Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Dumont Aurore

Dumont Aurore

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Dumont Aurore"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Etude de l'impact des maltraitances sur le profil psychopathologique de patients pris en charge pour un trouble des conduites alimentaires en unité de jour    - Dumont Aurore  -  21 décembre 2012  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'objectif de ce travail était de comparer, chez des patients présentant des troubles du comportement alimentaire avec et sans antécédent de maltraitance, des variables associées aux troubles alimentaires (troubles de l'image du corps, estime de soi, alexithymie, dépression, anxiété, qualité de vie).

    Méthode : Nous avons réalisé une étude comparative prospective sur 40 sujets suivis en hôpital de jour pour des troubles de conduites alimentaires selon les critères du DSM-IV-TR (anorexie mentale type restrictive, anorexie type boulimique avec purge, boulimie nerveuse, hyperphagie boulimique) repartis suivant deux groupes : un groupe de 20 patients ayant subi une forme de maltraitance ou plus, évaluée par le questionnaire CTQ, et un groupe de 20 patients sans antécédent de maltraitance. Pour rendre compte des relations existant entre les dimensions psychopathologiques associées au trouble alimentaire et les différents types de maltraitance, les malades ont répondu à l'inventaire de troubles alimentaires EDI-2, au questionnaire sur les préoccupations corporelles BSQ, à l'échelle d'estime de soi de Rosenberg, à l'échelle d'alexithymie de Toronto TAS-20, à l'inventaire de dépression de Beck BDI-13, à l'inventaire d'anxiété étattrait STAI et à l'échelle de qualité de vie MOS SF-36.

    Résultats : La population parmi le groupe avec maltraitance était répartie : 38% ont subi une négligence émotionnelle, 23% ont subi un abus sexuel, 15% ont subi un abus physique, 13% ont subi un abus émotionnel, aucun n'a subi de négligence physique. Ces chiffres montrent que 40% personnes présentaient des associations de maltraitances. Aucune différence statistiquement significative n'apparaît entre les deux groupes. L'étude a permis de mettre en évidence l'association entre les antécédents d'abus sexuels dans l'enfance et la sévérité des troubles de l'image du corps. Notre étude confirme la corrélation entre les abus émotionnels, physiques et sexuels et les troubles boulimiques.

    Conclusion : Notre travail suggère qu'il est indispensable de prendre en compte les conséquences des antécédents de maltraitances dans l'évaluation et la prise en charge thérapeutique des troubles des conduites alimentaires. En particulier l'évaluation de l'insatisfaction corporelle comorbide doit être évaluée chez les personnes présentant un trouble alimentaire associé à un antécédent d'abus sexuel.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales