Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Kandel Olivier

Kandel Olivier

Les travaux encadrés par "Kandel Olivier"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
5 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 5
Tri :   Date travaux par page
  • Identification des facteurs qui influencent la prise en charge des patients faisant un mésusage de l'alcool en médecine générale : étude qualitative par entretiens semi-dirigés    - Garandel Julie  -  05 avril 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les conséquences d'une consommation excessive d'alcool sont bien établies. Cependant, le nombre de patients pris en charge est bien inférieur au nombre de personnes concernées et la situation, contrairement à celle des autres addictions, ne progresse pas significativement depuis une vingtaine d'années. Nous nous sommes interrogés sur cette contradiction et nous avons tenté d'identifier les facteurs influençant, en médecine ambulatoire, l'évocation de la consommation d'alcool et la prise en charge des patients qui font un mésusage de l'alcool.

    Méthode : Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de 12 médecins généralistes, 6 professionnels de l'alcoologie et un ancien patient, en Poitou-Charentes. Les entretiens ont été retranscrits en verbatim puis analysés de manière thématique. La saturation des données a été atteinte et les données ont été triangulées.

    Résultats : Nous avons identifié plusieurs facteurs influençant les pratiques des médecins généralistes, dont certains freins déjà connus comme le manque de temps, l'insuffisance de formation et de compétences sur le sujet. D'autres ont été mis en évidence, comme les représentations, la notion de la morale, le rapport intime à l'alcool du médecin et sa vision de son propre rôle. Le témoignage des alcoologues a permis d'entrevoir une vision différente de ces mêmes facteurs. Ils proposaient principalement aux médecins généralistes un travail de questionnement sur soi à propos de leur rapport à l'alcool, de leur métier, du patient, de l'autre en général.

    Conclusion : Ce travail a permis d'entrevoir, au travers des freins dits "secondaires", des leviers pour agir et améliorer la prise en charge des patients mésusant l'alcool. Se concentrer sur le médecin lui-même et non sur le sujet "alcool" serait une piste pour lever les barrières qui perdurent malgré les formations.

  • Faut-il déléguer la rédaction du certificat de non contre-indication au sport aux cardiologues ? : qu'en pensent les médecins généralistes ?    - Ladougne Guillaume  -  01 décembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La délivrance d'un certificat médical de non contre-indication au sport est un motif récurrent de consultation en médecine générale. En partant du constat que le principal risque dépistable de la pratique sportive est cardiovasculaire, nous avons décidé de tester auprès de médecins généralistes l'hypothèse de la délégation de la rédaction de ce certificat par les cardiologues.

    Matériel et Méthode : Nous avons réalisé une étude qualitative à partir de focus groups de médecins généralistes. L'analyse des verbatim a été effectuée selon la méthode de la théorisation ancrée. Elle a permis la réalisation d'arbres thématiques et l'identification de concepts transversaux. Nous avons également auditionné des cardiologues et des responsables d'une fédération multisports au cours d'entretiens individuels semi-directifs.

    Résultats : Nous avons organisé 3 focus groups regroupant 23 médecins généralistes. Trois arbres thématiques ont été réalisés. Ils regroupent les arguments en faveur ou contre notre hypothèse ainsi que leurs représentations de cette consultation. Nous avons identifié 3 concepts ; le paradoxe du sport toxique, l'opposition lexicale entre les termes “détourner“ la consultation et “obliger“ à consulter et enfin l'omniprésence du thème de la prévention.

    Discussion : Les médecins généralistes ont expliqué avoir détourné cette consultation pour faire de la prévention. Qu'ils aient été favorables ou opposés à notre hypothèse, ils se sont accordés sur l'idée de la création d'une consultation spécifique dédiée à la prévention. L'analyse des verbatim issus des entretiens avec les cardiologues et les responsables d'une fédération multisports a permis de confirmer les thèmes évoqués par les médecins généralistes.

    Conclusion : Notre étude a fait émerger la nécessité d'un changement de paradigme avec la création d'une consultation de prévention. Il serait souhaitable que de nouveaux travaux soient menés afin d'étudier la faisabilité de cette proposition et ses modalités.

  • Démarches cindyniques en médecine générale : proposition d'une méthode d'élaboration de conduites à tenir pour chaque définition du "Dictionnaire des résultats de consultation" : test de faisabilité pour "angine", "épaule (ténosynovite)", "humeur dépressive", "lombalgie" et "rhinopharyngite"    - Tarride Célia  -  01 juin 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    ntroduction : Dans plus de 70% des consultations le médecin de premier recours se trouve face à une incertitude diagnostique. Deux dangers hantent le médecin, celui de faire une erreur diagnostique et celui de passer à côté d'une maladie grave. Le concept de "résultat de consultation" (RC) permet, en caractérisant les situations cliniques les plus fréquentes, de maitriser le premier danger. Notre travail s'est attaché à la gestion du second risque, que nous avons appelé démarche cindynique, en tentant de répondre à la question : est-il possible de rédiger des démarches cindyniques, adaptées aux situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale ?

    Méthodes : Le travail, assuré par un groupe de huit médecins, s'est déroulé en quatre étapes. Nous avons initialement fait une revue de la littérature, puis élaboré une méthode de création des démarches cindyniques. Cette dernière a ensuite été appliquée à 20 RC, puis soumise à validation auprès de 805 médecins généralistes, à l'aide d'une échelle de LIKERT.

    Résultats : Dans ce travail sont présentées cinq des vingt démarches cindyniques, pour Angine, Épaule (ténosynovite), Humeur dépressive, Lombalgie et Rhinopharyngite - rhume". Concernant l'intérêt et l'utilité du concept général de démarche cindynique l'évaluation était de 7,2/9 en moyenne, avec une médiane à 7. Concernant son applicabilité la moyenne était de 6,6 et la médiane à 7. Lors de l'analyse par RC les médianes concernant la pertinence était majoritairement supérieure à 7 et celles concernant leur utilité pratique oscillaient de 5 à 8. Pour le regard global et par RC, le groupe des médecins n'utilisant pas le DRC® a attribué des notes inférieures à celui des utilisateurs réguliers du DRC®.

    Conclusion : L'avis favorable des confrères, quant à ce premier travail innovant, incite à le poursuivre en l'appliquant à tous les RC. Envisager des démarches cindyniques qui tiendraient compte des poly pathologies sera sans doute une voie à explorer.

  • Évaluation du décret de juin 2010 concernant le statut de l'interne enceinte : enquête sur le stage en surnombre auprès d'internes de médecine générale    - Denfert-Gaget Ludivine  -  19 décembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : En 2010, un nouveau décret précisait les conditions de stage en surnombre pour les internes enceintes. Deux ans après, il paraissait intéressant de réaliser une évaluation de la situation sur le terrain et de l'impact d'une grossesse pendant le diplôme d'études spécialisées de médecine générale sur la formation de l'interne.

    Matériel et méthode : Lors du semestre d'hiver 2012/2013, une première enquête a été effectuée auprès des syndicats des internes de médecine générale de toutes les facultés de France métropolitaine, pour évaluer l'organisation des stages des internes enceintes. En octobre 2012, une deuxième enquête déclarative, a été réalisée auprès des internes de médecine générale de deux facultés (Poitiers et Tours). Enfin, en octobre 2013, 16 entretiens téléphoniques ont été réalisés auprès des internes, faisant partie de la deuxième enquête, ayant vécu une grossesse.

    Résultats : Le taux de participation des syndicats était de 100%. L'harmonisation des pratiques était totale, concernant la possibilité d'accéder à un stage en surnombre. Dans huit facultés, l'accès à ce type de stage était plus complexe et pouvait aboutir à un stage non choisi par l'interne. Pour 14 facultés, les terrains de stage n'étaient pas tous accessibles lors d'un surnombre. Enfin, sept facultés avaient choisi de reclasser les femmes ayant invalidé un semestre pour grossesse et n'étaient donc pas en conformité avec la législation. Parmi les 397 internes de Tours et de Poitiers, 26 femmes avaient vécu ou vivaient une grossesse. Les internes étaient 88% à dire que le déclassement, tel que la loi le prévoit n'était pas satisfaisant. Une interne sur cinq avait ressenti un impact négatif de sa grossesse sur sa formation. Lors des entretiens, le déclassement a été décrit comme injuste et délétère pour la formation de certaines internes, en amoindrissant leur choix de stage.

    Conclusion : La réforme de 2010 a permis une harmonisation totale des conditions de stage en surnombre. Néanmoins, des améliorations sont encore à apporter. Il faudrait que tous les terrains de stage soient accessibles. Le déclassement, qui est discriminant et préjudiciable pour la formation de certaines internes, devrait être modifié.

  • Evaluation de la prise en charge du sevrage tabagique en médecine générale : étude quantitative et qualitative d'un échantillon de 89 patients    - Loumaigne Paul  -  02 juillet 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le tabagisme est la première cause de décès évitable dans le monde. Il est responsable de plus de 70000 décès par an en France. Le médecin généraliste est le plus souvent le premier recours du patient fumeur souhaitant stopper sa consommation. Nous pouvons nous poser la question de l'efficacité des soins mis en place par les médecins généralistes face à la dépendance au tabac.

    Objectif : Evaluer le sevrage des patients tabagiques souhaitant un arrêt par le médecin généraliste.

    Matériel et méthodes : Notre travail a été réalisé en deux temps: D'une part, une étude descriptive rétrospective de 89 dossiers médicaux de patients dépendants au tabac pris en charge dans un cabinet de médecine générale de 2002 à 2012 et d'autre part, une étude qualitative basée sur 40 entretiens individuels réalisés auprès de patients inclus dans l'étude.

    Résultats : 38% des patients étaient abstinents à 6 mois et 28% toujours abstinents à un an; un résultat semblable aux autres travaux sur le sujet en ambulatoire comme en centre spécialisé. Les facteurs favorisant la réussite sont l'âge plus avancé, la vie en couple, un nombre élevé de consultations de suivi et l'absence d'antécédents anxio-dépressif. La majorité des patients interrogés avaient un avis positif sur la prise en charge. Ils ont notamment apprécié le suivi rapproché, la communication et le soutien apporté par le médecin. La limite la plus souvent évoquée concerne le traitement psychotrope prescrit dans plus de 80% des cas.

    Conclusion : Les résultats montrent l'efficacité des soins proposés par les médecins généralistes dans le sevrage tabagique. Les patients apprécient la prise en charge proposée même si ils la considèrent comme une méthode parmi d'autres. Les entretiens ont permis d'accéder au ressenti des patients et notamment à leur souffrance face au tabac.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales