Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Cancel Amélie

Cancel Amélie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Cancel Amélie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Évaluation du monitorage de la fréquence respiratoire après extubation en réanimation par méthode acoustique non invasive    - Cancel Amélie  -  12 juin 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La mesure en continu de la fréquence respiratoire fait partie du monitorage des patients en réanimation. La période suivant l'extubation est une période à risque où la surveillance étroite des paramètres respiratoires est primordiale. Cette étude a pour objectif de comparer trois méthodes de monitorage de la fréquence respiratoire : l'impédancemétrie, méthode la plus couramment utilisée dans les services de réanimation, la capnométrie qui sera considérée comme la méthode de référence, et la méthode acoustique non invasive, nouvel outil technologique n'ayant pas encore été évalué dans ce contexte.

    Matériel et méthode : Cette étude prospective monocentrique a été menée de janvier à juin 2012 dans le service de réanimation chirurgicale du CHU de Poitiers. Les patients étaient inclus dans l'heure suivant leur extubation après recueil de leur non opposition et leur fréquence respiratoire était enregistrée durant une heure par trois méthodes différentes, à raison de une mesure par seconde pour chaque dispositif. Pour cela, étaient disposés en plus des électrodes thoraciques standard, un masque facial de type Capnomask et un capteur acoustique adhésif de type RRa. Le biais et les limites d'agrément ont été calculés pour la méthode acoustique et l'impédancemétrie comparées à la capnométrie.

    Résultats : 28 patients ont été inclus. 57520 triplets de valeur de fréquence respiratoire ont été recueillis. Comparés à la capnométrie, les biais pour la méthode acoustique et l'impédancemétrie sont similaires (0,3 versus 0 cycle par minute, respectivement) mais les limites d'agrément sont plus étroites concernant la méthode acoustique (+/- 4,2 versus +/- 6,4 cycles par minute, respectivement, p<0,001). La proportion de valeurs différant de plus de 10 ou 20 % durant plus de 15 secondes par rapport à la valeur obtenue par capnométrie est de respectivement 4,4 % et 1,7 % pour la méthode acoustique et 9,2 % et 5 % pour l'impédancemétrie (p<0,001). La tolérance du capteur acoustique adhésif est excellente, aucun patient n'ayant eu de plaintes vis à vis de ce dispositif. A contrario, le Capnomask a été retiré plusieurs fois chez 3 patients.

    Conclusion : La surveillance continue de la fréquence respiratoire par méthode acoustique non invasive paraît une alternative intéressante chez le patient de réanimation en post extubation car sa mesure est précise et fiable, et sa tolérance est excellente.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales