Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Girardot Marion

Girardot Marion

Les travaux encadrés par "Girardot Marion"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
9 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 9
Tri :   Date travaux par page
  • Plantes responsables de toxicité par contact cutané : mécanismes d'action, prise en charge et enquête auprès de professionnels et amateurs du Poitou Charentes    - Guichard Camille  -  09 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La toxicité cutanée des plantes fait rarement l’objet de déclarations du fait de lésions majoritairement peu graves et de la guérison souvent rapide. Pourtant, un certain nombre de plantes entraînent des irritations mécaniques ou chimiques, des dermatites de contact d’origine allergique ou des phytophotodermatoses.

    Les plantes mises en cause dans des dermatoses ont donc été répertoriées et présentées sous forme de fiches synthétiques dans cette étude, dans le but ensuite d’une intégration au site internet Smart Jardin, site recensant des fiches de plantes médicinales et toxiques présentes dans les jardins botaniques des facultés de pharmacie.

    Pour chaque toxicité cutanée, les moyens de prévention, les techniques de diagnostic et les traitements ont été abordés.

    Enfin, une enquête auprès de professionnels et d'amateurs en contact avec les plantes dans leurs activités et habitant l'ex région Poitou- Charentes a été menée afin d'évaluer et de comparer leurs connaissances des plantes toxiques cutanées et de répertorier les plantes ayant causé des réactions cutanées chez les personnes sondées.

  • Interactions plantes-médicaments : étude in vitro de l’effet de deux extraits issus de Passiflora incarnata et Salix alba sur l’activité d’efflux de la glycoprotéine-P entérocytaire    - Toullec Anne-solene  -  02 juillet 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis des temps anciens, les plantes médicinales ont été employées par l’Homme pour se soigner. Peu à peu remplacées par la médecine moderne et ses médicaments de synthèses dans certaines zones du monde, elles connaissent aujourd’hui un regain d’intérêt à travers les médecines dites traditionnelles, non-conventionnelles ou alternatives comme la phytothérapie. Les patients considèrent bien souvent que les remèdes naturels sont sans danger. Or, les plantes médicinales peuvent être à l’origine d’interactions notamment pharmacocinétiques avec des médicaments.

    Depuis une quinzaine d’années, les études scientifiques sur le sujet se multiplient, et viennent ajouter aux célèbres millepertuis et jus de pamplemousse, de nombreuses plantes médicinales à l’origine d’interactions plantes-médicaments.

    L’étude présentée dans cette thèse s’est intéressée aux interactions pharmacocinétiques pouvant être engendrées par deux plantes médicinales, la passiflore (Passiflora incarnata) et le saule blanc (Salix alba), employés sous forme de tisane, lors de la phase d’absorption intestinale. Pour cela, un essai in vitro a été mené sur la lignée cellulaire caco-2, afin de déterminer l’effet des extraits de ces plantes médicinales sur l’activité de la glycoprotéine-P entérocytaire grâce au test de rétention de la rhodamine-123.

    Seul l’extrait de saule blanc a démontré un effet significatif in vitro, en l’occurrence inhibiteur de l’activité d’efflux de la glycoprotéine-P. D’autres études, notamment in vivo, seront nécessaires afin de confirmer le risque d’interaction plante-médicament.

  • Étude de l’intérêt potentiel de deux palmiers du plateau des Guyanes Oenocarpus bacaba et Oenocarpus bataua vis-à-vis du stress oxydatif    - Torvic Naell  -  03 octobre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les radicaux libres oxygénés sont des espèces chimiques rendues réactives par la présence d'électrons de valence non appariés. Ces radicaux sont naturellement produits et régulés par l'organisme mais parfois un déséquilibre peut s’établir causant des dommages pouvant conduire à l’apparition de pathologies.

    Les polyphénols sont des piégeurs de radicaux libres qui, une fois apportés à l'organisme aident à diminuer un stress oxydant. En Guyane, deux palmiers en sont particulièrement riches : le Comou, Oenocarpus bacaba et le Patawa, Oenocarpus bataua. Les fruits de ces deux palmiers sont consommés de manière régulière par la population Guyanaise pour leur intérêt alimentaire et médicinales (utilisés en cas de diarrhée, de céphalées, de toux). La littérature scientifique semble démontrer que la consommation de ces fruits pourrait être bénéfique dans un contexte de stress oxydant pour la population au vue des activités démontrées par leurs composés.

  • La médecine traditionnelle dans un contexte de pathologies diabétiques : retour d’expérience humanitaire au Bénin    - Vitry Marine  -  24 juin 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Au Bénin, comme dans la plupart des pays en voie de développement, les changements de modes de vie et les nouveaux comportements de la population font naître de nouveaux problèmes de santé publique. Une véritable transition épidémiologique est observée et correspond à une diminution des cas de maladies infectieuses au profit des cas de maladies non transmissibles telles que le diabète de type 2. L'association PAH les pharmaciens humanitaires en collaboration avec le Lion’s Club s'intéressent à ce problème et sont implantés depuis plusieurs années dans la région du Plateau, au sud du Bénin. Ils se sont fixés comme objectif de participer à la lutte contre le diabète de type 2 et pour cela mènent des actions ayant pour but de faciliter la prévention, le dépistage et l’accès aux soins. Dans ce contexte, il était important d’en savoir plus sur la médecine traditionnelle, très largement utilisée au Bénin et de voir son fonctionnement dans le cadre de cette pathologie. Après avoir obtenu le soutien des représentants du ministère et de l’OMS, j’ai pu lors de ma mission humanitaire, procéder à plusieurs entretiens avec des tradipraticiens. Enfin, j’ai réalisé deux monographies de plantes hypoglycémiantes utilisées au Bénin : Moringa oleifera et Mangifera indica.

  • La médecine anthroposophique : concepts et thérapies    - Filliol Bertrand  -  06 juillet 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La médecine anthroposophique est un courant médical non scientifiquement reconnu. Elle est issue de l’anthroposophie, une mouvance qui applique ses conceptions métaphysiques à divers domaines dont, notamment ceux de l’éducation, de l’agriculture et de la santé.

    Ce travail a pour objet de présenter cette médecine : y sont décrites les théories anthroposophiques concernant la vie et l’humain. Ces théories permettent de mieux comprendre en quoi la médecine anthroposophique, holistique et teintée de spiritualité, diffère de la médecine scientifique et se présente comme un complément à cette dernière.

    Un tissu de fédérations et d’associations assurent la diffusion et la promotion de la médecine anthroposophique. La description de ces structures permet de rendre compte de son organisation et de la manière dont ce courant médical, interagit avec la société. De ses théories ésotériques, l’anthroposophie a tiré une approche de la santé qui lui est propre, d’où découlent des méthodes diagnostiques et des thérapies particulières, qu’il s’agisse de produits médicinaux, de pratiques diététiques ou d’art-thérapies.

    Ce travail traite également de la question du statut juridique des produits anthroposophiques, et des questionnements éthiques et sanitaires posés par la rencontre d’une mouvance médicale basée sur la spiritualité avec la médecine conventionnelle.

  • Les compléments alimentaires à base d'extrait de pépins de pamplemousse : propriétés et recommandations à l'officine    - Retailleau Noémie  -  15 décembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les Extraits de Pépins de Pamplemousse (EPP) sont des compléments alimentaires venus des Etats-Unis et extraits à partir des pépins, du mésocarpe et de la pulpe du fruit de Citrus x paradisi. L'étude de la composition de 14 spécialités met en évidence la présence de citroflavonoïdes et de vitamine C ainsi que d'eau, de conservateurs, de colorants ou d'autres extraits de plantes selon le fabriquant. La l i t térature scient ifique rappor te des act ivi tés ant imicrobiennes, immunostimulantes, anti-oxydantes et/ou anti-inflammatoires des citroflavonoïdes et de la vitamine C pouvant justifier les allégations attribuées aux EPP. De ces propriétés en découlent leurs usages en officine notamment en prévention et traitement de pathologies hivernales ou en prévention des diarrhées du voyageur voire en médecine vétérinaire. Le pharmacien veillera quant à lui à proposer des produits de qualité. Il veillera également au bon usage de ces extraits, à prévenir et informer le patient des effets indésirables éventuels et des interactions médicamenteuses possibles.

  • Etude ethnopharmacologique : des traditions anciennes du monde aux usages populaires des plantes médicinales en Ille-et-Vilaine (Bretagne)    - Chassard Fiona  -  25 novembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis des milliers d'années, les Hommes ont utilisé les végétaux pour se soigner. Des usages des plantes médicinales sont retrouvés partout dans le monde. Certains sont le fruit d'une longue tradition de transmission orale, d'autres ont été très tôt mis par écrit et conservés jusqu'à notre époque. De la médecine populaire chinoise à la médecine populaire occidentale, les ethnopharmacologues ne cessent de rassembler ces savoirs populaires, de les étudier et d'en tirer des enseignements qui ont été les précurseurs de grandes découvertes en matière de thérapeutique. Ce domaine de recherche, à la croisée des chemins entre plusieurs disciplines scientifiques, répond à une méthodologie et à des principes qu'il convient de suivre pour étudier au mieux ces savoirs dans le respect des intérêts de toutes les parties.

    Afin d'expérimenter, à petite échelle, la démarche ethnopharmacologique, deux types d'enquêtes ont été réalisées. L'une s'appuyant sur les possibilités qu'offre l'outil informatique et internet a pris la forme d'un questionnaire en ligne. L'autre a été effectuée sous forme d'entretiens collectifs menés au sein de cinq maisons de retraite situées dans le département de l'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne, terre de traditions par excellence.

    Certaines informations collectées sont retrouvées dans la bibliographie bretonne alors que d'autres paraissent inédites ou légèrement modifiées. Ces enquêtes ont donc contribué à la sauvegarde des savoirs populaires.

  • Usages de la médecine traditionnelle chinoise dans un contexte de cancer du sein    - Madelenat Maud  -  14 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Médecine Traditionnelle Chinoise est apparue il y a des milliers d’années et n’a, depuis, jamais cessé d’exister et de s’enrichir. Basée sur les grandes théories du Yin et du Yang, des 5 éléments et du Qi, cette médecine puise ses ressources dans ces 3 principes et dans leur analogie avec la nature et l’univers. Au travers de la pharmacopée chinoise, de l’acupuncture et du travail du corps, les praticiens chinois cherchent à rétablir l’équilibre énergétique du corps, mis à mal lors de toute situation pathologique.

    Ces techniques de thérapie « douce » font aujourd’hui leur apparition en occident, pour une prise en charge complémentaire dans le cadre de pathologies lourdes telles que le cancer du sein. Avec 1,7 millions de nouveaux cas par an dans le monde, ce cancer est aujourd’hui la 1ere cause de mortalité par cancer chez les femmes. Il existe plusieurs options thérapeutiques issues de la médecine occidentale pour faire face à ce fléau. La radiothérapie, la chirurgie, la chimiothérapie, les traitements hormonaux et les thérapies ciblées offrent en effet des perspectives d’avenir aux personnes atteintes. Mais les effets indésirables provoqués par ces traitements sont divers et fréquents: aplasie médullaire, mucites, fatigue, nausées, alopécie etc.

    Pour pallier à cela et améliorer la qualité de vie pendant les traitements, patients et praticiens peuvent alors appréhender la Médecine Traditionnelle Chinoise. De nombreux essais cliniques visent à évaluer l’efficacité de la pharmacopée chinoise, de l’acupuncture et du qi gong dans la prise en charge des effets indésirables induits par les traitements occidentaux. Ces essais démontrent généralement un intérêt de cette Médecine Traditionnelle Chinoise dans ce cas. Cependant, le manque de rigueur méthodologique de certaines de ces études rend parfois ces conclusions difficilement interprétables. Des études cliniques plus rigoureuses doivent encore être menées afin de renforcer le potentiel pressenti en tant que soin de support de cette Médecine Traditionnelle Chinoise dans le cadre du cancer du sein.

  • Evaluation du potentiel d’extraits de lichens et de fruits rouges contre des biofilms de Candida et Malassezia    - Guerineau Amandine  -  06 juillet 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les levures du genre Candida et Malassezia sont responsables d'infections cutanéo-muqueuses et invasives. Elles sont capables de former un biofilm, structure complexe constituée d'une communauté microbienne adhérante à une surface et englobée dans une matrice extracellulaire. Cette faculté à former des biofilms augmente considérablement la résistance de ces levures aux antifongiques actuellement sur le marché.

    Les sources végétales et lichéniques sont riches en composés d'intérêt et ont déjà démontré des potentiels thérapeutiques notamment contre les biofilms.

    C'est dans ce contexte que des tests expérimentaux ont été réalisés au laboratoire de parasitologie et de mycologie médicale du CHU de Poitiers afin d'évaluer le potentiel antifongique et anti-biofilm fongique d'extraits ou fractions de fruits rouges (canneberge, framboise, myrtille et acérola) et lichens. Ces extraits ou fractions testés n'ont pas démontrés d'activité contre Candida spp. et Malassezia spp. en conditions planctoniques. Concernant Candida, la canneberge est le fruit au potentiel anti-adhérent le plus élevé avec des concentrations minimales anti-adhérentes comprises entre 1 et 0,062 µg/mL. Certains lichens sont également doués d'activité anti-biofilm de C. albicans comme Cladonia parasitica, C. squamosa, Nephroma laevigatum et Usnea florida avec des concentrations minimales anti-biofilms de 24 h comprises entre 39,5 et 22,5 µg/mL.

    Actuellement, encore peu de données existent dans la littérature concernant le genre Malassezia. Les protocoles standards des tests utilisés chez Candida ont donc dû être adaptés à Malassezia spp. Une étude cinétique a été effectuée afin de déterminer certaines caractéristiques de ce genre ainsi que les temps d'incubation à imposer lors du test anti-biofilm. La sonication permettrait de résoudre les problèmes d'hétérogénéité rencontrés lors de la préparation des suspensions de Malassezia.

    Ainsi, les résultats obtenus sont prometteurs et confirment le potentiel thérapeutique des sources naturelles étudiées.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales