Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > De Jongh Nicolas

De Jongh Nicolas

Les travaux encadrés par "De Jongh Nicolas"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
3 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 3
Tri :   Date travaux par page
  • Etude qualitative sur la faisabilité de la supervision vidéo en stage SASPAS dans l'apprentissage des compétences relationnelles des internes de médecine générale    - Faulmeyer Laura  -  01 avril 2021  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Supervision par Observation Directe avec Enregistrement Vidéo (SODEV) est une méthode pédagogique utile pour l'apprentissage des compétences relationnelles des internes. Elle est pourtant peu utilisée en France. L'objectif de ce travail est d'étudier la faisabilité de sa généralisation en Stage Ambulatoire en Soins Primaires en Autonomie Supervisée (SASPAS), par l'utilisation d'un protocole adapté.

    Une enquête qualitative par entretiens semi-dirigés a été réalisée auprès de six internes de SASPAS en Poitou Charente ayant expérimenté ce protocole de supervision vidéo, de mai 2019 à mai 2020.

    La SODEV a été validée par tous les internes comme une expérience positive qui leur a permis d'améliorer leurs compétences relationnelles et organisationnelles. Ils sont favorables à son utilisation. La généralisation de cette méthode semble possible si elle est réalisée dans le respect du protocole proposé, notamment en prévoyant un aménagement de la journée, ce qui permettrait de lever les freins concernant l'aspect chronophage. L'acceptabilité des patients est bonne si la technique est bien expliquée. Les internes ont ressenti un bénéfice pour le maître de stage, mais la faisabilité de cette supervision est dépendante de son implication, sa disponibilité et sa bienveillance.

    La SODEV est une pratique généralisable en SASPAS si le protocole proposé est suivi et le maitre stage impliqué. Son développement dans les différents départements de médecine générale et son intégration au cursus de l'interne pourrait permettre une amélioration de l'apprentissage des compétences relationnelles des internes.

  • Ressenti des médecins généralistes sur le nouveau métier d'assistant médical : Identification des freins éventuels par étude qualitative    - Bertin Nicolas  -  17 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction. En France, l'accès aux soins primaires est compromis dans certains territoires. Sont pour partie en cause, une baisse de la population médicale active, une diminution du temps médical disponible, un vieillissement de la population et l'augmentation des pathologies chroniques. En vue de libérer du temps médical, le projet de loi Ma Santé 2022 propose la création du métier d'assistant médical. Le but de cette étude est d'identifier les freins éventuels des médecins généralistes face à la mise en place de ce nouveau métier.

    Méthode. Réalisation d'une étude qualitative, par entretiens collectifs, auprès de 18 médecins généralistes exerçant en Charente et Charente-Maritime, entre septembre et novembre 2020. Les entretiens étaient enregistrés puis intégralement retranscrits et analysés par la méthode d'analyse inductive.

    Résultats. Plusieurs freins ont été évoqués par les médecins interrogés. Freins en lien avec la modification de la profession, par modification de la relation Médecin-Patient, par dépréciation du métier de médecin généraliste, par la nécessité de réorganiser la pratique et par crainte d'une augmentation de la charge de travail. Freins en lien avec l'assistant médical, du fait des contraintes de la gestion d'un employé, du problème de son rôle à jouer, d'une crainte d'inutilité et d'un problème de compétence. Freins politiques, par crainte d'un désengagement sur les financements, dus à des contreparties aux aides financières contraignantes et dus à une réforme non adaptée au terrain. Freins économiques. Et crainte d'une dégradation de la qualité des soins.

    Conclusion. La mise en évidence de différents freins à la mise en place des assistants médicaux, pour les médecins généralistes, laisse supposer que cette solution n'est que partiellement satisfaisante et que certains médecins risquent donc de s'en désintéresser.

  • Attentes à propos du métier d'assistant médical en médecine générale : entretiens semi-dirigés auprès de patients de Gironde    - Besnier Douence Caroline  -  10 septembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : En France, l'accès aux soins de premier recours varie selon les zones mais peut être difficile dans certains territoires. C'est vrai pour la médecine générale libérale qui voit ses effectifs stagner quand la population augmente. Afin d'améliorer la situation, de nouvelles mesures sont mises en place. Parmi elles, l'avenant 7 à la convention médicale prévoit le possible déploiement d'assistants médicaux auprès des médecins libéraux. Les médecins pourraient se décharger sur eux de certaines tâches, le but étant de leur libérer du temps médical. Quelles sont les attentes des patients concernant les assistants médicaux ? Et quelles implications pratiques peuvent-elles avoir ?

    Matériel et méthode : Une enquête qualitative a été organisée, par entretiens semi-dirigés individuels, auprès de personnes majeures, habitant en Gironde. Les participants étaient recrutés en variation maximale sur les critères suivants : accessibilité potentielle localisée de leur commune de résidence, sexe, âge, rythme de consultation. Les entretiens, vidéo ou en présentiel, étaient enregistrés avec l'accord des participants, transcrits et analysés selon une méthode d'analyse thématique en continu.

    Résultats : Douze personnes, âgées de 23 à 91 ans, ayant des APL variant de 2,1 à 6,9 ont été interrogées. Quatre par Skype, huit en présentiel. Les participants attendaient que les assistants : gèrent les tâches administratives, renseignent le dossier médical, régulent les appels, prennent les constantes et fassent même éventuellement tout l'examen clinique, aident pendant la consultation et coordonnent les soins et le suivi des examens du patient. L'assistant aurait de grandes qualités relationnelles et une formation adaptée à ses missions. Son intervention permettrait de libérer du temps médical mais au risque, selon certains, de dégrader leur relation avec leur médecin et la qualité de leur prise en charge. D'autres voyaient surtout les avantages d'un travail en équipe. Certains participants attendaient une information du médecin, avant la première rencontre avec l'assistant. Elle présenterait l'assistant et ses missions, et rassurerait le patient sur le maintien d'une bonne prise en charge.

    Discussion : Les attentes des patients étaient partagées entre espoirs et craintes. Si certains étaient réfractaires à ce changement, tous semblaient prêts à l'envisager. Pour certains, une information devait leur être délivrée à l'avance pour respecter leur liberté de pouvoir dire non.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales