Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Robin Caroline

Robin Caroline

Les travaux encadrés par "Robin Caroline"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Protocole EDUC'ART-PED : étude de l'impact de séances d'art-thérapie chez les aidants familiaux d'enfants diabétiques de type 1 suivis dans le programme d'éducation thérapeutique des hôpitaux de Poitiers, Niort et La Rochelle : genèse et mise en place de l'étude    - Géraud-Fontaine Émeline  -  29 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La découverte d'un diabète de type 1 chez un enfant entraîne une grande modification dans son mode de vie et dans celui de sa famille. En France, les enfants et leurs aidants sont inclus dès le diagnostic dans un programme d'éducation thérapeutique. Les compétences d'auto-soins, de sécurité et d'adaptation sont développées dans ces programmes. Il a été retrouvé dans la littérature et dans des témoignages de parents un développement insuffisant des compétences psychosociales. l'art-thérapie a prouvé son efficacité en terme de développement des compétences psycho-sociales dans certaines pathologies et chez les aidants. Cependant, elle n'a jamais été étudiée à notre connaissance chez des aidants d'enfants diabétiques de type 1. nous souhaitons évaluer l'impact de séances d'art-thérapie chez les aidants d'enfants diabétiques de type 1suivis dans des programmes d'éducation thérapeutique sur la qualité de vie des aidants, leur anxiété et leur estime de soi ainsi que sur la qualité de vie des enfants diabétiques. Des questionnaires standardisés seront effectués avant et après les séances d'art-thérapie dans le groupe intervention (6 séances d'art-thérapie) et dans le groupe contrôle (pas de séances d'art-thérapie pendant cette période). cette étude permettra de prouver l'intérêt d'intégrer un art-thérapeute dans les programmes d'éducation thérapeutique actuels en complément de ce qui est actuellement proposé aux enfants et à leur famille afin d'enrichir l'aide apportée.

  • Actualisation de la prise en charge des morts inattendues du nourrisson par l'Institut de médecine légale et le Centre de référence de la mort inattendue du nourrisson du CHU de Poitiers    - Morton Fauché Claire  -  20 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La mort inattendue du nourrisson (MIN) correspond à "tout décès survenu brutalement chez un nourrisson de moins de deux ans que rien dans ses antécédents ne laissait prévoir". Les prises en charge des MIN diffèrent selon qu'elles soient judiciaires (par la médecine légale) ou scientifiques (par le Centre de référence de la MIN). L'objectif de cette étude est l'actualisation de la prise en charge des MIN par l'élaboration d'un protocole commun à l'Institut de médecine légale (IML) et au Centre de référence de la MIN (CRMIN) Poitou-Charentes.

    Méthode / Protocole : Le protocole proposé, issu du "double protocole" déjà appliqué au cas par cas à Poitiers depuis 2004, permettrait de ne pas exclure une cause suspecte d'un décès pris en charge scientifiquement et de ne pas exclure une cause scientifique d'un décès pris en charge judiciairement initialement. Il viserait à autoriser l'entretien initial des familles avec le pédiatre du CRMIN afin de recueillir les antécédents et le contexte du décès. Il permettrait de diffuser et d'officialiser auprès du CHU de Poitiers et du Parquet, l'attitude de l'IML à l'issue d'une autopsie judiciaire. Si le décès reste suspect, les prélèvements à but médicaux seraient mis sous scellé. Dans ce cas, le Centre de référence n'interviendrait plus jusqu'à la fin de la procédure judiciaire. Si à l'issue de cette dernière, le décès n'est plus suspect, le Parquet pourrait en informer le CRMIN afin que les parents de l'enfant puissent être pris en charge. Si le décès n'est plus suspect, les prélèvements seraient envoyés sans mise sous scellé pour analyse (prise en charge financière par le CRMIN). A l'issue de l'ensemble des investigations médicales (analyses biologiques et anatomopathologiques), et après réunion pluridisciplinaire, le Parquet recevrait les conclusions définitives sur les causes du décès. Dans tous les cas, le Parquet de Poitiers serait informé des conclusions provisoires et du devenir des prélèvements par l'IML.

    Discussion : Les intérêts de ce protocole sont : de ne pas négliger les homicides sous estimés selon la littérature et de prendre en charge ces familles endeuillées, laissées seules en cas d'obstacle médicolégal initialement posé. Après rédaction du protocole, un entretien avec la substitute du procureur du Tribunal de grande instance de Poitiers a permis de lui suggérer son officialisation sur le plan juridique local.

    Conclusion : Les MIN restent une cause importante de décès de l'enfant malgré les recommandations de couchage sur le dos depuis les années 1990. L'application de ce protocole serait le reflet d'un travail conjoint entre la médecine légale, le Centre de référence de la MIN et la justice pour définir la cause du décès. Cette articulation entre les différentes instances unique en France permettrait d'en améliorer les statistiques d'où découlent les campagnes de prévention et d'accompagner les familles endeuillées.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales