Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Devauchelle Hugues

Devauchelle Hugues

Les travaux encadrés par "Devauchelle Hugues"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Traitement antihypertenseur et syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil : étude descriptive chez 133 patients : évolution du traitement antihypertenseur après un an de traitement par pression positive continue    - Roy Emmanuel  -  16 mai 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Les données épidémiologiques montrent que la Pression Positive Continue (PPC) diminue la pression artérielle moyenne au bout de six mois de 2 mmHg. L'évolution du traitement antihypertenseur chez des patients présentant un Syndrome d'Apnées-Hypopnées Obstructives du Sommeil (SAHOS) appareillés par PPC a été peu étudié sauf chez les hypertendus réfractaires chez qui un bénéfice serait possible.

    But de l'étude : Évaluer l'évolution du traitement antihypertenseur chez des patients présentant un SAHOS sévère et avec un traitement antihypertenseur, à un an de traitement par PPC. Évaluer le recours au traitement antihypertenseur chez des patients présentant un SAHOS sévère et sans traitement antihypertenseur, à un an de traitement par PPC.

    Matériel et méthode : Étude quantitative, rétrospective, descriptive portant sur 133 patients présentant un SAHOS sévère (IAH moyen 49,6 ± 15,6 /h), âgés de 63,7 ± 12,5 ans, en majorité masculins (sex-ratio 3,43), avec un IMC moyen de 33,4 kg/m². Patients séparés en deux sous-groupes : patients avec traitement antihypertenseur (n=94 patients) ; patients sans traitement antihypertenseur (n=39 patients). Analyse de l'évolution du traitement antihypertenseur de ces deux sous-groupes, à un an de traitement par PPC.

    Résultats : Dans le sous-groupe des patients avec traitement antihypertenseur : 71 % avaient conservé un traitement antihypertenseur strictement identique ; 10 % avaient diminué leur traitement antihypertenseur ; 14 % l'avaient augmenté. Les taux d'IAH, d'IMC et d'observance à la PPC avaient une influence sur ces résultats. Dans le sous-groupe des patients sans traitement antihypertenseur à T0, aucun patient ne recevait un traitement antihypertenseur à T1. Ce sous-groupe paraît avoir un IAH initial moins sévère et un IMC plus faible.

    Conclusion : Le Médecin Généraliste doit réévaluer régulièrement tout traitement antihypertenseur, particulièrement chez les patients présentant des comorbidités associées dont fait partie le SAHOS. Chez les patients ayant un traitement antihypertenseur, la PPC ne paraît pas influencer le traitement antihypertenseur, mais le taux initial d'IAH faible, l'IMC faible et une observance à la PPC élevée sont des facteurs pouvant amener à la diminution du traitement antihypertenseur. Chez les patients sans traitement antihypertenseur, la PPC pourrait retarder la prescription d'un traitement antihypertenseur.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales