Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Touzard Martine

Touzard Martine

Les travaux encadrés par "Touzard Martine"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Les freins à la prescription de l'ostéopathie en médecine générale : état des lieux des connaissances et des pratiques des médecins généralistes libéraux et internes en médecine générale    - Binson Rachel  -  01 décembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Victime d'un véritable engouement de la population, l'ostéopathie incite de plus en plus de médecins à l'utiliser. Cette étude descriptive quantitative présente les différents freins à la prescription de l'ostéopathie. Elle évalue également la place d'une (in)formation sur ce sujet chez les médecins.

    Méthode : Un questionnaire fut distribué à des médecins généralistes libéraux et des internes en médecine générale, entre mars et octobre 2014. Cette enquête testait les connaissances y compris juridiques et évaluait les pratiques de l'ostéopathie en médecine générale libérale, et le désir d'une information.

    Résultats : 59 % des internes versus 83 % des médecins généralistes étaient prescripteurs sur respectivement 871 et 305 questionnaires analysés sur la France. Les médecins ont de véritables lacunes sur l'ostéopathie, mais également sur le plan juridique. Seuls 22 % des internes et 57 % des médecins généralistes connaissent ses indications. Pourtant ils émettent tous autant de réserve à son égard, ce qui rend complexe l'étude des freins de sa prescription.
    La méconnaissance de l'ostéopathie n'est pas le seul frein à sa prescription. Ceux-ci sont complexes et intriqués.
    Le souhait des médecins d'être informé sur l'ostéopathie est unanime.

    Conclusion : Une formation sur l'ostéopathie trouverait sa place dans le cursus universitaire. Les médecins généralistes pourraient recevoir un « consensus d'information » sur ses indications en médecine générale.

  • Les grossesses des médecins généralistes installées en libéral dans la région Poitou-Charentes : suivi et impacts sur la profession : étude rétrospective auprès des femmes médecins généralistes installées en libéral au début de l'enquête    - Peltier Aurore  -  21 novembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La féminisation de la médecine est un phénomène qui va croissant et qui apporte de nouvelles problématiques, surtout dans le domaine obstétrical, avec un risque de grossesse pathologique plus élevé que dans la population générale. L'objectif de cette étude est d'évaluer la qualité du suivi obstétrical chez les femmes médecins pratiquant en libéral en région Poitou Charentes, et d'analyser la manière dont elles s'organisent professionnellement pour réaliser ce suivi.

    Résultats : un questionnaire quantitatif a été envoyé à 476 femmes médecins libérales de la région, et ayant vécu une grossesse jusqu'à l'accouchement. La moitié d'entre elles ont répondu, témoignant de l'intérêt qu'elles portent à ce sujet. 67% étaient installées, 23% étaient remplaçantes et 10% étaient internes au début de leur grossesse. Le suivi complet a été réalisé dans 90% des cas par un gynécologue-obstétricien. Les examens complémentaires de suivi, pris indépendamment sont réalisés dans 80% des cas en moyenne. Mais le suivi paraclinique complet obligatoire, n'est réalisé que pour 28% des médecins installées. La menace d'accouchement prématuré reste la principale complication dans cette population (10%). L'accouchement avant terme et les césariennes ont été plus souvent recensés parmi les médecins pratiquant une activité libérale et plus souvent en groupe. Quant à elle, la consultation post natale est peu maintenue, même si elle est obligatoire (12% de l'échantillon).
    Concernant l'organisation, 55% des consultations du suivi obstétrical étaient programmées en cours de journée, entre leurs consultations ou pendant leur jour de repos. Pour se faire, les femmes changeaient leur créneau horaire ou faisaient appel à un remplaçant. Des différences organisationnelles ont été remarquées en fonction du lieu d'exercice. 57% des médecins installés ont cessé leur activité quelques jours avant leur accouchement (maximum 2 semaines avant). La principale cause à ce phénomène étant les difficultés financières à l'arrêt d'activité, et ce malgré des aides existantes, une réévaluation des aides financières et humaines devient nécessaire.

    Conclusion : Les médecins généralistes sont satisfaites de leur suivi obstétrical. Celui-ci présente quelques particularités en fonction du statut et du milieu professionnel. L'activité libérale ne semble pas être un souci pour le suivi mais plutôt à l'arrêt d'activité. Diverses aides ont déjà permis d'améliorer la qualité de vie des médecins mais elles sont encore largement insuffisantes.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales