Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Hatchuel Yves

Hatchuel Yves

Les travaux encadrés par "Hatchuel Yves"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • La fin de vie en pédiatrie : évaluation des pratiques professionnelles en pédiatrie générale au Centre hospitalo-universitaire de Fort-de-France    - Couture-Fourcade Marion  -  03 décembre 2012  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le décès d'un enfant est un évènement rare, inconcevable, qui favorise la morbidité et la mortalité de "ceux qui restent". Une prise en charge adaptée de la fin de vie en pédiatrie permet de prévenir le deuil pathologique de la famille. Nous avons réalisé une évaluation des pratiques professionnelles, par questionnaire, qualitative et semi quantitative des soignants des services de pédiatrie générale au CHU de Fort-de-France. 31 questionnaires ont été analysés. Il existe peu de consensus en soins palliatifs pédiatriques et les articles disponibles sont rarement conformes aux normes de l'Evidence-Based-Médecine. Pourtant, le programme national de développement des soins palliatifs 2008-2012 en fait un enjeu de santé publique. Au CHU de Fort-de-France, les soignants sont peu formés et ont peu de connaissances théoriques. Ils sont souvent mal à l'aise avec les soins palliatifs, ont l'impression que le traitement de la douleur n'est pas optimal, que l'acharnement thérapeutique existe. La prise en charge active, en fin de vie, du décès, est limitées lorsqu'il s'agit d'aborder la mort. La cohésion de l'équipe à travers la discussion collégiale ou les débriefings n'est pas idéale. La continuité des soins à l'hôpital ou vers le domicile semble limitée notamment par l'insuffisante nomination d'un référent, le défaut de prise en charge en réseau, par l'HAD et l'absence de lieux de répit extra-hospitalier. Les soignants ne pensent pas systématiquement à informer les parents de la présence de représentants du culte à l'hôpital, ni au suivi par l'assistante sociale et le psychologue. On note pourtant une évolution favorable à l'intervention de ce dernier. L'accompagnement scolaire est fréquemment proposé. La rencontre avec des bénévoles est exceptionnelle. L'absence de protocole décisionnel, les décisions collégiales rares ne sont pas en faveur du respect de l'autonomie de l'enfant. La phase précoce du deuil semble être investie par l'équipe contrairement à la phase tardive. De probables spécificités martiniquaises ont été détachées. La prise en charge en pédiatrie générale de l'enfant en fin de vie et de sa famille n'est donc pas optimale. Mais le développement des soins palliatifs pédiatriques est récent et la fin de vie d'un enfant est rare. La situation d'insalubrité complique l'acquisition d'expérience. L'équipe de pédiatrie générale, du CHU de Fort-de-France, aurait besoin de formation à ces spécificités. Le projet de création de lits identifiés "volants" et d'une équipe régionale référente en soins palliatifs pédiatriques permettra probablement de répondre à ce besoin et d'améliorer la prise en charge.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales