Vous êtes ici : Accueil > Années de soutenance > 2015

2015

Les travaux soutenues en 2015

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
302 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Facteurs pronostiques de meilleure récupération fonctionnelle post fracture de l'extrémité supérieure du fémur en orthogériatrie    - Free Tanya  -  25 décembre 2015  - Thèse d'exercice


  • Stratégie marketing pour relancer la marque Oenobiol grâce à un marché sur lequel elle n’est pas leader : le marché minceur    - Mylander Marine  -  18 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le marché des compléments alimentaires beauté est en pleine croissance et ne cesse d’innover. Chaque année, de nouveaux produits sont lancés, de nouveaux acteurs entrent en jeu et la concurrence devient de plus en plus importante.

    Oenobiol est un des acteurs de ce marché beauté. Fondé par Marie Béjot, médecin nutritionniste et racheté en 2009 par le laboratoire Sanofi, Oenobiol, pionnier des compléments alimentaires et leader du marché beauté à cette époque, a connu de nombreux changements au niveau de son positionnement et de sa communication. En décroissance depuis 2011, Oenobiol a perdu sa place de leader et est passé à la seconde marche du podium en 2013 pour être placé aujourd’hui sur la 3ème place.

    Malgré tout, les produits solaires de la marque restent leader sur ce marché. Pour se relancer sur le marché beauté, Oenobiol devrait se focaliser sur la minceur, segment qui représente plus de 50% du marché beauté. Se pose alors la question de la satisfaction des consommatrices fidèles mais également des prospects, celles que l’on souhaite recruter. De plus, ces produits sont disponibles en pharmacies et parapharmacies, des intermédiaires qu’il faut également séduire pour qu’ils stockent et vendent les produits de la marque. Une autre question se pose donc pour savoir comment séduire les pharmaciens et leurs équipes et quels peuvent être les freins à l’achat des produits de la marque.

    Pour répondre à ces différentes questions, une enquête qualitative OenoConso auprès des consommatrices de compléments alimentaires minceur et une enquête qualitative OenoPhie auprès des équipes de pharmacies et de parapharmacies ont été réalisées en 2015. Ces études ont révélé la présence de 3 profils de pharmaciens et de consommatrices différents, qu’il serait intéressant de pouvoir cibler.

    L’analyse des résultats de ces études montre qu’il faut jouer sur plusieurs axes, aussi bien sur la communication que sur la visibilité ou encore sur l’expérience consommatrice.

    La proposition faite dans le cadre de cette thèse s’articule autour d’un plan marketing sur 5 ans afin de mettre en place les différentes recommandations nécessaires d’après les études réalisées.

  • Évaluation de la fréquence du « counseling » en matière de contraception d'urgence en médecine générale : Étude observationnelle auprès des maîtres de stage ambulatoires de Poitou-Charentes    - Bouquet Celine  -  18 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : Évaluer la fréquence de l'information (« counseling ») délivrée par les médecins généralistes, en matière de contraception d'urgence (CU), au cours de leurs consultations. Rechercher des facteurs influençant cette fréquence.

    Méthodes : Étude quantitative descriptive transversale auprès de maîtres de stage universitaires (MSU) en médecine générale. Recueil des données sur une journée entre novembre 2014 et avril 2015 par les étudiants en stage (internes et externes) à l'aide d'une grille d'observation permettant de relever les thèmes de prévention abordés dans une liste de 10 items, dont la CU, pour chaque consultation. Recueil de données sociodémographiques des MSU. Les étudiants et leurs MSU ne connaissaient pas le sujet réel de l'étude. Saisie anonyme et analyse des résultats sur le logiciel Excel 2007®.

    Résultats : Vingt-huit grilles ont été retournées, décrivant 805 consultations sur un panel de 28 MSU. Trois consultations (0,37 %) abordaient le thème de la CU pour trois MSU observés différents. Les patients qui ont reçu l'information sont 3 femmes de 17 ans d'âge moyen, soit 1,25 % des femmes de 12 à 50 ans de l'échantillon. Le « counseling » en matière de CU était systématiquement associé à une information sur le « préservatif ». Les liens entre les caractéristiques sociodémographiques des médecins et la délivrance de l'information n'ont pu être analysés du fait de la faible fréquence de cette information. Le « counseling » ne semblait pas être lié à une formation supplémentaire en gynécologie ou une activité de prévention plus importante.

    Conclusion : Le « counseling » en matière de CU est un phénomène rare en médecine générale. Les résultats obtenus devraient être confirmés sur une durée d'observation plus longue, un plus grand effectif de médecins ou par une étude auprès de patientes. Une étude qualitative des déterminants du « counseling » en matière de CU pourrait être envisagée.

  • Médicaments, Grossesse, Allaitement, Centres de tératovigilance. A propos de deux centres : IMAGe et STIS    - Noble Sarah  -  17 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Au travers de ce document, nous allons dans une première partie plonger au coeur de l’historique de la tératologie. Nous verrons la transition de la tératologie ancienne à la tératologie moderne. Puis, suite au scandale de la thalidomide, nous découvrirons l’émergence des Centres de Tératovigilance à travers le monde. Nous verrons les réseaux que forment ces centres avec, pour exemple, le centre OTIS (Organisation Teratology Information Service) et le centre ENTIS (European Network of Teratology Information Service). Les activités et les intérêts de ces deux réseaux seront étudiés et comparés.

    Dans une deuxième partie, nous voyagerons au Canada et, plus précisément à Montréal, afin de découvrir en détail le fonctionnement du centre IMAGe (Information Médicaments, Allaitement et Grossesse). Ce Centre d’appel est réservé aux professionnels de santé et a pour but d’informer sur les données d’expositions connues sur les médicaments durant la grossesse, mais aussi durant l’allaitement. Nous verrons le déroulement d’une journée dans ce centre et le processus complet du traitement d’une question, allant de l’appel du professionnel à la réponse fournie, en passant par les différentes phases de recherche dans ce domaine.

    Un deuxième voyage nous mènera en Suisse découvrir un deuxième centre de tératovigilance, le STIS (Swiss Teratogen Information Service), et, là aussi, nous nous intéresserons à ses activités.

    Cela nous permettra de faire un parallèle entre ces deux centres en étudiant leurs points communs et leurs différences. Pour finir, nous verrons l’impact qu’un sujet actuel de pharmacovigilance peut avoir sur la pratique quotidienne d’un centre. Nous prendrons l’exemple des nouvelles recommandations sur la dompéridone publiées en 2012 par Santé canada. Son utilisation durant la lactation a conduit le centre IMAGe à publier une analyse de ces données.

  • Intérêt des paramètres de recherche de l’automate XN-9000 dans la distinction des infections bactériennes et virales chez les enfants âgés de 1 mois à 5 ans    - Henriot Iris  -  17 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La fièvre est un motif fréquent de consultation aux urgences pédiatriques. Les pathologies virales en sont la cause la plus fréquente mais elle peut également être le signe d’une infection bactérienne sévère. Le diagnostic de ces infections chez les enfants de bas âge est parfois difficile. Des tests biologiques tels que le dosage de la protéine C réactive, de la procalcitonine et la numération formule sanguine aident pour le diagnostic mais ne sont pas toujours suffisants. Aujourd’hui, les automates d’hématologie cellulaire fournissent d’autres informations en supplément de l’hémogramme : les paramètres de recherche. Les paramètres de recherche leucocytaires sont la réactivité des polynucléaires neutrophiles exprimée en fluorescence (Neut-RI), le taux d’immatures granuleux (IG#), les pourcentages de monocytes activés parmi les monocytes et les leucocytes (Act-Mono% of Mono et Act-Mono% of WBC respectivement), les pourcentages de lymphocytes réactifs parmi les lymphocytes et les leucocytes (Re-Lymph% of Lymph et Re-Lymph% of WBC) ainsi que les pourcentages de lymphocytes sécréteurs d’anticorps parmi les lymphocytes et les leucocytes (AS-Lymph% of Lymph et AS-Lymph% of WBC). Le Delta-He, paramètre érythrocytaire, est la différence entre le contenu en hémoglobine des réticulocytes et des globules rouges. L’objectif de cette étude était de déterminer si ces paramètres de recherche pouvaient aider à distinguer infections virales et infections bactériennes chez des enfants âgés de 1 mois à 5 ans.

    Nous avons étudié une cohorte prospective de 111 enfants (31 témoins, 54 infections bactériennes et 26 infections virales) âgés de 1 mois à 5 ans sur l’automate XN-9000 (Sysmex®). Les données ont été réparties selon le statut infecté (par un agent bactérien ou viral) ou non et par tranche d’âge (1 mois à 3 mois, 3 mois à 12 mois et 1 an à 5 ans) car l’hémogramme varie en fonction de l’âge. Seule la cohorte de 1 à 5 ans a pu être comparée au groupe témoin.

    Concernant la distinction des patients infectés par rapport aux témoins, pour la tranche d’âge 1 à 5 ans, des différences ont été observées à l’hémogramme : les patients infectés ont des taux significativement supérieurs de leucocytes, de polynucléaires neutrophiles, de monocytes et un rapport neutrophiles/lymphocytes à l’hémogramme augmenté. Des différences significatives ont également été observées dans ce même groupe d’âge pour les paramètres de recherche suivants : le Neut-RI (p<0.0001 pour les infections virales et p=0.006 pour les infections bactériennes), le IG# (p<0.0001 et p=0.002), les paramètres Act-Mono% of Mono (p<0.0001 et p=0.007) et Act-Mono% of WBC (p<0.0001 et p=0.001) ainsi que le Delta-He (p<0.0001 et p=0.028). Les paramètres leucocytaires sont supérieurs lors d’une infection tandis que le Delta-He diminue.

    Concernant la distinction des infections bactériennes et des infections virales, il y a des différences significatives à l’hémogramme pour les enfants âgés de 1 à 3 mois uniquement. Dans la tranche d’âge 1 à 3 mois, des différences significatives ont été mises en évidence pour les paramètres IG# (p=0.0047), Re-Lymph% of WBC (p=0.032), AS-Lymph% of Lymph (p=0.009) et AS-Lymph% of WBC (p=0.004). Dans la tranche d’âge 3 à 12 mois, les paramètres Re-Lymph% of Lymph (p=0.049) et AS-Lymph% of Lymph (p=0.028) sont significativement supérieurs dans les infections virales. Dans la tranche d’âge 1 à 5 ans, les paramètres de recherche de la lignée lymphocytaire Re-Lymph% of Lymph (p=0.033), Re-Lymph% of WBC (p=0.019), AS-Lymph% of Lymph (p=0.002) et AS-Lymph% of WBC (p=0.003) sont augmentés de façon significative dans les infections virales par rapport aux infections bactériennes.

    Ces paramètres pourraient ainsi être utilisés dans un algorithme ou un score dans le but d’un dépistage prospectif précoce lors de la réalisation de l’hémogramme pour les enfants fébriles consultant en pédiatrie. En effet, chez les enfants âgés de 1 an à 5 ans, un Delta-He diminué avec un AS-Lymph % of Lymph peu modifié semble être en faveur d’une infection bactérienne, tandis qu’un Delta-He diminué avec un AS-Lymph % of Lymph augmenté semble être en faveur d’une infection virale.

  • Évaluation des pratiques d'instauration de l'insulinothérapie chez le patient diabétique de type 2 en soins primaires dans la région Poitou-Charentes    - Maftei Ina  -  17 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le diabète est une maladie évolutive qui nécessite une adaptation permanente du traitement du patient tout au long des années. L'insulinothérapie est une des étapes de l'escalade thérapeutique des patients diabétiques de type 2, devenus insulinorequérants. La plupart de ces patients, peuvent être soignés de façon efficiente en soins primaires, sans recours à l'hospitalisation, à condition d'assurer une éducation thérapeutique de qualité et une prise en charge globale bien coordonnée par le médecin traitant.

    Matériel et méthode : Entre août et octobre 2015 nous avons effectué une étude rétrospective transversale descriptive anonyme par enquête auprès des médecins généralistes installés en Poitou-Charentes. Le taux de représentativité théorique a été évalué à 6%.

    Résultats : 94 médecins ont participé à l'étude. Nous avons trouvé que la majorité des médecins (79%) pratiquent l'instauration de l'insulinothérapie en soins primaires. Ils sont activement impliqués dans l'éducation thérapeutique de leurs patients (90,4 %) et le font en collaboration étroite avec les IDE libérales et l'équipe hospitalière. Les médecins connaissent globalement les critères imposant l'instauration d'une insulinothérapie, les schémas thérapeutiques, les doses initiales, ainsi que la surveillance glycémique requise.

    Les médecins qui n'instaurent pas l'insuline en soins primaires adressent leurs patients majoritairement en consultation spécialisée (85%) et uniquement 15% en hospitalisation directe pour la mise en place de l'insulinothérapie. La raison principale qui les empêche de le faire eux-mêmes en ambulatoire, c'est le manque de temps. En ce qui concerne l'efficacité du traitement insulinique des patients diabétiques de type 2 suivis par les participants à l'étude, nous avons obtenu des meilleurs résultats en comparaison avec les grandes études nationales et internationales : 66% des participants déclarent que la proportion de leurs patients ayant une HbA1c > 8% est inférieure à 10%.

    Conclusion : Cette évaluation nous a permis de connaître certains aspects de la pratique des médecins généralistes concernant la mise à l'insuline des patients diabétiques de type 2. Même si nos résultats ne nous permettent pas une extrapolation intégrale aux pratiques régionales, elles sont optimistes et nous apportent la preuve d'une prise en charge qui correspond globalement aux recommandations.

  • La désescalade antibiotique dans les infections urinaires et pulmonaires chez le sujet gériatrique : la bonne utilisation de l'antibiothérapie probabiliste par Ceftriaxone et de son antibiothérapie relais au CHU de Poitiers    - Adeinat Lina  -  14 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le propos de la présente thèse est d’évaluer la bonne utilisation de l'antibiothérapie, dans les infections urinaires et pulmonaires, chez les sujets âgés hospitalisés dans les unités du service de Gériatrie du CHU de POITIERS.

    Pour cela, nous avons ciblé la prescription de la Ceftriaxone, un antibiotique à large spectre, en traitement probabiliste de ces 2 types d'infections, ainsi que la prescription éventuelle d'une antibiothérapie relais.

    Notre étude, qui a porté sur une période de 6 mois, du 1er janvier au 30 juin 2013, a pour objectif principal d'appréhender le « bon ou mauvais usage » de l'antibiothérapie par Ceftriaxone, et pour objectif secondaire d'expertiser l'antibiothérapie relais, et ce en se référant aux recommandations en vigueur.

    Les buts de ce que l'on appelle la « désescalade antibiotique » sont d'ordre écologique d'une part, en évitant le développement de résistances bactériennes à la Ceftriaxone, et économique d'autre part, en optant pour un antibiotique au coût journalier moins cher.

    Chez le sujet âgé, l'association fréquente du diagnostic d'infection urinaire à une infection des voies respiratoires basses souligne la difficulté pour le clinicien d'avoir un diagnostic uniciste.

    Notre étude nous a permis de confirmer le caractère fruste de l'état clinique du sujet âgé, que ce soit lors d'une infection urinaire ou d'une infection pulmonaire.

    Les résultats de notre étude nous incitent à remettre en question certaines pratiques de l'antibiothérapie, dans les services de Gériatrie visés par notre étude tout au moins.

    Si l'on ne peut pas agir sur l'inévitable diversité des cas cliniques, on pourrait en revanche envisager une diffusion des recommandations, jusqu'à la mise en place de protocoles visant à homogénéiser la prise en charge des patients gériatriques, et cela, dans l'intérêt du patient bien sûr mais également de celui du prescripteur et au delà dans une perspective de santé publique (économie, écologie).

  • Usages de la médecine traditionnelle chinoise dans un contexte de cancer du sein    - Madelenat Maud  -  14 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La Médecine Traditionnelle Chinoise est apparue il y a des milliers d’années et n’a, depuis, jamais cessé d’exister et de s’enrichir. Basée sur les grandes théories du Yin et du Yang, des 5 éléments et du Qi, cette médecine puise ses ressources dans ces 3 principes et dans leur analogie avec la nature et l’univers. Au travers de la pharmacopée chinoise, de l’acupuncture et du travail du corps, les praticiens chinois cherchent à rétablir l’équilibre énergétique du corps, mis à mal lors de toute situation pathologique.

    Ces techniques de thérapie « douce » font aujourd’hui leur apparition en occident, pour une prise en charge complémentaire dans le cadre de pathologies lourdes telles que le cancer du sein. Avec 1,7 millions de nouveaux cas par an dans le monde, ce cancer est aujourd’hui la 1ere cause de mortalité par cancer chez les femmes. Il existe plusieurs options thérapeutiques issues de la médecine occidentale pour faire face à ce fléau. La radiothérapie, la chirurgie, la chimiothérapie, les traitements hormonaux et les thérapies ciblées offrent en effet des perspectives d’avenir aux personnes atteintes. Mais les effets indésirables provoqués par ces traitements sont divers et fréquents: aplasie médullaire, mucites, fatigue, nausées, alopécie etc.

    Pour pallier à cela et améliorer la qualité de vie pendant les traitements, patients et praticiens peuvent alors appréhender la Médecine Traditionnelle Chinoise. De nombreux essais cliniques visent à évaluer l’efficacité de la pharmacopée chinoise, de l’acupuncture et du qi gong dans la prise en charge des effets indésirables induits par les traitements occidentaux. Ces essais démontrent généralement un intérêt de cette Médecine Traditionnelle Chinoise dans ce cas. Cependant, le manque de rigueur méthodologique de certaines de ces études rend parfois ces conclusions difficilement interprétables. Des études cliniques plus rigoureuses doivent encore être menées afin de renforcer le potentiel pressenti en tant que soin de support de cette Médecine Traditionnelle Chinoise dans le cadre du cancer du sein.

  • Impact des pictogrammes prévenant des risques liés à la conduite de véhicules ou à l’utilisation de machines sur le comportement des patients    - Kergall Lucie  -  14 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Il existe, depuis 2005, en France, un dispositif de prévention des accidents survenant lors de la conduite de véhicules ou l’utilisation de machines en association avec la prise de médicaments. Ce dispositif revêt la forme de trois pictogrammes triangulaires sur fond coloré jaune, orange ou rouge qui sont apposés sur les conditionnements extérieurs des médicaments le nécessitant. Ce système de prévention a des enjeux importants vis-à-vis de la sécurité des patients qui vont être amenés à les consommer.

    Il a été réalisé une enquête dont les objectifs, dans un 1er temps, sont de décrire l’impact des « pictogrammes de vigilance » sur le comportement des patients, et, dans un 2ème temps, de mettre en évidence la pertinence et les limites de ce système de prévention.

    Il s’agit d’une étude prospective, observationnelle, réalisée de janvier à mai 2015 sur une population de patients fréquentant une pharmacie d’officine et dont le recueil s’est fait via un questionnaire.

    Un total de 102 questionnaires a été obtenu mais l’analyse n’a porté que sur la population exposée au risque donc conductrice de véhicules et/ou utilisatrice de machines. La population était très majoritairement consommatrice de médicaments. La connaissance de ce dispositif de pictogrammes en terme de visuel est réelle mais incomplète. Il en est de même pour les notions sous-tendues, puisque les médicaments concernés ou les effets indésirables occasionnés sont partiellement connus. Le comportement des patients n’est pas non plus complètement influencé par les « pictogrammes de vigilance ». D’une part, les libellés accompagnant le pictogramme ne sont pas toujours suivis et d’autre part, si globalement l’estimation du risque d’accident et l’incitation à réduire les activités concernées sont adaptées elles ne sont pas aussi dessinées chez des populations particulières consommatrices ou non de médicaments portant des pictogrammes.

    Il ressort donc que le dispositif de trois pictogrammes joue son rôle d’avertissement auprès des patients mais a besoin d’être complété par d’autres systèmes d’informations afin de renforcer l’efficacité de la prévention. En ce sens, le rôle du professionnel de santé reste important et doit être renforcé.

  • Image du médicament et impact des médias : enquête auprès des patients de cinq officines du Grand Poitiers.    - Marassé Gwendoline  -  14 décembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Depuis plusieurs années, l’expansion des médias et d’Internet a modifié la façon de s’informer du grand public. La concurrence inter-médias entraîne une recherche constante du sensationnel, du scoop, quitte à fournir une information quelquefois incomplète ou inexacte. L’accès constant à Internet entraîne pour sa part une diffusion quasi-instantanée de l’information, parfois avant-même toute vérification. Le milieu de la santé et les médicaments ne font pas exception, comme le témoignent les nombreuses affaires sanitaires publiées ces dernières années. Mais lorsqu’il s’agit de médicaments, tout ceci peut avoir des conséquences sur la vision que les patients s’en font et sur leur relation avec leur traitement.

    Nous avons réalisé une enquête ayant pour objectif de connaître la représentation que les patients d’officine se font du médicament et l’impact éventuel des médias et des récentes affaires sanitaires. Deux cent vingt-sept patients de cinq officines du Grand Poitiers ont ainsi répondu un questionnaire s’intéressant aux médicaments, à la confiance qu’ils leur accordent ainsi qu’à leur opinion sur l’information fournie par les médias.

    Cette enquête a montré que les patients ont une vision juste du médicament en tant que produit de santé. Ils se montrent toutefois en recherche d’informations fiables sur ces produits et critiques au sujet des informations qui sont fournies par les médias. En effet, ce sont les professionnels de santé qu’ils consultent en premier lieu pour obtenir une information juste.

    Enfin, un espace d’expression libre a permis aux patients de pouvoir exprimer librement leur opinion sur les médicaments ; les thèmes abordés étaient entre-autre les médicaments génériques, les professionnels de santé, les médicaments en général, l’industrie, l’économie, les médecines alternatives et les médias.

|< << 1 2 3 4 5 6 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales