Vous êtes ici : Accueil > Années de soutenance > 2020

2020

Les travaux soutenues en 2020

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
227 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • La dengue : données générales, enquête auprès de la population nouméenne et rôle du pharmacien d’officine.    - Nguyen Xuan-maily  -  18 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La dengue est une arbovirose, très répandue dans les zones tropicales et subtropicales et transmise à l’Homme par des moustiques du genre Aedes. Dans les régions à risques, cette infection virale est suspectée lors de l’apparition brutale d’une fièvre associée à un syndrome algique sans autre point d’appel infectieux. Le risque redouté est le syndrome hémorragique.

    De nombreux tests à visée diagnostique sont disponibles. Ils permettent soit de détecter précocement le virus dès les premiers symptômes, ou de détecter les anticorps plus tardivement. La prise en charge clinique repose sur un traitement symptomatique avec l’utilisation du paracétamol en première intention. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont à proscrire en raison du risque hémorragique qu’ils peuvent entraîner. Malgré les avancées de la recherche sur des traitements antiviraux, aucun traitement curatif n’existe à l’heure actuelle.

    Concernant la prophylaxie, les études doivent se poursuivre pour mettre au point un vaccin sûr, efficace et utilisable à large spectre : la prévention de la dengue repose essentiellement sur des actions individuelles et collectives.

    L’enquête personnelle réalisée à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, nous permet de réaliser que des efforts ont été faits concernant la communication autour de la dengue, qui se traduit par une assez bonne connaissance de la population interrogée sur les principales caractéristiques de la maladie. Néanmoins, la sensibilisation doit être poursuivie, et le pharmacien et son équipe peuvent être des acteurs de première ligne de cette sensibilisation : mener et relayer des actions régulières de santé publique, conseiller, orienter au besoin les patients, sont autant de responsabilités qui nous incombent.

    La mise en place récente du projet World Mosquito Program à Nouméa, est prometteuse.

    Les résultats ne sont pas encore complets à Nouméa mais ceux publiés récemment en Indonésie sont extrêmement encourageants et permettent d’entrevoir un avenir sans dengue.

  • Le rôle du pharmacien dans la préparation et la récupération à l’effort du sportif de haut niveau ou professionnel    - Said omar Rayan  -  18 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les sportifs de haut niveau et professionnels (HN&P) sont suivis tout au long de leur carrière par de nombreux professionnels de santé pour optimiser leurs performances tout en préservant leur santé. Néanmoins, le pharmacien possède une place minime malgré ses connaissances en physiologie et en thérapeutique.

    L’objectif de cette thèse est d’évaluer l’actuel rôle du pharmacien dans la préparation et la récupération à l’effort de ces sportifs et de quelle manière le pharmacien pourrait être impliqué de façon plus importante grâce à de nouvelles missions.

    Dans la première partie de cette thèse, nous distinguerons du point de vue législatif les sportifs de haut niveau et les sportifs professionnels.

    Nous expliquerons ensuite en détail dans une deuxième partie les principaux aspects de la préparation à l’effort chez ces sportifs HN&P et comment les pharmaciens peuvent avoir un rôle dans cette préparation. En effet, ils peuvent tout d’abord conseiller les sportifs dans le domaine de la nutrition, qui influe sur la mise en réserve de substrats énergétiques nécessaires à la contraction musculaire. Cependant, la préparation physique ne se limite pas à l’effort physique. Ainsi, le pharmacien possède aussi un rôle dans la prévention des maladies saisonnières.

    Une troisième partie sera consacrée à la récupération à l’effort chez cette population de sportifs, en précisant à nouveau le rôle du pharmacien, qui peut par exemple leur proposer différents dispositifs.

    La quatrième partie traitera, grâce à une enquête réalisée auprès de plus de 140 sportifs HN&P, de la relation entre le pharmacien et le sportif de haut niveau et professionnel. Celle-ci doit permettre d’améliorer la performance du sportif tout en assurant un suivi sanitaire et biologique. Le pharmacien joue notamment un rôle dans la prévention du dopage en instaurant un suivi sur les médicaments et produits de santé consommés par les sportifs HN&P. Enfin, dans une cinquième et dernière partie, nous proposerons de nouvelles perspectives du pharmacien dans le sport HN&P. La mise en place d’entretiens pharmaceutiques ainsi que le développement du dossier médical partagé accentuent le rôle du pharmacien dans le sport HN&P. Grâce aux nouvelles missions du pharmacien ainsi que les outils numériques mis à sa disposition, son rôle dans le sport HN& pourrait avoir une place plus importante qu’elle ne l’est aujourd’hui.

  • Implication de TRPV4 dans le mélanome cutané primitif    - Darrigade fleury Marine  -  18 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Depuis maintenant une dizaine d'années de nouveaux traitements ont révolutionné le paysage thérapeutique du mélanome métastatique. Cependant, les rechutes et les non-répondeurs restent encore trop fréquents. Transient Receptor Potential Vanilloïd 4 (TRPV4) est un canal calcique exprimé dans plusieurs tissus et principalement impliqué dans l'angiogenèse, la prolifération, la motilité, la différenciation et l'apoptose cellulaire. Il apparait donc comme un acteur de la prolifération tumorale. Sa surexpression semble être corrélée à un pronostic moindre dans certains cancers. Nous avons voulu caractériser l'implication de TRPV4 dans le mélanome cutané primitif.

    Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective sur des cas de mélanomes cutanés primitifs diagnostiqués au CHU de Poitiers. L'expression de TRPV4 a été évaluée en immunohistochimie sur plusieurs fragments de chaque tumeur en utilisant la technique de TMA (Tissue MicroArray). L'intensité du marquage de TRPV4 a permis de classer les patients en deux groupes : TRPV4- (marquage absent à faible) et TRPV4+ (modéré à fort). Les données clinique et histologiques de chaque patient ont été répertoriées. La corrélation entre l'expression de TRPV4 et différents critères pronostiques ainsi que la survie globale et sans récidive a été analysé.

    Résultats : Une série de 183 cas de mélanomes cutanés primitifs a été étudiée. La surexpression de TRPV4 était associée à un indice de Breslow plus élevé (p= 0,00377), à un niveau de Clark plus élevé (p= 0,0213), à la présence d'une ulcération (p= 0,00277) et d'emboles vasculaires (p= 0,0446) ainsi qu'à un AJCC au diagnostic plus élevé. L'intensité du marquage TRPV4 en analyse simple était associée de façon significative à une moindre survie globale et de façon non significative à une survie sans récidive. Enfin dans un sous-groupe de patients pour lesquels la recherche de mutations BRAF avait été réalisée, il n'était pas retrouvé de lien entre TRPV4 et mélanome muté BRAF.

    Discussion : TRPV4 pourrait être un biomarqueur intéressant significativement surexprimés dans les mélanomes cutanés primitifs et corrélé à des critères histologiques de mauvais pronostiques ainsi qu'à une survie globale diminuée. Il a été montré dans cette étude que TRPV4 semblait surexprimé en cas d'invasion et de prolifération tumorale plus importante. Son rôle dans le processus de propagation tumorale, déjà bien établi dans d'autres modèles, semble conforté dans le mélanome. TRPV4 pourrait être une cible thérapeutique intéressante dans le mélanome métastatique, bien que d'autres études soient nécessaires pour valider ces résultats. Son évaluation par immunohistochimie semble être une pratique simple et fiable et pourrait être à termes un outil supplémentaire pour guider la prise en charge des mélanomes.

  • La SCENAR thérapie : alternative thérapeutique dans le traitement des lombalgies chroniques avec ou sans irradiation neurologique ?    - Rosin Arnaud  -  18 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La lombalgie chronique est un problème de santé publique majeur au XXIème siècle, tant sur le plan physique, psychique, économique et sociale. Les dernières recom-mandations HAS de 2019 font l'état des lieux d'une prise en charge pluridisciplinaire. Sur le plan thérapeutique la prise en charge est complexe et dépend avant tout du patient. Aucune thérapeutique n'a montré une efficacité optimale tant sur l'amélioration de l'EVA, sur la prise d'antalgique ou sur l'amélioration de la qualité de vie. Nous avons donc réalisé une étude prospective sur l'utilisation d'un appareil de stimulation nerveuse appelé SCENAR (Self Controled Energo Neuro Adaptative Regulation), appareil inventé en 1983 en URSS, qui a obtenu son marquage CE et 2001 et son AMM en France en 2012. Appareil déjà utilisé au CHU de Poitiers depuis 2013.

    Méthode : 20 patients lombalgiques chroniques (3M-12M) sans indication chirurgicale, re-crutés après une consultation médicale avec un professionnel du rachis, proposition de trai-tement selon le protocole suivant J0, J7, J14, J21, J28, M2, M3, 30 minutes de séance. Critère de jugement principal : Amélioration de l'EVA entre J0 et J28, M1, M2, M3 et M4. Critères de jugement secondaires : Amélioration de la prise de médicament et de la qualité de vie (Nottingham Health Profile) entre J0 et J28, M1, M2, M3 et M4.

    Résultats : 6 perdus de vue, un patient pour prise en charge chirurgicale, trois pour crise du COVID et deux patients ont quitté le protocole devant un traitement jugé inefficace. 14 patients analysés, test statistique de Wilcoxon permettant la comparaison des moyennes d'un petit effectif. Amélioration brute de l'EVA de 49% entre J0 et M4. Amélioration signifi-cative de l'EVA entre J0 et J28 (p<0,001), entre J0 et M3 (p=0,0315), entre J0 et M4 (p=0,0034). Amélioration brute de la qualité de vie de 36% entre J0 et M4. Amélioration si-gnificative de la qualité de vie entre J0 et M2 (p=0,033), entre J0 et M3 (0,0155), entre J0 et M4 (p=0,0322). Amélioration brute de la prise d'antalgique de 67% entre J0 et M4. Amélio-ration significative de la prise d'antalgique entre J0 et J28 (p=0,0156), entre J0 et M2 (p=0,0156), entre J0 et M3 (p=0,0156), entre J0 et M4 (p=0,0313).

    Discussion : Amélioration non significative dans les sous rubriques de qualité de vie entre J0 et M4. Légère recrudescence de la prise d'antalgique à l'espacement des séances. Arrêt de la morphine chez les 2 patients sous morphine.

  • PCR Mucorales : comparaison des performances d’une technique maison et de deux kits commerciaux    - Deffois Emilie  -  17 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction

    Les mucormycoses sont des pathologies difficiles à diagnostiquer. Le taux de mortalité est élevé, et une prise en charge précoce est essentielle pour améliorer les chances de survie. Récemment, différentes PCR permettant de détecter l’ADN des Mucorales ont été développées. L’objectif de cette étude est d'évaluer les performances de deux kits de PCR multiplexe : Fungiplex® Mucorales (Bruker) et MucorGenius® (PathoNostics) et de les comparer aux performances de la PCR Mucorales maison actuellement en place au CHU de Poitiers.

    Méthode

    Afin d’évaluer les performances des deux kits de PCR Mucorales multiplexées, 25 échantillons identiques provenant de patients immunodéprimés à risque d’infection fongique invasive ont été testés de manière rétrospective. Dix-sept échantillons de LBA, sérum ou biopsie étaient connus avec une PCR Mucorales positive. Les huit autres étaient positifs à d’autres champignons filamenteux, levures ou bactéries. Les résultats ont été comparés à ceux obtenus avec la technique de PCR maison actuellement utilisée au CHU de Poitiers.

    Résultats

    Les tests PCR réalisés avec les kits Fungiplex® Mucorales et MucorGenius® étaient positifs pour 10/17 et 14/17 échantillons respectivement. Les kits Fungiplex® Mucorales et MucorGenius® montrent ainsi sur ces échantillons une sensibilité respective de 58,8% et 82,4%, et une spécificité identique de 100% par rapport à la PCR maison.

    Conclusion

    Le kit MucorGenius® obtient des performances comparables à la technique de PCR maison, satisfaisantes pour contribuer au diagnostic des mucormycoses. En revanche, le kit Fungiplex® Mucorales souffre d’un manque de sensibilité.

  • Arrivée des iSGLT2 en France : révolution thérapeutique dans la prise en charge du patient diabétique de type 2 : aspect rénal    - Konan N'damoin  -  17 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La néphropathie diabétique est l’une des principales complications du diabète de type 2. En effet, cette pathologie peut aboutir à une insuffisance rénale chronique en phase terminale (IRCT) rendant ainsi la population diabétique beaucoup plus à risque de développer une IRCT par rapport à la population générale. Les médicaments actuellement approuvés en France dans la prise en charge des complications rénales des sujets diabétiques de type 2 sont les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (ARA II).

    Les inhibiteurs du sodium/glucose cotransporteur 2 (i-SGLT2) ou gliflozines (Dapagliflozine, Canagliflozine et Empagliflozine) initialement indiqués pour le traitement du diabète de type 2 se sont vu découvrir par sérendipité des effets cardio-rénaux. Ces molécules pourraient ainsi, révolutionner la prise en charge rénale du patient diabétique de type 2.

    En effet, de nombreux essais cliniques principalement : DECLARE-TIMI 58, CANVAS-pro-gram, EMPAREG-OUTCOME, CREDENCE et DAPAC-KD ont permis de démontrer l’effi-cacité rénale de ces médicaments chez les patients diabétiques et même chez les non-diabé-tiques. L’obtention de résultats spectaculaires ont conduit à l’arrêt précoce de deux de ces essais cliniques (CREDENCE et DAPA-CKD). Ces essais de phase III multicentriques, en double aveugle et contrôlés contre placebo ont évalué plusieurs critères de jugements rénaux (mar-queurs biologiques rénaux et évènements rénaux) dont les résultats ont montré un ralentisse-ment de la dégradation de la fonction rénale sur le long terme dans le groupe des gliflozines.

    Arrivé sur le marché européen et américain depuis plusieurs années, l’un des représentants des gliflozines: la Dapagliflozine a tardé à arriver en France faute d’accord sur le prix entre les autorités de santé françaises et les industriels. Au grand soulagement des professionnels de santé, la Dapagliflozine est enfin arrivé en France en avril 2020. Pour eux, ce médicament représenterait une chance pour les patients diabétiques avec un risque cardio-rénal.

  • Comparaison des systèmes de pharmacovigilance et cosmétovigilance en Europe et en France    - Klinnik Marie  -  17 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les vigilances se sont construites avec des scandales sanitaires. Cependant certains produits faisant l’objet d’une vigilance particulière ne font pas l’objet d’une analyse bénéfice risque. C’est le cas des cosmétiques. Produits de la vie courante dont l’utilisation ne cesse d’augmenter, ils sont au même titre que les médicaments, des produits de santé. Ils ne bénéficient pas d’autorisation préalable de mise sur le marché et c’est la personne responsable qui est garante de leur innocuité. Malgré leur injonction initiale qui est « ne pas nuire » ils peuvent parfois provoquer des effets indésirables. Un système de vigilance s’impose alors. Afin d’établir une comparaison entre ces deux systèmes, un état des lieux a d’abord été réalisé permettant d’observer sur quelles bases ils ont été construits en Europe et en France. La cosmétovigilance a été construite sur le modèle de la pharmacovigilance. Notre comparaison met en exergue des points communs avec notamment le problème de sous-notification qui affecte toutes les vigilances ; et des différences : le système de pharmacovigilance fait l’objet d’une législation beaucoup plus rigoureuse que le système de cosmétovigilance. Ce dernier en pâtit d’autant plus qu’il existe d’autre freins à son évolution : la communication entre les entreprises cosmétiques et l’ANSM est assez hermétique. Il en va de même pour la communication entre les entreprises et les consommateurs. La nécessité d’un système de cosmétovigilance n’est plus à prouver mais ce système doit être amélioré et consolidé pour permettre une meilleure protection des utilisateurs.

  • Ressenti des médecins généralistes sur le nouveau métier d'assistant médical : Identification des freins éventuels par étude qualitative    - Bertin Nicolas  -  17 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction. En France, l'accès aux soins primaires est compromis dans certains territoires. Sont pour partie en cause, une baisse de la population médicale active, une diminution du temps médical disponible, un vieillissement de la population et l'augmentation des pathologies chroniques. En vue de libérer du temps médical, le projet de loi Ma Santé 2022 propose la création du métier d'assistant médical. Le but de cette étude est d'identifier les freins éventuels des médecins généralistes face à la mise en place de ce nouveau métier.

    Méthode. Réalisation d'une étude qualitative, par entretiens collectifs, auprès de 18 médecins généralistes exerçant en Charente et Charente-Maritime, entre septembre et novembre 2020. Les entretiens étaient enregistrés puis intégralement retranscrits et analysés par la méthode d'analyse inductive.

    Résultats. Plusieurs freins ont été évoqués par les médecins interrogés. Freins en lien avec la modification de la profession, par modification de la relation Médecin-Patient, par dépréciation du métier de médecin généraliste, par la nécessité de réorganiser la pratique et par crainte d'une augmentation de la charge de travail. Freins en lien avec l'assistant médical, du fait des contraintes de la gestion d'un employé, du problème de son rôle à jouer, d'une crainte d'inutilité et d'un problème de compétence. Freins politiques, par crainte d'un désengagement sur les financements, dus à des contreparties aux aides financières contraignantes et dus à une réforme non adaptée au terrain. Freins économiques. Et crainte d'une dégradation de la qualité des soins.

    Conclusion. La mise en évidence de différents freins à la mise en place des assistants médicaux, pour les médecins généralistes, laisse supposer que cette solution n'est que partiellement satisfaisante et que certains médecins risquent donc de s'en désintéresser.

  • De la perception des dangers à la demande d'aide : quels facteurs influencent la demande de soins auprès des médecins généralistes chez des étudiants ayant une consommation problématique de substances ?    - Mauroux Charlotte  -  14 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction

    Les années étudiantes représentent une période propice aux expérimentations de substances addictives et les habitudes de consommation prises à cet âge sont susceptibles de perdurer. Pourtant, on retrouve peu d'études concernant la demande de soins des étudiants en addictologie. Nous avons donc réalisé une étude dont l'objectif principal était d'évaluer la présence ou non d'une demande de soins chez des étudiants ayant une consommation problématique de tabac, alcool, cannabis et jeux-vidéo. L'objectif secondaire était d'étudier les facteurs influençant cette demande de soins.

    Matériels et méthodes

    Un autoquestionnaire a été diffusé par mail à l'ensemble des étudiants de l'Université de Poitiers au cours de l'année 2018-2019. La présence d'une addiction était dépistée par des échelles (CAST, CAGE, mini-fragerstrom, IGDS) au sein du questionnaire. Les données socio-démographiques et la relation avec le médecin traitant étaient recherchées via des questions fermées et des échelles de cotation. Les données numériques extraites du questionnaire ont été analysées via le logiciel JASP avec des tests non paramétriques (Kendal et Mann-Whitney). Le seuil de significativité retenu était de 0,05 pour toutes les analyses.

    Résultats

    43% des 841 étudiants interrogés présentaient au moins une addiction, mais seulement 5% l'avaient évoquée lors d'une consultation en médecine générale. L'évocation des addictions par l'étudiant dépendait principalement du dépistage préalable réalisé par leur médecin généraliste. L'attachement explicite avait un impact dans l'évocation du tabac. Les autres facteurs (image du médecin généraliste, perception du produit) n'avaient pas de rôle significatif dans la demande de soins.

    Discussion

    Les problématiques addictives sont fréquentes au sein des étudiants mais n'amènent que très rarement une démarche de soins. Ces résultats soulèvent des questions quant aux méthodes de prévention et soulignent l'importance de l'évocation des pratiques addictives par le médecin généraliste, seul facteur associé dans cette étude à une démarche de soins.

  • Étude de l'influence de la stigmatisation et de la déshumanisation dans le trouble de l'usage de l'alcool chez des patients suivis en addictologie    - Pasquio Mathilde  -  14 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La plupart des patients présentant un trouble de l'usage de l'alcool (TUA) sont stigmatisés et sont souvent considérés comme imprévisibles et responsables de leur état. L'objectif de ce travail est d'évaluer si le sentiment de déshumanisation et de stigmatisation pouvait influer dans la prise d'alcool et dans l'évolution du trouble de l'usage de l'alcool.

    Matériels et méthodes : C'est une étude épidémiologique, étiologique et analytique, multicentrique. 48 patients furent recrutés de mars à août 2020. Ils ont répondu à plusieurs questionnaires évaluant le sentiment de déshumanisation et de stigmatisation en plus, de la dépression, des idéations suicidaires et de l'anxiété. La consommation d'alcool a aussi été détaillée.

    Résultats : Les patients ont été testés au 11ème jour de leurs hospitalisations en moyenne. La moyenne d'âge des patients était de 45,3 ans. Il n'y avait pas de différence significative quant aux sentiments de déshumanisation et de stigmatisation selon le genre. Les analyses de régressions multiples prédisaient qu'un haut niveau d'anxiété, de stigmatisation globale et une forte consommation d'alcool augmentaient considérablement le sentiment de déshumanisation (tous les p < 0.01).

    Conclusion : L'augmentation de la consommation d'alcool associée à l'anxiété des personnes traités pour alcool étaient fortement tributaires du niveau de déshumanisation de stigmatisation. D'autres études sont utiles et permettront de mieux corroborer ces résultats.

|< << 1 2 3 4 5 6 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales