Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Pharmacie d'officine

Pharmacie d'officine

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
35 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Quelles nouvelles missions pour le pharmacien d’officine de demain ? Etat des lieux en France et à l’étranger    - Philippe Hadrien  -  26 janvier 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis la loi H.P.S.T de Juillet 2009 reconnaissant les missions du pharmacien comme professionnel de santé, la profession a pu développer un certain nombre de services aux patients : les entretiens pharmaceutiques (anticoagulants, asthme), le bilan de médication pour les personnes âgées, l’expérimentation de la vaccination en pharmacie. De plus, depuis le dernier avenant à la convention les pharmaciens sont davantage rémunérés en fonction du type d’ordonnance plutôt qu’au volume de boites dispensées.

    Le travail que nous avons réalisé présente dans un premier temps les différentes propositions de modification de l’exercice pharmaceutique en France. Nous avons ensuite souhaité recueillir la perception des nouvelles missions du pharmacien par les patients mais également les pharmaciens eux-mêmes à travers une enquête menée dans l’ancienne région Poitou-Charentes. Les résultats de cette enquête mettent en évidence que les patients et les pharmaciens sont en majorité favorables à voir s’accroitre l’implication du pharmacien aux côtés du médecin dans la prise en charge de patient. Le développement des soins pharmaceutiques, déjà déployés dans d’autres pays, semble donc attendu.

  • Les programmes d’échange de seringues, la réduction des risques et les pharmaciens    - Penicaud Clément  -  25 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    A la fin des années 1980, chaque jour dix utilisateurs de drogues par voie intraveineuse se contaminent par le virus du SIDA et plus encore par le virus de l’hépatite C (VHC).

    Aujourd’hui près de 1100 pharmacies sont impliquées en France dans des programmes d’échange de seringues.

    La politique de Réduction des Risques (RDR) s’est développée et la loi de santé publique du 9 août 2004 lui donne un cadre légal. Cela va permettre une rencontre du monde médico-associatifs et des pharmaciens d’officine pour lutter de manière active et pragmatique au plus près de l’usager de drogues par voie intraveineuse (UDVI).

    En effet, avec l’aide des Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD) et des Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), la mise en place de programme d’échange de seringues en pharmacie (PESP) devrait permettre de ne plus réduire le pharmacien et son équipe à un rôle de distributeur mais plutôt leur permettre d’être un acteur de santé publique de proximité.

    L’objectif de cette thèse est de montrer que l’efficience, l’engagement, l’accompagnement, la formation et l’évaluation de ces programmes sont des notions essentielles pour permettre une meilleure prise en charge des UDVI afin d’éviter de nouvelles contaminations au virus du SIDA et au virus de l’hépatite C. A l’aide d’une enquête réalisée avec l’aide du RESPADD (Réseau des établissements de santé pour la prévention des addictions), nous allons montrer les points positifs ainsi que les difficultés et les réticences à installer ces programmes partout en France.

  • Le traitement de la narcolepsie avec cataplexie par l’oxybate de sodium    - Pillot Marion  -  06 juillet 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La narcolepsie est un trouble du sommeil chronique rare. D’après la classification internationale des troubles du sommeil, on distingue deux narcolepsies : la narcolepsie de type 2, sans cataplexie et la narcolepsie de type 1, avec cataplexie. Cette dernière est caractérisée par des accès de sommeil excessifs dans la journée, de brusques pertes de tonus musculaire (cataplexie), des hallucinations, des paralysies du sommeil et même des troubles du sommeil nocturne.

    La narcolepsie est une pathologie multifactorielle. Le lien entre le système immunitaire et la narcolepsie de type 1 est connu depuis la découverte du système HLA. Plus de 90% des patients narcoleptiques présentent un hétérodimère spécifique. Chez l’homme, la destruction quasi complète et spécifique des neurones à hypocrétines laisse penser à une maladie auto-immune. Les facteurs environnementaux, comme l’infection par le virus Influenzae de type A en 2009, ont été mis en avant dans l’apparition de la maladie.

    Le diagnostic de la narcolepsie de type 1 est essentiellement clinique, mais des mesures par polysomnographie suivi d’un test itératif de latence d’endormissement ainsi que la mesure du taux d’hypocrétine dans le liquide céphalo-rachidien permettent de poser le diagnostic avec certitude.

    Les traitements disponibles sur le marché sont uniquement symptomatiques. Ils vont traiter la somnolence excessive et/ou la cataplexie ainsi que les symptômes accessoires. L’oxybate de sodium (sel du GHB) est le traitement de référence de la maladie de Gélineau. Sa mise en circulation a été très encadrée au niveau européen et français, avec la mise en place d’un plan de gestion des risques pour éviter le risque d’abus, de détournement et de surdosage.

    De nouveaux traitements sont soit, en cours d’étude avec les injections d’hypocrétine, les agonistes GABA-B ou l’immunothérapie soit, déjà disponibles auprès des patients avec le pitolisant ou la dexamphétamine.

    En 2017, la commission des stupéfiants et psychotropes a rendu un avis favorable à la modification du circuit de distribution de l’oxybate de sodium, qui pourra être dispensé dans les pharmacies de ville afin de faciliter son accès aux patients. Les conditions de mise en place sont encore à définir pour maintenir le suivi national d’addictovigilance.

  • Compression médicale et observance : étude auprès de six pharmacies de Nouvelle Aquitaine    - Bruneteau Charlotte  -  06 juillet 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Cette thèse est un état des lieux de l’observance de la compression veineuse (chaussettes, bas et collants) dans six pharmacies de la Nouvelle Aquitaine sur une période de deux ans. Dans un premier temps, j’ai défini la thrombose veineuse profonde, l’observance et j’ai fait quelques rappels de législation. Ensuite, j’ai réalisé une étude expérimentale de l’observance de la compression veineuse. En effet, grâce à la coopération de ces pharmacies, j’ai pu extraire les données de chaque patient ayant pris de la compression veineuse en 2014 et en 2015 et ainsi étudier leur profil, leur choix au niveau du type de compression et l’observance. Le résultat est, comme attendu, très bas : avec environ deux paires d’articles de compression dispensées par an chez des patients réguliers alors que la Sécurité Sociale prend en charge deux paires tous les six mois soit un total de quatre paires par an et plus encore s’il y a un changement de morphologie ou une pathologie plus spécifique. Ensuite, j’ai pris l’exemple d’une pharmacie afin de calculer l’impact d’une amélioration de l’observance sur son taux de marque. J’ai aussi réalisé une plaquette d’information à destination des pharmaciens sur l’optimisation de la délivrance de la compression veineuse en officine. En conclusion, le pharmacien peut développer l’observance en améliorant sa dispensation.

  • Les dermatoses du chien et du chat et leur prise en charge en officine    - Rancher Benjamin  -  05 juillet 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Environ 20,2% des foyers français possèdent au moins un chien, et 28% un chat. Ce qui représente quasiment la moitié des foyers français. Cela signifie donc qu'une personne sur deux entrant dans une officine est potentiellement propriétaire d'un chien ou d'un chat.

    A cet égard, le pharmacien sera souvent sollicité en matière de dermatologie par le maître de l'animal qui, alerté par les signes externes de la pathologie, viendra dans un premier temps lui demander conseil. En effet, les dermatoses sont source de douleur, de prurit et d’inconfort que l'animal manifestera très rapidement.

    De ce fait, cette thèse a pour objectif de former le pharmacien sur ces pathologies afin d'être capable de les identifier pour fournir des conseils et des traitements appropriés, dans le cas d'une dermatose bénigne, ou d'orienter son maître chez un vétérinaire lorsqu'elle présente un caractère de gravité.

    Seront traitées dans cette thèse dans un premier temps les spécificités dermatologiques du chien et du chat en décrivant la structure et la physiologie de leur peau.

    Dans un deuxième temps, les pathologies dermatologiques du chien et du chat les plus souvent rencontrées seront abordées, avec notamment les dermatoses parasitaires, fongiques, bactériennes, virales et allergiques.

    Et pour finir, nous étudierons l'arsenal thérapeutique mis à notre disposition pour lutter contre ces dermatoses.

  • Entretiens pharmaceutiques pour les patients asthmatiques : un bilan mitigé : enquêtes auprès des patients et des pharmaciens    - Rosa Lydie  -  26 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En France, 3,5 millions de personnes sont asthmatiques et ce chiffre est en constante augmentation. Parmi eux, seulement 13% sont observants.

    En 2014, l’Assurance maladie a mis au point un dispositif pour d’une part aider les patients à acquérir de nouvelles compétences sur leurs traitements ou leur maladie, mais aussi d’autre part pour placer le pharmacien au coeur du système de santé et faire de l’éducation thérapeutique une nouvelle mission à laquelle le pharmacien doit désormais accorder plus d’importance. Avec les différentes enquêtes menées nous avons pu voir que certains obstacles diminuent l’intérêt des pharmaciens pour ce dispositif. Il s’agit notamment du recrutement des patients, de la rémunération, des critères de recrutement des patients et de l’enregistrement trop administratif de l’entretien.

    Concernant les patients asthmatiques, 100% d’entre eux ne connaissent pas l’existence de cet accompagnement gratuit et personnalisé qu’est l’entretien, et seulement 26% d’entre eux seraient intéressés pour en effectuer un. Ces entretiens peinent à se mettre en place et le bilan est mitigé. Plusieurs solutions sont possibles pour améliorer ce dispositif mais sans l’implication des pharmaciens il sera difficile d’y parvenir.

  • Place accordée au pharmacien dans l’éducation thérapeutique du patient diabétique : enquête menée auprès de 97 patients diabétiques dans le département de la Charente-Maritime    - Duzon Amandine  -  19 juin 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le diabète est une pathologie chronique qui nécessite une prise en charge de qualité avec une éducation thérapeutique du patient afin de lui permettre de gérer son traitement, d’intégrer au mieux sa pathologie dans son quotidien, ou encore de limiter l’apparition de complications.

    Le pharmacien fait partie des acteurs de santé intervenant dans l’éducation thérapeutique des patients, comme le mentionne la loi HPST du 21 juillet 2009.

    La première partie de cette thèse est consacrée à des généralités sur le diabète, l’éducation thérapeutique, ainsi que sur les différents acteurs intervenant dans la prise en charge du patient diabétique.

    La deuxième partie est consacrée à une enquête ayant pour but d’évaluer la place accordée au pharmacien par les patients diabétiques dans leur éducation thérapeutique, mais aussi de nous rendre compte si un accompagnement est déjà réalisé par les pharmaciens.

    Nos résultats montrent que les pharmaciens apparaissent assez bien impliqués dans les domaines concernant le médicament et le matériel de diabétologie, en donnant des informations à leurs patients. Cependant, leur implication est beaucoup plus restreinte en ce qui concerne le rappel des règles hygiéno-diététiques, les commentaires d’analyses biologiques ou encore la conduite à tenir en cas d’hypo- ou d’hyperglycémie. De plus, il existe des disparités selon la localisation géographique des pharmacies : les pharmaciens exerçant dans des centres commerciaux sont ceux qui délivrent le moins d’informations.

    Par ailleurs, nous avons pu constater qu’une grande majorité des patients diabétiques interrogés ne souhaitent pas le pharmacien comme premier interlocuteur pour leur délivrer des informations sur leur pathologie, y compris sur leur traitement, lui préférant le médecin (traitant ou diabétologue). En revanche, les patients choisissent très largement le pharmacien en premier lieu pour leur expliquer comment utiliser leur matériel d’auto-surveillance glycémique.

    Au final, au vu des résultats de notre enquête, il semble que la place accordée au pharmacien par les patients diabétiques dans leur éducation thérapeutique soit très limitée. Et pourtant, il apparaît que l’implication du pharmacien dans le suivi des patients diabétiques est bien plus importante que ce qu’en attendent les patients.

  • Les semelles connectées : application à l’officine    - Feuillatre Charlotte  -  29 mai 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis ces dernières années, nous assistons à un véritable boom des objets connectés. Ceux de santé sont de plus en plus sollicités par les professionnels de santé : auto-tensiomètre, lecteur de glycémie, oxymètre de pouls, thermomètre, semelles connectées… Ces dernières sont intéressantes pour les pharmaciens officinaux détenteurs d’un DU d’orthopédie : elles représentent un nouvel outil pour faciliter la réalisation de semelles orthopédiques à l’officine, en mesurant les différentes pressions plantaires au cours de la marche et en position statique. Actuellement, cette activité est peu exercée car elle requiert beaucoup de temps, d’espace, de matériel… Grâce aux semelles connectées, la conception de semelles orthopédiques est facilitée et ludique. Au cours de cette thèse, nous avons mené une étude sur 33 personnes et extrait 3 cas explicites afin de mettre en application l’utilisation de ces dispositifs médicaux connectés et de valider la correction choisie. Ils permettent d’obtenir une évaluation de l’efficacité des orthèses plantaires fabriquées. En outre, elles trouvent leur intérêt dans la prévention et la progression des ulcères du pied diabétique en surveillant les pressions plantaires dans la vie quotidienne (conduite automobile par exemple). Enfin, elles sont utilisées dans le secteur du sport dans le but d’améliorer les performances des marcheurs et des coureurs, d’établir un programme d’entraînement personnalisé pour chaque sportif et de prévenir les blessures éventuelles.

  • Les pathologies buccales : conseils et alternatives en aromathérapie : enquête au sein des officines du Poitou Charentes    - Soulet Mathilde  -  29 mai 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    En tant qu’acteur majeur de santé publique, le pharmacien à un rôle primordial à jouer dans la promotion de l’hygiène buccodentaire et de conseil pour éviter toutes pathologies buccales. De par sa connaissance, il participe à la prévention et à la diminution de ces pathologies.

    En effet, les officines proposent de nombreuses gammes de produits pour l’hygiène et les soins bucco-dentaires, si bien qu’il est difficile pour le patient de choisir le bon en fonction de sa pathologie.

    Cette thèse, dans un premier temps, rappelle les notions importantes de l’aromathérapie pour conseiller des huiles essentielles à l’officine. Dans une seconde partie, nous évoquons les principales pathologies buccales rencontrées à l’officine, ainsi que les conseils d’hygiène, OTC et aromatérapeutiques qui peuvent être délivrés.

    Enfin, à travers une enquête réalisée au sein d’officines du Poitou-Charentes, nous avons cherché à connaître le niveau de connaissance des équipes sur les conseils d’huiles essentielles.

  • Automédication pendant la grossesse : enquête auprès de femmes enceintes de la Vienne    - De nucheze Marie-joseph  -  21 mars 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La grossesse correspond à une période de la vie où la femme souffre de symptômes divers, liés directement ou non à son état. Ces symptômes apparaissent principalement au premier trimestre. Le pharmacien a un rôle de soutien et de conseil afin de trouver les médicaments qui seront à la fois rapidement efficaces et qui ne présenteront pas de danger pour le foetus. Toute délivrance sera accompagnée de conseils hygiéno-diététiques, parfois suffisants au rétablissement de la patiente.

    Nous avons réalisé une enquête dans 12 officines de la Vienne afin de déterminer si les femmes utilisent des médicaments en automédication au cours de leur grossesse et pour quelles pathologies elles se soignent. Les données recueillies pourront aider le pharmacien à cibler ces pathologies afin de pouvoir répondre au mieux à une demande provenant d’une femme enceinte. Nous avons également cherché à savoir si la prise du médicament est faite en toute sécurité.

    Nous avons constaté que la majorité des femmes enceintes ont recours à l’automédication et que, dans l’ensemble, elles le font de manière consciencieuse, en s’informant auprès des professionnels de santé avant utilisation d’un médicament. L’allopathie est majoritairement conseillée par les médecins et les sages-femmes alors que ce sont les pharmaciens qui conseillent l’homéopathie. Les compléments alimentaires sont également beaucoup utilisés, sur conseil du médecin généralement, en particulier à la campagne. La phytothérapie et l’aromathérapie, non recommandées dans l’ensemble au cours de la grossesse, ne sont quasiment pas utilisées. Les principales pathologies citées par les patientes sont les céphalées, les infections hivernales et le reflux gastro-oesophagien. Malgré une prise médicamenteuse généralement sécuritaire, on a aussi constaté que les patientes n’informent pas toujours leur pharmacien de leur grossesse lors de l’achat d’un médicament allopathique. Et les femmes rapportent que, de son côté, le pharmacien ne donnerait pas toujours suffisamment de conseils lors de la délivrance d’un médicament. Autre élément qui peut nous interpeller : 40 % des femmes estiment ne pas être correctement informées sur les médicaments et leur risque au cours de leur grossesse.

    Les professionnels de santé, et notamment les pharmaciens, doivent donc être vigilants lors de la prise en charge des pathologies apparaissant au cours de la grossesse. L’équipe officinale a un rôle de conseil majeur lors de la délivrance de médicaments pris en automédication par une femme enceinte.

|< << 1 2 3 4 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales