Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Princet Isabelle

Princet Isabelle

Les travaux encadrés par "Princet Isabelle"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Vivre sous hormonothérapie après un cancer du sein : les enjeux de l'éducation thérapeutique des patientes    - Fort Pauline  -  25 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Le Pôle Régional de Cancérologie du CHU de Poitiers souhaite mettre en place un programme d’éducation thérapeutique à destination des femmes traitées par hormonothérapie adjuvante après cancer du sein. Ce type de traitement implique de fréquents effets indésirables et des taux de non-observance allant jusqu’à 40%. Objectifs : Afin de proposer un programme qui réponde au mieux aux attentes des patientes, il convient d’identifier leurs difficultés et leurs besoins. Nous faisons l’hypothèse que des capacités de résilience sont mises en jeu dans l’adhésion thérapeutique au long terme. Cette étude a été mise en place dans le but de définir le type d’accompagnement éducatif le plus approprié à mettre en place chez ces patientes. Méthode : Nous avons utilisé le questionnaire de qualité de vie EORTC QLQ-C30 et son module BR23 spécifique du cancer du sein. Nous avons comparé les scores de qualité de vie obtenus chez des patientes en début et en fin de traitement par hormonothérapie pour observer un éventuel phénomène de résilience ; puis nous avons comparé les scores de notre échantillon à une population de référence. Le questionnaire EORTC était complété de questions concernant l’accompagnement et le besoin éducatif des patientes. Résultats : Cinquante patientes ménopausées, traitées par hormonothérapie adjuvante et suivies au CHU de Poitiers ont accepté de répondre au questionnaire. Les résultats illustrent l’ampleur de l’impact des effets indésirables chez ces patientes. Les scores des critères de qualité de vie n’indiquent pas de différence significative entre les deux groupes de patientes ce qui n’est pas suffisant pour mettre en évidence des capacités de résilience développées au cours des années de traitement. Cependant l’hormonothérapie n’affecte pas de la même façon les femmes en début et fin de traitement et le besoin éducatif est majoritairement exprimé dans la totalité de l’échantillon de patientes. De plus, les scores des patientes sous hormonothérapie se révèlent moins satisfaisants au niveau de la symptomatologie que ceux d’une population de femmes traitées pour cancer du sein. Conclusion : Les patientes traitées par hormonothérapie nécessitent un accompagnement éducatif spécifique, orienté vers la gestion des effets indésirables et le développement de leur capacité de résilience ; et ce, tout au long des cinq années de traitement.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales