Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Ricquebourg Helene

Ricquebourg Helene

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Ricquebourg Helene"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Revue de littérature concernant l'épisiotomie depuis les recommandations pour la pratique clinique du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France de 2005    - Ricquebourg Helene  -  11 juin 2015

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France (CNGOF) a publié en 2005 des Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) concernant l'épisiotomie. Dix ans plus tard, qu'en est-il de ces recommandations ? L’épisiotomie doit-elle être pratiquée de façon libérale ?

    Matériel et méthode : Une revue de littérature a été réalisée à l'aide de la base de données Pubmed, et avec le mot-clé « Episiotomy ». Les travaux réalisés après 2005 ont été inclus, et classés par Niveaux de Preuves (NP) à l'aide de la table des niveaux de preuves du Centre d'Evidence-Based Medicine d'Oxford (version 2011).

    Résultats : 137 articles ont finalement été inclus à la revue de littérature. Une diminution du taux d'épisiotomie chez la femme à bas risque obstétrical permet une augmentation du taux de périnées intacts (NP3), sans augmentation significative du taux de déchirures périnéales sévères (NP3). En cas d’extraction instrumentale, les études ne sont pas unanimes. Dans le post-partum, l'épisiotomie est un facteur de risque d'incontinences fécales à long terme (NP3) et d'incontinences urinaires jusqu'à six mois en post-partum (NP3).

    Conclusion : Une pratique restrictive de l'épisiotomie est toujours recommandée chez la femme à bas risque obstétrical, comme le recommandent les RPC de 2005. En cas d'extraction instrumentale les résultats ne sont pas clairs et de nouveaux essais contrôlés randomisés sont nécessaires. Mais jusqu'à quel point diminuer le taux d'épisiotomies ? Le fait de diminuer le taux d'épisiotomie à l'extrême ne serait-il pas néfaste pour la santé des femmes ?

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales