Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Jean-Baptiste-Linard Eshe

Jean-Baptiste-Linard Eshe

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Jean-Baptiste-Linard Eshe"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Impact du trouble de stress post-traumatique dans la dépression en psychiatrie    - Jean-Baptiste-Linard Eshe  -  05 octobre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La dépression est une problématique majeure de Santé Publique, elle est la première cause de morbidité dans le monde selon l'OMS. Or, une part importante des sujets dépressifs présente une résistance au traitement. Celle-ci peut s'expliquer par la présence de comorbidité psychiatrique ou somatique. Dans notre étude, nous nous intéressons au trouble de stress post-traumatique (TSPT), trouble secondaire à l'exposition d'un événement traumatique. En effet, notre société est de plus en plus soumise à des événements marquants, comme les catastrophes naturelles, les attaques terroristes ou encore des pandémies telles la Covid-19.

    Méthode et matériel : Il s'agissait d'une étude observationnelle prospective multicentrique. Notre étude avait pour objectif de décrire chez les patients pris en charge en psychiatrie générale, les phénomènes de comorbidité et de sévérité des troubles dépressif et de stress post-traumatique. Les patients ont été recrutés et interrogés à quatre semaines d'intervalle par le même médecin psychiatre. Les inclusions portaient sur tout patient primo-consultant et hospitalisé depuis moins de 24 heures pour une symptomatologie dépressive. Notre étude a exclu de principe les pathologies psychotiques et les démences. Un échantillon de 29 patients a été ainsi constitué et fait l'objet d'une évaluation diagnostique standardisée par la PHQ-9, LEC-5 et PCL-5 , à la visite d'inclusion. Enfin, un entretien téléphonique a été effectué quatre semaines plus tard pour une réévaluation grâce à l'échelle PHQ-9.

    Résultats : Ainsi, deux groupes ont pu être constitués à postériori, via l'absence/présence de trouble de stress post-traumatique. Le groupe 1 (EDC) correspondait au groupe dépressif, avec antécédent d'exposition à un événement potentiellement traumatique (n=17). Le groupe 2 (EDC+TSPT) correspondait au groupe dépressif présentant une comorbidité de trouble de stress post-traumatique (n=12). Il n'y avait pas de différence significative concernant la sévérité de la symptomatologie dépressive à l'admission et à la suite d'une prise en charge de quatre semaines entre les deux groupes. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des patients interrogés avaient été victimes d'un événement potentiellement traumatique. Plus il y avait d'antécédent d'exposition aux événements traumatiques, plus le risque était important de développer une comorbidité dépressive et de TSPT. La prévalence de la comorbidité dans notre échantillon s'élevait à 41,9%.

    Conclusion : La comorbidité TSPT et dépressive représente une part importante des patients pris en charge dans les services psychiatriques. Une meilleure compréhension du trouble et de son impact est nécessaire, avec la mise en place d'étude à large échelle.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales