Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Poirot Roosens Fanny

Poirot Roosens Fanny

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Poirot Roosens Fanny"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Evaluation des connaissances des patients sur le VIH, se présentant aux urgences pour AEV sexuel    - Poirot Roosens Fanny  -  28 novembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : Evaluer les connaissances des patients sur le VIH se présentant aux urgences pour Accident d'Exposition au VIH (AEV) sexuel, afin de mieux comprendre les mécanismes préventifs mis en place par les patients et d'élaborer ensuite une stratégie de prévention qui tienne compte de leurs représentations et de leur mode de vie.

    Matériel et méthode : Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2014, nous avons réalisé une étude prospective observationnelle dans les services des urgences des CHU de Bordeaux et de Poitiers. Les patients inclus présentaient un risque d'AEV sexuel. Un questionnaire en trois parties a été établi. Celui-ci était remis aux patients lors de leur consultation aux urgences. Le niveau de connaissances corrélait à un score sur 20 points, obtenu par l'addition des bonnes réponses des patients au questionnaire. Nous avons également évalué la prévalence des AEV aux urgences, la prévalence de l'utilisation du préservatif et le taux de patients ayant bénéficié d'une information préventive antérieure.

    Résultats : 42 patients répondaient aux critères d'inclusion. Leur niveau global de connaissances était à 60% certain. Nous avons démontré qu'il n'y avait pas de relation significative entre le niveau de connaissances et l'âge des patients (p=0,60) ou le niveau d'étude (0,37). Nous avons pu constater une absence du port du préservatif dans 48% des cas. Nous avons établi qu'il n'y avait pas de différence significative entre l'utilisation du préservatif et l'orientation sexuelle (p=0,40), l'âge (p=0,45) ou le niveau d'étude (p=0,95). Le niveau de connaissances des patients était en adéquation avec le fait d'avoir bénéficié ou non d'une information préventive antérieure (66% des patients possédaient un niveau de connaissances certain contre 45%). Nous avons observé que le niveau de connaissances des patients était moyen lorsque l'information antérieure émanait du médecin généraliste.
    Nous avons constaté que 81% de la population était favorable à une forme de « dépistage pour tous ».

    Conclusion : Malgré une majorité de patients ayant de bonnes connaissances sur le VIH, la prévalence des AEV sexuels aux urgences reste importante. Notre étude met en évidence qu'il faut accentuer la prévention en amplifiant les campagnes d'information, en réaffirmant l'efficacité du port du préservatif, en intensifiant le dépistage et en sensibilisant davantage les médecins généralistes d'une possible exposition au VIH de leurs patients.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales