Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2199 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1601 à 1610
Tri :   Date travaux par page
  • Évaluation de l'activité physique dans l'anorexie mentale à l'adolescence pendant la phase de renutrition hospitalière : étude pilote    - Cohen Laure  -  10 juillet 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'hyperactivité physique (HP) est souvent présente chez les patients adolescents anorexiques et elle est un élément clef de la pathogénie et du maintien de l'anorexie mentale (AM). Des facteurs psychopathologiques (anxiété, dépression, dépendance) y sont fréquemment associés. Ce phénomène multidimensionnel reste encore mal connu.

    Objectifs : L'objectif principal était de décrire l'activité physique (AP) chez des patients adolescents anorexiques hospitalisés en pédiatrie (temps plein ou ambulatoire) en période de renutrition. Les objectifs secondaires étaient de rechercher et caractériser les facteurs (psychopathologiques, état nutritionnel, temporels) qui pouvaient influencer l'AP.

    Méthodes : L'étude était observationnelle, prospective, multicentrique dans les services des grands et adolescents et HDJ, des CHU de Poitiers et de Nantes, portant sur 11 patients adolescents anorexiques et 2 témoins sans trouble du comportement alimentaire (TCA). Chaque participant (dont les témoins) portait un accéléromètre triaxial (GT3x) autour de la taille pendant 7 jours. Des auto-questionnaires d'évaluation de leur AP, anxiété, dépression, alexithymie et dépendance à l'AP, leur ont été remis au cours des différents temps de l'inclusion.

    Résultats : L'AP des anorexiques hospitalisés à temps plein était faible, par rapport aux témoins, et majoritairement sédentaire. Seule, une patiente (hospitalisée en ambulatoire) était décrite hyperactive. Cependant, l'AP avait une dimension anxiolytique et contra-dépressive. Les AM avaient un haut niveau d'anxiété et de dépression notamment chez ceux qui sont dépendants à l'AP.

    Conclusion : L'évaluation de l'AP peut mettre en évidence un symptôme à prendre en compte (l'HP) et à encadrer pour une prise en charge précoce. Nous suggérons, ici, des modèles psychopathologiques pouvant s'intégrer dans l'adaptation de traitements personnalisés.

  • Évaluation du ressenti des internes de TCEM 3 de la Faculté de Médecine de Poitiers par rapport aux GEAPI    - Vincent Nelly  -  10 juillet 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Un certain nombre d'internes de Médecine Générale de la faculté de Médecine de Poitiers semblait insatisfait par rapport aux GEAPI (Groupe d’Échange et d'Analyse de Pratique entre Internes) mis en place dans leur formation de DES depuis trois années. Ce travail a donc permis de recueillir le ressenti de certains internes en fin de cursus en ce qui concerne la technique, le contenu et l'organisation de cette nouvelle forme d'enseignement.

    Matériel et méthode : La méthode qualitative avec un focus group constitué de huit internes et treize entretiens individuels semi-dirigés a été utilisée pour recueillir ces ressentis. Ils ont tous été retranscrits de la manière la plus fidèle possible sur documents Word puis analysés grâce au logiciel QDA Miner Lite 4 pour en ressortir les points évoqués et les regrouper en arbre thématique.

    Résultats : En ce qui concerne la technique, les internes interrogés étaient satisfaits de l'échange autour de situations cliniques authentiques mais n'appréciaient pas la forme de la tâche pédagogique à présenter. Pour ce qui est du contenu, les thèmes leur paraissaient souvent abstraits et redondants. Enfin, en ce qui concerne l'organisation, la convivialité des séances leur apportait des moments de détente mais les difficultés d'organisation étaient tout de même présentes. Ils avouaient quand même une progression grâce aux GEAPI. Certains internes ont également apporté des propositions d'amélioration.

    Conclusion : Les doléances des internes interrogés ont été prises en compte puisque les internes actuels n'ont plus le même calendrier d'enseignement théorique. Ce travail peut ouvrir sur différentes études futures, la comparaison avec le ressenti des internes de début de cursus de Poitiers, la comparaison entre les différentes facultés de médecine françaises, une évaluation du ressenti des animateurs de séances de GEAPI.

  • Paralysie cérébrale et troubles de la communication : élaboration d’un guide pratique pour la préconisation des moyens de Communication Alternative et Augmentative.    - Cros Priscille  -  08 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La communication, ensemble des échanges interpersonnels, a une fonction relationnelle, identitaire, d’action et d’information. La paralysie cérébrale peut entraîner une mosaïque de troubles affectant la communication. Lorsque ces troubles sont importants, l’orthophoniste doit proposer des moyens pour communiquer par d’autres canaux. La Communication Alternative et Augmentative (CAA) pallie l’insuffisance de la parole en utilisant des aides techniques (tableaux de pictogrammes ou de lettres informatisés ou papier) ou non (systèmes signés). Cette pratique orientée vers la réadaptation semble moins investie par les recherches et les orthophonistes que la rééducation classique et les aides technologiques, récentes sont méconnues. L’objectif du mémoire est de créer un guide pratique comprenant des arbres décisionnels pour accompagner les orthophonistes dans la démarche de préconisation de la CAA.

    Un état des lieux a été fait par sondage informatisé auprès des orthophonistes révélant un manque réel de formation sur le sujet, principalement sur les aides technologiques. L’élaboration du guide pratique s’est appuyée sur une revue de la littérature comparant les aides à la communication, sur l’analyse du parcours de préconisation de huit d’enfants, du bilan à l’apprentissage et à l’intégration des outils en vie quotidienne, pour mettre en évidence les critères favorables à la mise en place de la CAA. Le guide s’appuie également sur l’expérience des professionnels recueillie dans les questionnaires.

    Il comporte les éléments essentiels pour choisir le moyen de CAA adapté au profil du patient. Il recense les principaux moyens avec leurs atouts et leurs limites, informe sur les spécificités du bilan orthophonique et l’intérêt d’une collaboration pluridisciplinaire, propose des arbres décisionnels faisant correspondre les aspects cliniques aux solutions à envisager et donne des conseils pour une mise en place réussie (argumentaire pour les proches, liens des informations complémentaires…). Il est disponible sur internet.

  • Maîtrise de l'implication chez des adolescents au travers d'un support sériable et d'un support verbal "logique des propositions"    - Jarriault Amelie  -  08 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce mémoire présente une étude s’intéressant au raisonnement logique de l’adolescent en référence au champ théorique issu du constructivisme. L’épreuve a été proposée à 54 adolescents tout-venant en classe de 5° et de 4°. Elle est composée de deux épreuves d’implication logique, l’une à partir d’un support sériable et l’autre d’un support verbal. Le but de la recherche est de savoir si ces élèves ont acquis la notion d’implication. Les scores entre les deux classes ont été comparés. Le langage apparaissant dans les corpus a également été analysé. Les résultats montrent qu’il n’y a aucune différence entre les élèves de 5° et les élèves de 4°. Les raisonnements qui sollicitent une certitude ou en phase ascendante sont quasiment acquis contrairement aux raisonnements non concluants ou en phase descendante qui sont plus difficiles à comprendre pour ces jeunes. Toutefois, certaines situations en fonction du contexte peuvent entraver la résolution ou au contraire la favoriser. Ainsi, la notion d’implication logique est en cours d’acquisition pour les deux classes et dans les deux épreuves. Concernant le langage, il est apparu qu’il n’existait pas de corrélation entre les termes utilisés et le niveau de raisonnement développé par les adolescents

  • Alcool et santé publique : profil de la population concernée et enquête sur les conducteurs alcoolisés dans la circonscription de Poitiers    - Ribreau Nathalie  -  08 juillet 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La production et la consommation d’alcool font partie intégrante de la culture française. Les deux tiers de la population consomment de l’alcool. Pourtant l’alcool n’est pas dénué d’effets sur la santé : c’est la troisième cause de décès et de maladies dans le monde. L’alcool est donc un problème majeur de santé publique.

    L’objectif de ce travail est de faire le point sur la situation et d’établir le profil des populations à risque en Poitou-Charentes comparativement à la France.

    Tandis que la consommation quotidienne d’alcool diminue, les alcoolisations ponctuelles importantes sont en nette progression depuis quelques années, en particulier chez les femmes. Près de 30% des consommateurs sont des consommateurs à risque selon les seuils de l’OMS, avec une forte prédominance masculine. Les consommateurs à risque ponctuel ont moins de 40 ans et sont étudiants ou avec un niveau d’étude supérieur. Ils boivent préférentiellement en fin de semaine dans un but convivial et festif. Les consommateurs à risque chronique ont entre 40 et 65 ans. Ils sont souvent en situation de précarité, sans activité professionnelle ou exercent une profession à moindre responsabilité et/ou qualification.

    Notre enquête réalisée auprès des conducteurs alcoolisés dans la circonscription de Poitiers a révélé un profil semblable à celui observé au niveau national, mais avec une proportion de femmes plus importante. La consommation d’alcool des jeunes picto-charentais est également plus élevée. Cependant les jeunes conducteurs alcoolisés sont proportionnellement moins nombreux à conduire après avoir bu et ont une alcoolémie moins élevée que les autres conducteurs, ce qui traduit l’efficacité de la prévention menée contre l’alcool au volant auprès des jeunes. La mortalité prématurée et la morbidité liées à l’alcool sont supérieures à la moyenne nationale en Poitou-Charentes, mais avec des disparités départementales.

    La prévention en matière d’alcool doit non seulement cibler les mineurs, les conducteurs et les femmes enceintes comme actuellement, mais aussi les consommateurs à risque identifiés dans ce travail. L’officine est un endroit privilégié pour sensibiliser la population sur les risques sanitaires de l’alcool mais aussi pour dépister les consommateurs excessifs.

  • Elaboration d'un outil de dépistage à l'attention des médecins permettant un bilan orthophonique précoce des patients brûlés à leur arrivée en centre de rééducation fonctionnelle    - Dubois Lise  -  07 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce mémoire est dédié à la prise en charge orthophonique des patients brûlés dans les centres de rééducation et de réadaptation. En effet, la possibilité qu’un orthophoniste puisse intervenir auprès d’un patient brûlé reste encore méconnue. De plus, la rééducation d’un grand brûlé est très spécifique de par la cicatrisation cutanée pathologique qui apparaît sous forme de rétractions ou bien d’hypertrophies chez les patients profondément brûlés. Afin de connaître les réelles pratiques orthophoniques dans les centres de grands brûlés, une enquête a été réalisée sous forme de questionnaire envoyé à tous les centres de France. Suite à cet état des lieux, nous avons découvert que l’intervention d’un orthophoniste auprès des patients brûlés est proposée dans la plupart des centres ayant répondu aux questionnaires. Cependant, pour plus de la moitié d’entre eux, ce sont des orthophonistes extérieurs au service qui interviennent auprès des patients. D’autre part, aucun outil n’est mis à disposition des médecins afin qu’ils puissent préconiser le plus précocement possible un bilan orthophonique. Nous avons donc élaboré un outil de dépistage à l’attention de ces médecins permettant de mettre en place une prise en charge orthophonique précoce pour les patients brûlés. L’efficacité de cet outil a été testée dans l’unité de traitement des grands brûlés du centre de rééducation de Coubert (77). Même si l’étude a été seulement réalisée avec 20 patients, il semble que ce nouvel outil de dépistage soit efficace quant à sa capacité à discerner les patients brûlés ayant besoin d’un bilan orthophonique de ceux qui ne semblent pas en nécessiter. Enfin, une fiche informative a été jointe à l’outil afin de permettre aux orthophonistes novices dans la prise en charge d’un patient brûlé d’avoir des explications au sujet de cette prise en charge qui reste spécifique.

  • Contribution à une histoire de la disparition des oppositions de quantité dans la morphologie flexionelle du français depuis le français classique (XVIe-XXe)    - Chevalier Florent  -  07 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Ce travail se propose d'observer l'évolution des oppositions de quantité vocalique dans la langue française, en se restreignant aux oppositions liées à la morphologie flexionnelle, et de fournir une explication à leur disparition de la variété de référence. Après avoir étudié l'origine des quantités en français et les témoignages des grammairiens de l'époque classique, cette étude se concentrera sur l'émergence de la variété de référence du français, en émettant l'hypothèse que cette norme est née aux environs du XVIIIe siècle de la simplification des différents dialectes en contact permanent à Paris ; enfin, une attention sera portée à l'avancement de la neutralisation de ces oppositions au XXe siècle, au cours duquel de nombreuses enquêtes de prononciation ont témoigné de la permanence des distinctions de genre et nombre. Ainsi, la variété de référence sans quantité ne s'est pas imposée sur tout le territoire français ; les oppositions de longueur n'ont pas encore disparu du paysage phonologique français.

  • Validation d'un test d'intelligibilité-informativité pour enfants de MSM-GSM avec troubles de la parole d'origine neurologique    - Siri Charlotte  -  04 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    22 enfants de MSM-GSM présentant des troubles de la parole d’origine neurologique ont été évalués à l’aide d’un test d’intelligibilité-informativité précédemment normalisé, dans le but de déterminer la sensibilité de ce test. Les analyses mettent en évidence des scores d’intelligibilité et d’informativité significativement inférieurs dans la population pathologique en comparaison des scores du groupe témoin. Les enregistrements audio et vidéo de 20 enfants de cette étude ont été distribués de manière aléatoire à 20 juges naïfs. Un effet du type de juge (orthophoniste ou juge-naïf) a été mis en évidence pour les deux scores, ainsi qu’un apport des informations visuelles sur le score d’informativité, mais pas sur le score d’intelligibilité. Aucune corrélation n’a pu être établie entre l’auto perception du trouble de la parole et les 2 scores globaux.

  • Etude des capacités de discrimination phonologique chez des enfants dysphasiques    - Monegier du sorbier Victoire  -  04 juillet 2014

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’hypothèse phonologique, selon laquelle troubles lexicaux et morphosyntaxiques rencontrés par les enfants dysphasiques résultent d’un déficit de traitement de l’information phonologique, reçoit un intérêt grandissant depuis quelques années. Les études relèvent une sous-spécification des représentations phonologiques et, une récente étude émet l’hypothèse d’une difficulté dans la représentation des phonèmes vocaliques en mémoire. Toutefois, les études francophones se sont peu intéressées aux capacités de traitement phonologique sous-lexical mais davantage aux représentations phonologiques lexicales. Afin de mieux cerner les difficultés que rencontrent les enfants dysphasiques avec l’information phonologique, et apprécier les spécificités des traitements consonantique et vocalique, nous avons comparé les performances obtenues à une tâche de discrimination phonologique de mots et de pseudo-mots chez 15 enfants dysphasiques et les avons comparées à celles de 15 enfants au développement typique du langage appariés sur leur âge lexical réceptif. Dans cette étude, les enfants dysphasiques ont significativement plus de difficultés, par rapport aux enfants typiques, à discriminer des paires minimales de mots et de pseudo-mots différant sur un seul phonème, qu’ils soient vocaliques ou consonantiques; ceci confirme la présence d’un déficit de traitement de l’information phonologique. Par ailleurs nous relevons une difficulté significative lors de la discrimination de pseudo-mots par rapport à la discrimination de mots; cet effet n’est pas spécifique aux enfants dysphasiques et témoigne de la capacité commune qu’ont enfants typiques et dysphasiques à s’appuyer sur leurs connaissances phonologiques et sémantiques stockées en mémoire pour répondre. Enfin, nous constatons une asymétrie dans le traitement phonémique: les consonnes sont mieux perçues que les voyelles, cet effet n’étant pas spécifique aux dysphasiques mais commun aux deux groupes. Les résultats confirment la présence d’un trouble du traitement de l’information phonologique chez les dysphasiques sans pouvoir en spécifier l’origine: représentations sous-spécifiées ou difficultés de traitement des sons de la langue ?

  • Évaluation d'un outil d'interrogatoire standardisé dans le repérage des patientes nécessitant un dépistage d'infection à Chlamydia trachomatis    - Goimard Éloïse  -  04 juillet 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Chlamydia trachomatis (Ct) est la première bactérie responsable d'infection sexuellement transmissible dans les pays industrialisés. Ses complications sont graves. Elle est sous diagnostiquée, car majoritairement asymptomatique. Son diagnostic biologique est fiable et son traitement efficace. En France, selon les recommandations de la HAS, il existe un dépistage des populations à risque dans les centres de santé publique.

    Objectifs : Estimer la performance d'un outil d'interrogatoire standardisé, facilitant le repérage des patientes nécessitant un dépistage d'infection à Ct, selon des groupes démographiques et comportementaux. Étudier l'apport de cet outil par rapport aux recommandations actuelles de dépistage. Établir un indice de concordance entre notre outil et l'infection à Ct.

    Matériel et méthode : Une étude pilote, observationnelle et prospective, s'est déroulée d'octobre 2010 à mars 2013. Étaient incluses les femmes consultant pour interruption volontaire de grossesse au planning familial du CHU de Poitiers. Les caractéristiques des patientes et signes fonctionnels (SF) étaient recueillis par interrogatoire, puis un prélèvement de l'endocol réalisé. Les patientes étaient réparties en 3 groupes selon l'âge et la durée de relation avec le partenaire actuel.

    Résultats : 386 patientes ont été incluses. Le cumul des 4 SF de l'outil était performant avec un odd-ratio à 34,6 [3,8-100%] (p=0,002). Il existait une tendance significative pour 2 SF, odd-ratio à 2,5 [0,9-6,8%] (p=0,008). Il n'y avait pas d'association significative entre l'infection à Ct et la durée de relation ≤ 12 mois. La prévalence de l'infection dans le groupe âge > 25 ans et durée de relation > 12 mois était de 3,80%, 3 femmes n'auraient pas été diagnostiquées avec les critères usuels, et de 8,45% chez les femmes de plus de 25 ans. Le C-index était à 0,68.

    Conclusion : Malgré le manque de puissance de notre étude, notre outil est significativement associé à l'infection à Ct. D'autres études devront examiner son application aux soins primaires.

|< << 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales