Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Primault Maxime

Primault Maxime

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Primault Maxime"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • "La mesure de la pression artérielle en consultation de médecine générale a-t-elle encore une valeur décisionnelle ?" : Enquête auprès de 282 médecins généralistes des Deux-Sèvres (79)    - Primault Maxime  -  07 octobre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La fréquence de l'HTA en fait le premier motif de consultation en soins primaires. Une évaluation précise de ce paramètre est donc primordiale. Avec cette enquête, nous avons voulu évaluer la pratique des médecins généralistes quant à la mesure de la pression artérielle.

    Matériels et Méthodes : Il s'agissait d'une enquête auprès de 282 médecins généralistes des Deux-Sèvres, invités à répondre à un questionnaire anonyme et dont le recueil a duré 8 semaines durant le premier semestre 2014. Ce questionnaire explorait la connaissance des recommandations existantes sur l'HTA, leur choix, leur mise en application, la méthodologie de mesure de la PA utilisée, ainsi que l'intérêt, les modalités et les indications de l'AMT, dans la pratique quotidienne de ces praticiens.

    Résultats : Un tiers des médecins sondés déclare fonder sa pratique sur des recommandations d'actualité (SFHTA 2013, ESH 2013). Très peu les appliquent. La mesure de la PA requiert de vérifier un grand nombre de paramètres et un repos de plusieurs minutes, que 9,2 % seulement des praticiens respectent. 62,6 % utilisent un sphygmomanomètre anaéroïde bien que décrié pour son manque de fiabilité. 73 % des médecins n'attribuent aucune valeur à la mesure de la PA en consultation. 89,1 % ont recours à l'AMT ; 23,9 % appliquent la bonne méthodologie. Les réfractaires évoquent le caractère anxiogène pour le patient et les difficultés logistiques. 70,1 % sont prêts à déléguer la surveillance de la PA à une infirmière type ASALEE.

    Conclusion : La consultation de médecine générale ne permet pas une bonne évaluation de la pression artérielle. Le recours à l'automesure est indispensable. Les praticiens ont besoin de référentiels actualisés, clairs, concis sur la méthode. La délégation infirmière est une solution efficace.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales