Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Gicquel Ludovic

Gicquel Ludovic

Les travaux encadrés par "Gicquel Ludovic"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Évaluation de l'activité physique dans l'anorexie mentale à l'adolescence pendant la phase de renutrition hospitalière : étude pilote    - Cohen Laure  -  10 juillet 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'hyperactivité physique (HP) est souvent présente chez les patients adolescents anorexiques et elle est un élément clef de la pathogénie et du maintien de l'anorexie mentale (AM). Des facteurs psychopathologiques (anxiété, dépression, dépendance) y sont fréquemment associés. Ce phénomène multidimensionnel reste encore mal connu.

    Objectifs : L'objectif principal était de décrire l'activité physique (AP) chez des patients adolescents anorexiques hospitalisés en pédiatrie (temps plein ou ambulatoire) en période de renutrition. Les objectifs secondaires étaient de rechercher et caractériser les facteurs (psychopathologiques, état nutritionnel, temporels) qui pouvaient influencer l'AP.

    Méthodes : L'étude était observationnelle, prospective, multicentrique dans les services des grands et adolescents et HDJ, des CHU de Poitiers et de Nantes, portant sur 11 patients adolescents anorexiques et 2 témoins sans trouble du comportement alimentaire (TCA). Chaque participant (dont les témoins) portait un accéléromètre triaxial (GT3x) autour de la taille pendant 7 jours. Des auto-questionnaires d'évaluation de leur AP, anxiété, dépression, alexithymie et dépendance à l'AP, leur ont été remis au cours des différents temps de l'inclusion.

    Résultats : L'AP des anorexiques hospitalisés à temps plein était faible, par rapport aux témoins, et majoritairement sédentaire. Seule, une patiente (hospitalisée en ambulatoire) était décrite hyperactive. Cependant, l'AP avait une dimension anxiolytique et contra-dépressive. Les AM avaient un haut niveau d'anxiété et de dépression notamment chez ceux qui sont dépendants à l'AP.

    Conclusion : L'évaluation de l'AP peut mettre en évidence un symptôme à prendre en compte (l'HP) et à encadrer pour une prise en charge précoce. Nous suggérons, ici, des modèles psychopathologiques pouvant s'intégrer dans l'adaptation de traitements personnalisés.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales