Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1871 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1701 à 1710
Tri :   Date travaux par page
  • Maladie d’Alzheimer et mémoire autobiographique : intérêts et limites d’une prise en charge individuelle médiatisée par un cahier de vie auprès de 16 patients    - Simon Bérengère  -  01 septembre 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Aujourd’hui, les thérapies de réminiscence sont largement inscrites dans le paysage de la prise en charge des malades d’Alzheimer. En nous inspirant de cette méthode, nous voulons étudier les effets d’un entrainement autobiographique individuel en séance orthophonique. Pour cela, nous consignons dans un cahier de vie l’histoire personnelle de seize patients, atteints de la maladie d’Alzheimer à des stades léger à modérément sévère. Afin d’approfondir cette étude, nous scindons notre cohorte en deux groupes : l’un évoquant les souvenirs épisodiques autobiographiques et l’autre les connaissances sémantiques personnelles. Puis, nous comparons l’efficacité de ces deux types d’entraînement au bout de six mois. Nous donc évaluons les répercussions de ce type de travail autobiographique sur les domaines cognitif, mnésique (antérograde et rétrograde) ainsi que comportemental au moyen des échelles suivantes : l’ERFC, les 5 mots de Dubois et l’AMI de Kopelman passés par le patient, la LARS et la DEX passées par leur aidant principal. Trois périodes de tests sont réalisées durant ces six mois d’étude et s’ajoutent aux onze séances d’entrainement. Les résultats obtenus démontrent l’efficacité d’une telle thérapie sur les capacités mnésiques rétrogrades des malades quel que soit le type d’entrainement et a fortiori celui de type épisodique. De plus, chaque patient, selon son aidant, semble avoir de meilleures habiletés communicationnelles et discursives. En revanche, nous ne pouvons conclure à un bénéfice significatif concernant les capacités cognitives et comportementales. Certains patients ont toutefois amélioré leurs compétences cognitives (notamment l’orientation temporo-spatiale) de façon significative. Un médiateur tel que le cahier de vie associé à un entraînement autobiographique régulier dans le cadre d’une prise en charge orthophonique contribuent donc à apporter des avantages mnésiques et une renarcissisation des malades d’Alzheimer.

  • Les troubles de la communication dans la maladie d'Alzheimer et leurs conséquences pour le personnel soignant    - Meurisse Elodie  -  13 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Maladie d’Alzheimer (MA) est une pathologie neurodégénérative entraînant de nombreux déficits cognitifs, notamment des troubles du langage et de la communication. Ces troubles de la communication peuvent être pris en charge par des orthophonistes, mais peu interviennent au sein des institutions gériatriques. Pourtant, le maintien de la communication est essentiel pour retarder l’évolution de la démence et préserver l’humanité de chacun. Le personnel soignant travaillant au quotidien auprès des malades d’Alzheimer doit donc être suffisamment formé pour pallier le manque d’orthophoniste. Nous nous sommes alors adressés aux soignants d’un EHPAD et d’un service hospitalier gériatrique, à Saint Jean d’Angély (17). Un premier questionnaire a confirmé le manque de formation et d’information des soignants à la prise en charge de la MA. Ils ont pu exprimer leurs difficultés pour communiquer avec ces malades. Ils se sentent parfois démunis pour réaliser des soins dans de bonnes conditions. Nous avons ensuite organisé des réunions d’information au sujet de la MA et des troubles de la communication. Les réponses au second questionnaire distribué au personnel soignant ont montré l’intérêt et la pertinence de nos interventions. Les soignants ont pris conscience de leur comportement auprès des malades. Désormais, ils s’adaptent mieux aux troubles de la communication. Enfin, nous avons créé une brochure d’information adaptée à l’exercice professionnel, reprenant les thèmes abordés lors des réunions. Les outils développés dans le cadre de ce mémoire pourront être utilisés pour former le plus grand nombre de soignants, afin d’améliorer la qualité de soins et la qualité de vie des malades.

  • Les compétences sous-jacentes à l'acquisition du raisonnement logique    - Karm Viviane  -  09 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les théories piagétiennes et post-piagétiennes posent des axiomes et une trame logique d'étapes par lesquelles l'enfant passe pour développer le raisonnement logique. Nous constatons pourtant dans la pratique clinique orthophonique, que la rééducation logique menée en se basant uniquement sur ces théories est entravée chez certains enfants. D'autres éléments seraient-ils à prendre en compte pour enrichir la réponse clinique thérapeutique apportée au dysfonctionnement logique ? Notre étude théorique du développement de l'enfant met en évidence que, quand l'enfant développe les différents stades menant à la maturité du raisonnement logique, il a expérimenté et acquis la maîtrise de certaines compétences autres que les compétences logiques. A partir de là, nous avons fait l'hypothèse que des compétences précoces dans le développement de l'enfant pouvaient être déficitaires et entraver l'acquisition du raisonnement logique chez certains enfants. Pour répondre à cette hypothèse, nous avons étudié le bilan initial de raisonnement logique et la prise en charge d'enfants, présentant à la fois des difficultés d'acquisition du raisonnement logique et des déficits dans ces compétences précoces. Notre étude met en évidence que des déficits dans des compétences précoces autres que les compétences logiques, sont présents chez certains enfants manifestant un dysfonctionnement logique et qu'ils entravent la rééducation logique s'ils ne sont pas évalués et travaillés. Ces déficits concernent les compétences visuelles, auditives, la capacité à garder des traces, les processus de compréhension et d'autres encore touchant l'auto-évaluation. Ils peuvent gêner l'acquisition du raisonnement logique chez l'enfant en empêchant ou en limitant la prise en compte l'information sensorielle et son traitement ou encore sa capacité à apprendre de ses expériences. Notre étude montre que ces compétences peuvent être déficitaires à différents niveaux et précise le niveau et le moment d'intervention de l'orthophoniste, selon le niveau de déficit.

  • Pragmatique et compréhension du langage chez les adolescents atteints du syndrome d'Asperger‎ : le rôle du contexte situationnel et de la prosodie émotionnelle    - Tiengou Lucie  -  06 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’objectif de ce mémoire est d’étudier les capacités pragmatiques des adolescents atteints du syndrome d’Asperger en situation de compréhension du langage. Les outils traditionnels semblent insuffisants. D’une part, ils se focalisent essentiellement sur les aspects formels du langage et, d’autre part, les capacités pragmatiques sont testées en dehors de toute situation de communication. Le protocole utilisé, issu de la recherche expérimentale, met en compétition le contexte situationnel et la prosodie émotionnelle dans la compréhension de pseudo-énoncés expressifs (syllabes sans signification) au sein de situations quasi-naturelles. Nous avons proposé une tâche d’attribution d’état émotionnel (sous la forme d’une épreuve de complètement d’histoires) à un groupe d’adolescents porteurs du syndrome d’Asperger et à un groupe d’adolescents au développement typique. Nos hypothèses étaient les suivantes : les adolescents atteints du syndrome d’Asperger privilégient, quel que soit leur âge, le contexte situationnel pour déterminer l’état émotionnel du locuteur alors que les adolescents typiques prennent progressivement en compte la prosodie émotionnelle. Nos hypothèses sont partiellement validées. Les adolescents porteurs du syndrome d’Asperger privilégient un indice externe aux dépens d’un indice interne au locuteur pour identifier son état mental. Le traitement préférentiel du contexte situationnel ne peut s’expliquer par un déficit de reconnaissance de la prosodie émotionnelle. Par contre, nous n’observons pas, chez les adolescents témoins, le basculement développemental envisagé. Les deux groupes d’adolescents ont des processus d’interprétation de l’intention communicative du locuteur similaires : les adolescents porteurs du syndrome d’Asperger n’ont pas de déficit de compréhension. Cependant, le faible effectif des populations ne permet pas de généraliser nos résultats. Cette recherche offre des pistes pour la prise en charge orthophonique des personnes atteintes du syndrome d’Asperger. Elle montre aussi l’importance d’évaluer l’aspect pragmatique du langage dont le déficit semble être le trait le plus spécifique et le plus constant dans le syndrome d’Asperger.

  • Accompagnement en CAMSP-CMPP de parents ayant un enfant de 3 à 7 ans présentant un retard sévère de langage oral    - Flanquart Laure  -  06 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'accompagnement parental en orthophonie en France se fait le plus souvent lors de séances individuelles, et surtout dans le cadre de l'éducation précoce, notamment lorsqu'un handicap est diagnostiqué à la naissance. Dans ce mémoire, nous nous intéressons au retard sévère de langage oral quelle que soit son étiologie, amenant des difficultés de communication intrafamiliale, et bénéficiant rarement d'accompagnement. En nous basant sur les théories interactionnistes et sur les différents programmes de guidance développés à l'étranger, nous avons voulu vérifier que l'accompagnement parental sous forme de groupes est adapté et trouve une utilité auprès des familles ayant un enfant entre 3 et 7 ans avec un retard sévère de langage oral. Nous avons construit six séances de groupe reprenant différentes situations de la vie de tous les jours en lien avec le langage oral, afin de les informer sur l'importance de leur rôle tout en les réinvestissant dans la communication avec leur enfant, et en présentant des adaptations possibles à mettre en place au quotidien. Les résultats ont indiqué que des séances sous forme de groupes étaient adaptées et permettaient de créer une dynamique intéressante entre les familles. De même, l'entretien final avec chaque famille a démontré que l'ensemble des parents avait mis en pratique certains éléments dont nous avions parlé en séance, ce qui nous permet donc de conclure que ce projet s'est avéré pertinent auprès d'eux.

  • Intérêt de l'étude du schéma corporel dans le diagnostic de la maladie d'Alzheimer    - Lecomte Adeline  -  04 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La maladie d’Alzheimer (MA), maladie neurodégénérative la plus fréquente, débute par une atteinte mnésique épisodique et évolue vers un syndrome aphaso-agnoso-apraxique. Le carrefour temporo-pariéto-occipital, siège des représentations du corps, est atteint précocement. Notre travail porte sur l’étude des troubles du schéma corporel dans la MA. Le protocole comporte un bilan neuropsychologique évaluant les fonctions cognitives et une évaluation du schéma corporel (test de désignation des parties du corps sur soi et sur autrui). Notre étude compte 38 patients (dont 19 MA prodromaux) et 16 témoins. Elle vise à faire de la présence des troubles du schéma corporel un signe précurseur de la démence. En effet, les troubles de désignation des parties du corps (ou somatotopoagnosie) surviennent avant la dégradation de certaines fonctions cognitives au stade prodromal. Si la somatotopoagnosie affecte sans aucun doute spécifiquement le corps, nous n’avons pas pu prouver son autonomie par rapport aux déficits cognitifs observés. En revanche, nous avons pu montrer l’existence d’une topographie des régions du corps les plus touchées. Les erreurs touchent majoritairement la main par rapport à d’autres parties du corps moins visibles. Nous avons compris également certains facteurs qui sous-tendent le geste de désignation. Dès lors, les erreurs de latéralité apparaissent quand le corps de l’examinateur est désigné, les erreurs en miroir sont commises quand l’examinateur désigne et enfin, les erreurs d’inversion surviennent quand la personne qui désigne et le corps désigné ne sont pas la même personne. Nous pensons que le patient Alzheimer confond le signifiant et le signifié. C’est ainsi qu’il regardera davantage la main qui montre que la main montrée. Enfin, la confirmation des troubles précoces du schéma corporel dans la MA nous amène à nous interroger tant sur l’évaluation que sur la prise en charge orthophonique.

  • La compréhension des états émotionnels chez des enfants sourds de 3 à 6 ans portant un appareillage conventionnel‎ : rôle du contexte, de la prosodie et de l'expression faciale    - Huve Amandine  -  03 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce mémoire traite de la compréhension des émotions chez les enfants sourds appareillés avec des prothèses conventionnelles à conduction aérienne. La littérature révèle le poids des émotions dans la compréhension d’une situation de communication. Par cet aspect pragmatique de la communication, nous nous sommes intéressées aux trois indices majoritaires dans une interaction que sont la prosodie, le contexte et l’expression faciale. Par son déficit auditif, l’enfant sourd, moins exposé aux interactions sociales, est moins paré pour les appréhender et les comprendre. Ainsi, nous avons fait l’hypothèse qu’il privilégie davantage l’expression faciale dans son interprétation. La joie, la colère et la tristesse sont les émotions de base étudiées. Comme certains auteurs attestent de l’influence du langage sur le développement des aptitudes émotionnelles, nous avons utilisé l’évaluation du langage (ELO) pour définir des groupes langagiers. Notre protocole regroupe des items du protocole d’évaluation du traitement des émotions, des courts-métrages et des enregistrements prosodiques que nous avons créés. Il est composé de la production spontanée et sur imitation de l’expression faciale et de la prosodie, de la production liée à un évènement, de la dénomination et désignation de l’expression faciale et de la prosodie, de l’appariement des émotions entre deux des trois indices et de la production d’inférences mentales. Huit enfants appareillés et 16 enfants typiques constituent notre population. Globalement, les enfants sourds réussissent moins à reconnaître les émotions que les enfants typiques notamment suite au retard langagier et à la diminution des interactions sociales. Ils privilégient davantage l’expression faciale aux autres indices et contrairement à nos attentes, la prosodie et le contexte sont considérés de façon équivalente. La joie et la colère sont les deux émotions les mieux reconnues par les deux populations. La taille de notre population ne permet pas une généralisation de nos résultats.

  • Maladie d'Alzheimer et mémoire autobiographique‎ : intérêts et limites d'une prise en charge individuelle médiatisée par un cahier de vie auprès de 16 patients    - Pasqualini Elise  -  02 juillet 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Aujourd’hui, les thérapies de réminiscence sont largement inscrites dans le paysage de la prise en charge des malades d’Alzheimer. En nous inspirant de cette méthode, nous voulons étudier les effets d’un entrainement autobiographique individuel en séance orthophonique. Pour cela, nous consignons dans un cahier de vie l’histoire personnelle de seize patients, atteints de la maladie d’Alzheimer à des stades léger à modérément sévère. Afin d’approfondir cette étude, nous scindons notre cohorte en deux groupes : l’un évoquant les souvenirs épisodiques autobiographiques et l’autre les connaissances sémantiques personnelles. Puis, nous comparons l’efficacité de ces deux types d’entraînement au bout de six mois. Nous donc évaluons les répercussions de ce type de travail autobiographique sur les domaines cognitif, mnésique (antérograde et rétrograde) ainsi que comportemental au moyen des échelles suivantes : l’ERFC, les 5 mots de Dubois et l’AMI de Kopelman passés par le patient, la LARS et la DEX passées par leur aidant principal. Trois périodes de tests sont réalisées durant ces six mois d’étude et s’ajoutent aux onze séances d’entrainement. Les résultats obtenus démontrent l’efficacité d’une telle thérapie sur les capacités mnésiques rétrogrades des malades quel que soit le type d’entrainement et a fortiori celui de type épisodique. De plus, chaque patient, selon son aidant, semble avoir de meilleures habiletés communicationnelles et discursives. En revanche, nous ne pouvons conclure à un bénéfice significatif concernant les capacités cognitives et comportementales. Certains patients ont toutefois amélioré leurs compétences cognitives (notamment l’orientation temporo-spatiale) de façon significative. Un médiateur tel que le cahier de vie associé à un entraînement autobiographique régulier dans le cadre d’une prise en charge orthophonique contribuent donc à apporter des avantages mnésiques et une renarcissisation des malades d’Alzheimer.

  • Etude de l'influence de l'émotion sur les productions écrites dans la maladie d'Alzheimer    - Colin Adèle  -  29 juin 2012

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’écriture et les émotions sont deux fonctions cognitives altérées dans la maladie d’Alzheimer. Peu d’études ont été menées sur le langage écrit des malades d’Alzheimer et sur l’expression de leurs émotions. Alors que l’émotion influence les capacités du scripteur sain, nous cherchons à déterminer son incidence sur le discours écrit des malades d’Alzheimer. Nous essayons d’établir la part de l’influence de la valence positive et de la valence négative sur la production écrite de ces patients. La dépression représentant une pathologie psycho-comportementale très fréquemment associée à la maladie d’Alzheimer, nous prenons en compte son incidence sur l’émotion au cours de la rédaction d’un discours.

  • Paul Rebeyrolle et le Limousin : étude de son oeuvre en lien avec sa région natale    - Juchereau Pauline  -  29 juin 2012


|< << 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales