans l'alimentation, voie orale forcée à la seringue, et voie intramusculaire.

    Les dosages de l'ivermectine sont réalisés par HPLC. La détermination du tmax, de la Cmax et de la demi-vie montre que la voie intra musculaire donne les meilleurs résultats. La mesure de l'AUCinf montre également une meilleure exposition à l'invermectine par la voie intramusculaire.

    Il reste difficile d'affirmer l'efficacité des taux sériques obtenus dans cette étude, faute de références publiées dans la littérature et de l'étude de l'efficacité parasitologique.

    Malgré tout, l'étude pharmacocinétique, la comparaison aux données existantes pour d'autres familles d'animaux, ainsi que l'aspect pratique, tendent à montrer la supériorité de la voie d'administration intramusculaire.

    Le faible effectif d'animaux utilisés appartenant à différentes espèces, ainsi que l'absence de contrôle parasitologique, nécessitent des études complémentaires pour adapter le traitement.

  • Modélisation de la réponse tumorale chez des patients atteints de lymphome    - Chauzy Alexia  -  18 décembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’objectif de ce travail est de développer un modèle pharmacodynamique de population permettant de décrire la réponse tumorale de patients atteints de lymphome et traités par le produit S lors d’une étude clinique de phase I/II. La réponse au traitement a été évaluée tout au long de l’étude selon les critères CHESON qui distinguent 4 catégories de réponses différentes (réponse complète, réponse partielle, stabilité tumorale, progression tumorale).

    La probabilité d’observer chaque réponse est modélisée en combinant un modèle à risques proportionnels et un modèle de Markov, prenant en compte la corrélation entre deux observations successives. L’intégration de covariables (la dose, le cycle, le groupe de lymphome, la phase de l’étude, le schéma d’administration) à ce modèle basique ainsi que la probabilité de sortir de l’étude sont testées afin de mieux décrire les données.

    Le modèle final comprend de la variabilité inter-individuelle sur les paramètres du modèle basique, une covariable (l’effet « lymphome folliculaire ») et un cinquième état correspondant aux sorties d’étude. A partir du modèle final, l’évolution des proportions des différentes réponses au cours du temps est simulée en s’affranchissant du design de l’étude afin d’évaluer le comportement du modèle sur un plus grand nombre de patients suivis tout au long de l’étude.

    Le modèle final permet de quantifier l’effet du produit S sur l’évolution de la réponse tumorale, évaluée au cours d’une étude précoce de phase I/II, dans le cas du lymphome. Ce modèle est amené à être enrichi lors des essais cliniques de phase III de grande envergure.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales