Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Médecine. Radiodiagnostic et imagerie médicale

Médecine. Radiodiagnostic et imagerie médicale

Les travaux sélectionnés

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
24 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date travaux par page
  • Evaluation of left atrial appendage function in patients with atrial fibrillation    - Guerrab Ayoub  -  26 octobre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectives: The aim of this study was to explore the left atrial appendage (LAA) anatomy and function in cardiac CT, in a large cohort with atrial fibrillation (AF), and compare them to « healthy » patients, in order to look for any predictive factor of thromboembolism. Methods: Three-dimensional (3D) cardiac reconstructions of the LAA were performed from CT scans of 182 healthy patients and 142 patients with AF. Parameters measured included LAA systolic and diastolic volumes, LAA ejection fraction (LAAEF), body surface area (BSA) indexed LAA volumes for all patients. Systolic and diastolic left atrium (LA) volumes, LA EF, BSA indexed volumes for “AF group”. The CHA2DS2-VASc score (divided in 4 groups) was calculated for “AF group”.

    Results: 181 and 142 patients were included, respectively in the “healthy” and “AF” group. We showed that LAAEF was significantly lower in AF group (p=0,0014). A subgroup analysis with the 81 AF patients who had a sLAV < 130 ml showed there was no significant difference for LAAEF with healthy patients despite it was lower (p=0,113).

    In “AF group”, the LAA EF significantly decreased when the diastolic and systolic left atrium volumes increased (p<0,001 for both). The LAA EF significantly increased when the left atrium ejection fraction increased (p<0,001). The LAA EF significantly decreased when the BSA iVol max increased (p<0,001). There was no significant difference between the 4 CHA2DS2-VASc groups in LAAEF and iVolmax.

    Conclusion : LAAEF was significantly lower in AF group and probably increased their thromboembolic risk. The CHA2DS2-VASc score was not correlated to the LAAEF. A cohort study should be realized to know if LAAEF can be an independent factor for thromboembolism.

  • Facteurs associés à une réponse tumorale objective après première séance de chimio-embolisation intra artérielle sélective dans le carcinome hépatocellulaire : Impact des facteurs techniques    - Hestin Pierre  -  25 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'objectif de cette étude est d'identifier les différents facteurs, notamment techniques, associés à une réponse objective (OR) selon les critères mRECIST, lors de la première cure de chimiothérapie transarterielle (TACE) sélective, dans le cadre du traitement du carcinome hépatocellulaire (HCC).

    Méthodes : Nous avons réalisé entre janvier 2009 à janvier 2016 une étude bi-centrique, rétrospective, incluant 385 patients dont 325 hommes (84.4%), pour un total de 702 tumeurs examinées. La taille moyenne des tumeurs était de 40 ± 27mm. Les patients ont reçu une première cure de TACE sélective dans le cadre du traitement de leur HCC. Les critères démographiques, biologiques et les facteurs techniques associés à une OR, selon les critères mRECIST, ont été évalués lors de l'imagerie de contrôle réalisée à 1 mois. Les facteurs techniques analysés étaient : l'utilisation du cone beam computed tomography (CBCT) comme aide technique au traitement et le type de TACE (soit conventionnelle avec du Lipiodol ou des billes chargées). La réponse objective était définie comme une réponse complète ou partielle selon les critères mRECIST.

    Résultats : Après une première cure de TACE, nous avons observé une réponse objective chez 66.9% des patients. En analyse univariée, les facteurs associés à une OR étaient : l'utilisation d'un agent embolisant durant la TACE (69.4% vs 46.3% p = 0.010), l'absence de thrombose veineuse portale (68.2% vs 45.8% p = 0.041), un nombre de tumeurs < 3 (69% vs 55% p = 0.041), et l'absence de localisation des tumeurs dans les segment I et IV (45% vs 74% dans les autres localisations, p < 0.001). Les facteurs techniques non associées à une OR étaient le type de TACE (p = 0.824) et l'utilisation du CBCT (p = 0.451).

    Conclusion : Cette étude réaffirme le haut taux de réponse objective après une première cure de TACE sélective. La réponse individuelle semble être liée aux nombres de tumeurs par patient ainsi qu'à leurs localisations. Au contraire, les facteurs techniques tel que l'utilisation du CBCT ou le type de TACE ne semblent pas avoir d'effet sur la réponse thérapeutique par patient.

  • Evaluation of in and out sequences to grade gliomas in adults    - Navarre de Pardieu Maylis  -  12 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Purpose : The objective of our study was to evaluate the performance of the In Phase and Out of Phase (IP/OP) sequences in gliomas pre-operative radiological staging.

    Materials and Methods : From April 2016 to June 2017, a prospective cross-sectional study including 69 patients with different grades of gliomas was conducted. All patients underwent pre-operative multi-parametric imaging including the IP/OP sequences. An intra-tumoral signal loss measurement was performed for each patient to detect and quantify the lipids presence within the tumor. The results were correlated to anatomo-pathology diagnosis used as gold-standard.

    Results : The statistical analysis revealed highly significant differences of signal loss ratio (SLR) between the different grades (p= 0.0001) without machine interference on the staging. These differences were significant between grade II and grade III (p= 0.0001) and between grades III and IV (p= 0.0004). A SLR above 9 ‰ predicts grade III with 100% specificity and sensitivity, while a SLR above 20 ‰ predicts a grade IV with 73% specificity and 75 % sensitivity.

    Conclusion : Our results suggest that the IP/OP sequence can be used in daily clinical practice as an additional tool for gliomas staging and would enable the early detection of an anaplastic switch. 336 ##$aTaille du fichier PDF : 1090 Ko

  • The Left Atrio-Vertebral Ratio: a new simple means for assessing left atrial enlargement on computed tomography    - Montillet Marie  -  12 juin 2017  - Thèse d'exercice


  • Évaluation par imagerie en coupes des volumes ventriculaires cérébraux normaux par tranches d'âge, en fonction du sexe    - Flores Nicolas  -  10 mars 2017  - Thèse d'exercice


  • Evaluation of hepatic iron concentration heterogeneities using MRI R2* mapping method    - Mazé Jean  -  03 octobre 2016  - Thèse d'exercice


  • Mesure de la surface de graisse viscérale en tomodensitométrie : un nouveau facteur pronostic dans les pancréatites aiguës    - Madico Coralie  -  30 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'obésité, à la fois facteur de risque et de sévérité des pancréatites aiguës (PA) n'est pas prise en compte dans les nombreux scores évaluant la gravité de cette maladie. L'objectif de cette étude était d'évaluer le lien entre la surface de graisse viscérale mesurée en tomodensitométrie (TDM) et la sévérité des PA et de la corréler aux scores de gravité TDM existants.

    Méthodes : Une étude rétrospective unicentrique au CHU de Poitiers a inclus des patients ayant une PA répondant à la définition clinico-biologique habituelle et ayant bénéficié d'un examen TDM abdominopelvien réalisé dans les 48 à 72 premières heures de la maladie. La surface de graisse abdominale en L4-L5 et à l'ombilic ont été mesurées et corrélées à la gravité de la maladie et aux scores TDM suivants ; le score de Balthazar, le Computed Tomography Severity Index (CTSI) et le CTSI modifié (CTSIm). Une PA a été considérée pour cette étude comme sévère en cas d'hospitalisation supérieure ou égale à 6 jours ou en cas de décès lié à la PA.

    Résultats : Parmi les 116 patients inclus, 55 (49%) avaient une forme sévère de PA selon la définition de cette étude. La surface de graisse en L4-L5 était significativement plus grande : 129,3 cm2 ± 68,6 (21,8-355,8) dans le groupe PA sévère que dans l'autre groupe : 100,1 cm2 ± 68,4 (13,1-333) (p = 0,0055). La surface de graisse à l'ombilic était significativement plus grande : 161,1 cm2 ± 76,1 (31,3-376,7) dans le groupe PA sévère que dans l'autre groupe : 128,4 cm2 ± 74,3 (12,8-323,1) (p = 0,0243). Les surfaces de graisse en L4-L5 et à l'ombilic ne sont pas corrélées aux scores de gravité TDM avec des coefficients de corrélation à 0,03, 0,06 et -0,02 respectivement pour les scores de Balthazar, CTSI et CTSIm. La reproductibilité intra et inter-observateur était bonne.

    Conclusion : La surface de graisse viscérale en L4-L5 ou à l'ombilic est un facteur de sévérité des PA indépendant des scores de gravité TDM existants ce qui suggère que ce paramètre doit être pris en compte dans l'évaluation de la sévérité de la maladie en plus des scores existants.

  • Impact of the Global Outflow Angle on recanalization after endovascular treatment of Middle Cerebral Artery bifurcation aneurysms    - La Torre Yannick de  -  30 septembre 2016  - Thèse d'exercice


  • Délai optimal entre l'IRM prostatique et les biopsies prostatiques    - Lépiney Clément  -  29 avril 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction :

    L'impact de l'hémorragie post-biopsies sur l'analyse de l'IRM prostatique reste débattu et le délai optimal pour réaliser cet examen après les biopsies n'est pas réellement défini. Les objectifs de cette étude étaient tout d'abord de déterminer les facteurs de risques d'hémorragies intra-prostatiques postbiopsies, puis d'analyser l'impact de celles-ci sur l'interprétation de l'IRM et enfin de définir un délai optimal entre la réalisation des biopsies et celle de l'IRM prostatique.

    Matériel et méthode :

    Quarante patients ont été inclus de façon prospective entre décembre 2014 et mars 2016. Trois IRM prostatiques étaient réalisées chez chaque patients à 4 (IRM1), 8 (IRM2) et 12 semaines (IRM3) des biopsies. Le volume hémorragique était mesuré grâce à une segmentation 3D sur les images en pondérations T1. Les facteurs de risques hémorragiques potentiels étudiés ont été la présence d'une lésion tumorale prostatique visible, les volumes prostatique et tumoral (mesurés par segmentation 3D), le diamètre tumoral maximal et le type de perfusion tumorale. Pour chaque IRM, la confiance du radiologue dans son interprétation était évaluée puis séparée en 2 grades, « confiant » et « douteux ».

    Résultats :

    L'hémorragie prostatique a été observée chez 97,5% des patients lors de l' IRM1 chez 90,9% des patients lors de l'IRM2 et chez 88,9% des patients lors de l'IRM3. Les volumes hémorragiques intraprostatiques moyens étaient respectivement de 4,8 ml (0 - 15,3 ml) pour l'IRM1, de 2,6 ml (0 - 11,4 ml) pour l'IRM2 et de 1,8 ml (0 - 9,4 ml) pour l'IRM3. Une décroissance significative de l'hémorragie a été observée entre l'IRM1 et l'IRM2 (-2,60 ml; p=0,0091), mais pas entre l'IRM2 et l'IRM3. Aucun des facteurs de risques étudiés n'avaient de corrélation significative avec le volume hémorragique intra-prostatique. La confiance du radiologue dans l'interprétation de l'IRM1 était significativement réduite pour les tumeurs de petite taille (moins de 2,8 sextants atteints (p=0,0053) et/ou 2,7 biopsies positives (p=0,0076)) notamment si le volume hémorragique excédait 2,1 ml (p=0.0346). A l'IRM3 la confiance du radiologue n'était plus corrélée au nombre de biopsies envahies et/ou de sextants atteints.

    Conclusion :

    Nos résultats suggèrent que l'IRM prostatique est performante 4 semaines après biopsies prostatiques dans les cas où au moins 3 biopsies sont envahies, alors qu'un délai de 12 semaines est à prévoir pour les tumeurs de petite taille ou en l'absence de biopsies positives.


  • Analyse corrélative des données volumétriques, spectroscopiques et perfusionnelles, dans la surveillance IRM des gliomes de bas grade    - Verdier Marine  -  13 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif : Etudier les corrélations entre les paramètres IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) métaboliques et morphologiques dans la surveillance des gliomes de bas grade (grade II OMS).

    Matériel et méthodes : Etude longitudinale prospective, entre mars 2012 et juillet 2015, au CHU de Poitiers. Les patients inclus étaient porteurs d'un gliome grade II et avaient au minimum 3 IRM multimodales consécutives sans modification thérapeutique. Paramètres étudiées : CNI (Choline to N-acétyl-aspartate Index), Cho/Cr (rapport Choline sur Créatine), lactates, le VSCr (Volume sanguin cérébral relatif), et volume tumoral (T2 FLAIR).
    Analyse univariée (corrélation de Spearman).

    Résultats : 73 patients inclus (55 oligodendrogliomes, 10 oligoastrocytomes, 6 astrocytomes, et 2 sans preuve anatomopathologique). L'analyse s'est limitée à 5 examens de suivi. Nous avons mis en évidence l'existence d'une corrélation significative entre les variations métaboliques à un temps t donné et la variation du volume tumoral aux examens ultérieurs,. Ce temps t peut correspondre à n'importe quel moment de la maladie dans la vie d'un patient, et quel que soit son statut thérapeutique en cours (surveillance, post-chirurgie, sous chimiothérapie). L'ordre de grandeur de cette prédictivité est en moyenne de 4 mois pour le Cho/Cr et de 8,5 mois pour le CNI.

    Conclusion : La spectroscopie proton est donc un outil précieux, non invasif et complémentaire de la volumétrie, pour le suivi des gliomes de grade II. L'évolution de leur profil métabolique prédit l'évolution du volume tumoral à moyen terme.

|< << 1 2 3 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales